Quand les canards de France remportent une bataille…

Par Al-Kanz

C’est Labeyrie qui fait grise mine. Labeyrie a en effet abandonné la commercialisation de son foie gras halal. Alors que la consommation du halal connaît une forte croissance, laquelle s’explique en grande partie par l’augmentation du pouvoir d’achat d’une population plus riche aujourd’hui qu’hier, l’entreprise des Landes a cru bon investir le marché. Tout laissait […]

C’est Labeyrie qui fait grise mine. Labeyrie a en effet abandonné la commercialisation de son foie gras halal. Alors que la consommation du halal connaît une forte croissance, laquelle s’explique en grande partie par l’augmentation du pouvoir d’achat d’une population plus riche aujourd’hui qu’hier, l’entreprise des Landes a cru bon investir le marché.

Tout laissait penser, aux premiers abords, qu’il y avait moyen de croquer dans le gigantesque gâteau que représente le halal. Duc, pourvoyeur de poulets, n’a-t-il pas contenu les conséquences de la grippe aviaire grâce au poulet (dit) halal ? Poulet (dit) halal qui représente tout de même 8 % de son chiffre d’affaires en frais. Il en a été autrement pour Labeyrie. Retour sur une débâcle prévisible. Presque annoncée.

Le foie gras halal a dû laisser un arrière-goût de désillusion au célèbre producteur Labeyrie. Le marché était pourtant prometteur. La communauté musulmane est aujourd’hui une communauté riche : alors qu’hier les musulmans appartenaient pour l’écrasante majorité à la classe ouvrière, leurs enfants et petits enfants sont aujourd’hui dotés d’un pouvoir d’achat bien plus important. Plus riches et ayant moins d’enfants que leurs parents, ces derniers sont en outre plus consommateurs que les anciens. Issus pour la plupart d’une famille nombreuse, ils représentent une niche particulièrement intéressante pour les entreprises désireuses de conquérir de nouveaux marchés. L’intérêt porté d’ailleurs par une entreprise aussi prestigieuse que Labeyrie est significatif. Et pourtant, la sauce n’a pas pris.

Labeyrie halal hallal foie gras
Copie d’écran tirée du site Labeyrie. La page consacrée au foie gras halal est désormais inexistante.

Il faut dire que tout semblait indiquer qu’elle ne prendrait pas, ce pour plusieurs raisons :

1- Labeyrie a un positionnement bien particulier. Les produits Labeyrie relèvent de l’épicerie fine et de la gastronomie de luxe. Sauf à penser qu’en investissant le marché du halal Labeyrie visait l’international et une riche clientèle (notamment les pays du Golfe), on comprend mal comment ils ont pu croire qu’ils réussiraient à vendre du foie gras halal. Certes, ses concurrents Larnaudie et Rougié le font depuis plusieurs années, mais est-ce vraiment rentable ? Il est des produits qui ont un faible pouvoir de pénétration dans la population musulmane. Le foie gras en fait assurément partie, puisqu’il n’est ni dans ses habitudes alimentaires ni dans ses habitudes de consommation.

Labeyrie halal hallal foie gras
Copie d’écran de la même page tirée du site Labeyrie (6 novembre 2007). Elle est aujourd’hui vide

2- En communiquant sur le halal, Labeyrie affichait ouvertement son intention de séduire les musulmans. Or, beaucoup ne semblent pas encore tout à fait disposés à accepter qu’on puisse s’adresser à ces consommateurs. Souvenez-nous des violentes réactions des milieux d’extrême-droite à la fin de l’année 2006 et aux appels au boycott des produits Labeyrie. Quelques activistes lancèrent une campagne de dénigrement qui suscita l’émoi, au point d’attirer l’attention du quotidien Sud-Ouest qui y consacra quelques articles et d’alerter le MRAP. Ils accusaient l’entreprise landaise de « subventionner l’islam », de « subventionner la construction des mosquées » ou encore « la propagation du coran et donc de toutes les horreurs qui vont avec ! ». Last but not least, en achetant un produit Labeyrie (n’importe quel produit), les Français payaient, toujours selon ces activistes d’extrême-droite, « tous une partie du repas de Noël des musulmans » (sic).

3- Nous aimons à penser que les musulmans n’étaient pas prêt à payer si cher (14,33 euros les 100 grammes, chez Labeyrie) un produit issu de la torture d’un animal. Il faut en effet rappeler que le foie gras, si goûteux puisse-t-il être, est le foie malade d’un animal torturé. Consommé uniquement ou presque à l’occasion des fêtes de fin d’année (Noël), le foie gras est pourtant interdit dans plusieurs pays d’Europe (Allemagne, Autriche, Danemark, Italie, Norvège, etc.). Et pour cause, la vie d’un canard voué à offrir son foie pour satisfaire à cette habitude culinaire est un enfer. Un canard vit naturellement sur l’eau, pas dans une cage étroite qui ne lui permet ni de se mettre debout, ni de battre des ailes, ni même de se retourner.

Parmi ceux qui tiennent jusqu’au jour d’abattage, beaucoup ont les os brisés lorsqu’ils sont transportés, manipulés et enfin accrochés la tête en bas pour être électrocutés puis égorgés. Les canes, parce qu’elles produisent un foie plus veineux que les mâles, ne sont pas utilisées par l’industrie du foie gras. Pour s’en débarrasser, elles sont le plus souvent broyées vivantes, étouffées dans de grands sacs ou gazées peu après leur naissance. En France, on estime qu’au moins 15 millions de femelles sont éliminées comme le sont les jeunes poussins mâles dans l’industrie avicole. Les canards pour leur part, après l’enlèvement de leur foie, alimentent le marché de la viande.

Source : Ahimsa

On ne peut assurément pas adhérer aux principes islamiques et participer, donc cautionner, même indirectement à la torture volontaire et mercantile de millions de canards. Nous ne pouvons donc que nous réjouir de cet échec de Labeyrie.

Si les produits ont été retirés du site et que la section « foie gras halal » n’est qu’un souvenir, l’image qui servait de fond de page à cette section est toujours présente sur le site. A cette adresse : http://www.labeyrie.com/images/fond_hallal.jpg

Pour en savoir plus sur cette horreur gastronomique, rendez-vous sur le site de la Protection mondiale des animaux de ferme : PMAF



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (7 commentaires)

  1. Nadia    

    As salamou ‘alaykoum

    Barrak’Allah ou fik al kanz pour l’article instructif.

    1
  2. 2
  3. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Al-Kanz est lu. C’est indéniable ;).
    Bâraka-Llâhu fîk.

    3
  4. Michelle    

    Encore un article comme je les aime
    Bravo

    4
  5. NAcer    

    Salam Alikoum …
    Heureusement qu’Al Kanz est là !
    Longue et heureuse continuation MAsha Allah !!

    5
  6. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Ah ben ça fait plaisir ça :).
    Bâraka-Llâhu fik

    6
  7. Lili    

    « On ne peut assurément pas adhérer aux principes islamiques et participer, donc cautionner, même indirectement à la torture volontaire et mercantile de millions de canards. »
    J’aime lire ce genre de phrase. Merci de cette prise de position.

    7

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE