Entreprendre seul ou accompagné ?

Par Al-Kanz

par Rachid Bakhalq, fondateur de la (future) chaîne de magasins entièrement halal Hal’shop Tous les entrepreneurs vous le diront : la quantité, la diversité, la complexité des tâches inhérentes à la création, à la gestion et à la cession d’entreprise sont immenses. S’offre donc une alternative au futur entrepreneur : suis-je capable de tout mener de front, […]

par Rachid Bakhalq, fondateur de la (future) chaîne de magasins entièrement halal Hal’shop


halshop

Tous les entrepreneurs vous le diront : la quantité, la diversité, la complexité des tâches inhérentes à la création, à la gestion et à la cession d’entreprise sont immenses. S’offre donc une alternative au futur entrepreneur : suis-je capable de tout mener de front, tout seul ou dois-je m’entourer ? Voici un récapitulatif des avantages, des inconvénients, des qualités nécessaires (non suffisantes) pour y aller seul :

Avantages :
– L’entrepreneur vit et porte son projet mieux que quiconque : idéal pour convaincre et pour motiver
– Il est seul à décider (pas de longues réunions interminables pour convaincre)
– Le circuit de décision et le temps de réaction est court
– Pas de partages de bénéfices
– Il ne dépend pas de la qualité du travail des autres (même si c’est Dieu qui termine)
– Illusion de pouvoir définir ses propres priorités, son propre rythme

Inconvénients-risques :
– Les décisions ne sont pas challengées
– Système du vase clos : l’entrepreneur prend ses vérités pour des vérités absolues. Attention au syndrome « du faux visionnaire » !
– Capacité de financement et de refinancement limitée
– Peu de soucis du détail et du travail bien fait par faute de temps
– Seul à partager ses succès mais surtout les moments difficiles, les épreuves
– Manque de prise de recul nécessaire aux décisions stratégiques car trop souvent la tête dans le guidon de l’opérationnel

Qualités nécessaires :
– Endurance
– « Work addict » : addiction au travail
– Avoir une expérience solide dans l’univers économique ou la société évolue
– Visionnaire
– Avoir beaucoup de réserves d’argent
– Etre un serial créateur pour mieux anticiper
– Avoir une capacité à se remettre en question
– Aimer travailler seul

Voici maintenant un récapitulatif des avantages, des inconvénients, des qualités nécessaires (non suffisantes) pour s’associer :

Avantages :
– Partage des risques
– Rupture de la solitude du chef d’entreprise
– Partage des tâches
– Univers propice au partage et à l’échange
– Plus de capitaux et de sources de cash
– Plusieurs cerveaux valent mieux qu’un

Inconvénients-risques :
– Syndrome de la réunionite aiguë : on passe son temps à faire des réunions loin de la réalité du business
– Soucis relationnel et d’égo : notamment entre des connaissances de longues dates (amis, familles…)
– Conflit sur la stratégie et les orientations présentes et futures
– Dividendes amoindris
– Pas de répartitions claires de ce que chacun doit faire et de ce que chacun doit apporter à la société
– La pérennité de la société dépend de la performance de chacun des maillons humains de l’entreprise. S’il y a un maillon faible, le sentiment d’injustice – et que certains profite du travail des autres – vient vite.
– Une association c’est pire qu’un mariage : juridiquement, stratégiquement… Quand ça casse, ça peut briser un homme !

Qualités nécessaires :
– Pacte d’actionnaires rédigé par un avocat d’affaire indépendant signé par tous les actionnaires
– Désigner un seul capitaine, un seul gérant, un seul président !
– Bien définir le rôle et les attentes de chacun en y incluant des clauses d’éviction d’actionnaires
– S’associer à des compétences complémentaires
– S’associer à des individus qui partagent la même ambition, les mêmes valeurs, les mêmes objectifs, les mêmes moyens de réussir
– Supporter la critique et avoir une capacité de remise en question
– Accepter que son avis ne soit pas toujours suivi
– Savoir faire des compromis
– Savoir écouter et convaincre
– Savoir informer ses actionnaires

Voici ce que je souhaitais partager de ma modeste expérience d’entrepreneur en espérant que cela apportera de l’eau à votre moulin.
Tawakkalû ‘ala-Llûh (mettez votre confiance en Dieu).



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (3 commentaires)

  1. sianat    

    As-salâmu’alaykûm,

    Baraka-Llâh’ufik pur ce résumé, il y a quasiment autant d’avantages et d’inconvénients pour entreprendre seul ou à plusieurs.

    Le plus dure lorsque l’on souhaite s’associer est de trouver la personne qui nous complètera tout en étant aussi motivé que nous.

    et en effet, je pense aussi qu’il soit préférable de : »Désigner un seul capitaine, un seul gérant, un seul président »!

    1
  2. L’importance des partenariats et des échanges entre entrepreneurs    

    […] précédent billet de notre frère Rachid « Entreprendre seul ou accompagné » est un parfait préambule à mon billet. A l’ère des nouveaux moyens de […]

    2
  3. nabila    

    Salam alikoum,

    Ton idée est ingnieuse, je serai interessé par ton projet.

    Merci de me contacter

    Barakallah oufik

    3

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE