Aïd el-kebir : cacophonie autour des abattoirs

Aïd el-kebir. L’aïd el-kebir, la fameuse « fête du mouton », devrait avoir lieu aux alentours du 8 décembre 2008. Cette année encore, les musulmans restent à la merci de l’arbitraire préfectoral. Au grand dam des éleveurs.

L’aïd el-kebir, la fameuse « fête du mouton », devrait avoir lieu aux alentours du 8 décembre 2008. Cette année encore, les musulmans restent à la merci de l’arbitraire préfectoral. Au grand dam des éleveurs.

Un ministère pragmatique…

On marche sur la tête. Début octobre, le cabinet du ministre de l’Agriculture réunit tous les acteurs concernés par l’aïd el-kebir : représentants musulmans, représentants des abattoirs, autorités sanitaires et vétérinaires. Il s’agissait de discuter de l’organisation de l’abattage des dizaines de milliers de moutons. Il a été rappelé à bon escient qu’aucun abattage ne pouvait se faire avant la prière de l’aïd, encore moins la veille, comme le pratiquent frauduleusement certains bouchers et certains grands noms de la grande distribution. Par ailleurs, les services vétérinaires ainsi que les représentants des abattoirs ont précisé que si le premier jour de l’aïd al-kebir devait tomber le lundi 8 décembre, les abattoirs devaient s’organiser pour avancer au dimanche les abattages qui ne concernent pas l’aïd et qui sont prévus le lundi, jour habituellement très chargé.

…face à l’arbitraire des autorités locales

Or, ces derniers jours, plusieurs décisions officielles ont laissé un goût amer tant aux musulmans qu’aux éleveurs pour qui l’aïd al-kebir est capitale. A Grasse, dans les Alpes-Maritimes, le sous-préfet met fin à un projet d’abattoir permanent, provoquant la consternation tant du CRCM local que du responsable de l’abattoir et des professionnels de la filière ovine. A Marseille, la mairie a annoncé jeudi dernier la fermeture des anciens abattoirs de Saint-Louis, soit 4 000 agneaux selon les chiffres rapportées par l’association Asidcom. A contrario, Dunkerque verra son abattoir ouvert « exceptionnellement » pour l’aïd el-kebir, ce qui provoque la colère des salariés, comme le rapporte la Voix du Nord dans sa livraison d’aujourd’hui. Il faut préciser que bien que menacé depuis plusieurs années, l’abattoir trouve dans l’aïd el-kebir une source de revenus non négligeable (voir Aïd al-Adha : un abattoir à la disposition des musulmans de Dunkerque et Dunkerque : la viande halal, 70 % du tonnage). De là à penser que l’intérêt financier prime sur les mesures de sécurité, il n’est qu’un pas, que d’aucuns franchiront peut-être.

Au-delà de l’aïd el-kebir, les musulmans une chance pour l’agriculture française

La filière ovine est aujourd’hui sinistrée. Etranglés par les importations étrangères d’une part et présurisées par la grande distribution qui les obligent à vendre leurs bêtes à perte, les éleveurs français trouvent dans l’aïd el-kebir un répit, voire le moyen de tenir. En 2007, on estime en effet à 200 000 le nombre de bêtes abattues pendant l’aïd, soit plusieurs millions d’euros en trois jours pour une filière que même le ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, considère « en grand danger ».

Grands consommateurs de viande, les musulmans constituent une cible privilégiée. Outre une consommation de produits carnés au-dessus de la moyenne nationale, des événements particuliers dans la vie d’un musulman sont l’occasion de manger du mouton : pour célébrer une naissance (aqiqa) ou un mariage, c’est souvent plusieurs moutons entiers qui sont commandés auprès de son boucher. Comment comprendre dans ces conditions qu’aujourd’hui encore, dans un contexte de crise sévère de l’agriculture française, on puisse continuer à laisser l’arbitraire gérer un événement aussi important que l’aïd el-kebir et réprimer sévèrement ceux qui auront préféré se débrouiller seuls avec leur mouton ?

Crédit photo



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (4 commentaires)

  1. bidar    

    ***les abattoirs devaient s’organiser pour avancer au dimanche les abattages qui ne concernent pas l’aïd et qui sont prévus le lundi, jour habituellement très chargé.***
    C’est impossible les syndicats se seraient opposés a ce type de réorganisation. Pour résoudre le problème des abattages avant la fête il suffit d’appliquer un mode de tracabilité gérer par une organisation indépendante musulmane.Malheureusement il va y avoir encore des abus, car la demande pour un sacrifice le premier jour est trop importante, il faut un changement dans les mentalités et que l’on accepte de recevoir son mouton le 2eme ou 3eme jour

    1
  2. habibou    

    chers amis bonjour;
    comme chaque année , à l’occasion de l’aïd al-kébir, les discussions et les tractations vont bon train;à savoir mouton ou pas mouton.dans tout celà, qui est le mouton? n’est-ce pas moi (nous) musulman (s) qui cherche par tous les moyens à me procurer le le mouton pour ce jour là, aller dans les boucheries pour le commander, (est-ce qu’il est fait selon les rites et les règles de l’art. j’ai des doutes là dessus. comme chaque année;toutes sortes de difficultés se dressent devant les musulmans pour qu’ils puissent fêter l’Aïd en toute tranquilité.Eh bien soit puisqu’il en est ainsi pourquoi ne pas BOYCOTTER LE SACRIFICE du mouton ce jour là .rien ne m’empechera d’aller à la mosquée pour la prière , puis visiter la famille, les voisins… etc pour leur souhaiter un bon Aïd. les préfets et les sous-préfets,mme bardot et les syndicats pourront aller à la messe ce dimanche; et les éleveurs français n’auront que leurs yeux pour pleurer. je peux rêver. s’il a boycotte il faut qu’il soit utile intelligent. dans votre article vous le nombre de 200 000 têtes abattues.celà fait combien de millions d’euros? et ces millions d’euros seront bien plus utiles pour construire des écoles privés pour nos enfants pour qu’ils apprennent l’arabe…et plus sur leur religion.Combien savent-ils pourquoi le sacrifice du mouton? des crèches pour nos tout petits; des maisons de retraites pour nos parents car un jour malheuresement le problème ce posera à nous;et les vieux retraités qui sont si seuls et qui meurent seuls; des aides pour les étudiants ;des aides sociales…etc etc; et j’entends déjà certains dire et les mosquées alors. oui les mosquées ensuite .essayons de sortir des chemins battus et ne nous comportons pas en moutons de panurge et de suivre le troupeau sans se poser de questions.je ne renie en rien qu’il faut fêter l’aïd; mais peut-être faut-il le fêter autrement plus utilement pour la communauté musulmane dans son ensemble. Ah ;si tous les musulmans d’Europe pouvaient s’unir et boycotter ;combien de centaines de million d’euros peuvent-ils récolter et là on peut envisager des projets beaucoup plus important ; Universites ;centre de recherche ..etc etc. j’espère et l’espor fait vivre ;et les idées ne manquent pas ,à chacun et à chacune de les exprimer mais tout en respectant l’autre pour ses idées ,même si elles sont différentes ;de la discussion jaillit la lumière et j’espère que cette lumière éclairera tout le monde
    avec de l’avance bon Aïd à tous wassalamou alaïkom.

    2
  3. Aïd al-adha : plus d’abattoirs temporaires cette année ?    

    [...] d’abattoirs mobiles, les musulmans étaient confrontés à l’arbitraire des préfets Aïd el-kebir : cacophonie autour des abattoirs. C’est ainsi que nombre d’associations et de mosquées, qui prévoyaient de prendre en [...]

    3
  4. Halal : Isla Délice et AVS, c'est fini    

    [...] là encore, à l’instar des abattoirs mobiles pendant l’Aïd al-Adha, l’attribution de l’agrément est sujette à l’appréciation des services [...]

    4

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés