Le halal "cœur de cible" de Total

Halal. Les musulmans constituent un véritable relais de croissance pour de nombreuses entreprises. C’est là une réalité que nous essayons régulièrement de mettre en avant. La révolution sociologique et économique qui s’opère aujourd’hui dans notre pays, celle des musulmans de France, revêt tous les jours une réalité de plus en plus visible. Il n’y a […]

Halal. Les musulmans constituent un véritable relais de croissance pour de nombreuses entreprises. C’est là une réalité que nous essayons régulièrement de mettre en avant. La révolution sociologique et économique qui s’opère aujourd’hui dans notre pays, celle des musulmans de France, revêt tous les jours une réalité de plus en plus visible. Il n’y a bien que les musulmans, ou presque, qui ne se rendent pas compte du poids économique qu’ils représentent. Or nombre de problèmes qui touchent cette communauté pourraient être résolus si seulement les musulmans s’appropriaient véritablement ce poids économique : chômage, précarité, islamophobie, discrimination, etc. Qui mieux que les musulmans sait ce qu’est le halal ? Qui mieux que les musulmans sait ce que consomment et surtout comment consomment les musulmans ? Qui mieux que les musulmans est sensible à l’islamophobie ? Qui mieux que les musulmans peut investir le marché du halal, au sens large ?

Des musulmans français

Mais voilà les musulmans de France sont… français. Ils ont ce quelque chose qui fait qu’avant même d’avoir quitté les bancs de l’école ils rêvent déjà d’avoir un CDI ou d’être fonctionnaire. Le rêve ultime du Français est de trouver le job qui lui permettra d’avoir sa petite voiture, sa petite maison, son petit (et surtout grand) écran plasma. On ne rêve pas de l’impossible. On ne rêve pas d’entreprendre. On ne rêve pas de prendre son destin à bras-le-corps et d’essayer de réaliser ce à quoi on aspire. On rêve d’un confort tout relatif qui vous cloue tout une vie dans un sinistre metro-boulot-dodo. Et si d’aventure il vient à l’esprit d’un farfelu de vouloir au moins tenter, faire, entreprendre, voire rêver, il est sur-le-champ rappelé à l’ordre par tous ces esprits chagrins qui nous entourent.

Cœur de cible de Total

La situation des musulmans en France n’a jamais été aussi favorable qu’aujourd’hui. S’ils sont ponctuellement jetés en pâture à la vindicte populaire, comme c’est le cas en ce moment avec la polémique montée de toute pièce sur la burqa, ils n’en sont pas moins désirés et convoités. On assiste là à un renversement de situation à l’avantage des musulmans qui devraient saisir l’occasion. Dernier exemple en date : Total a inauguré dans une station-service du sud-ouest de la France tout un rayon halal en été pour les vacanciers musulmans qui y font halte. C’est le quotidien Sud-Ouest qui nous l’apprend.

Café, sandwichs et bouteilles d’eau sont les produits phares de la supérette, mais une grande partie du travail de Sébastien et de son équipe (vingt personnes chaque jour durant l’été, dont neuf saisonniers) vise à élargir l’offre du magasin : kits bébés (gratuits), lots de serviettes à prix réduits, DVD… et, nouveauté pour ce mois d’août, un rayon halal à l’attention des nombreuses familles maghrébines ou d’origine maghrébine qui – « de retour du pays » – font la pause sur l’aire. Elles sont, l’été, le coeur de cible de la station-service, devant les touristes circulant entre le Bassin et Bordeaux, et les routiers – encore que ces derniers sont moins nombreux ces jours-ci. Ils reprendront à la rentrée leur leadership sur l’aire de Cestas.

Source : Sud-Ouest

Et il n’est pas question de ramadan, période qui cristallise tous les appétits et qui en dit long sur le poids économique des musulmans. Attendons-nous d’ailleurs à une débauche d’offres et d’annonces dès les premiers jours du mois d’août.

Crédit photo



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (6 commentaires)

  1. Mapics    

    @ Tâlib

    Pourquoi que les musulmans ? J’aurais dit « peuple du monde moi » ;)
    Je ne suis pas croyant ni d’un coté ni de l’autre et quand je vois ça je suis gêné que certaine société profite sur notre dos.

    Quand ont voie le prix dans les stations Total vaut etre prévoyant avant et prendre se que l’ont à besoin.

    1
  2. sser    

    Bonjour, salam,

    Des le moment ou le concept « hallal » est devenu un enjeu marketing, on le sert à toutes les sauces.
    Saviez vous qu’en asie des cartons de lait sont estampilées « Hallal » ?

    Il faudrait devenir plus exigeant quaud à la « halalité » des produits et developper nos propres produits hallal sans dépendre des multinationales qui en font un enjeu économique avant tout…

    Nous connaissons la meme dérives avec les produits Bio qui finalement est un concept vieux comme le monde qui revient au sources…

    2
  3. mohammed    

    As salâmou alaykoum,
    première phrase:relai= relais
    autre phrase: esprits chagrins qui nous entoure= entourent

    3
  4. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    corrigé baraka-Llâhu fik

    Sser, bien d’accord mais pour cela il faudrait plus d’esprit d’initiatives.
    Pour le bio, Halaldom est sur le créneau : http://www.halaldom.com, http://www.bionoor.com aussi.

    4
  5. AdelKhaled    

    As-salâmou ‘alaykoum,

    Al-Kanz, vous écrivez :

    « (…) Qui mieux que les musulmans SAVENT ce qu’est le halal ? Qui mieux que les musulmans SAVENT ce que consomment et surtout comment consomment les musulmans ? Qui mieux que les musulmans SONT sensibleS à l’islamophobie ? Qui mieux que les musulmans PEUT investir le marché du halal, au sens large ? (…) »

    Les 3 premiers « qui » sont suivis d’un verbe conjugué au pluriel, ce qui n’est pas le cas pour le dernier, suivi d’un verbe conjugué au singulier. Or, je crois que c’est celui-ci qui est correct. Rappelons que le « qui » ici est le pronom interrogatif et non le relatif.
    On pourrait se rendre compte de ce qui me paraît être une erreur en modifiant la construction des phrases comme tel :

    Qui savent mieux que les musulmans ce qu’est le halâl ? —> Qui SAIT mieux que les musulmans ce qu’est le halâl ?
    Qui sont mieux sensibles que les musulmans à l’islamophobie ? Qui EST mieux (du coup, l’emploi du « plus » à la place du « mieux » est plus pertinent) sensible que les musulmans à l’islamophobie ?

    Pour le côté « trucs et astuces », il y a ce procédé utile pour éviter de commettre l’erreur en question :

    QUI sait ? —> QUI EST-CE QUI sait ?
    QUI pourrait ? —> QUI EST-CE QUI pourrait ?
    QUI serait ? —> QUI EST-CE QUI serait ?
    QUI est ? —> QUI EST-CE QUI est ?

    Reste une dernière chose : J’espère que des spécialistes du français pourront confirmer, in châ Allâh… : )

    Bârak-Allâhou fîkoum.

    Was-salâmou ‘alaykoum.

    5
  6. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    C’est corrigé. Baraka-Llâhu fik

    6

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés