Twitter, un formidable outil pour mobiliser autour d’une cause

Par Al-Kanz

Plus qu’un simple réseau social, Twitter est le lieu où un contrepouvoir médiatique réel et efficace est possible.

caisse resonance
©Shutterstock

A nos yeux, le plus grand intérêt de Twitter réside dans sa puissance de propagation de l’information et sa capacité à nourrir et alimenter une mobilisation.

Quand les sans-voix se font fortement entendre

Il suffit de se rappeler de l’épisode des Twittermoms, ces mamans outrées par une publicité vidéo qui ont relayé leurs mécontentements sur Twitter et ont réussi à faire vaciller l’entreprise Johnson & Johnson.

Ou encore Michael van Poppel, ce jeune homme de 19 ans, qui fait trembler les médias du monde entier (CNN, Fox News, les médias français, etc.) avec son agence de presse sur Twitter : BreakingNews (suivi par 831 500 personnes, soit autant de relais possibles de l’information diffusée sur ce compte Twitter !).

Médias, les cartes sont rebattues

Twitter est une formidable caisse de résonance, pour peu qu’il soit bien investi et que chacun se l’approprie. Imaginez que nous soyons plusieurs milliers à utiliser chacun un compte Twitter et que se constitue un véritable réseau informel où circulerait l’information qui nous intéresse, où des chaînes de tweets, comme il en existe tous les jours sur Twitter, permettraient de relayer une information passée sous silence ou atténuée.

Rappelons-nous la couverture médiatique pour le moins orientée des massacres à Gaza. Sur Twitter, des Palestiniens (dont Gazamom et bien d’autres) donnaient des nouvelles en live. On ne pouvait faire plus proche de la réalité.

Beaucoup se plaignent – parfois à tort, disons-le – d’un traitement médiatique tendancieux lorsqu’il s’agit des musulmans, ou du silence, tout bonnement, des médias ou encore du non-traitement de certaines affaires.

Vers un contrepouvoir médiatique

Les musulmans aiment se plaindre, mais se prennent-ils en main pour que ne soient pas passées sous silence des faits divers d’une certaine gravité. Mais combien ont alerté les rédactions des sites d’information, des journals TV ou des hebdomadaires ?

Nous pensons par exemple aux vexations subies par l’e-commerçant de la librairie islamique Hanut-al-islam qui n’a pu ouvrir de compte au Crédit agricole parce que son activité a un rapport avec l’islam, ou par cette jeune femme voilée qui s’est vue refuser l’entrée d’une agence de la Société générale, dont elle est pourtant ancienne cliente, à cause de son voile.

En diffusant l’information sur Twitter, nous comblerions ce déficit d’information (sans parler de la présence de très nombreux journalistes sur Twitter). Nous pourrions en outre relayer les initiatives intéressantes, comme Salat-Janaza.com. Chaque fois qu’une prière mortuaire est annoncée, chaque utilisateur du réseau la « retweete » (RT).

Ainsi, en quelques clics tous les jours, nous bâtissons un réseau puissant et léger à la fois. Mais faut-il encore 1) que chacun prenne conscience qu’il est un acteur potentiel 2) qu’il franchisse le pas et investisse Twitter (ou d’autres plateformes de réseaux sociaux).

Twitter nous offre la possibilité d’agir simplement, efficacement et de tisser un réseau puissant. Si comme nous vous êtes convaincus, créez donc un compte Twitter ou si vous avez déjà un compte Twitter, faites-vous connaître et rejoignez-nous : http://www.twitter.com/alkanz



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. Poupougne    

    Je ne suis pas sur tweeter. J’ai tenté mais je n’ai rien compris. Lol.
    Avant d’avoir internet j’avais une autre idée de la France. C’est sans doute un peu innocent mais je l’adorais, je la trouvais parfaite, vraiment idéale. Je l’aime toujours mais depuis je la vois autrement. Je savais bien sur qu’il existait des marginaux, des haineux, mais pas qu’ils étaient des gens qui aimaient la France eux aussi.
    Vraiment internet c’est un choc lorsque l’on idéalise. J’ai réalisé qu’avant d’avoir internent j’étais dans un autre dimension, sur autre planète. Avant internet je n’avais jamais entendu (lu) la France sous ce jour. Internet fait voir la France telle qu’elle est. C’est bien ou c’est dommage selon les points de vue.

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE