Défendez le halal et vous aurez les services secrets sur le dos

Par Al-Kanz

Faux halal. Vouloir manger halal et refuser le faux halal nuit gravement au business florissant de nombre d’acteurs économiques. En Nouvelle-Zélande, un ancien sacrificateur fait l’objet d’une enquête des services secrets pour avoir… écrit un texte dénonçant la viande non halal vendue aux pays musulmans.

Faux halal. Vouloir manger halal et refuser le faux halal nuit gravement au business florissant de nombre d’acteurs économiques. En Nouvelle-Zélande, un ancien sacrificateur fait l’objet d’une enquête des services secrets pour avoir… écrit un texte où il raconte comment on commercialise de la viande non halal à destination des pays musulmans.

Vendre du faux halal n’est plus une sinécure

Pendant des années en France, la communauté musulmane était essentiellement constituée d’immigrés pour la plupart illettrés ou analphabètes. Longtemps bercés par le mythe du retour, ces migrants faisaient tout pour ne pas faire de vagues, acceptant avec une certaine fatalité vexations et humiliations en courbant l’échine. Ils n’étaient pas « chez eux » et ne pouvaient, pensaient-ils, rien faire. Aujourd’hui, leurs enfants sont de bons petits Français qui sont chez eux et qui en bons petits Français tiennent farouchement à ce que leurs droits soient respectés. La France a en effet ceci de précieux que, même s’il peut arriver qu’on marche sur vos droits, il vous est toujours possible de les défendre d’une manière ou d’une autre. Ce qui n’est pas du goût de tout le monde. Ici comme ailleurs, on n’aime pas les voix discordantes. Ici comme ailleurs, on essaie de les faire taire. Notamment par l’intimidation, comme c’est le cas de Ahmed Ghanem, criminalisé parce qu’il a osé écrire un texte dénonçant le faux halal dans l’industrie néo-zélandaise. Le malheureux a désormais les services secrets sur le dos.

Vouloir manger halal dérange

Les services secrets de Nouvelle-Zélande enquêtent donc sur Ahmed Ghanem. Son crime : ancien sacrificateur dans l’industrie de la viande, il a écrit un texte dans lequel il témoigne et dénonce les méthodes d’abattage. Il n’a pas menacé de faire sauter tous les usines de volailles du pays, ni empoisonné toutes les bêtes destinées au marché musulman. Non, il a simplement écrit un texte dans lequel il explique que les méthodes d’abattage en pratique en Nouvelle-Zélande sont en totale contradiction avec ce qu’exige l’islam. Mais au royaume de la viande halal, toute vérité n’est pas bonne à dire.

Ahmed Ghanem raconte que, lorsqu’il était en poste, dans les chaînes d’abattage, il a vu de nombreuses bêtes lui arriver déjà mortes avant même qu’il ne puisse procéder au sacrifice. « La plupart des animaux avaient une odeur de chair brûlée et de laine brûlée », précise-t-il. Et elles saignaient de la gueule et du nez. La raison : chaque animal est préalablement étourdi avant abattage. Pour endormir la bête et pour lui éviter la souffrance (sic), on l’électrocute en lui envoyant une décharge de courant électrique au niveau de la boîte crânienne. C’était donc des cadavres qui lui arrivaient, et évidemment de la viande impropre à la consommation (en islam, la charogne est illicite). Ahmed Ghanem, en défenseur du halal, a ainsi voulu mettre en garde les musulmans du monde entier contre ces pratiques en totale contradiction avec leurs principes.

Voilà donc ce qui vaut à ce pauvre homme d’avoir les services secrets sur le dos, qui enquêtent sur son cas… Extraordinaire n’est-ce pas ? Selon le site Stuff.co.nz, Michael Pran, haut responsable de l’industrie agro-alimentaire, craint qu’Ahmed Ghanem n’incite « les États musulmans comme la Malaisie et l’Indonésie à envoyer des inspecteurs pour examiner les pratiques néo-zélandaises ». Et d’ajouter que ce dernier « pourrait effrayer » les musulmans et nuire à l’industrie. En clair, si les musulmans venaient à découvrir qu’on leur vend de la viande non halal, les conséquences pour les marchands du faux halal seraient catastrophiques.

Intimider plus pour gagner plus : une stratégie suicidaire pour l’industrie agro-alimentaire

Que l’industrie agro-alimentaire veuille faire ses choux gras et occuper le marché du halal, c’est de bonne guerre. Le business-halal est florissant et prometteur. Ce qui est en revanche moins acceptable, c’est qu’elle veuille faire taire les voix discordantes. Disons-le clairement : il est aujourd’hui insupportable pour l’industrie agro-alimentaire que des musulmans exigent qu’on ne leur vende que du vrai halal et non du faux halal maquillé. Insupportable, car, le faux halal étant dans les faits la norme, une prise de conscience étendue à toute la communauté musulmane sonnerait comme un désastre pour l’industrie agro-alimentaire. Il lui faudrait se mettre aux normes et donc prendre en compte de nouvelles contraintes, et donc allonger les temps de productions, et donc investir plus d’argent, et donc perdre de l’argent. D’où l’impérieuse obligation de fermer le clapet aux détracteurs, fussent-ils dans leur droit.

C’est pourtant là une très mauvaise méthode. Vouloir museler un simple citoyen parce qu’il ose défendre un point de vue n’est pas des plus heureux. C’est même catastrophique pour l’image de l’industrie agro-alimentaire. La liberté d’expression est si chère à chacun que le pitoyable spectacle de Goliath voulant écraser David est l’une des pire publicités que peuvent s’offrir les mastodontes engagés dans le marché du halal. A contrario, c’est un formidable coup de projecteur pour les défenseurs du vrai halal. Surtout à l’heure où l’information circule à une vitesse folle, où l’actualité du halal est riche et récurrente et dans un contexte qui veut qu’aujourd’hui les consommateurs musulmans sont de plus en plus nombreux à exiger qu’on les respecte. Sans parler de ce à quoi fait écho dans l’inconscient collectif ce genre d’intimidations : prison pour des blogueurs en Chine, en Egypte, en Birmanie. Messieurs de l’industrie agro-alimentaire, si vous voulez vous mettre une balle dans le pied, n’hésitez donc pas à vous en prendre à toute voix qui ose défendre le halal.

Non, décidément non. La Nouvelle-Zélande a eu une bien mauvaise idée en criminalisant Ahmed Ghanem (en France, on est à peine mieux logé. Croyez-moi ;)).

Pour lire son texte : First hand account if Slaughthouses in New Zealand
Soutenez Ahmed Ghanem en lui envoyant un mail à l’adresse suivante : asjghanem@clear.net.nz

Crédit photo



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (19 commentaires)

  1. 512banque    

    Incroyable ! Mais en même temps c’est une suite logique… Dès qu’on touche au grisbi ! Et en même temps c’est rassurant de voir la réaction des services secrets, ça veut dire qu’ils accordent une certaine capacité de nuisance des musulmans. Ouf !

    1
  2. Clément    

    Bonjour,
    Le problème avec l’abattage hallal, surtout dans les pays du Nord et les pays anglo-saxons pour le moment, est la pression des défenseurs des droits des animaux qui considèrent ce rite « barbare ». L’éléctrocution des animaux est fréquente dans ces pays. Il faut aussi comprendre que pour certaines viandes sensibles (veau, jeune bovins) le stress provoqué par l’égorgement, nuit à la qualité et à la conservation des viandes par comparaison à un abattage « normal ».
    C’est donc un sujet complexe pour les industriels de la viande; coincé entre deux groupes aux intérêts contradictoires. Il y a des discussions en France à ce sujet entre les authorités musulmanes et les représentants des industriels, mais pas d’accord global encore.

    2
  3. technics    

    Salam ^Aleykoum,

    Dans ces temps-ci le simple fait d’être musulman « engagé » et vous serez ficher.
    Al-Kanz vous n’avez pas encore eu de perquisition?

    Ma’a salama

    3
  4. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Non aucun problème avec les autorités. Mon travail est même plutôt apprécié. En revanche des mails d’insultes, des menaces et quelques tentatives d’intimidation, dont une qui, si elle est mise à exécution devrait se retourner aussitôt contre son instigateur, qui devrait réfléchir à deux fois avant d’agir aussi sottement :).

    Ce qui est amusant quand même, c’est que nous ne sommes pas ici à jouer les preux chevaliers en guerre contre les margoulins du faux halal. On ne donne pas de nom, on ne jette personne à la vindicte populaire, etc. Nous cherchons simplement à informer le consommateur et à lui donner les outils nécessaires au bien-consommer. Mais ça, simplement ça, ça ne plaît pas.

    4
  5. Souloukoum    

    Salamahlikum,

    On aura vraiment tout entendus!!!

    Ils n’ont que faire de nos convictions religieuse ce sont des balivernes pour ces gens la! pourquoi perdre du temps à égorgé un animal alors qu’on peut tout simplement l’éléctronacrosé!!

    il devrait toujour y avoir des inspecteur dans ces abatoires pour garantir aux consomateurs musulman la « hallalité » de leur viande!!

    le « hallal business » ne profite malheureusement pas à des musulmans…

    5
  6. Rayan.    

    Bonjour Clément.
    Je t’invite à manger un vrai bout de viande Hallal (je ne parle pas des marques « halal ») profite de l’occasion de l’Aïd pour demander à des musulmans que tu connais s’ils leur reste un bout de viande issue d’un sacrifice islamique. N’hésite pas à le faire. Tu me diras ton pronostic quand à la qualité de la viande ! :-)
    Le stress généré chez les animaux n’est pas dû à l’égorgement mais au condition d’élevage et de traitement des bêtes avant abatage … et sur ça hélas, si les industriels ne respectent pas les exigences des consommateurs, je vois mal comment ils auraient l’éthique de respecter le bien-être des animaux …
    Bonne journée.

    6
  7. bidar    

    8 agneaux a la minute voila la vrai raison de l’abattoir en Nouvelle Zelande de ne pas respecter le rituel halal comme dit si bien Ahmed Ghanem **in order for the industry to kill more animals quicker so as to increase profits.**
    par contre la phrase de Ahmed ghanem sur les deux plus grandes societes de certifications de halals en NZ me rappelle le discours de certaines mosquées qui délivrent des certificats a l’année sans aucun controle** The two companies both stated they were aware of the method of stunning and were not interested in my findings. They could not see past the greed and money.***
    .

    7
  8. bidar    

    8 agneaux a la minute voila la vrai raison de l’abattoir en Nouvelle Zelande de ne pas respecter le rituel halal comme dit si bien Ahmed Ghanem **in order for the industry to kill more animals quicker so as to increase profits.**
    par contre la phrase de Ahmed ghanem sur les deux plus grandes societes de certifications de halals en NZ me rappelle le discours de certaines mosquées qui délivrent des certificats a l’année sans aucun controle** The two companies both stated they were aware of the method of stunning and were not interested in my findings. They could not see past the greed and money.***

    8
  9. Clément    

    Bonjour Rayan,
    Je mange fréquemment de la viande hallal, mais mon avis est biaisé car d’un autre côté je consomme aussi des viandes assez haut de gamme. On m’a souvent dit qu’une viande hallal était plus goûteuse mais je n’ai jamais testé deux viandes similaires, l’une hallal et l’autre non, pour comparer.
    Sinon, je conçois votre agacement par rapport à toutes ces histoires de viande « supposée » hallal, et je l’ai déja écrit ici il y a quelques temps, prenez vous en main. Il s’agit d’un problème économique. En tant que consommateurs, nous recherchons des prix bas, les bouchers recherchent des prix bas et en bout de chaîne des compromis sont faits pour faire des prix bas.
    Je commercialise de la viande hallal en gros, je pense être le plus respectueux possible des rites, mais je me heurte tous les jours à des marchandises à l’origine douteuse, vendue moins cher. Et trop souvent, le prix l’emporte.
    Ce n’est pas spécifique au hallal. L’argent est malheureusement notre maître.

    9
  10. moncef    

    Salam
    Qu’Allah soit avec toi Ahmed Ghamen tu as eu le courage de nous défendre j’espère que le Bon Dieu puisse te défendre comme vous l’avez fait pour nous maintenant grâce à cette homme je ferais attention aux viandes je le dirais aussi à mes parents et tous les musulmans que je croise qui qui ne font pas ça en France? Hélas toujours l’argent et leur soif de pouvoir mais sachez que le pouvoir appartient à notre Créateur encore merci Ghanem.

    10
  11. Al-Kanz    

    Bonjour Clément,

    Qu’entendez-vous par viande hat de gamme ? Du label rouge ?
    Sinon bien d’accord avec vous sur la prise en main. Il faut que les musulmans se prennent en main et refusent que l’on continue à les flouer. Ils ont le pouvoir de changer les choses, radicalement s’ils décident de sanctionner par le porte-monnaie ceux qui ne jouent pas le jeu.

    11
  12. elhassani    

    salam alaykom aidkum mobarak

    qu’Allah soit avec les defenseur de l islam

    12
  13. TRABELSI    

    sellam alikoum,

    quellle histoire!!!! c’est très bléssant on se fait tous avoir en béauté comme même. on doute de toute les viandes. on croit achéter du Halal et après Halal est le plus savant.

    je souhaiterais créer une société ou une association permettant de confirmer la traçabilité de cette viande Halal et garantir à chaques musulmans la satisfaction alimentaire.

    merci de me donner votre avis sur ce projet et inchallah Allah nous guide sur le meilleur chemin.
    Rabbi mahahé Ahmed Ghanem inchallah

    13
  14. bidar    

    Qibla et Bismillah
    l’article de presse traitant de l’affaire Ahmed Ghanem parle d animal dirigé vers la qibla et de dire Bismillah allahu Akbar ***It must face Mecca, and the slaughterman must evoke the name of God by saying « Bismallah Allahu Akbar ».
    http://www.stuff.co.nz/4783784a24035.html
    Dernierement j’ai demandé a un ami sacrificateur si il egorgeait des poulets vers la qibla, il m’a repondu que non cela lui était impossible vu l’organisation de la chaine et pour la basmallah a la vitesse ou va la chaine c’est presque impossible de la dire. Pour le boeuf et veau c’est un peu plus facile puisque la chaine va moins vite.
    Normalement c’est aux mosquees de se charger de demander aux abattoirs de se conformer aux principes de l’abattage halal puisque ce sont elles qui certifient la majeur partie du halal en France.

    Le probléme en France c’est que c’est l’anarchie totale chacun impose ses propres règles :
    etourdissement avant abattage accepté par certaines mosquées et associations de certifications halal
    electrochoc accepté par certaines associations après abattage etc…pour plus d’infos voir enquête ASIDCOM
    Les abattoirs et industriels sont perdus avec un musulman qui dit une chose et un autre le contraire le quel a raison?
    Nous avons même des grosses associations qui se disent tès strictes mais qui tolèrent des choses incroyables a mon avis
    Il y a d’autres associations de controle halal dirigés d’une main de fer par une seule personne (portant une barbe souvent)
    Profitant de ce statut de loi 1905 avec une nomination comme président a vie pour faire un peu n’importe quoi comme par exemple distribuer des tampons halals dans les abattoirs afin de toucher une comisssion sans le moindre controle.
    Le laxisme dans le buisness du halal profite certes a l’industriel mais aussi a certains de notre comunauté qui ont ni foi ni loi

    14
  15. krikech    

    bonjour,
    Moi je pense qu’ il faut en parler à tout les musulmans; allez voir les mosquées autour de chez vous; envoyer des mails à tout vos contacts; le dire à tout vos amis; plus il y aura du monde au courant moins nous acheterons leurs viandes non halal et plus les grandes industries seront obligées de suivre notre coutume.
    Il faut qu’on leur montre que l’on est uni et que l’union fait la force.
    Avez vous des nouvelles sur Ahmed Ghanem?
    merci
    et qu’ALLAH soit avec les defenseurs de l’ISLAM

    15
  16. Boeuf halal boycotté | Ramadan vs mercantilisme | MTV sans musique | Soutien des jeûneurs en Espagne    

    […] La Nouvelle-Zélande est sous la menace depuis plusieurs mois d’un boycott de la part de l’Indonésie. Les autorités gouvernementales du pays musulman le plus peuplé au monde ne reconnaissent pas l’un des deux organismes de certification halal. Le bœuf néo-zélandais risque ainsi fort de ne plus franchir les frontières indonésiennes. Tout cela rappelle la mésaventure d’un ancien sacrificateur musulman (voir Défendez le halal et vous aurez les services secrets sur le dos) […]

    16
  17. Aïd el-kebir : les bouchers prennent « 4, 5, 10 fois plus que d’habitude »    

    […] Malheureusement, les musulmans qu’on insulte à longueur de médias – certes, c’était pire avant – ne prennent pas conscience de ce poids économique, dont il pourrait faire intelligemment usage. Non pas comme une sorte d’arme de chantage, mais comme un avertissement chaque fois qu’une dérive populiste, comme celle menée par André Gérin, pourfendeur des musulmans à qui il doit pourtant ses mandats électifs, serait constatée. Imaginez par exemple que, pour l’aïd, les musulmans décident de ne pas faire abattre leurs moutons en France, mais le font faire par procuration en Algérie, au Maroc, au Sénégal ou en Turquie. Imaginez que tous les musulmans fassent cela. Ce serait une catastrophe pour l’agriculture française et pour nombre d’élus locaux qui mesurent le poids économique des musulmans. Un tel appel mettrait d’ailleurs immédiatement en alerte les services de l’Etat, des plus officiels aux plus discrets tant l’argent des musulmans en France compte (voir dans le même genre Défendez le halal et vous aurez les services secrets sur le dos). […]

    17
  18. La Nouvelle-Zélande bannit le casher    

    […] avoir imposé à la filière halal l’étourdissement des animaux avant abattage, la Nouvelle-Zélande vient d’interdire aux juifs de mettre à mort un animal sans l’avoir étourdi. […]

    18
  19. Viande halal : intox en Grande-Bretagne    

    […] Rappelons qu’en 2008 Ahmed Ghanem, ancien sacrificateur dans l’industrie de la viande, s’était vu ennuyé par les services secrets pour avoir publié sur un site Internet un site dénonçant le faux halal généralisé en Nouvelle-Zélande (voir Défendez le halal et vous aurez les services secrets sur le dos). […]

    19

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE