Pour le cochon halal, suffit de lire l’étiquette

Par Al-Kanz

Une étiquette halal sur de la viande de porc provoque un bad buzz dans une chaîne de supermarchés de Singapoure.

Cochon halal Singapore

Branle-bas-de-combat chez Ntuc, chaîne de supermarché singapourien. En pleine communication de crise, l’enseigne tente de se dépêtrer tant bien que mal d’une situation qu’elle aurait préféré éviter. Une plaisanterie de mauvais goût a pris une ampleur gigantesque, au point de déclencher un appel au boycott massivement relayé dans la communauté musulmane, qui représente environ 16 % de la population singapourienne.

Voilà l’objet de la colère.

Cochon halal Singapore

Il ne s’agit ni plus ni moins que de la viande de porc estampillée halal. Un porc halal, voilà qui détonne. Et qui étonne, mais qui surtout a provoqué l’ire des musulmans. A l’origine de ce cochon halal, une blague de potache – ou d’islamophobe : en France, c’est l’un des sports favoris des activistes d’extrême-droite qui ensuite vantent leurs exploits sur les forums Internet. Toujours est-il qu’elle n’a pas été du goût des musulmans singapouriens, dont de nombreux n’ont ni plus ni moins appeler au boycott de l’enseigne NTUC. Cette dernière a dû présenter ses excuses.

Si l’affaire est en soi anecdotique et qu’il n’y a finalement pas, malgré la tournure des événements, de quoi fouetter un chat, elle pose le problème de la fiabilité et de la crédibilité de la certification halal. Est-ce que tout ce tintamarre aurait eu lieu si l’étiquette avait été apposée sur une barquette de boeuf ? Non, bien évidemment. Les tonnes de viande dite « halal » que l’on trouve dans nos supermarchés Carrefour, Auchan, Leclerc, etc., le prouvent : rien n’atteste que cette viande est halal ; pire, une grande partie ne l’est pas et pourtant une simple étiquette suffit à la rendre halal aux yeux de nombreuses personnes.

Cette affaire au final révèle une ambiguité dans laquelle se complaisent à la fois des sociétés véreuses et des musulmans peu regardant sur ce qu’ils mangent (tout en « exigeant » de la viande halal) : on sera choqué de voir une barquette de viande de porc estampillée « halal » et dans le même temps on ferme les yeux sur les barquettes de viande de veau, d’agneau, de mouton, etc. qui n’ont de halal que l’étiquette.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (15 commentaires)

  1. szdavid    

    Salut,

    je dois t’avouer que j’ai eu un peu peur au début de ton message.
    Mais le cochon hallal est en effet une blague (je ne sais pas quel terme précis employer) de racistes de premier ordre ; il s’agit même du nom d’un site ultra-raciste ue l’on peut rencontrer sur blogasty (j’essaie de le faire virer mais il revient,…)

    Sinon, concernant le produit, était ce du vrai porc ?
    Je veux dire par là qu’il est possible en Israël (et parfois en France mais j’ai moins vu) de trouver des produits estampillés cashers tels que des crevettes. Il s’agit en fait de produits à base de poissons avec le goût de crevette ; c’est très controversé…

    Après, si il s’agissait de vrai porc, faudra qu’on m’explique l’intérêt ; c’est clairement idiot, problématique (et en plus, dans un pays avec une forte population musulmane).

    Y a t il des organismes certificateurs hallal ?
    Le tampon casher, en france, peut être apposé par différents organismes (suivant un degré différent de « considération » (je ne connais pas les détails). Ce n’est pas seulement casher, c’est casher de tel ou tel organisme (représentation légale,…).
    donc, si quelqu’un met le tampon d’un organisme, il aura des poursuites judiciaires, etc…

    Mais voilà, les produits hallal et cashers sont une manne, ça permet aux magasins d’augmenter le prix de leur produit…

    1
  2. Al-Kanz    

    Salut David,

    Pour le produit, c’était bien du porc. L’objectif était peut-être juste rigoler aux dépens d’autrui. Une blague de mauvais goût. Ou bien marquer son islamophobie, comme le font certains activistes islamophobes en France.

    S’agissant des certificateurs halal, la communauté musulmane n’a pas l’équivalent de ce que vous avez, comme le Beth Din ou d’autres organismes agréés. Nous avons AVS qui a bonne réputation. Et puis une flopée d’organismes plus ou moins partenaires de grandes mosquées.

    Le marché du halal n’est pas structuré ni véritablement encadré. De fait, une mafia du faux-halal se fait un argent monstre.

    Pour le prix du halal, il me semble qu’il est quand même bien moins élevé que celui du casher. J’ai un jour jeté un oeil dans le rayon casher de Carrefour, les bras m’en sont tombés : c’est vraiment très cher !

    2
  3. szdavid    

    D’accord, merci pour les réponses.
    si c’est du vrai porc, c’est en effet problématique.

    Peut être qu’un organisme certificateur vous manque, en effet… ça n’empêche pas les risques mais, légalement, il y a une protection que pas mal de personnes n’aurait pas envie de contrer.

    Personnelement, je ne mange pas casher (juste pas de porc) et, au final, je mange autant hallal que casher :-)

    Bonne in de week end.

    David

    3
  4. Adam    

    Encore faut-il s’entendre sur la définition de halal : suivant les différentes écoles, tel ou tel aliment sera halal ou haram. Par exemple les hanafites (école majoritaire à la Réunion) ne mangent pas les fruits de mer, alors que c’est hala pour les trois autres écoles.

    4
  5. Al-Kanz    

    Il ne faut pas confondre la notion même de halal et ce sur quoi elle s’applique. Les divergences entre écoles de jurisprudence ne portent pas sur la notion même de halal, mais sur tel ou tel aliment. Et toutes s’appuient sur des arguments solides.

    5
  6. aissata    

    franchement c’est scandaleux et honteux de se moquer ouvertement de l’islam!!!
    qu’ont-ils gagné? rien! enfin si une credibilité enlevée et un boycott de leur produit. l’arroseur arrosé exprime bien cette « blague ».
    salam.

    6
  7. momo    

    on est pas sorti de l’auberge!!!comment un pays comme la france et tout les responsables en la matiere n’arrive pas a procurer de la viande « hallal garantie »au musulmans de france sans qu’il y est le moindre doute?est ce mission impossible ou du laxisme????
    je vous laisse reflechir.

    7
  8. Scan le Gentil    

    Je ne comprend même pas comment on peut croire une seule seconde à un étiquettage à référence religieuse dans un supermarché. C’est uniquement un argument commercial, et les gens se précipite dessus en toute confiance. L’étiquetage communautaire, dans la vente, c’est une industrie du mensonge, comme la pub en général.
    Seulement, l’important c’est la conscience. Si tu manges ce qui t’es interdit alors que tu ne le sais pas, tu as juste été trompé, et tu n’as pas à t’en vouloir. C’est continuer à se voiler la face qui est une erreur honteuse. Si le magasin t’a trompé, dés que tu le sais ton devoir est d’en informer tes proches, et de demander le retrait du mensonge.

    Par contre, se braquer sur la moindre blague sur l’islam, c’est un peu faire preuve d’un manque de confiance en ses croyances. On peut bien laisser les gens rire de tout, et un peu d’humour aide à comprendre son prochain. Ca aide à vivre ensemble.

    8
  9. Hassan    

    salam,

    On ne peut pas rire de tout, l’estampille « halal » sur la viande de porc désigne une communauté et non une idéologie, c’est une blague raciste mais qui reveille les consciences, comme l’ont dit certains intervenants, il faut réflechir à une normalisation quant à la conformité de la viande.

    Ce n’est pas une blague sur l’Islam, c’est une invective, c’est comme mettre une etiquette « casher » sur une barquette de porc, alors blague? ou peut-être la croix celte sur des merguez (j’aime pas écrire cela, ça me donne la nausée).

    Je suis pour le boycott de toute marque qui « blague » sur une communauté.

    9
  10. Mas'oud    

    Salaam

    Sans vouloir rentrer dans le débat de l’humour (plus ou moins douteux ou pas) de cette « blague » et de son untilité, cette histoire me fait penser à une anecdote qui est arrivé à un de mes cousins en voyage à l’étranger (je citerais pas le pays, ni la ville, ni le restaurant) avec des amis. Un soir ils décident donc de sortir pour aller manger au restaurant, ils se mettent d’accord pour aller dans un restaurant qui est fréquenté régulièrement par des musulmans, ils se disent que la viande doit y être halal, alors ils entrent mais pour s’assurer toujours ils demandet au restaurateur si ces repas sont halal, le restaurateur les répond que oui (il les répond « oui » pas « que oui ») ses repas sont halal, pas très convaincu par la réponse du restaurateur, une des personnes présentes lui demande alors : »et votre viande de porc? » , le restaurateur de répondre : « oui oui, elle aussi elle est halal » (sic) ….
    (Pour la petite histoire, ils sont partis mangés ailleurs)
    Euh, je voudrais rajouter un petit mot à l’adresse de Adam qui parlait du cas des fruits de mer et et des hanafites qui la considérent comme « haram », vivant moi-même à la Réunion et étant hanafites moi-même, d’après ce que je sais, il semble qu’il existe un second avis chez les hanafites (bien que celui de Abu Hanifa était qu’ils étaient haram) qui dit que leurs consommations est « makrouh » c’est à dire déconseillé (mais pas interdite), d’ailleurs rare sont les musulmans de la Réunion à ne pas manger de crevettes, de camarons ou atre langoustes (les crabes et les autres fruits de mer c’est très très rare).
    Enfin, pour finir sur le sujet, comme le faisait remarquait Al-Kanz dans son article, il est paradoxal de constater une telle levée de bouclier parcequ’il s’agit de viande de porc estampillée halal alors que beaucoup de personnes n’aurait rien dit et n’aurait sans doute pas cherché à en savoir plus si il s’agissait d’une autre viande (bovine, coprine, ovine etc).
    Sur ce, salaam

    10
  11. Messod    

    Bonjour,

    Je suis scandalisé par cette « blague » de mauvais gout!
    Je me permet de rappeler qu’il y a de cela qualques années, en France, les musulmans qui voulaient consommer du vrai H’alal se servaient dans les boucheries Cacheres! en effet les Rabins qui effectuaient l’abatage rituel s’arretaient apres la benediction Juive pour prononcer « Bismillah » avant de proceder à l’abatage en bonne et due forme (Cette distribution à beaucoup diminué pour des raison « politiques » à mon sens ces dernieres annees!) le rabin est le seul à posseder un tampon special qu’il appose sur la bete apres avoir procede aux verifications d’usage (beaucoup plus strictes pour le cacher), a partir de ce moment la viande est acheminée via un réseau avec une tracabilité parfaite, avec des délégués rabiniques tout au long des differentes etapes de transformation pour enfin finir dans des boucheries elles ussi surveillées scrupuleusement! pour ce qui est de la distribution industrielle, la viande est doublement embalée et comporte des plombages infalsifiables, tout ceci permet de limiter un maximum les risques de trafics, bien qu’il soit arrivé mais très rarement que des organismes (pas les plus serieux) aient étés abusés!
    Juste pour ouvrir le debat…
    Salutations à tous

    11
  12. Khalide    

    Salam,

    Je n’ai jamais acheté et n’acheterai jamais de la viande sois disante Hallal dans une grande surface.
    Je préfère privilégié la confiance à un charcutier musulman de bonne foi et qui a pignon sur rue depuis trés longtemps.
    J’ai la chance de pas forcément m’efforcer ayant des relations familiales dans le domaine.
    Mais pour ceux qu’en on pas je leur conseil d’y réfléchir à deux fois.

    Cette certification Hallal n’a rien de réel, surtout en grande surface ou le gain d’argent ébloui les dirigeants

    12
  13. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Khalide,

    Tout le monde n’a pas un boucher honnête près de chez lui. Je fais personnellement environ 5 km pour me rendre chez un boucher honnête, alors qu’il y a deux bouchers près de chez moi (un troisième vient de fermer).
    Par ailleurs, je crois qu’en l’état le salut, si je peux me permettre, viendra peut-être de la grande distribution, quand elle aura décidé de jouer le jeu. Lire à ce sujet notre billet : Viande halal : faut-il avoir peur de la grande distribution ?

    13
  14. 14
  15. FM    

    Salam ,
    J’en ai frois dans le dos..
    Pas devoir du porc « halal » , ça ne surprend même plus mais de me dire qu’il se passe quelque chose depuis un moment, une sorte d’offensive de la part de quelqu un ou quelque chose la ilaha illa allah !
    Puisse allah swat nous donner la force de ne pas suivre ce qui ressemble à du halal est qui n’en est pas.

    Cette société de consommation serait elle en train d’annoncer l’arrivée de notre fin ? :

    « Le Dajjâl, qui sera borgne mais doué de pouvoirs mystérieux à lui concédés par Dieu.
    Il entendra de ses oreilles ce qui se dit aux coins les plus éloignés de la terre et verra de son oeil unique des choses se produisant à des distances infinies ; il volera autour de la terre en quelques jours, amassera des trésors d’or et d’argent qu’il fera soudainement surgir du sol, fera tomber la pluie et croître les plantes à son commandement, tuera et ramènera à la vie, de telle sorte que ceux dont la foi est faible croiront qu’il est Dieu Lui-même et se prosterneront devant lui en adoration.
    Mais ceux dont la foi est forte liront sur son front en lettres de feu: négateur de Dieu. »
    (Le Dajjâl/Antéchrist vu par Muhammad Assad – Le chemin de la Mecque)

    Astarfirou allah Waallahou aalam.
    FM.

    15

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE