Aïd el-kebir : les bouchers prennent "4, 5, 10 fois plus que d'habitude"

Par Al-Kanz

Aïd el-kebir. Les patrons des abattoirs se frottent les mains. L’Aïd el-Kebir, qui aura lieu dans quelques semaines, est une manne qui vaut de l’or : la crise actuelle autorise cette lapalissade. La filière halal permet de soutenir l’industrie de la viande. Selon les estimations de l’OABA, ce ne sont pas moins de 200 000 […]

Aïd el-kebir. Les patrons des abattoirs se frottent les mains. L’Aïd el-Kebir, qui aura lieu dans quelques semaines, est une manne qui vaut de l’or : la crise actuelle autorise cette lapalissade. La filière halal permet de soutenir l’industrie de la viande. Selon les estimations de l’OABA, ce ne sont pas moins de 200 000 bêtes (hors abattages clandestins) qui sont abattues pendant les trois jours de l’aïd al-adha, appelée aussi « aïd el-kebir ». Avec un prix qui se situe grosso modo dans une fourchette entre 120 et 230 euros par tête, sur l’ensemble du territoire français, le cash injecté en 72 heures dans l’économie agricole est comme pour le mois de ramadan révélateur du poids économique très important des musulmans de France.

Malheureusement, les musulmans qu’on insulte à longueur de médias – certes, c’était pire avant – ne prennent pas conscience de ce poids économique, dont il pourrait faire intelligemment usage. Non pas comme une sorte d’arme de chantage, mais comme un avertissement chaque fois qu’une dérive populiste, comme celle menée par André Gérin, pourfendeur des musulmans à qui il doit pourtant ses mandats électifs, serait constatée. Imaginez par exemple que, pour l’aïd, les musulmans décident de ne pas faire abattre leurs moutons en France, mais le font faire par procuration en Algérie, au Maroc, au Sénégal ou en Turquie. Imaginez que tous les musulmans fassent cela. Ce serait une catastrophe pour l’agriculture française et pour nombre d’élus locaux qui mesurent le poids économique des musulmans. Un tel appel mettrait d’ailleurs immédiatement en alerte les services de l’Etat, des plus officiels aux plus discrets tant l’argent des musulmans en France compte (voir dans le même genre Défendez le halal et vous aurez les services secrets sur le dos).

Ci-après un reportage tourné en 2007. Vous noterez la confusion entre « scarificateur » et « sacrificateur ».



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. Oummsheyma    

    As salam ‘aleykoum,

    Tiens c’est marrant la pub pour Charal qui s’affiche en bas de la vidéo pendant qu’on la visionne.
    Une crédibilité à se racheter auprès des musulmans?

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE