L'Ifop publie une enquête sur l'implantation de l'islam en France

Par Al-Kanz

Islam. L’Ifop vient de mettre gratuitement en ligne les résultats d’une enquête sur l’implantation de l’islam en France. Cette enquête tombe à point nommé à un moment où le marché des consommateurs musulmans sort du bois.

ifop islam Islam. L’Ifop vient de mettre gratuitement en ligne les résultats d’une enquête sur l’implantation de l’islam en France. Cette enquête tombe à point nommé à un moment où le marché des consommateurs musulmans sort du bois. Vigoureux depuis plusieurs années, ce marché connaît à chaque ramadan un nouvel essor. Les acteurs économiques sont moins timorés pendant cette période et assument plus facilement leur coming-out. Il est en effet plus facile d’afficher sa préférence pour les musulmans pendant le ramadan ; un mois qui joue le rôle de révélateur, puisque c’est toute l’année que les consommateurs musulmans intéressent de plus en plus de sociétés. Le mois de ramadan ne fait que cristalliser et mettre au jour cet intérêt.

Avec cette étude, l’Ifop offre un premier outil pour analyser le marché des consommateurs musulmans. L’étude n’est pas exhaustive et elle ne se suffit pas pour comprendre les mécanismes qui fondent les habitudes de consommation des musulmans. Malgré tout, elle présente des chiffres jusque-là introuvables et offrent des pistes de réflexion intéressantes.

Pour télécharger l’étude l’Ifop, cliquez sur lien suivant : Enquête sur l’implantation et l’évolution de l’Islam de France – http://www.ifop.com (fichier PDF)

Crédit photo



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (31 commentaires)

  1. mariem.    

    As salam alaykoum

    Les questions sont parfois tordues dans ce sondage et les chiffres sont effarants. Je ne peux pas croire que des musulmanes pratiquante soient 23 % d’accord avec l’homosexualité, 33 % d’accord avec les relations intimes hors mariage, 42 % d’accord pour l’usage de contaceptif avant 18 ans…

    Si ces chiffres sont réel, on comprend mieux que notre oumma soit telle qu’elle est aujourd’hui et qu’il y ait autant de déviance.

    Qu’Allah nous guide dans le droit chemin. Le chemin de ceux qu’Il comble de Ses Bienfaits et non pas le chemin de ceux qui encourent Sa Colère ni celui des égarés. Amin.

    Wassalam

    1
  2. sixo    

    on y apprend qu’un tiers des musulman boit de l’alcool même chez ceux qu’on considère comme pratiquant. mais est-on pratiquant si on boit de l’alcool? je ne parle pas de la définition qu’en donne ifop

    2
  3. Al-Har.com    

    salam,
    Merci pour l’information, nous venons nous aussi de publier un article -critique- sur le sujet. Si jamais vous souhaitez la lire, une seul adresse : http://info.al-har.com/?p=897 :)
    Wa salam et bonne continuation confrère.

    3
  4. mouslim933    

    As salamou alaykoum

    Si ces chffres sont réels , tels qu’ils ont été relevés par mariem alors ils sont le constat de l’ignorance d’une partie de la communauté qui malgré sa pratique n’est pas homogène sur des questions pourtant tranchées par le coran et la sounna…

    Sinon comme d’hab’ musulman= d’une famille d’origine musulmane….

    Bref, Al hamdou lillah c’est sur nos actes et non ces chiffres que l’on nous demandera des comptes.

    4
  5. mariem.    

    As salam alaykoum

    @ sixo : c’est 1/3 des personnes issues d’une famille musulmane et non 1/3 des musulmans pratiquants enfin c’est à espérer. Allahou âlam.

    Sinon (sans jeu de mots) les reconverti(e)s compte un fois de plus pour du beurre dans les sondages concernant les musulmans. Ils préfèrent prendre en compte dans leurs sondages des personnes qui ne pratique pas l’Islam mais étant « issues de famille musulmanes » que de sonder tous les musulmans pratiquants. Ben oui c’est sûr les chiffres sont plus éloquents et arrange bien les islamophobes qui vous pointent du doigt en disant « le voile ? mais je connais une amie musulmane pratiquante qui ne le porte pas. Ce n’est pas une obligation. L’Islam c’est dans le coeur… ». Stafir Allah ben maintenant ils ont des chiffres pour aller dans leur sens.

    Allah ne guide que qui Il veut.

    5
  6. mohammed    

    As salâmou alaykoum,
    Al-kanz, tu parles du marché des consommateurs musulmans qui sort du bois: effectivement et par la grande porte: sur M6 est apparue vers 20h la semaine dernière une pub pour les plats préparés halal « zakia »; j’ose pas imaginer la tête des islamophobes , leur bouteille de rouge et leur camembert sur la table (wah le stéréotype)

    6
  7. mohammed    

    As salâmou alaykoum,
    94% de pratiquants ne boivent pas d’alcool et 84% prient chaque jour: cherchez l’erreur!
    ramadhan moubarak à tous…

    7
  8. Transtextuel    

    assalam,

    C’est rigolo, une fois de plus, de lire à quel point le sexe et le couple intéressent les musulmans autant que les non-musulmans.
    La proportion d’inactifs et de jeunes dans ce sondage éveille ma curiosité. Pas vous ?
    D’autant plus quand je lis désir de produits bancaires et financiers halal + la consommation courante.
    Des jeunes, économiquement fragiles, s’intéressant aux histoires de sous. Le marché de l’argent halal ne risque-t-il pas de se composer d’emprunteurs plus souvent que d’investisseurs ?

    8
  9. Jack    

    Salam ‘aleikum,

    C’est plutot une enquete sur les arabes de France.

    9
  10. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Si cette étude est l’une des moins approximatives, elle prouve que les musulmans de France sont encore très méconnus. Les critères d’appréciation pour le moins curieux de cette étude suffisent à constater ces carences.

    10
  11. mariem.    

    As salam alaykoum

    Quel est le but de ce sondage ? Savoir si les musulmans pratiquants le sont réellement ? A démontrer que l’Islam peut-être dans l’ère du temps et se plier aux moeurs et coutumes des pays non musulman ?

    C’est étonnant qu’il n’y ait pas de question sur la consommation du porc. Au point où il en sont pourquoi pas après tout peut-être que nous aurions eu droit à 92 % des musulmans pratiquants déclare ne pas en consommer. Stafir Allah.

    11
  12. Sid-Ali    

    « 84% des pratiquants prient chaque jour: cherchez l’erreur » => effectivement pour une erreur, c’est une erreur. et sans parler des chiffres relevé par mariem dans le premier commentaire !!!

    Oui, comme dit Jack, c’est peut être une étude sur les arabes de france en fin de compte.

    12
  13. 13
  14. Green    

    as salamu alaykum,

    Je voudrais bien connaitre le pourcentage de musulmans en France connaissant le sens et l implication des shahadatayns.

    14
  15. Abdurahman    

    Salam à tous!

    Cette compilation d’enquête présente un biais méthodologique important: sa représentativité. Les méthodes d’échantillonnage par quotas qui auraient été utilisé me paraissent bien ambitieuses quand on sait que les statistiques éthniques sont interdites en France. Comment peuvent ils affirmer qu’ils s’agit de chiffres représentatifs dans ce cas? Sans réponse claire de leur part, je continuerais de ne pas prendre en compte ces chiffres. Pour ceux qui veulent approfondir le sujet, j’ai écrit un article sur mon blog, allez sur http://www.vigilancecognitive.blogspot.com

    Pour ce qui est des questions tordus (mdr), regardez en bas des slides et vous pourrez voir qui est le commanditaires de l’enquête. L’IFOP n’est qu’un prestataire de service et s’il peut conduire des études ad hoc pour son propre compte, il répond avant tout à la demande de ses clients pas toujours très bien éclairés.

    15
  16. Ronan    

    Assalam alaykum

    J’ai observé de près cette enquête, moi je suis assez choqué par ces sondages qui sont généralement pas représentatifs d’une population de confession musulmane représentant aujourd’hui quelques millions de personnes en France.

    Cette enquête va permettre une fois de plus, de ne pas se soucier des musulmans de France, il est vrai que nous sommes très doués pour nous faire taper sur les mains et remercier ensuite après. L’Islam n’est pas préoccupante car l’Islam est soumise en France.

    Tout est bon dans cette enquête pour mettre en exergue les « pseudo-maux » des musulmans, qui sont majoritairements non-pratiquants, qui en plus ne prie pas à 61 %, qui par ailleurs ne vont pas à la mosquée à 77 %. Il serait intéressant de se demander si le fait que les musulmans de France ne vont pas à la mosquée parce qu’ils n’en ont pas envie, ou si cela est du fait qu’ils ne peuvent pas ou qu’ils n’ont pas de lieu de culte qui les représente.

    Nous buvons également de l’alcool à 66 % et puis nous n’envisageons pas spécialement d’aller à La Mecque.

    Enfin nous avons progressé, puisque nous sommes plus à prier chaque jour et nous nous rendons plus régulièrement le vendredi à la Mosquée, vraiment on en arriverait même à les remercier pour ces derniers chiffres qui nous font remonter…

    Bref tout cela me scandalise, comme un leurre, une mascarade, elle nous impose des chiffres que je ne crois pas vrais.

    Par ailleurs, ramadhan Moubarak à tous.

    wa alaylum assalam wa rahmatollah wa barakatuh

    Ronan

    16
  17. Fatima*    

    Assalamo Aleykoum wa Rahmato Allah,

    Je suis d’accord avec la majorité d’entre vous qui estime que ces chiffres sont parfois invraisemblables. Néanmoins, je pense qu’il ne faut pas tout rejeter en bloc.
    Je pense qu’effectivement il faut d’abord revoir la méthode d’échantillonage, puisque la première méthode expliquée inclus les convertis, mais pas la deuxième. De plus, une fois que l’on regarde à la partie concernant les femmes musulmanes, on se rend compte qu’il s’agit d’un échantillon beaucoup plus petit (300 personnes), toutes issues de FAMILLES musulmanes, et datant de 2003. Ces informations là peuvent et doivent être remises en cause, mais pour ce qui est des questions relevant de la pratique religieuse, les chiffres me semblent plutot plausibles. La question énoncée est claire, et les réponses, je pense, reflètent bien la situation des familles musulmanes en France.

    Cela dit, il me semble que ni l’islam, ni le catholiscisme ne sont des origines!

    17
  18. Sid-Ali    

    Je comprends vraiment rien à leur étude. Par endroit elle n’a aucun sens:

    Le sondage distingue:
    – Croyant pratiquant
    – Croyant non pratiquat
    – d’origine musulmane

    ça veut donc dire que « d’origine musulmane » signifie pas croyant.

    Et pourtant on apprend que

    1) 40 % des non croyants jeune pendant tout le ramadan
    2) 41 % des non croyants ne boivents pas d’alcool
    3) 28% des non croyants comptent faire ou ont fait le pélerinage!!!

    mais le pire

    4) 9 % des non croyants prient chaque jour
    5) 5% des non croyants se rendent généralement à la mosquée.

    comment peuvent-ils déclarer dans un sondage ne pas être croyant puis affirmer prier chaque jour, faire le ramadan, vouloir faire le pèlerinage?

    18
  19. Abdurahman    

    Salam!

    Sid-Ali,

    Le principal biais de toute étude quantitative par questionnaire est la désirabilité sociale ou le « yes saying ».
    Dans le cas de la désirabilité sociale, le répondant ne se prononce pas sur ce qu’il fait réellement ou ce qu’il pense réellement. Il fait des déclarations qui lui semble plus cohérentes avec pensée dominante de la société ou du groupe d’appartenance (qui dans le cas de l’islam est très fort). L’exemple le plus significatif concerne le vote FN. Ainsi, la désirabilité sociale pourrait se résumer ainsi: « je ne dis pas ce que je suis mais ce que je voudrais être ».
    En ce qui concerne le « yes saying », il s’agit pour le répondant de ne pas donner sa réponse mais la réponse qu’il pensent devoir donner face à son enquêteur. Souvent, il s’agit de personnes qui veulent bien faire et apporter « la bonne réponse » à l’enquête.
    Juste pour finir: je crois qu’il faut prendre cette enquête pour ce que c’est: un sondage. Ce qui implique que c’est que du descriptif, à l’instant t. Ce qui est vrai en 2006 ne l’est plus en 2009 et rien dans cette enquête ne nous permet de réfléchir aux déterminants de la pratique ou plus particulièrement de ce qui n’est pratiqué. Le mosquée le vendredi, combien sommes nous à pleurer lorsqu’on reste coincé au boulot ou à la fac parce qu’on a en face de nous des « laïcs » qui ne nous facilite pas les choses?

    19
  20. Sid-Ali    

    Alaykoum salam

    @ Abdurahman

    Merci de ton éclaircicement. Intéressant cette notion de désirabilité sociale. JazakAllahukhayran

    20
  21. Justine    

    Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi ta’alâ wa barakâtouhou,

    L’impression générale laissée par ces sondages : un tantinet orienté tout de même. Alors comme cela, la pratique de la religion serait plus le fait des aînés ? Pas si sûr avec le regain d’intérêt de la jeunesse musulmane pour l’Islam.

    A la page 8, le dernier graphique de la rubrique « Et une pratique nettement plus vivante que parmi les personnes d’origine catholique » me laisse perplexe [notez le mauvais français de la formulation !] : ainsi on peut à la fois être d’origine musulmane ou catholique et être sans religion ? C’est quoi ce charabia ?!
    Dans ce cas, l’intitulé de l’item pour être plus pertinent aurait dû être :

    issu (-e) du milieu musulman ou catholique : 1. je n’en porte que l’étiquette
    2. j’ai opté pour l’athéisme

    L’intitulé « musulman croyant » soulève une remarque : lorsque l’on est musulman – étymologiquement on se soumet à la volonté de Dieu – , on est forcément croyant, car on croit à ce à quoi on se soumet, la vraie soumission étant conditionnée par le libre arbitre.
    Mais ce n’est pas parce que l’on est croyant que l’on est musulman. Pour preuve : Iblis (Satan) croit en l’existence de Dieu puisqu’il a vécu parmi les nobles anges et a même eu un échange de paroles avec Dieu; mais il n’est pas musulman, car rebel aux injonctions divines.
    La notion de musulman pratiquant aussi est discutable : si on se prétend musulman, on est alors forcément pratiquant.
    Il aurait était plus sagace de parler de degré de pratiques et de poser la bonne question : « A quel degré êtes vous musulman (-e), donc soumis (-e) à la volonté de Dieu ? « … mais une telle formulation aurait peut-être réveillé la conscience spirituelle et la remise en cause de soi des musulmans ?

    21
  22. mariem.    

    As salam alaykoum

    @ Abdurahman : très bonne analyse mach’Allah. Mais on peut aussi penser que des islamophobes (et parmis la population « issue de famille musulmane » il y en a) pourraient par exemple déclarer être musulman et ainsi fausser le sondage. Sans être papano et voyant pas mal de troll dans ce genre dans les sites musulmans je dirais que ce n’est pas à exclure.

    Wa Allahou âlam

    22
  23. Benyamin    

    assalam alaykum je n’arrive pas à accéder à ce sondage lorsque j’essaye de l’ouvrir cela m’indique « fichier introuvable ». Est-ce moi qui ait un problème avec mon ordinateur ou alors le fichier n’est plus accessible? Rien qu’à lire les commentaires précédents cette étude à l’air ridicule.

    23
  24. Justine    

    Salâm,

    @ Benyamin : ça fonctionne sur mon p-c.

    24
  25. Abdurahman    

    Salam,

    @ Mariem,
    Tout à fait et d’ailleurs votre remarque met le doigt sur un autre problème de l’étude. De qui parle-t-on? Des musulmans? Des arabes? Les deux? Toute étude marketing doit avant tout être problématisée. L’utilisation d’un sondage ou autre ne doit être qu’un outil servant à l’analyse et permettant ainsi de répondre à la problématique définit en amont. Or, cette problématique inclut de savoir à qui on s’adresse. De toute évidence, les initiés aux études quanti approuveront, cette compilation est aussi ridicule qu’opportuniste. Ridicule car les biais méthodologiques sont bien trop nombreux pour pouvoir présenter des résultats interprétables et généralisables. Opportuniste parce que le cocktail (sans alcool ;)) débat sur le niqab/ramadan met une fois de plus la communauté musulmane sous les projecteurs. A mon sens, l’IFOP n’a fait que ressortir ses vieilleries à moindres frais pour alimenter la tendance et tirer son épingle du jeu. Sur quoi vont se baser les commissions parlementaires et tous ces sacs à vents pour légiférer sur le niqab et l’islam en France? Des sondages des enquêtes d’opinions. En se montrant précurseur en la matière et en prouvant par les faits que l’IFOP est bien l’institut d’étude quanti spécialisé dans les questions liées à l’islam en France, il se prépare une place au soleil des prestataires à tout faire. Précisons que l’IFOP est également l’institut qui a mené une enquête sur la finance islamique à la demande d’AIDIMM où les mêmes questions d’échantillonnage se sont posées.
    Al Kanz, je confirme, l’islam est marché plus que lucratif. Et les distributeurs ne sont pas les seuls à l’avoir compris :)

    25
  26. Benyamin    

    assalam alaykum abdurahman. Je pense que cet institut de sondage a privilégié le « musulman sociologique » (qui se perçoit comme musulman même s’il ne l’est pas ou qui est perçu par les autres comme musulman même s’il ne l’est pas), ce qui explique le biais, plutôt que le « musulman réel ». En Islam foi et pratique sont intimement liées. Ce concept hypocrite de « croyant non pratiquant »(sic) est une invention des athées qui vivaient dans une société où il était mal vu de ne pas être chrétien. Ils ont inventés ce concept pour se dédouaner et ne pas admettre aux autres qu’ils étaient athées ce qui était choquant à l’époque. Or, d’après un hadith du Prophète Muhammad (saws), ce qui sépare le serviteur du polythéisme et de l’athéisme c’est la prière. Quelqu’un qui ne s’acquitte pas de ses prières n’a donc rien d’un musulman.
    A quand l’institut de sondage « Al Kanz »? La méthodologie des sondages ainsi que leurs résultats ne pourraient être que plus sincères que ceux de l’IFOP.

    26
  27. Abdurahman    

    Salam!
    @ Benyamin,

    Effectivemment, différence que vous faites à juste titre, entre musulman et athé me parait trop « philosophique » pour des instituts bien loin de ces considérations.
    Pas mal l’idée d’un institut de sondage Al Kanz! Je veux bien apporter ma compétence si l’idée prend forme ;)

    27
  28. Benyamin    

    assalam alaykum abdurahman si vous apportez votre compétence on ne l’appellera plus Al Kanz mais Al Kunuz

    28
  29. Abdurahman    

    Salam!

    @ Benyamin: Barakallaoufik, je le prend comme un compliment. De toute évidence, il parait nécessaire de prendre les choses en main et de ne plus être tributaire d’entreprises, d’associations et de partis politiques qui parlent en notre nom bien qu’ils ne représentent que eux mêmes. Alors un institut de sondage islamique, pourquoi pas? Ce serait une excellente manière de pénétrer le débat obséquieux des politiques et de leurs frères d’armes associatifs qui se renvoient le ballon sur les plateaux télévisés en se gargarisant de chiffres issus, maintenant nous le savons, d’instituts aux méthodes douteuses.

    29
  30. Benyamin    

    assalam alaykum abdurahman j’ai fait un peu de sociologie durant mes études et franchement ce n’est pas très compliqué de faire des sondages d’opinion. Quand on voit le niveau d’amateurisme, ou plus vraisemblablement de mauvaise foi, de ceux qui ont pignon sur rue on se dit qu’un institut de sondage islamique ne serait vraiment pas de trop. Ces gens là n’ont aucune crédibilité. Lors de la dernière élection présidentielle en France il plaçait Le Pen devant Bayrou alors qu’au final il était nettement derrière. Lors de l’avant dernière élection présidentielle il mettait Jospin au second tour et finalement c’est Le Pen qui était devant. Rien que cela prouve que leur travail est de piètre qualité, et lorqu’ils sont désavoués par les réslutats ils se trouvent toutes les excuses possibles.

    30
  31. sawsane    

    assalam o3alaykoum
    je sais que je suis hors sujet mais depuis juillet- je n arrive pas a acceder au forum  » islamie  » si quelqu un connait- ou peu me renseigner
    barrakallah oufikoum

    31

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE