Le halal, jusqu'à cinq fois plus cher ?

Par Al-Kanz

Halal. « Le halal est trop cher ». Le reproche est récurrent. Et pour cause, quand on compare certains produits, il y a de quoi se poser des questions. Le halal peut être, à produit équivalent, plus de cinq fois plus cher.

Halal. « Le halal est trop cher ». Le reproche est récurrent. Et pour cause, quand on compare certains produits, il y a de quoi se poser des questions. La comparaison, Linéaires l’a faite sur cinq produits. Les conclusions sont effarantes. Le halal peut être, à produit équivalent, plus de cinq fois plus cher. Pas une fois, pas deux fois, mais plus de cinq fois plus cher. Et ce n’est certainement pas la certification, quand elle existe, qui peut justifier cet écart. Sans compter que la certification halal est souvent une vaste plaisanterie, un arrangement entre amis, une farce dont les musulmans sont les dindes consentantes.

Linéaires a donc comparé cinq types de produits : halal face à non halal en marque nationale (dont le pendant est la marque distributeur).

1- Un petit pot bébé aux légumes halal coûte 1,20 euro contre 0,54 euros pour du non halal.
2- Le kilo de saucisson sec coûte 18 euros quand il est halal, 13,44 quand il est non halal.
3- Deux cordons bleus de dinde coûtent 3,4 euros quand ils sont halal, 1,68 euro quand ils sont non halal.
4- Pour des crêpes dinde/jambon fromage, achetez les halal, cela vous coûtera 5,45 euros, non halal 4,33 euros.
and last but not least
5- Les bonbons, genre Haribo, remportent la palme. Non seulement, ils sont mauvais pour la santé, mais encore grignotent-ils votre porte-monnaie et vous classe, si vous en êtes consommateurs, dans la catégorie des vaches à lait : des bonbons « traditionnels » coûtent 2,80 euros le kilo. Leur équivalent estampillé « halal » coûte 15 euros le kilo. 15 : 2,8 = 5,35. Un bonbon halal coûte 5,35 fois plus cher qu’un bonbon non « halal ». Le plus drôle (ou le plus dramatique, tout dépend d’où l’on se place), c’est que dans certains cas rien ne garantit que le bonbon est vraiment halal. Autrement dit, il est très probable que les consommateurs de bonbons halal paient cinq fois plus cher un bonbon qui n’a rien de halal.

Rappelons, pour ceux qui aiment les illustrations, du velouté de tomate halal commercialisé par Liebig

Liebig halal
Liebig invente le velouté de tomate halal

Liebig halal
Prix d’une soupe Liebig estampillée « halal »

Liebig halal
Près d’un euro de moins pour la même soupe Liebig dans sa version classique

Source : Linéaires



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (18 commentaires)

  1. Alinaute    

    Salem Alikoum !

    Oui c’est hallucinant la pitrerie de ces prix ! Il faut croire que c’est le prix à payer vu les « risques » que prennent les fabriquant en jouant avec le côté religieux des marchandises !

    Sinon, pour le numéro 5 tu voulais surement dire: {….Un bonbon halal coûte 5,35 fois plus cher qu’un bonbon “NON halal”..}.

    Salem

    1
  2. Emilie Nourra    

    Assalâmou ‘aleykoum

    Hum… elles ont été égorgées comment les tomates pour la soupe? Je demande à voir!!

    Si encore le « halal » coûtait plus cher parce qu’on aurait pris soin, en suivant l’Islam, de ne pas faire souffrir l’animal, de respecter l’environnement ou d’utiliser des aliments non pollués par des pesticides ou colorants en tout genre, j’aurais compris…

    2
  3. Green    

    as salamu alaykum,

    Mouais.. Je me demande ce qui est le plus triste. Le fait d’acheter ce type de produit ou le fait de les acheter dans un supermarché vendant porc, alcool etc … C’est toute la façon de consommer qu’il faudrait revoir. On est en train de contruire une maison sur des sables mouvants et on en est à discuter de la taille du paillasson.
    lâ Huwla wa la quwwata ‘illa bi llâh

    3
  4. Mahdi    

    Assalam wa alaikoum

    2,78 € à auchan

    4
  5. Technics    

    Salam ^Aleykoum,

    Incha Allah on recuperera ce qu’on a payer de trop pour manger du Halal en hassanate.

    Ma’a salamal

    5
  6. zahra    

    certes c’est cher c’est dommage pour cela mais il faut chercher l ‘explication etant pas dans un pays musulman , inchallah cela evoluera et DIEU récompensera tout sacrifice à son egard bon ramadan a tous .

    6
  7. Justine    

    Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi ta’alâ wa barakâtouhou,

    Et si on constituait un vrai groupe de pression pour une baisse des prix sur les produits à destination de la communauté musulmane en particulier et pour tous en général ?

    Une pétition, ici et maintenant ?
    Comme pour la téléphonie moins chère à destination des pays d’Afrique.

    7
  8. sa3da    

    assalamou alaykoum

    ce genre de pratiques existe depuis bien avant l’arrivée du halal sur les rayons, plusieurs magasins vendent EXACTEMENT le même article, venant du même producteur, mais avec un emballage et un prix différent ! j’ai remarqué aussi en regardant bien les étiquettes qu’entre deux marques, la meilleure peut être moins cher, juste parce qu’elle a un moins grand renom. il faut être un peu vigilant en tant que consommateur… personnellement, j’évite les grandes surfaces, halal ou pas, à cause de tout le système qu’il y a derrière et de la piètre qualité. leur but c’est avant tout le bénéfice, ils ne font ni dans le social, ni dans l’éthique, ni dans la qualité.

    attention aussi avec les focalisations sur le prix… il ne faut pas se faire arnaquer et payer plus cher le même produit, c’est clair, mais il ne faut pas oublier non plus que les prix cassés ont des conséquences sur l’environnement et sur la vie des populations de certains pays…

    8
  9. Justine    

    Salâm,

    Bien vu pour les répercutions sur les pays plus pauvres.
    Faudrait se creuser plus les méninges alors pour trouver des solutions équitables.
    Consommer différemment, moins (?) et localement est une voie possible.
    Diminuer les marges-arrières aussi… bref, repenser le système mercantile pour plus de justice sociale.
    S’enrichir sans appauvrir les autres, ça doit être possible, non ?

    9
  10. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Avant le groupe de pression, il faut que chacun fasse. Et ça peut commencer par ceci : http://www.al-kanz.org/2009/08/15/halal/. Contactez des services consommateurs et faites-nous part des réponses que vous aurez. Vous verrez, petit à petit les choses changeront.
    Regardez ceci : http://www.al-kanz.org/2008/02/20/pomme-pain-halal/ puis ceci : http://www.al-kanz.org/2008/12/31/halal-pomme-pain/

    10
  11. Justine    

    Salâm,

    Jazaka Allâhou khayrane d’avoir rappelé à ma mémoire ces articles.
    A tête très reposée, je les relirai avec une attention plus soutenue, in châ Allâh.
    Je suis une très mauvaise cliente pour les grandes enseignes en général, et la consommation en particulier, mais cela ne m’empêchera pas d’agir pour la communauté, in châ Allâh.

    11
  12. mia    

    bonjour,
    je ne suis pas musulmane mais mon mari l’est et il est pratiquant il y a des choses qui me choquent dans cet article nottament les petits pots aux légumes hallal ???? qui dit légumes dit pas viande alors pourquoi hallal ??? chez mes beaux parents je n’ai jamais vu la différence quand je vais ramasser un légume ou que je prépare une soupe de légumes avec celle que je fais ici !!!! pour les crèpes fromage jambon etc comme vous dites, c’est nouveau je ne savais pas qu’il y avait des jambons hallal !!!! car si je ne me trompe pas le jambon c’est du porc et je pense que aucun musulman ne mangera de crepè au jambon alors arretons de prendre les musulmans pour des idiots et achetons des bombons harribo non égorgés !!!
    bonne journée

    12
  13. Justine    

    Bonjour mia,

    Pour ce qui est des légumes halal, je laisse d’autres intervenir.
    Pour ma part, je rebondis sur votre remarque fort juste relatifve au terme « jambon ».
    Néanmoins, une langue évolue et prend en compte les réalités de la société dans laquelle elle est pratiquée.
    Or, la présence des musulmans et de leur charcuterie est une réalité française (notamment). Alors que par extension le terme « jambon » puisse être employé par les musulmans, je ne vois pas en quoi cela pourrait poser problème.
    J’en ai pour preuve son usage dans d’autres domaines, voyez plutôt :

    B. − P. anal., pop.
    1. Gén. au plur. Cuisse. Exposition de jambons (au soleil). La petite mâtine (…) montrait déjà à qui voulait les voir une superbe paire de jambons (France 1907).
    2. Arg. mus. Guitare, mandoline; violon. Racler le jambon, du jambon. Je claque des castagnoles Et chatouille le jambon (Corbière, Âm. jaunes, 1873, p. 80). Un éculé chevelu vint jouer du violon en souriant de façon servile (…). Le racleur de jambon vint fourrer sa sébile sous le nez des gens (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 176).
    C. − Arg. milit., vx. Faire un jambon, façonner son jambon. Briser son fusil par indiscipline ou pour qu’il ne tombe pas aux mains de l’ennemi. Moi j’avais façonné mon jambon, − casser son fusil − (…) le caporal m’avait puni indûment (…) j’ai fait deux morceaux de l’arme (A. Camus, Bohèmes, 1863, p. 23).

    Les musulmans sont aussi en droit d’enrichir les dictionnaires…
    Excellente journée à vous et merci d’avoir contribué à faire avancer le « schmilblick ».

    13
  14. Mohamed    

    Salam alykoum

    Le marché du hallal dans la grande dstribution est , me semble -t-il , une vaste arnaque car cette dernière a compris que ce secteur est promis à un brillant avenir vu le développement de la communauté musulmane en europe ( hamdoullillah ) .

    Je reste persuadé que ni le fabricant ni le distributeur n’est capable de nous expliquer quelle est la différence entre une soupe hallal et une soupe non hallal , d’un point de vue process et d’un point de vue ingrédients .

    Le fait même d’utiliser le terme  » soupe hallal  » , c’est nous prendre pour des demeurés car personnellement je ne vois pas en quoi une soupe est ou n’est pas hallal dès lors qu’elle n’est constituée que de légumes ( cependant bien vérifier ce dernier point au niveau de l’étiquettage des ingrédients ) .

    Le créneau hallal est juteux car c’est une part de marché supplémentaire et face à cela tous les moyens sont bons pour nous faire avaler n’importe quoi au nom de la religion ( stafirhallah ) .

    Méfions nous de ces arnaques et face que Le Tout Puissant nous guide et nous aide face à ceux qui veulent profiter de nous .

    Salam alykoum

    14
  15. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Mohamed,

    Je n’ai pas compris votre argumentation pour expliquer que le marché du halal dans la grande distribution est une arnaque.

    15
  16. Benyamin    

    assalam alaykum j’ai compris que Mohamed pense qu’il est inutile d’indiquer la mention « halal » sur des produits qui pour lui sont forcément licites et c’est en cela qu’il perçoit une arnaque.

    16
  17. Adidou    

    Salam alaykoum,
    Le hallal doit s’acheter chez celui qui a basé sa richesse sur le hallal,pour ce qui est de la grande distribution ils doivent montrer patte blanche et avoir une traçabilité facile à retrouver,par les temps quii courent les clients musulmans doivent exercer cette pression sur la qualité ,le prix et la fiabilité ,ils ne peuvent être que gagnants,il faut savoir inverser la tendance et ne pas rester toujours les dindons de la farce,ceci ne peut se faire que grâce aux assiciations de défense des musulmans!

    17
  18. Farida    

    salam aleykoum,

    on peut avoir la marque des bonbons svp ?

    18

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE