Le Conseil européen de la fatwa, ramadan, l'astronomie et le calcul, mais pas la Lune

Par Al-Kanz

Plutôt que « pas la Lune », il faudrait écrire pas de « vision du croissant de Lune ». Comme chaque année, le débat sur la façon de déterminer le début du mois de ramadan va rejaillir. Ils opposent principalement ceux qui s’en tiennent aux dires du Prophète (saws) (ramadan ne peut être déterminé qu’à partir de la vision […]

Le Conseil européen de la fatwa, ramadan, l’astronomie et le calcul, mais pas la LunePlutôt que « pas la Lune », il faudrait écrire pas de « vision du croissant de Lune ». Comme chaque année, le débat sur la façon de déterminer le début du mois de ramadan va rejaillir. Ils opposent principalement ceux qui s’en tiennent aux dires du Prophète (saws) (ramadan ne peut être déterminé qu’à partir de la vision du croissant de Lune) et ceux qui ne jurent que par la méthodologie scientifique. Ne parlons pas des polémiques stériles de hall de gare entretenues par Fatiha, Rachid et Hamid qui, avant chaque ramadan, se répandent en jérémiades sur l’absence d’unité dans le monde musulman. Il est en effet fréquent de voir plusieurs pays commencer le jeûne un ou deux jours plus tôt que d’autres.

Comment déterminer le début du mois de ramadan ? Grande question qui agite et continuera certainement d’agiter longtemps encore les musulmans. Sur le site Islam-QA, une réponse a été publiée hier à propos du choix du Conseil européen de la fatwa d’opter pour le calcul astronomique. Réponse claire d’Islam-QA.

Doivent-ils suivre le Conseil européen, même s’il adopte le calcul astronomique ?

Question:

Nous, les représentants de l’administration d’un centre islamique en Grande Bretagne, voulons fixer le début et la fin du Ramadan pour les prieurs utilisateurs de notre centre. Nous nous sommes fixés comme objectif d’essayer de réaliser l’unité des musulmans et nous faisons de notre mieux pour harmoniser leurs points de vue sur ce sujet. Certains d’entre eux pensent devoir compter sur la vision (oculaire du croissant lunaire) tandis que d’autres acceptent le résultat du calcul (astronomique). Le Conseil Européen pour la Consultance Religieuse a son point de vue sur la question et il reste la source légitime des Fatwa pour les musulmans d’Europe.

Notre question est la suivante : devons-nous suivre le Conseil Européen pour la Consultance Religieuse, même s’il adopte le calcul astronomique, ou poursuivre notre démarche visant à réaliser l’unité des mosquées de notre ville, même si elle est opposée à l’avis du Conseil ?

Réponse :

Louange à Allah

Il n’est pas permis de compter sur le calcul astronomique pour établir le début et la fin du mois de Ramadan. Il faut se fonder sur la vision du croissant lunaire conformément à la parole du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : « Jeûnez quand vous l’aurez vue et rompez votre jeûne quand vous l’aurez vue ». (rapporté par al-Boukhari, 1909 et par Mouslim, 1081). Voir la question, 1602.

Les musulmans admettent unanimement qu’il n’est pas permis de substituer le calcul astronomique à la vision du croissant quand le ciel est clair. Quand il est nuageux, certains ulémas admettent que le calcul astronomique puisse être personnellement valable pour celui qui s’y livre.

Cheikh al-islam Ibn Taymiyya (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « Il est nécessairement connu dans la religion musulmane qu’on doit compter sur la vision du croissant lunaire pour le jeûne, et pour la fixation du temps du pèlerinage et de la durée du délai de viduité et pour d’autres dispositions liées au moment de l’apparition du croissant lunaire. Il n’est pas permis de se fonder sur la déclaration de l’auteur d’un calcul selon lequel on verra ou ne verra pas le croissant. Des textes concordants véhiculant des propos du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) abondant dans ce sens. Les musulmans l’admettent à l’unanimité. Et ceci n’a fait l’objet d’aucune divergence de vues ni jadis ni à l’époque contemporaine. Cependant une partie des dernières générations de jurisconsultes venus après le 3e siècle (9eAC) prétend que, quand les nuages empêchent la vision du croissant, il est permis à celui qui est capable de faire un calcul astronomique d’y avoir recours pour son propre compte. Si le résultat indique la présence de la lune, il jeûne. Autrement, il s’en abstient. Bien que limité à la présence de nuages et n’engageant que l’auteur du calcul, cet avis est rare et viole un consensus antérieur. Quant au fait de dépendre du calcul même si le ciel est dégagé et d’en faire le fondement d’un jugement général, aucun musulman ne l’a dit (Madjmou’al-fatawa, 25/132).

Cela dit, il ne vous est pas permis de suivre le dit Conseil s’il se fonde sur le calcul astronomique et pas sur la vision du croissant lunaire. Fondez-vous sur la vision conformément à l’ordre du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et au consensus des Musulmans.

Puisse Allah vous assister à faire ce qu’il aime et agrée.

Allah le sait mieux.

Source : Islam-QA



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (4 commentaires)

  1. Abdul Razzaq    

    Assalaamu ‘alaykum,

    sur le site de l’uoif ( http://www.uoif-online.com/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=110 ) il est dit:

    L’UOIF applique les recommandations du Conseil européen de la recherche et de la fatwa (Cerf), fondé en 1997 à l’initiative de l’Union des organisations islamiques d’Europe.

    Il compte trente membres, originaires de plusieurs pays, qui représentent des courants et des écoles juridiques différentes.

    La position du Cerf est nette : le croissant doit être observé, à l’œil nu ou via un instrument, mais tout témoignage en contradiction avec les prévisions astronomiques est nul et non avenu.

    Le Cerf publie chaque année un communiqué où il indique très clairement le moment à partir duquel le croissant devient visible.
    ====

    maintenant reste à voir ce qu’ils en font réellemment…

    1
  2. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Bâraka-Llâhu fîk pour ces précisions (toujours, là quand il faut ;)). Sur oumma.com, on a un communiqué de 2004, je crois, qui permet d’en savoir plus sur le genre de communiqué publié par le Cerf (le conseil, pas l’animal).

    2
  3. Abu Jihad    

    As-Salam Alaykoum.

    Est-ce que les ‘miracles’ ou les Karamat rentre dans les calculs? Si la reponse est non. Comment peut-on rejetter la parole d’un croyant a cause de certains calculs? Enfin, puisqu’il s’agit d’une adoration u meme titre que la priere et le jeune, comment pouvons nous intoduire ces notion de calcul dedans?

    BarakAllahu fikoum.

    As-Salam Alaykoum.

    3
  4. Abu Jihad    

    As-Salam Alaykoum.

    En fait je pars d’un principe simple : Allah fait ce qu’Il veut comme Il veut et quand Il le veut. Donc si Allah veut gratifier un de Ses Serviteurs par la vue du croissant de lune et ce avant la periode déterminé – ce que certains pourrais qulifier de ‘faveur’ Karamat – nous rejetons la vision de ce croyant. Et c’est la ou je ne suis pas d’accord que l’on fasse rentrer les calculs dans une adoration.

    Pire encore, le fait de rechercher la vision étant une adoration en elle meme, avec les calculs nous allons a moyen terme oublier cette adoration. Ce qui est encore plus grave.

    Et c’est pour cela que le Prophéte (saws) lorsqu’il pqrlq du mois de Ramadan, il montra ses dogts en en faisant un signe de 29 et aprés de 30. Or il sait trés bien dire 29 et 30. Mais non, il a préféré utiliser ses dogts et en ajoutant : » Nous sommes une nation analphabéte, nous ne lisons pas et nous ne comptons pas ». Pour bien faire comprendre que dans le domaine de l’adoration il n’est pas question de faire des calculs.

    Les calculs sont tout au plus une aide (comme pour savoir plus ou moins quand commence telle priére).

    Wa Allahu A3lam.

    As-Salam Alaykoum.

    4

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE