A Nancy, des bonbons halal pour tenter les jeunes musulmans

Par Al-Kanz

Un confiseur du centre-ville de Nancy propose depuis le début de l’année des bonbons halal à ses jeunes clients musulmans, qui craignent l’utilisation du porc dans la fabrication des friandises. « De plus en plus de jeunes font attention à ce qu’il n’y ait pas de porc. Ils s’y mettent petit à petit. Il y a […]

Un confiseur du centre-ville de Nancy propose depuis le début de l’année des bonbons halal à ses jeunes clients musulmans, qui craignent l’utilisation du porc dans la fabrication des friandises.

« De plus en plus de jeunes font attention à ce qu’il n’y ait pas de porc. Ils s’y mettent petit à petit. Il y a donc un marché. Nous essayons de répondre à une demande », a expliqué à l’AFP Jean-Jacques Galpin, gérant du magasin Glup’s de Nancy, dans l’est de la France.

Les bonbons sont souvent élaborés à l’aide de gélatines animales, qui peuvent être faites à base de porc. A Nancy, une petite pastille mentionnait déjà la présence de ce composant dans les sucreries.

Les confiseries halal (« autorisé » ou « licite » pour les musulmans), réalisées à l’aide de gélatine de boeuf [Al-Kanz : faut-il encore que ce boeuf ait été sacrifié de façon conforme aux principes islamiques] ou de poisson, sont encore très minoritaires. Dans le magasin de Nancy, seules neuf boîtes de nounours, cocas et autres bananes sont siglées halal – écrit en caractères européens et arabes – parmi 160 tubes non-halal.

Les deux types de friandises ont le même aspect et le même goût, aux dires d’un gourmand de l’AFP.

« Pour l’instant, nous démarrons. Nous n’avons fait aucune publicité. Les fabricants viennent de s’y mettre, alors nous avons retenu ces bonbons pour les tester. Nous les laissons vivre tranquillement. Nous ne savons pas comment (les ventes) vont évoluer », a observé Jean-Jacques Galpin.

Glup’s, une enseigne nationale, dispose d’une quarantaine de magasins franchisés en France. Sa direction n’a pas pu être jointe par l’AFP.

Le marché français des aliments « halal », longtemps marginal, était estimé à environ 3 milliards d’euros en 2005 et croît chaque année d’au moins 15 %, selon Halal Magazine.

Sur les cinq millions de musulmans vivant en France, deux millions environ consomment chaque jour au moins un produit « halal », d’après une estimation du bureau des Cultes au ministère de l’Intérieur.

NANCY, 2 fév 2007 (AFP)

Voir aussi notre billet : Des bonbons halal



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. Tsuki    

    Le même aspect et le même goût? Moi, je ne mange pas de bonbons, je suis végétarien, par contre je mange du yaourt. En visite chez ma mère, j’ouvre justement un pot de yaourt. Il faut savoir que ma mère respecte bcp les convictions des autres, et fait attention à tout ce qu’elle achète, elle lit les ingrédients, se renseigne sur la provenance, pour ne pas avoir de problèmes avec ses invités; c’est donc en totale confiance que j’ai ouvert le yaourt, qui avait un drole de goût. Eh oui, il y avait bien de la gélatine de porc dedans ! Mais c’était son mari qui l’avait acheté, c’est un musulman mais il ne fait pas attention à ces trucs-là. Pour en avoir malencontreusement goûté, je peux vous certifier que ça se goûte, la gélatine, et ça a même une vague odeur de jambon…

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE