L'atroce fin de vie des moutons d'Australie

Par Al-Kanz

Les images parlent d’elles-mêmes.

Les images parlent d’elles-mêmes.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (14 commentaires)

  1. Red@    

    tout est dans le titre , tout a fait Atroce et cruel … Et Haram en plus .

    Ce sont eux les betes .

    1
  2. frédéric freund    

    Ces images sont bien évidemment écoeurantes. Toutefois, n’oublions pas que certaines de ces images sont également visibles en France, sur certains sites temporaires, lors de l’Aïd al Adha et tout au long de l’année dans certains abattoirs non équipés en contention mécanique ou employant des sacrificateurs non formés…
    De telles images expliquent pourquoi les associations européennes de protection animale et la Fédération europénne des Vétérinaires plaident pour un étourdissement préalable des animaux.

    2
  3. Al-Kanz    

    S’agissant des sites temporaires, il suffit de les « viabiliser » et les pérenniser de sorte que ce genre de pratiques disparaissent. Tout le monde doit oeuvrer pour une meilleure prise en compte de ces problèmes, sans minimiser les souffrances animales, ni les instrumentaliser.

    3
  4. hrrrrm    

    heu… vous vous attendiez à quoi?
    la chaise électrique ? une injection intraveineuse avec un prêtre pour les dernier sacrement?
    pensez-vous que sur les chaines d’abbatage conventionelles qui vous nourissent (j’exclue les végé bien sur) on chache le bovin abbatu à celui de derrière?
    mesdames, messieur voici la vie de carnivore,
    bon bbq

    4
  5. Unicornis    

    J’ai toujours apprécié les personnes qui se disent révoltés par la cruauté humaine envers les animaux et qui ne s’investissent jamais dans une association ou un organisme pour que ces pratiquent cessent. Idem pour la pollution, la défense des droits de l’homme, la faim dans le monde ou autre cause humanitaire.
    C’est pas en tentant de rallier de l’audience sur son blog en passant une vidéo ou en écrivant un commentaire que vous ferez changer les choses. Bougez vous faite quelque chose de votre vie et devenez activiste.
    55 heures de travail par semaine ne m’empêche pas d’être actif à EcoWarrior, d’être secouriste et pompier bénévole et membre actif pour d’associations locale pour l’open source et Linux.
    Investissez vous vraiment, vous verrez ça fait du bien.

    5
  6. Al-Kanz    

    Unicornis, qui sont donc ces personnes « qui ne s’investissent jamais dans une association ou un organisme pour que ces pratiquent cessent » ? Et que ne vaut cette remarque ?

    6
  7. Technics    

    Salam ^Aleykoum,

    Est- ce que la viande de ces moutons est encore halal? Est ce que les sacrificateurs ose encore dire bismillah après ce qu’il font à ces moutons?
    Ina lilahi wa ina ilayhi rajiroun

    7
  8. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Technics, si le comportement inadmissible des sacrificateurs est condamnable et doit être condamné, je ne crois pas que la viande de ces pauvres bêtes devienne pour autant impropre à la consommation.

    8
  9. frédéric freund    

    Cher Al Kanz, sur ce point votre avis est en totale contradiction avec les représentants du CFCM et le Recteur de la Grande Mosquée de Lyon qui se sont exprimés à ce sujet, suite à mon interpellation, lors de la réunion « abattage rituel » qui s’est tenue le 7 mai dernier au ministère de l’Agriculture, dans le cadre des rencontres animal et société.
    Ces représentants ont affirmé que la viande provenant d’animaux maltraités, brutalisés, effrayés (animaux en attente ayant vue sur ceux en train de se faire sacrifier) non correctement égorgés (absence d’immobilisation donc suspendus en pleine conscience puis égorgés ensuite – voire égorgés à plusieurs reprises en raison d’un couteau mal aiguisé) n’était pas halal.
    Il est vrai qu’il n’y a pas UNE définition du halal. Chacun met ce qu’il veut dedans. C’est bien là le problème…
    Une chose est certaine : si on devait retenir une conception très stricte de la viande halal, il serait difficile d’en trouver. Tout du moins dans la majorité des établissements d’abattage français.
    F. FREUND
    Directeur de l’OABA.

    9
  10. Al-Kanz    

    M. Freund,

    Et pourtant. Si l’animal n’est pas mort avant l’abattage, la maltraitance n’a aucune incidence sur la licéité de la viande. En revanche, cette maltraitance est totalement condamnable et doit être fermement condamnée, non pas en vertu d’une posture morale ou bien-pensante, mais parce que c’est un devoir que nous avons à l’égard des animaux. Devoir qui ne se discute pas (cf. les hadiths sur ce sujet).

    S’agissant de ce qui vous a été dit, je ne me prononcerai pas, car je n’étais pas présent. Cela étant, si je peux me permettre un conseil, chaque fois que l’on affirmera quelque chose en lien avec le halal et le haram, exigez que l’on vous apporte les preuves. Le halal et le haram, le licite et l’illicite, relèvent du fiqh, c’est-à-dire du droit. Qui dit droit, dit règle, législation. Nul ne peut décréter que telle chose est halal ou non halal, comme ça, en se basant sur rien. Chacun met ce qu’il veut dedans, parce qu’on laisse chacun mettre ce qu’il veut dedans. Il ne faut pas céder à ce relativisme qui souvent trouve sa raison d’être dans des considérations marchandes. Les choses ne sont pas si compliquées que cela. A contrario, beaucoup ont intérêt à laisser penser que le halal, c’est flou, nébuleux et, sinon impossible, tout au moins très difficile à appréhender. C’est du pipeau.

    On se moque de vous, comme on se moque des musulmans.

    10
  11. abou mouhammad    

    As-Salâmou-Alaykoum

    Tiens . Je ne savais pas que le CFCM décrétait des Fatwas maintenant .. Tant qu’on y est .. Pourquoi pas ?

    11
  12. Ali    

    Salama ‘alikoum,

    J’ai pas pu aller jusqu’au bout…..

    12
  13. haddach rachid    

    wallahi c’est gens là s’ils ne se repentent pas aurons un grave châtiment , jamais le Prophète alyhi salam a fait de mal à un animal et spécialement le mouton on a toute une jurisprudence par rapport au sacrifice, en tout cas c’est la honte.
    Il faudrait envoyer ces images aux ambassades concernées jazakomollah

    13
  14. Al-Kanz    

    Rachid,

    Faisons en sorte qu’ici aussi en France ce genre de comportements n’aient plus lieu. Un animal n’est pas un objet.

    14

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE