Pencak Silat Seni Gayong, un art martial malais

Par Al-Kanz

Vous voulez pratiquer un art de combat ? Intéressez-vous au Pencak Silat Seni Gayong, un art martial malais.

Découvrez le Sila Seni Gayong, art martial malais

Vous voulez pratiquer un art de combat ? Intéressez-vous au Pencak Silat Seni Gayong, un art martial malais dont les origines remontent au XVIIe siècle et à la diffusion de l’islam déjà bien ancré à cette époque dans l’archipel. S’il existe aujourd’hui plusieurs branches, il en est une toujours bien imprégnée des valeurs musulmanes (ablutions, shahada, etc.). Définition du silat.

Le silat est traditionnellement pratiqué sous une forme de combat rythmique avec des armes, des bâtons ou à mains nues. Il s’agit d’un exercice stylisé basé sur des séries de « drills » codifiés. Les formes animales sont très importantes dans le Silat, et celles-ci sont réunies sous le nom de langkah, qui désigne les positions et les mouvements nécessaires à la pratique martiale. Ainsi, le langkah Dua est une position d’attente et le Tiga est une position de garde. Les langkah proposent ainsi un vaste répertoire d’attaques, de parades, et d’esquives. C’est le choix de certaines formes, par rapport à d’autres, qui détermine spécifiquement chaque école de Silat.

En règle générale, l’apprentissage consiste à mémoriser une série de langkah de base, décomposés et répétés sous forme de drills. Cette première phase élémentaire se concentre sur la maîtrise d’une position stable. La seconde phase est purement défensive et l’élève apprend à parer et éviter toutes sortes d’attaques des membres supérieurs. La troisième phase se concentre sur l’usage exclusif des jambes : déplacement et attaque. En phase quatre, l’élève apprend les parades et les esquives contre les coups de pied. En phase cinq, il apprend à varier ses positions en ripostant à partir d’une posture très basse. Cette pédagogie de base sera ultérieurement complétée par des techniques de clés, fauchages, projections, par l’apprentissage des armes et d’une douzaine «d’atémis» appelés «rahassa». Le niveau supérieur consiste en un travail particulier de «danse polémique » ou le «Silatador» doit apprendre à utiliser et placer efficacement ses techniques martiales.

Source : Wikipédia

Pour d’autres vidéos, voyez ici : http://panglimasilat.spaces.live.com/

A venir sur Al-Kanz, une interview exclusive de Shaiful Hakim, représentant du Pencak Silat Seni Gayong en France officiellement envoyé par la Malaisie pour enseigner cet art. Si vous avez des questions à lui poser, n’hésitez pas à nous les transmettre soit via le formulaire de contact soit en commentaire au bas de cet article.

Crédit photo : http://pesilat.com/



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (17 commentaires)

  1. Pendekar Muslim    

    Assalamualaikum

    Please acknowledge the above picture (children learning silat) is from

    http://pesilat.com

    And the name of the silat is

    SENI SILAT SENDENG HAJI ABDUL HAMID

    And create a link back to Pesilat.com

    Wassalam

    1
  2. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Bâraka-Llâhu fik for your precision. I already acknowledge the picture at the end of the article « Crédit photo ». But I’ll make the complete address clearly.

    2
  3. [Interview] Pencak Silat : bien plus qu’un art martial » By Al-Kanz    

    […] vous avions annoncé dans un article précédent (lire notre billet Découvrez le Pencak Silat Seni Gayong, art martial malais) une interview exclusive de Shaiful Hakim, représentant du Pencak Silat Seni Gayong en France […]

    3
  4. batombana    

    j’adore le pencak silat ,ce mon art martiau favorit .

    4
  5. Mohamed    

    a salam alaykom, tous d abord permetez moi de declarer mon amour pour tous mes freres et soeurs musulmans.
    je me permets aussi d ecrire car pendant longtemps j ai essaye de trouver des contacts en malaisie pour pouvoir y aller et y exercer le penchak.
    pouvez vous me trouver des contacts me permetant ainsi d aller en malaisie et y apprendre cette art martial.

    j aime cette art tous simplement pcq il provient des musulmans.

    wa barakallaho fikom

    5
  6. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Mohamed, je vous invite à lire cette interview : [Interview] Pencak Silat : bien plus qu’un art martial

    6
  7. nour    

    as salamou aleikoum

    je donne des cours de penchak silat aux femmes (en groupe ou en privé) à bruxelles.

    Pour celles qui veulent plus d’infos, on peut me contacter par mail.

    7
  8. Daoud    

    as-Salam aleikum,
    Pourriez-vous me préciser votre style?
    Wa Salam

    8
  9. nour    

    as salamou aleikoum

    J’enseigne le style Maphilindo (c’est le silat de malaisie, philipinne et indonésie) , le système Kalli Sayok et le panatukan.

    wa Salam

    9
  10. hasna    

    assalam alikoum nour est tu une fmme car je suis interreser pour des cours donner par une femme si tel est le cas voici mon mail valicvesna@hotmail.com barakallahaufiki

    10
  11. Daoud    

    As-Salam aleikum,
    Voici l’adresse de nos nouveaux cours sur Paris. Nous avons des soeurs parmi nos élèves :
    144 Boulevard de la Villette
    75019 Paris
    Métro Colonel Fabien
    Tous les vendredis de 21h à 22h30
    Tarifs ; 40 euros par mois. Prévoir un certificat médical pour la pratique du silat

    11
  12. Umm Qâssim    

    Assalamou 3alaykoum,

    Akhi Daoud pouvez vous nous dire comme cela se déroule, le cours pour les soeurs?

    Sont elles seules entre femmes? Garde t’elle leur Hijab ou bien peuvent elles exercer en tenu décontracté (un jogging large tunique, ou kimono)?

    Et je voudrais savoir, comme l’a dit le frére Mohammad il y a possibilité de partir en malaisie en famille pour apprendre se sport?

    Barakâ’Allahou fikoum

    Wa Sâlam

    12
  13. Daoud    

    Wa aleikum Salam,
    Merci pour votre intérêt pour le silat.
    Je ne m’occupe plus du seni silat gayong, et le seul cours qui existe en France se trouve à Lille, enseigné par son représentant pour la France, Benjamin Pons, désigné par Gurulatih Shaifulhakim. Ce dernier est reparti en Malaisie définitivement.
    Concernant ce cours, le professeur et représentant du Gayong France n’étant pas musulman et utilisant une salle municipale, il est peu probable qu’il y ai des cours séparés hommes/femmes et que vous ayez le droit de garder votre hijab.
    Vous pourrez trouver ses coordonnées facilement sur http://www.pencak-silat.net pour lui poser la question quand à votre demande.

    Pour répondre à votre question, il y a bien sûr possibilité de partir en Malaisie pour apprendre le silat (il y a une multitude de styles, à vous de trouver celui qui vous conviendra le mieux, et tous sont des styles musulmans concernant la Malaisie). Si vous partez en famille, prenez vos précautions en contactant l’ambassade de Malaisie en France, qui vous renseignera sur les possibilités de scolarisations, visa long séjour, logement (il y a un programme « Malaysia second home »),etc.
    Prévoyez un budget assez important dans ce cas là, même si le cout de la vie est moins chère qu’en France, cela à tout de même un cout important, surtout pour une famille.
    Les hommes et les femmes apprennent ensemble en Malaisie, dans la même pièce, mais chacun de leur côté (hommes à droite, femme à gauche)

    Pour ma part je donne des cours de Senaman Tua à côté de Melun, dans un parc. C’est une forme santé du silat.
    Je fais aussi une initiation à la forme martiale (Lok sembilan) ainsi qu’à l’arnis philippin (maniement batons, couteaux…) et self defense.
    Vu que c’est un parc et que je dépend pas d’une municipalité, le port du hijab et des cours pour femmes uniquement ne me dérange pas, à la condition qu’elles soient au moins 2 au cours pour qu’elles puissent pratiquer.
    Vous trouverez mes coordonnées sur le site de mon association.

    N’hésitez pas à poser des questions surtout.
    Wa Salam,
    Cikgu Daoud

    13
  14. Daoud    

    As-Salam aleikum,
    Le club de lutte basque de Bayonne vient de me faire parvenir son nouveau site de présentation de la lutte musulmane d’Ouzbekistan, le Kourach, qui est simplement surprenant par sa simplicité. Le fondateur du Judo, Jigoro Kano, aurait été influencé par cette lutte lors d’un séjour en Ouzbekistan, pour créer le judo moderne. On retrouvera d’ailleurs dans la vidéo du site, des techniques très semblables.
    A voir, découvrir, essayer, et pourquoi pas l’adopter!
    http://kourach-kurash.over-blog.com/
    Le Kourach a été reconnu et est affilié à la Fédération Française de Lutte et le club de Bayonne s’occupe de son implantation dans les pays francophones.

    Décidement le Pays Basque offre deux arts martiaux musulmans superbes dans d’excellents clubs (je pense au club de silat minangkabau et Cimande, dont voici le site et qui a réussi avec succès son implantation en Belgique et au Maroc sous l’impulsion de Cikgu Gorka Ecchari :
    http://www.cimandefrance.com/

    Wa Salam,
    Daoud

    Source : Wing Chun by muslims by null

    14
  15. La e-boutique du week-end : Sunna Martial Arts, club de sport    

    […] Silat, nous vous invitons à lire ou relire deux articles publiés sur Al-Kanz en 2007 et en 2009 : – Pencak Silat Seni Gayong, un art martial malais – Pencak Silat : bien plus qu’un art […]

    15
  16. Yousra    

    Salaaam Alaykoum,
    Nour tu donnes encore des cours de Silat? Car cela m’intéresse énormément, j’habite Bruxelles :)

    16

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE