Finance islamique : la France veut rattraper son retard

Par Al-Kanz

Si la France demeure frileuse face à la finance islamique, la Grande-Bretagne vise le leadership.

financement halal maison©Shutterstock

Finance islamique. Alors que la Société générale a pris les devants en proposant aux particuliers des placements financiers en accord avec les exigences de la finance islamique, Paris est décidé à rattraper son retard par rapport à Londres.

Lire – Finance islamique en France : lancement des premiers placements

Après Jean Arthuis, président de la commission des finances du Sénat, c’est au tour de Christine Lagarde elle-même de dire sa volonté de favoriser les prêts islamiques en France.

Je t’aime, moi non plus

Dans la vie, il est des mariages d’amour et des mariages de raison. Il faut croire que les noces à venir entre la finance islamique et la France relèvent du second cas. Alors que la City (Londres) s’est imposée en matière de finance islamique au point d’en devenir la référence européenne, la France se réveille tout juste. Il faut dire qu’elle n’a pas vraiment le choix : soit elle se décide à adapter son économie aux réalités internationales et nationales, soit elle laisse le champ libre à d’autres.

La Grande-Bretagne profite des blocages idéologiques qui freinent la finance islamique en France.

C’est précisément ce pragmatisme qui a amené en mai dernier le Sénat a organisé une table ronde autour de la finance islamique : il s’agissait pour la commission des finances d' »apprécier l’opportunité et les modalités pour la France de s’insérer sur ce marché en plein essor » (communiqué de presse de Jean Arthuis, président de la commission des finances du Sénat). Et de discuter des bienfaits à venir de la charia, si décriée par ailleurs, sur l’économie française.

Avec ou sans la France

Si beaucoup d’établissements financiers rechignent encore un peu à croquer dans l’énorme gâteau que représente la finance islamique, ce n’est certes pas par désintérêt. Tous craignent un retour de bâton.

L’islam politico-médiatique, celui qui fait notamment les choux gras de nombre d’organes de presse, n’incite guère à la sympathie. On peut comprendre dès lors qu’une banque rechigne quelque peu à être associée à ce qui révulse régulièrement la ménagère de moins de 50 ans.

Cela dit, la chose est inéluctable : face à la vitalité insolente de la finance islamique, tous les verrous freinant le développement de ce nouveau marché sautent un à un. D’aucuns ne s’y sont pas trompés. D’où cette annonce aujourd’hui du président de l’association Paris Europlace, Gérard Mestrallet, selon qui des mesures fiscales sont en cours.

Il faut en effet préciser que, au-delà de la frilosité relative à tout ce qui a trait – à tort ou à raison – à l’islam, c’est la législation française qui rend difficile le développement dans l’Hexagone de la finance islamique. Mais plus pour longtemps. Sauf à vouloir rester sur le carreau et laisser d’autres profiter de l’aubaine.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (16 commentaires)

  1. Benmouss    

    Salam alikoum,

    C’est même le ministre de l’économie, Christine Lagarde qui a voulu ce projet de « finance islamique », il faut le dire, les français sont en retard par rapport au anglais, et les européens, quand je pense que la communauté musulmane est plus nombreuse en France (5 millions musulmans), qu’en Angleterre (4 millions musulmans), ils (les français) ont voulu le faire avec plus de retard.

    Normal, la France se trouve actuellement, en crise économique, tant que le prix du pétrole augmentera partout dans le monde, l’économie au niveau mondial sera mal, donc faut trouver des solutions contre la baisse de l’inflation, a mon avis les « prêts islamiques » provoquera surement un développement très rapide afin de remonter l’économie française.

    Comme ça, les banques nationales proposeront la finance islamique au règle de la Charia ! :)

    Wa salam alikoum.

    1
  2. Lune    

    Salam alikoum,

    Je pense que c’est une bonne chose pour la communauté musulmane et particulièrement pour ceux qui ne veulent pas faire de prêts avec intérêts. Ceci-dit, je pense qu’il faudra rester vigilant sur les produits offerts ; il ne suffit pas que ce soit estampillé « halal » pour que dans le fond ça le soit réellement. Il faudra aussi peut être créer – si ça n’existe pas déjà – une commission indenpendante qui valide les produits (avec des experts en science Islamique et particulièrement en droit et non pas des « intellectuels » en sciences ou en littérature et qui parce qu’ils sont d’origine musulmane se permettent de répondre au nom de la religion).

    2
  3. Gaston    

    J’aimerai réctifier une chose, les tables rondes organisées par la Commission de Finance du Sénat étaient organisé le 14 mai et non au mois d’avril.

    3
  4. Al-Kanz    

    Merci Gaston. Vous avez raison. C’est corrigé (http://al-kanz.org/2008/04/29/finance-islamique-senat/)

    4
  5. Mounir    

    Salam alikoum,

    Cela fait trop longtemps que ça dure !!
    Cet article ne dévoile pas grand chose au niveau de l’information principale, à savoir quand aurons nous la possibilité d’avoir une banque islamique en France !!!!
    On nous bassine avec les tables rondes et j’en passe et des meilleures.
    En Grande Bretagne, ils ont déjà pris une belle avance. Remarque que la bas il y a plus de musulmans d’origine arabe (moyen orient) alors qu’en france tres (trop ?) peu.
    Nous le savons tous que ce type de banque pourra relancer l’économie Française, grace à une importante communauté musulmane qui je présume investiront davantage.
    J’espere que Mme Lagarde et tous les Sénateurs pourront répondre positivement à cette demande, tant attendue de par notre communauté !!!

    Wa salam aleikoum

    5
  6. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Mounir,

    Vous l’avez dit : « tant attendue ». Nous sommes une communauté composée de beaucoup d’attendeurs. Beaucoup trop.

    6
  7. Mohamed CH    

    Salam alaykoum,

    Je me suis laisse dire que parmi les services proposés par certaines banques dans le cadre de la finance islamique figurait la « mourabaha », et que ce service est haram car ceci représente une tromperie envers Allah.

    Quelqu’un peut il éclairer ma lanterne avec des preuves du coran bien entendu.

    Wa salam alaykoum

    7
  8. Lune    

    Salam alaykoum,

    Où en est on des prêts bancaires « halal » en France?
    Je loue un appartement pour 1000 euros par mois et cela me fait mal au coeur de payer autant sans avoir la possibilité d’acheter à long terme. D’un autre côté je ne sais pas si je supporterai de faire un prêt usuraire.
    Quand on voit toutes ces personnes qui sont surendettées et qui vivent étranglée on comprend mieu l’interdit religieu.

    Salam,

    8
  9. Kamel    

    Salam aleikoum,

    Si tout se passe bien avec l’aide de Dieu une initiative sera lancée très bientôt en France dans le domaine de la finance islamique. Il y a beaucoup d’attendeurs (pour paraphraser le webmaster) et trop peu d’acteurs. C’est un travail complexe et long à mettre en place mais certains frères sont en train de plancher dessus.

    9
  10. Lune    

    Salam alaykoum,

    La finance islamique ce n’est pas une banque islamique avec des prêts pour l’achat de bien immobilier non? éclairez-moi car on parle souvent de finance islamique seulement pour ma part je ne veux pas investire mais accéder à la propriété.
    Merci pour votre éclairage.

    10
  11. Sofia de Lille    

    Salem,

    Je me suis renseignée sur les banques anglaises, mis à part la barrière de la langue, c’était une démarche compliqée.

    Je ne suis pas d’accord sur le fait que certains habitent dans un petit appart avec leurs enfants dans des grandes cités et vont construire des maisons au bled

    Quand les banques française se décideront, on verra pour un rachat peut être.

    A suivre

    11
  12. Lune    

    Assalam alaykoum Sofia,

    Je ne comprends pas ton argumentaire : « Je ne suis pas d’accord sur le fait que certains habitent dans un petit appart avec leurs enfants dans des grandes cités et vont construire des maisons au bled « .

    Ce n’est pas là la question. Chacun est libre de faire comme bon lui semble personne ne te juge ma soeur seulement il y a des personnes qui ne peuvent pas passer outre et faire un crédit bancaire classique et ça aussi c’est respectable.

    La question est : Existe-t-il une alternative aux crédits classiques? Si non. Il n’est pas utile de voire ce que les autres font et si c’est bien ou pas.

    12
  13. Sonia    

    Y’a-t-il une banque islamique à Lille,
    car nous sommes victimes de riba…
    Il faut faire vite pour arriver chez nous…
    Merci de votre confiance, votre compréhension…

    13
  14. Sonia    

    Prenons l’exemple de Covefi, Cortal Consors, et maintenant la poste refuse d’ouvrir des compte simple à notre communauté???
    Ce qui fait si nous aurons notre banque à Lille, on sera libre, mais vraiment libre de la dictature, vous ne trouvez pas???
    Ras-le-bol de cette spirale et secte qui s’est construite sur le dos des misérables que nous sommes,
    il est temps que cela cesse intelligemment nous ferons disparaître le mensonge, vous comprenez,
    basta de l’injustice sociale elle est vraiment habitée partout…
    Bonne arrivée face à leur crise???
    Sonia…

    14
  15. [Ressources] Sites, articles, études et vidéos sur la finance islamique « GreenInked    

    […] Finance islamique : la France veut rattraper son retard […]

    15
  16. Muslima    

    Assalâmu ‘alaykum

    FINANCE ISLAMIQUE EN FRANCE : ça y est le premier pas est fait, al hamduliLlâh !!!

    Initiative en faveur du développement de la finance islamique en France
    http://www.minefe.gouv.fr/directions_services/dgtpe/secteur_financier/haut_comite_place/dev_fin_islam.htm

    16

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE