Créer son entreprise au Maroc : risque ou opportunité ?

Par Al-Kanz

par Mohamed Chouhad de la SCI Laubna Combien d’entre nous ont senti le besoin de créer leur entreprise dans leur pays natal ou d’origine – dans mon cas, le Maroc -, ceci afin de concilier vie professionnelle et vie spirituelle. La tentation est grande, les coûts de main d’œuvre sont peu élevés, les différentes campagnes […]

par Mohamed Chouhad de la SCI Laubna


Sahara Maroc

Combien d’entre nous ont senti le besoin de créer leur entreprise dans leur pays natal ou d’origine – dans mon cas, le Maroc -, ceci afin de concilier vie professionnelle et vie spirituelle. La tentation est grande, les coûts de main d’œuvre sont peu élevés, les différentes campagnes de communications organisées pour vanter la destination « Maroc » y sont également pour quelque chose. Il est clair que depuis un certain nombre d’années le Maroc a opéré une avancée non négligeable en la matière. Il faut cependant être prudent, car le terrain peut s’avérer plus marécageux qu’il n’en à l’air.

Qui peut investir au Maroc ?

Comme nous le voyons régulièrement sur M&E, l’entrepreunariat est loin d’être un long fleuve tranquille. Vous imaginez bien que le fleuve doit être moins tranquille au Maroc. Cependant de nombreux investisseurs ont pu tirer leur épingle du jeu. Leurs points communs ? Ce sont des chefs d’entreprises aguerris… J’entends par là qu’ils ont connu les joies et les peines de la création d’entreprise dans leurs expériences passées, ils sont plus patients et surtout financièrement plus solide. Leur avantage vient également du fait qu’ils tirent également leurs principaux revenus de leur activité première et donc leur entreprise créée au Maroc est souvent une activité secondaire. Ils disposent également d’un réseau qu’ils ont pu construire au fil de leurs expériences, et ils savent qu’au final ils ne pourront compter que sur leur force de travail.

Quelles activités ?

Avant de se lancer dans telle ou telle activité, il convient aussi de se poser une question. Pourquoi cette activité n’existe pas au Maroc ou qui sont ceux qui exercent dans cette activité au Maroc ? Malheureusement, au Maroc, la collusion entre business et politique est encore trop forte. Par conséquent vous pouvez très vite déranger sans en avoir l’intention et ainsi vous retrouver dans une spirale sans fin. Dès lors que vote activité coïncide avec un des axes de développement majeurs de certains groupes, surpuissants, car proches du pouvoir et disposant de réseaux bien implantés, vous risquez subitement de rencontrer des difficultés d’ordre administratives ou autres.

Pour plus de prudence et dans la mesure du possible privilégiez des activités de services facilement transposables d’un pays à un autre. Citons-en deux :
1- Les centre d’appels : l’activité est au Maroc, les clients sont en France.
2- Le tourisme : les clients viennent par définition de l’étranger, même si vous pouvez en parallèle développer une demande intérieure.

A mon sens , il y a certaines activités qu’il faut éviter en voici une liste non exhaustive, mais qui offre un petit aperçu :
1- L’agroalimentaire. Voir le conflit qui a opposé l’ONA et Auchan ;
2- La promotion immobilière. Voir la débâcle de Fadesa même si la crise financière y a été pour beaucoup ;
3- L’automobile. Essayez d’importer un véhicule au Maroc, les droits de douanes parleront d’eux-mêmes ;
4- La téléphonie. Véritable chasse gardée de Maroc Télécom, même si d’autres opérateurs sont présents…

Quelle personnalité ?

S’il y a une qualité qu’il faut avoir lorsque l’on investit à « l’étranger », c’est la modestie. Combien d’investisseurs ont dû plier bagages parce qu’ils n’avaient pas cette qualité ? Vous rencontrerez de nombreuses personnes qui voient d’un très mauvais œil votre arrivée. Alors si en plus vous démontrez un certain cynisme ou du dédain face à vos collaborateurs, associés ou clients… croyez-moi le retour de bâton peut être beaucoup plus rapide que vous ne le pensez. Au-delà de certaines valeurs, il faut être tenace et surtout intègre, ne pas céder aux sirènes de la corruption. Vous risquez en effet facilement de devenir une vache à lait. De plus quel intérêt avez-vous à vouloir concilier votre désir d’être entrepreneur musulman si vous commencez par le haram (l’illicite).

Pour conclure si vous souhaitez investir au Maroc :
– prioriser les activités rapidement « rapatriables ».
– faites en sorte que l’activité marocaine soit votre activité secondaire.
– privilégiez les métiers de services qui nécessitent un investissement mesuré.
– évitez les secteurs stratégiques de certains grands groupes (ONA, Saham, FinanceCom).
– ne comptez surtout pas sur un oncle qui connaît un tel ou un tel etc. C’est un bien mauvais calcul.

Ou obtenir des informations ?

– Le CRI (centre régional d’investissement) permet notamment de centraliser toutes les formalités pour la création d’entreprise (votre entreprise créée dans un délai de 2 à 5 jours) pour plus d’info, consultez le site Casainvest
– La Chambre de commerce et d’industrie de Casablanca / http://www.ccisc.gov.ma/

Si vous pensez réunir ces conditions, eh bien lancez-vous.

Crédit photo : Flickr – Baloulumix



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (23 commentaires)

  1. Siana    

    As salamû alaykûm,

    Barakallah’u fik pour cet article.
    Vous faites bien de souligner les domaines dans lequel il vaut mieux éviter de se lancer.(agriculture, immobilier,phonie)
    Beaucoup de français se sont lancer dans l’immobilier au Maroc, et certains font machine arrière aujourd’hui.
    En effet, malgré la corruption, il faut savoir qu’au Maroc on ne fait pas se que l’on veut, même si l’on a beaucoup d’argent et que l’on est pas marocain.
    Il faut se lancer dans une activité en adéquation avec notre dine, tout en essayant d’échapper à la corruption!!!!
    Mais à mon sens, je pense qu’au Maroc il est primordial d’être bien entouré pour se lancer dans une activité.

    1
  2. Mohamed C    

    Wa Fik Baraka!

    En effet beaucoup de Français ont investi dans l’immobilier au Maroc, les premiers ont fait le pari de la spéculation, les second ont fait le pari du tourisme… Certains ont pu s’enrichir d’autres ont fait faillite…
    Il est clair que l’entourage tient une partie non négligeable dans la réussite de votre projet, le tout est de bien savoir s’entourer.

    2
  3. Green    

    as salâmu 3alaykum,

    Pour investir au Maroc, il faut des connaissances (avant même les idées et les fonds)
    Et par connaissances il faut comprendre des personnes de confiance (ne pas confondre avec les gens en qui vous avez confiance car vous pouvez avoir confiance en des escrocs) et des personnes qui connaissent très bien le systême et donc qui sont plus ou moins à l’aise avec la corruption. Quoique qu’au Maroc, la question à se poser n’est pas de savoir si corruption il y a mais plutot de savoir qui corrompre.

    En gros, écouter l’adhan peut se réléver couteux au Maroc. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Je ne sais pas wa Llâhu a3lâm.

    3
  4. Green    

    Excusez les coquilles :/

    4
  5. Mohamed C    

    @Green

    As salamu 3laykoum,

    Désolé je ne e suis pas bien exprimé, quand je dis qu’il faut éviter l’adinistraton marocaine, c’est à dire faire le minimum de démarche possible. En d’autres termes faire appel à l’administration seulement pour l’aspect légal (enregistrement au RCS etc…) pour que vous puissiez démarrer votre activité sans être hors la loi.
    En ce qui concerne le rappatriement des fonds je suis tout à fait d’accord avec vous dans le sens ou faire sortir des devises du pays sans passer par des moyens détournés relève du fantasme. Mon propos était de dire qu’il faut être en mesure de rappatrier son activité en France ou ailleurs assez rapidement en cas de besoin. En prenant l’exemple d’un intermédiaire immobilier qui ne travaille qu’avec une clientèle étrangère il pourra, en cas de soucis, être tout à fait en mesure d’exercer son activité depuis la france sans avoir une entreprise au Maroc, a lui de s’adapter en conséquence pour nouer des partenariats avec des agents locaux… Ceci n’était qu’un exemple, ensuite pour revenir sur les fonds rien empêche de facturer ses services en France pour une activité exercée au Maroc pour une cientèle française. C’est l’une des raisons pour lesquelles, je pense, qu’il faut dans un premier temps privilégier une clientèle étrangère.

    5
  6. Siana    

    As salamû alaykûm,

    Je trouve vraiment dommage d’aller investir au Maroc et de viser uniquement une clientèle étrangère.Il y a tellement à faire pour la population marocaine.
    De plus, créer une activité au Maroc « rappatriable » en France limite les possibilités de création.
    Il est vrai qu’il est très difficile de créer une société au Maroc en évitant la corruption, mais c’est possible.Même pour les démarches administratives de création, il faut simplement accepter de patienter pour obtenir son RC, Identité fiscale… et ne pas faire comme beaucoup d’étranger, donner des billets pour passer avant tout le monde.
    Il faut tout d’abord se demander pourquoi vouloir s’installer au Maroc, est-ce pour vivre dans un pays musulman ou tout simplement pour profiter d’une main d’œuvre pas cher?
    Je me répète mais pour moi, le plus important lorsque l’on investit au Maroc est d’être bien entouré, afin de faire face en cas de pépins.
    Et il ne faut surtout pas se lancer au Maroc en se facilitant la démarche de faire machine arrière (comme par exemple:garder son appartement en France).Car à la moindre difficulté, la tentation de plier bagages est là!

    6
  7. Mohamed C    

    @Siana,

    Je ne trouve pas dommage d’aller investir au Maroc et viser une clientèle étangère… Au contraire quel est le mal à participer au développement économique du pays. Quel est le mal a apporter votre expertise et à former de nouvelles personnes à votre métier? Ce n’est pas parce que vous avez une clientèle étrangère que forcément vous êtes un profiteur…
    Vous dites : « il y a tellement à faire pour la population marocaine » on ne se rend pas compte de l’impact que peut avoir ce type de phrase… pourquoi devrions nous faire pour la population marocaine? La réponse qu’ils vous donneront c’est on ne vous a rien demandé! J’ai grossi le trait volontairement ce n’est nullement une critique à votre égard. C’est simplement pour vous parler de choses vécues, ou nous venons pleins de bons sentiments pour aider, mais ce type de comportement peut être pris pour du paternalisme.
    Bien entendu nous aspirons à vivre dans un pays musulman pour vivre pleinement ses convictions religieuses et être en accord avec soi même mais quel est le mal à se garder une sécurité tant que l’activité n’est pas lancée.
    Je suis d’accord avec vous sur le fait d’être bien entouré c’est fondamental pour être à l’aise dans votre activité, cependant attention à ne pas trop compter sur votre entourage..

    7
  8. Green    

    as salâmu 3alaykum,

    Bâraka Llâhu fîk Mohamed C pour ces précisions.
    Pour Siana, ce n’est pas si simple. Dans la plupart des cas, il ne suffit pas que de patienter. On peut simplement vous flouer de vos droits si vous refusez de payer. Quant au fait de tout quitter en France pour pouvoir appréhender pleinement son entreprise au Maroc, je n’ai pas trop compris le rapport. Quand on a « la chance » d’avoir un pied sur les deux rives et de pouvoir circuler librement, je me demande pourquoi ne pas s’en servir.
    wa Llâhu a3lâm.

    8
  9. Siana    

    @Mohamed C
    Je me suis surement mal exprimée.Je ne pense pas que le fait de viser une clientèle étrangère vous qualifie de profiteur, bien au contraire.
    Je voulais juste signaler que le fait de viser une clientèle uniquement étrangère réduit les domaines d’investissement.
    Lorsque vous dites: »quel est le mal à se garder une sécurité tant que l’activité n’est pas lancée. », je suis au Maroc depuis un an et demi et si je m’étais gardée cette sécurité, je rentrerai en France.Je ne dis pas qu’il faut tout quitter et aller tenter l’aventure au Maroc, je suis simplement pas d’accord avec le fait de lancer une activité facilement « rappatriable » en cas de besoin.Car au moindre pépin, l’envie de retourner en France ou ailleurs l’emportera.
    Vous avez raison, il ne faut surtout pas compter que sur l’entourage!

    @Green
    Concernant la corruption, elle est très forte au Maroc mais je reste persuadée qu’elle n’est pas inévitable., qu’Allah m’en préserve.
    Maintenant je pense ne pas avoir assez de recul pour vous convaincre.On en reparlera dans quelques années in shâ Allah.
    C’est en effet sympa d’avoir un pied sur les deux rives et de pouvoir circuler librement, mais pour moi ça n’aide pas tenir le coup en cas de grosses épreuves (si j’avais gardé mon appartement, je rentrerai demain!) mais c’est juste une opinion personnelle.

    9
  10. Mohamed C    

    @Siana,

    As Salamu 3laymkum,

    Attention quand je dis qu’il faut viser une clientèle étrangère, je parle dans le cas d’un lancement d’activité dans un pays que nous connaissons trop peu et viser une clientèle que l’on a l’habitude de rencontrer. Pour la suite bien entendu qu’il faut essayer d’investir le marché local s’il y a une demande.
    Ensuite par rapport au fait de se garder une sécurité en cas d’echec, je pars du principe que la personne qui souhaite entreprendre au Maroc, a mûrement réfléchi son projet et ne pars pas au Maroc sur un »coup de tête » ceci afin de ne pas revenir au moindre pépin…
    Dans tous les cas et d’un point de vue plus général la prudence est la règle en cas d’investissements à l’étranger, il y a trop de facteurs de risque (légaux, sociaux, culturels, economiques etc..)

    10
  11. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Siana, vous avez lancé votre entreprise au Maroc ?

    11
  12. Mohamed C    

    Mashallah!

    Qu’Allah vous facilite!

    12
  13. Siana    

    Amine

    Baraka Llah’u fik

    13
  14. Témoignage d’entrepreneurs : Nadia Ferreira de Carialis    

    […] démarches de créatin. Il faut avoir bien entendu les reins solides, et comme l’a souligné Mohamed de la SCI Laubna, beaucoup de patience, de ténacité et de modestie. Ne pas se laisser faire, ne faire confiance […]

    14
  15. yasmine    

    salam aleykoum,

    très bon témoignage et explication.Et que pensez du système de soin?j’aimerai inshallah m’installer au maroc en tant que thérapeute.

    barakella o fikoum.

    15
  16. i-Create Maroc    

    Bonjour,

    Pour les personnes qui s’intéressent à la création d’entreprise au Maroc, voici un lien à visiter:

    http://icreatemaroc.wordpress.com/

    Conseils pratiques, étapes, réflexions sur l’entrepreneuriat au Maroc…

    N’hésitez pas à échanger avec nous vos commentaires.

    i-Create Maroc

    A bientôt.

    16
  17. CHNAITI    

    salam

    Merci pour cette article mashallah super.
    Je souhaite m installé sur agadir une ville que je connais bien car j’ai acheter une maison il y a 4 ans et j y vais 2 voir 3 fois par an et aujourd hui je pense creer une entreprise la bas mais la corruption me fais peur! pour ceux qui se sont installés AU MAROC comment cela c’est passé!
    Je vous remercie.

    17
  18. mohamed    

    pour le thème de création d’entreprise il y’a des difficultés en phase de collecter les informations. Tout simplement maintenant j’ai prépare un projet sur ce thème et j’ai contrer cette phénomène de pas donner l’information. si possible je veux l’évolution de création d’entreprise au Maroc entre 2003-2011 ??

    18
  19. Redouane    

    Salam alaycoum Siana

    Tu peux m’en dire + sur ta hijra car je me trouve dans cette situation avec mon épouse , nous souhaitons nous installer au maroc et je voudrais connaitre quels difficultés tu as rencontrés ?

    Redouane

    19
  20. zerrouki    

    salem
    je voudrais crée une société,qui sera spécialiser dans le placos faux plafonds sol souple faïence et carrelage,est ce que je risque de trouver des difficultés a obtenir des chantiers,si il ya une personne qui est passer par la,je serais ravis d avoir son avis

    20
  21. Nachit    

    Salam,je voudrai savoir s’il était possible d’ouvrir une société de location de voiture d’occasions dans tout le Maroc.

    21
  22. ambitieux    

    Salam,je voudrais créer une librairie à temara,et je me demande est ce qu,il s’agit un bon choix.pour ce lancer dans ce domaine.merci

    22

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE