L’Auto Wudhu Washer : la machine à faire les ablutions

Par Al-Kanz

Il est des inventions pour le moins improbables, à l’instar de cette machine à faire les ablutions.

Il est des inventions pour le moins improbables. Fruits d’une imagination fertile, elles répondent à un besoin – supposé ou avéré : réduction de la consommation d’énergie, gain de temps, confort, etc. L’inventeur est souvent là où on ne l’attend pas. Comme nous le rappelle la société AACE qui commercialise la machine à faire les ablutions.

En islam, il y a cinq prières obligatoires par jour, observées à heure fixe et selon un rituel défini. Ce rituel commence avant la prière, avec les petites ablutions (wudhû), qui consistent à se laver à l’eau certaines parties du corps. Cette purification par l’eau s’effectue en sept étapes. Après avoir formulé intérieurement l’intention de se purifier, on procède de la sorte.

1- On se lave les mains jusqu’aux poignets : 3 fois
2- On se rince la bouche : 3 fois
3- On se lave le nez (ce qui se pratique en inspirant et expirant de l’eau) : 3 fois
4- On se lave le visage : 3 fois
5- On se lave de nouveau les mains, jusqu’aux coudes : 3 fois
6- On passe ses mains humides sur ses cheveux, puis les oreilles, une fois.
7- On se lave les pieds jusqu’aux chevilles : 3 fois

Ainsi purifié, le fidèle peut remplir son obligation. Seul ou aidé de la machine à ablutions.

Le Auto Wudu Washer (AWW), c’est cette machine commercialisée dès 2006 par la société AACE. Selon le site du constructeur, elle n’a rien de révolutionnaire puisque déjà au 13e siècle un ingénieur turc inventait une machine à ablution. L’AWW s’inscrit dans cette tradition.

Existant en deux modèles, la machine à ablution s’adresse d’une part aux établissements publics (hôtels, mosquées, bureaux, etc.), d’autre part aux particuliers. Tout a été conçu pour économiser l’eau et les capteurs infrarouges raviront les maniaques qui ont du mal avec les salles d’eau, pas toujours reluisantes…

publicité

Si l’idée semble séduisante, elle peut néanmoins gêner ceux qui y verraient une sorte de désacralisation de la pratique rituelle. Cela dit, de telles machines semblent parfaites pour un usage d’appoint (aire d’autoroute, station essence, etc.).

Crédit photo : AACE



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (5 commentaires)

  1. mecton    

    Salam,

    Je ne suis pas sûr d’avoir compris le principe de la machine…c’est un distributeur d’eau économique pour faire ses ablutions non?

    Merci d’avance.

    1
  2. Ahmed Ibrahim    

    Bien que cette machine est faite pour un but spirituel important, celui d’aider les croyons à faire leurs ablutions et a économiser l’eau, je crains que la mécanisation de ce rite (3ibada) le vide de son sens. En effet, toutes les gestes que le musulman fait pendant le woudoue servent à améliorer son niveau spirituel et le rapprocher plus d’Allah. Chaque goutte qui tombe du musulman lors du woudoue lui efface un péché, je pense que c’est très important de voir ces gouttes d’eau entrain de tomber et nous purifier le corps comme le cœur. Le fait de passer la main sur les parties du corps (Dalk) est nécessaire dans le woudoue et ne peut pas être remplacé par un jet d’eau fort (wa llaho a3lam). D’autre pars je ne voie pas comment peut on prendre de l’eau pour s’essuyer les cheveux et je ne sais pas si cette machine prend en compte les différentes écoles du Fiqh (Madahim) et qui diffèrent dans la manière de faire le Woudoue. Cette machine pourrait être pratique pour les personnes handicapés, malades ou ayant des difficultés d’articulation, dans ce cas l’usager doit pouvoir s’assoir pour faire le woudoue, ce qui n’est pas possible dans ce prototype proposé. Enfin, je pense que les musulmans doivent chercher à comprendre plus leurs rites (3ibadat), ne pas la passer comme une obligation à terminer le plus tôt possible et avec le minimum d’effort, mais plutôt comme un rendez vous avec Allah (soubhanahou wa ta3ala)… Prendre tout son temps et savourer ces moments de plaisir à coté du Rahman et dans sa servitude. La mécanisation de ce rite privera surement le musulman de ce moment de paix et de bonheur.

    2
  3. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Pour le dalk, je me suis précisément posé la question. Mais il me semble qu’il n’est pas obligatoire chez tout le monde.

    3
  4. tiza    

    salam aleikoum

    quoique on puisse en penser
    je pense que c’est une très bonne idée, surtout lorsque l’on est en voyage et que l’on doit faire wodo dans des salle d’eau impropre
    le prophète sws conseille de ne pas gacher l’eau pendant nos ablutions donc cette idée de capteur me plait.
    j’ai juste une question en ce qui conserne le visage on le lave avec nos mains ou faut il le mettre dans l’emplacement situé en haut?

    wassalam

    4
  5. Le compteur à rak’a    

    […] Eh bien ce cheikh ne croyait pas si bien dire. après la machine à ablutions automatiques, l’auto wudu washer, voici le compteur à rak’a… Cet objet pour le moins insolite a pour but d’aider […]

    5

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE