Et si on rédigeait une charte de l'employé musulman ?

Par Al-Kanz

Entreprise. Un contrat entre un patron et son employé doit être respecté par l’employé. Cela tombe sous le sens, n’est-ce pas ? Pourtant, cette évidence est parfois bien malmenée en entreprise. Une charte de l’employé pourrait remédier, dans une certaine mesure, à ce problème.

Entreprise. Un contrat entre un patron et son employé doit être respecté par l’employé. Cela tombe sous le sens, n’est-ce pas ? Pourtant, cette évidence est parfois bien malmenée en entreprise. Feindre de travailler, utiliser à tort du matériel de l’entreprise, jouer avec la pointeuse pour gonfler ses heures, etc., toutes ces pratiques courantes sont condamnables et ne peuvent être cautionnées par nos principes. Les souris musulmanes ne dansent jamais quand le chat, musulman ou non d’ailleurs, n’est pas là. Le contrat moral qui lie l’employé à son employeur l’oblige à observer, même en l’absence de ce dernier, les obligations qu’il a acceptées d’observer.

Suite à la publication de la charte de l’entrepreneur musulman, Transtextuel, lectrice d’Al-Kanz, et, en passant, traductrice cherchant du travail, suggéra l’idée d’une charte de l’employé musulman. Mohammed, autre lecteur d’Al-Kanz, ne se fit pas prier et fit une première proposition. Puis, Justine proposa ce qui suit.

Proposition d’ajout à la charte de l’employé :

– J’adopte une attitude de coopération transparente – à souligner ! – à l’égard de l’ensemble du personnel.
– Je participe à la formation de mes collègues si nécessaire sans craindre que l’élève ne dépasse le maître et qu’il ne lui ursupe sa place – en vérité c’est Allâh Qui élève et Qui rabaisse.
– Je prends toute saine initiative contribuant à l’essor de l’entreprise.
– Je ne fais pas de la rétention d’informations dans le but de conserver ma place d’élément incontournable et indispensable.
– Je répands la bonne humeur et la convivialité sans arrière-pensée et sans outrepasser les limites de pudeur instituées par l’éthique musulmane.
– Je distingue ce qui relève du professionnel et ce qui relève du privé lors des conflits.
– J’assume mes erreurs sans mauvaise foi ou en les imputant à autrui juste pour sauver ma face et ma place – personne n’est parfait.
– Je ménage la sensibilté de tout le monde sans me laisser marcher sur les pieds.
– Je n’empiètre pas les domaines de compétence d’autrui.
– La courtoisie est mon cheval de bataille.
– J’adopte une attitude adulte et responsable en m’adressant directement aux personnes concernées sans passer par trente-six mille intermédiaires ou détours.

Si participer à cette charte vous intéresse, on continue sur le forum : Elaboration de la charte de l’employé musulman



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (4 commentaires)

  1. lotof    

    ma cha ‘allah.
    Très bonne initiative.

    En fait dans mon coin je me suis fait ma propre liste de chose à faire ou ne pas faire au boulot il y en a dejà des communes avec la tienne.
    Il me semble que pas de « frères et soeurs » ont déjà intégré ce principe dans leur environnement prof. quotidien sans pour autant en faire une charte.

    1
  2. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Lotof, peut-on profiter de cette liste ? :)

    2
  3. petitefleur    

    bonne initiative mais un peu utopiste (pour pas dire autre chose) quand on sait que certaines des personnes qui la proposent n’ont jamais les pieds d’ans une entreprise, m’enfin ! (je ne parle pas d’el Kanz :)

    3
  4. Al-Kanz    

    Petitefleur,

    Ah bon ? Et pourquoi donc ?

    4

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE