Du non-halal officiellement halal

Par Al-Kanz

Halal. On savait le marché du halal vérolé, on le découvre ridicule. Une société spécialisée dans les produits turcs vient de commercialiser en Suisse cinq produits halal dont la viande n’est pas « issue d’animaux abattus rituellement ».

Halal. On savait le marché du halal vérolé, on le découvre ridicule. Une société spécialisée dans les produits turcs vient de commercialiser en Suisse cinq produits halal dont la viande n’est pas « issue d’animaux abattus rituellement ».

Un marché vérolé

Il est aujourd’hui de notoriété publique que le marché de la viande halal est gangréné par des pratiques malhonnêtes, des industriels opportunistes et des organismes de certification complaisants qui vendent leur certificat sans pour autant contrôler la viande. On comprend dès lors que d’aucuns estiment que 90 % de la viande dite « halal » ne l’est pas. C’est ainsi depuis des années. Tout le monde le sait. Vouloir manger halal en France, c’est presque à coup sûr manger haram. Sauf que depuis quelque temps, les choses commencent à changer. Le coup de tonnerre que constitua l’enquête du journaliste algérien Amine Merouane Boulanouar en a effrayé plus d’un. Mais pas assez pour que le marché gagne en clarté et en transparence.

Une démarche cohérente

Le marché de la viande halal est donc d’abord le marché du faux-halal. Mais les margoulins ont tout de même un brin d’intelligence. Demandez-leur des comptes, ils vous inondent de belles paroles et d’explications, les unes aussi fumeuses que les autres, pour vous convaincre que leurs pratiques sont bonnes. Si le faux-halal existe, vous explique-t-on, ce n’est pas chez eux qu’il faut le trouver. Évidemment. Cela dit, même s’ils leur objectif premier n’est pas d’offrir de la viande halal aux musulmans, mais d’engranger le plus de profits possible, ces margoulins sont cohérents : ils vendent du faux-halal et soutiennent mordicus que c’est du halal. Malhonnêtes mais cohérents.

Du non-halal halal

Voilà que l’on découvre, à la faveur d’un article dans La Tribune de Genève, que du non-halal est vendu en toute transparence sous l’étiquette halal. Ces produits, de la marque Baktat, que l’on trouve aussi en France, contiennent de la viande halal, « mais celle-ci n’est pas issue d’animaux abattus rituellement », selon un communiqué rapporté par le journal. Allez comprendre. Une viande est halal dès lors qu’elle est issue d’un animal abattu selon le rite islamique. C’est l’abattage rituel qui rend la viande halal. Il est de fait absurde de parler de « viande halal » pour de la viande non issue de l’abattage rituel. Ou malhonnête, ce qui n’est pas le cas s’agissant de Baktat.

La transparence de cet industriel est malgré tout de loin préférable à l’opacité malhonnête de très nombreux acteurs économiques. Le non-halal ridiculement appelé « halal » est préférable au faux-halal honteusement déguisé en vrai halal.

A lire :
– l’enquête sur la viande halal, Amine Merouane Boulanouar, du Soir d’Algérie : Dossier de presse sur la viande halal compilé par CFCM.tv.
La viande halal s’invite dans les supermarchés , La Tribune de Genève



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (10 commentaires)

  1. Fatima*    

    Assalamo ALeykoum wa rahmato Allah,

    Ce qui m’intéresse vraiment, c’est de savoir s’il existe des recours contre tous les genres de faux-halal. Y a-t-il un moyen légal d’éviter que ce genre de pratique ne se répande? Cela me semble peu probable parce que dans ce cas il faudrait un texte français légal qui définissent le mot « halal » et je pense que c’est pas près d’être débattut à l’assemblée nationale, mais en même temps, il s’agit de questions essentielles pour les musulmans, et d’un abus de confiance de la part des marchands. Tant qu’on ne réagit pas de manière plus visible à ce problème, je pense que nous resterons dans la même impasse. Pour ma part, je privilégie les bouchers locaux qui sont des connaissances, donc de confiance, mais j’ai conscience de pénaliser les entrepreuneurs musulmans qui voudrait faire du halal à grande échelle.

    Que DIeu nous guide

    1
  2. 512banque    

    Je ne comprends rien à l’article de la tribune de Genève… Bon, c’est halal ou pas ?!

    2
  3. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Fatima,
    Il y aura un recours juridique lorsque la norme NF halal verra le jour : http://www.al-kanz.org/2008/01/30/norme-halal/. Mais, il n’est pas indispensable, même si radicalement efficace. Chacun doit se prendre en main et s’éduquer pour faire attention ce qu’il a dans son assiette. Privilégier les bouchers de proximité est ce qu’il y a de mieux, à mon avis, dès lors évidemment qu’ils sont de confiance. Malheureusement, c’est une espèce rare.

    512banque,
    t’as un frigo à vider ? :)

    3
  4. Errahma    

    El kenz,
    La norme que vous attendez ne verra jamais le jour, je dirai même que le projet n’existe HADRA BERK.
    Cela dit que faites vous du code de la consommation!! il existe bien, et quand on met une allégation type Halal sur l’étiquetage du produit ce dernier ne doit pas induire son consommateur dans la tromperie.

    Ne dis pas les bouchers de proximité, ça n’est pas parce que il est affiché BOUCHERIE MUSULMANE que, yo, cette viande part des abattoirs.

    A suivre.

    4
  5. Al-Kanz    

    Errahma,

    C’est sur publicité mensongère et tromperie que l’on peut agir, mais le problème c’est que certains jouent sur la notion même de halal. Là, où tout devient facile, c’est quand par exemple il y a du porc mélangé. Mais quand c’est simplement le halal, les autorités ne sont pas prompts à agir.

    Oui, on peut être de proximité (vendre dans une boucherie de quartier) et se fournir à Rungis.

    5
  6. 512banque    

    Non fort heureusement, mais on trouve cette marque partout, dans les épiceries-boucheries halal maghrébines en France, et même partout en Turquie !

    6
  7. Mic    

    Slm,

    Il faudrait que les musulmans s’organisent et s’activent pour créer leurs propres abattoirs et reseaux de distribution…
    les pays du golfe qui se font importer la viande d’europe et d’ailleurs pourraient financer ce genre de projets à grande echelle.

    7
  8. Muhammad    

    AsSalamou ‘alaykum,

    @Mic : je pense que si nous faisions « quelques efforts », nous pourrions aisément contrôler le halal, de l’élevage à la consommation, toute la chaîne. On peut se passer des pays du Golfe, il faut juste que nous arretons de compter sur autrui.

    8
  9. AYALA    

    Il est bien triste de constater qu’à ce jour, les problèmes qui existaient il y a une vingtaine d’année de cela, continuent toujours à se perpétuer, et ce, sans aucun scrupule. À ce sujet, il n’est peut-être pas inutile de rappeler les programmes de l’Architecte créateur André AYALA qui furent homologués par la diplomatie saoudienne en octobre 1992 pour ce qui était des abattoirs spécifiques au rituel islamique et plus généralement des centres industriels de fabrication des produits agroalimentaires Hallal. Des centres de productions respectant l’éthique et la philosophie d’un rite sacré sur l’ensemble de la chaîne – Le développement des régions rurales par la rémunération à sa juste valeur, des producteurs et par suite, la création de multiples emplois dans les diverses filières – Un système organisationnel, logistique et évolutif breveté permettant la compétitivité des établissements pouvant : d’une part, donner gratuitement un pourcentage de la production aux plus démunis et d’autre part, fournir des produits frais de qualité pour les marchés internes et externes à des coûts très compétitifs. Pour de plus amples informations, merci de prendre contact avec le créateur de ce concept novateur via Al-Kanz.

    9
  10. ismael    

    Ass. w.r.w.b.
    Je voudrais attirer l’attention de tous qu’aujourd’hui en France métropolitaine il existe au moins un organisme certificateur qui a le souci du Halal. C’est AVS (A Votre Service) visitez leur site web et n’hésitez pas a les appeller pour qu’ils vous explique de vive voix comment leur contrôle s’effectue.
    Je rejoins Al-Kanz dans son commentaire du 08/09, quand il nous dit que c’est de notre responsabilité de musulman de vérifier ce que nous consommons. Effectivement, nous remarquons que depuis plusieurs années, le Halal n’est devenu qu’une appellation visant à attirer la clientèle musulmane vers des produits. C’est à nous et à nous seuls qu’il incombe de se prémunir contre ses pratiques et de vérifier que nous consommons des produits qui correspondent à notre éthique.
    Par ailleurs, je voudrais aussi vous dire que le Halal n’est pas UNIQUEMENT cantonné à la viande, mais aussi à tous les autres produits et actions de notre vie. Peut être que quand nous nous soucierons du Halal d’une façon plus globale, nous serons à mêmes de ne plus consommer des produits sur lesquels il serait écrit Halal en arabe avant d’avoir vérifié qu’ils le sont véritablement.

    10

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE