Guide d'exportation de viande vers le Sultanat de Brunei – Haut-commissariat du Canada Brunei

Par Al-Kanz

« Source à consulter pour obtenir de l’information sur l’exportation des produits agricoles, des poissons et des fruits de mer » depuis le Canada vers l’International, le Service d’exportation agroalimentaire (SEA) est « un guichet unique qui fournit des renseignements sur les marchés, des conseils sur le commerce ainsi qu’un appui aux activités d’exportation ». C’est ce que l’on […]

« Source à consulter pour obtenir de l’information sur l’exportation des produits agricoles, des poissons et des fruits de mer » depuis le Canada vers l’International, le Service d’exportation agroalimentaire (SEA) est « un guichet unique qui fournit des renseignements sur les marchés, des conseils sur le commerce ainsi qu’un appui aux activités d’exportation ». C’est ce que l’on peut lire précisément sur le site du SEA.

Il nous a paru intéressant de reproduire ci-après quelques informations tirées du site du SEA à propos de l’exportation de viande vers le Sultanat de Brunei, monarchie islamique. On remarquera la précision avec laquelle ce rapport a été rédigé et plus particulièrement le fait qu’une bête étourdie avant le sacrifice est considérée licite à la consommation. Nous avons ajouté des renvois vers le site Islam-Qestion & Answer pour certains points (conditions du sacrifice, nécessité d’invoquer le nom d’Allâh, etc.), renvois qui ne figuraient évidemment pas sur le site du SEA.

Guide d’exportation de viande vers le Brunei

Toute personne souhaitant exporter de la viande vers le Brunei doit se procurer un certificat d’abattage auprès du directeur des Affaires musulmanes du ministère des Affaires religieuses du Brunei. L’importateur de viande devra déposer une demande de permis d’importation de produits halal auprès du douanier du Conseil de délivrance de permis d’importation de produits halal.

Des agents autorisés du ministère de la Santé et du département de l’Agriculture examineront toute cargaison de viande halal importée afin de certifier qu’elle convient la consommation humaine. Le comité d’inspection doit s’assurer que la viande provient uniquement de pays où les animaux sont exempts de maladies dangereuses et contagieuses, et où seuls des animaux locaux sont abattus. Enfin, les importateurs et les fournisseurs locaux de viande halal doivent être musulmans.

Directives pour l’abattage halal

Pour obtenir un certificat d’abattage, on doit déposer une demande auprès du directeur des Affaires musulmanes du ministère des Affaires religieuses. Un comité d’inspection s’assurera que les critères suivants sont respectés :

* le centre d’abattage est sous l’étroite et constante surveillance d’un certificateur halal ;
* les abatteurs sont des adultes musulmans pieux et sains d’esprit, qui comprennent parfaitement les principes et les conditions de l’abattage halal ;
* les abatteurs de centres d’abattage à l’étranger sont des musulmans dûment autorisés, par la loi du pays où ils exercent leurs fonctions, à abattre des animaux conformément à la loi de la Sharia ;
* les animaux sont vivants et en santé au moment de l’abattage;
* les lieux, le matériel et l’équipement sont nettoyés conformément à la loi de la Sharia ;
* les instruments utilisés pour l’abattage sont de bonne qualité et bien affûtés et ne doivent pas être fabriqués à base d’os, d’ongles ni de dents;
* les installations doivent être équipées d’un dispositif permettant de rincer le couteau après chaque abattage ;
* au moment de l’abattage, la trachée (voies respiratoires « halqum ») et l’oesophage (voie d’acheminement des aliments et de l’eau « mari ») doivent être sectionnés conformément à la loi de la Sharia;
* la phrase « Au nom d’Allah » (Bismillah) doit être prononcée pendant l’abattage de l’animal
* si le processus d’abattage comporte l’étourdissement de l’animal, les règles suivantes s’appliquent :
(a) l’étourdissement rend l’animal inconscient temporairement
(b) l’étourdisseur utilisé ne peut ni pénétrer ni fracturer le crâne de l’animal
(c) l’étourdissement ne doit pas causer de dommage permanent au cerveau de l’animal ni entraîner sa mort ou un handicap physique.
* l’animal doit être complètement mort avant qu’on ne procède au dépouillement ;
* des travailleurs musulmans doivent être présents au moment du retrait et de la séparation des organes des animaux abattus;
* la viande halal doit être conservée séparément de la viande non halal en tout temps, dans les centres d’abattage et pendant l’entreposage, l’emballage, le transport, l’importation et la vente.

Le directeur des Affaires musulmanes délivre un certificat d’abattage au requérant qu’il juge apte à abattre des animaux conformément à la loi de la Sharia. Le centre d’abattage ou l’importateur assume les dépenses liées à l’inspection du centre d’abattage par le comité d’inspection. Le comité d’inspection est habilité à inspecter en tout temps les centres d’abattage approuvés par le Conseil. Ces derniers doivent fournir l’accès et les éléments requis pour une telle inspection.

Les demandes de certificat d’abattage sont traitées par le Conseil religieux du département des Affaires musulmanes, ministère des Affaires religieuses, dont les coordonnées sont les suivantes :

Religious Council
Department of Syariah Affairs
Ministry of Religious Affairs
Jalan Elizabeth II
Bandar Seri Begawan BS8610
Brunei Darusalam
Tél. : 673 2242565
Fax : 673 2243001

Le certificat d’abattage coûte 10 $ B (8,70 $ CAN) et est valide pour un an.

Les exportateurs canadiens intéressés par ce marché peuvent obtenir de plus amples renseignements auprès du Haut-commissariat du Canada.

Source : SEA.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (2 commentaires)

  1. eerpel    

    Salam,
    Peut-on m’expliquer comment on peut étourdir un animal par électro-narcose et espérer le ramener à la vie et de façon valide ???
    Qu’Allah nous préserve des entourloupes des mécréants, vraiment ils sont remplis de haine et ne respectent que leurs propres avis !

    1
  2. AbF    

    as-salâmu ‘alaykum

    Shar’an, si l’animal est vivant quand on le sacrifie, le sacrifice est valide. La question qui se pose est celle de savoir dans quelle mesure l’étourdissement demeure étourdissement et non mort de l’animal.

    2

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE