Obama, la France et le voile

Par Al-Kanz

Dans son discours du Caire, Obama, président des États-Unis, a évoqué le port du hijab et, en filigrane, son interdiction en France dans certains lieux publics. Une phrase de son discours a suffi tant à chauffer les esprits, notamment parmi des officines associations françaises, qu’à semer la zizanie le trouble dans les relations entre Barack […]

Dans son discours du Caire, Obama, président des États-Unis, a évoqué le port du hijab et, en filigrane, son interdiction en France dans certains lieux publics. Une phrase de son discours a suffi tant à chauffer les esprits, notamment parmi des officines associations françaises, qu’à semer la zizanie le trouble dans les relations entre Barack Obama et Nicolas Sarkozy. La phrase en question est la suivante (en gras dans le texte) :

La liberté de religion joue un rôle crucial pour permettre aux gens de vivre en harmonie. Nous devons toujours examiner les façons dont nous la protégeons. Aux États-Unis, par exemple, les musulmans ont plus de mal à s’acquitter de l’obligation religieuse de la zakat étant donné les règles relatives aux dons de bienfaisance. C’est pour cette raison que je suis résolu à œuvrer avec les musulmans américains pour leur permettre de s’acquitter de la zakat.

De même, il importe que les pays occidentaux évitent d’empêcher les musulmans de pratiquer leur religion comme ils le souhaitent, par exemple, en dictant ce qu’une musulmane devrait porter. En un mot, nous ne pouvons pas déguiser l’hostilité envers la religion sous couvert de libéralisme.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (2 commentaires)

  1. MuHammad    

    As salaamu’alaykum

    Il serait bien également d’attirer l’attention sur le fait que les musulmans ne doivent pas se faire berner par ce ‘beau discours’, mielleux d’apparence, mais tout aussi venimeux. C’est un peu comme si il nous jeté une banane, alors que nous sommes toujours derrière les grillages. Il est triste de constater que le premier réflexes de bon nombre de musulmans, a était de le remercier pour ce geste. Passant outre sa politique qui n’est, ni plus, ni moins, une politique d’éradication de l’Islam du Prophète (saws)

    1
  2. nass    

    D’accord avec toi muHammad, lors de la guerre contre les communiste, les Afghans étaient alors surnommés Freedom’s Fighters, aujourd’hui la rhétorique à complètement changé car la donne a aussi changé.
    Je me méfie des discours US officiels comme le diable…

    2

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE