Salon du halal 2010 : préparez votre visite

Par Al-Kanz

Les 30 et 31 mars prochains, le Salon dit « du halal », Halal Expo, accueillera tout ce qui prétend faire ou fait du halal. Préparez donc votre visite.

Précisons-le tout de suite : si nous parlons de « Salon du halal », c’est simplement par commodité de langage, et non parce que nous pensons qu’il s’agit à proprement parler d’un événement qui promeut le halal dans toute son authenticité. Halal Expo, de son vrai nom, est l’un des cinq pôles du salon Foods & Goods. En outre, n’importe quel professionnel qui paie son droit d’entrée et loue un stand peut y exposer dès lors qu’il affirme vendre des produits halal. « Halal » est ici avant tout un terme marketing. C’est ainsi que certaines sociétés viennent y trouver une légitimité – « si on est présent au Salon du halal, c’est qu’on fait du vrai halal » – et que les organisateurs, d’année en année, se gargarisent d’une participation toujours plus importante – « si la participation est en constante augmentation, c’est précisément parce qu’on a toute la légitimité nécessaire pour promouvoir le vrai halal ».

Cette année, comme chaque année, nous vous invitons à vous y rendre nombreux afin de constater qui sont les acteurs du halal, mais aussi afin de discuter avec eux. Il est important que les consommateurs aient une prise direct avec les sociétés dont ils achètent les produits. A cet effet, nous vous proposons une liste de questions qui tournent autour d’une seule question : est-ce que l’entreprise fait certifier ses produits halal par un organisme tiers ?

1) Si c’est le cas :
a) Est-ce que toute la production est certifiée du début à la fin (abattoir, centre d’élaboration, distributeur) ?
b) Qui certifie et comment ? Y a-t-il des contrôleurs indépendants sur place ou est-ce un simple accord de principe sans contrôleurs sur place ?
c) L’entreprise a-t-elle signé une charte avec l’organisme de certification ? Comment l’applique-elle ?
d) Quelles sont les conditions requises par la certification ? (électronarcose, aucun contact avec produits non halal, etc.)
e) Qui détient le matériel de contrôle (tampon, étiquette, etc.), l’organisme tiers ou les employés de l’entreprise ?

2) Si ce n’est pas le cas :
a) Pourquoi avoir choisi de ne pas travailler avec un organisme tiers (ce qui est envisageable et ne présume de rien)
b) Qui sacrifie les bêtes ? qui les contrôle ?
c) Si ce sont les employés, comment s’assure-t-on qu’ils ne subissent aucune pression de leur hiérarchie ?
d) Pour les produits élaborés, comment l »entreprise garantit-elle que tout ce qui vient de l’extérieur (le gras par exemple) est vraiment halal ?

Il n’est pas nécessaire de poser toutes ces questions. Cela dit, faites donc l’expérience. Posez une ou deux questions et vous verrez que certains seront rapidement embarrassés, gênés ou agacés par votre volonté d’en savoir plus. Peu importe au fond que vous n’ayez pas réponse à vos questions. Ce qui est important, c’est que ces sociétés se rendent compte d’elles-mêmes grâce à ce contact direct avec les consommateurs qu’elles doivent désormais tenir compte de leurs clients.

Pour demander votre invitation gratuite, rendez-vous sur le site de MDD-Expo et demandez votre badge : Entrée gratuite au Salon du halal (MDD Expo) (cliquez sur « Si vous n’avez pas de code, cliquez ici » qui se trouve en bas de page).

Pour voir la liste des exposants, cliquez sur le lien suivant : Exposants Halal Expo.

Crédit photo – Une : Al-Kanz (la photo représente une canette de bière, la fameuse Kronenbourg du Salon du halal)



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (13 commentaires)

  1. Oummsheyma    

    As salam ‘aleykoum,

    Et préparez vos appreils photos, peut-être auront nous droit à une autre boulette…

    1
  2. Fabien    

    Sans entrer dans le débat « halal, pas halal », et tout en ajoutant pour les lecteurs de Alkanz plus réguliers que moi que je ne suis qu’un visiteur régulier du Salon, je tiens à préciser que beaucoup de produits ne sont pas encore en vente en France, que ce soit au rayon halal ou ailleurs.
    La première année où le halal a existé au salon MDD (il ne s’appelait pas encore « Foods & Goods »), il y avait par exemple une société anglaise proposant des pots pour bébé halal. Que je n’ai jamais revus dans le commerce. J’en ai vu d’autres, en revanche, bien plus tard. Idem pour des chocolats (l’année suivante), où j’ai trouvé que les Français faisaient quelque chose de bien meilleur au goût que les Suisses.
    Et, pour les rayons non halal, qui sont fort nombreux, même si vous ne goûtez pas pour cause de porc dans une pizza par exemple, ou de crainte de ne pas savoir ce qu’il y a dans une glace, n’hésitez pas à aller regarder: le Salon recèle aussi plein de produits et machines destinés aux professionnels qui laissent comprendre ce qu’il y a dans vos assiettes lorsque vous allez dans des endroits de restauration rapide. Ou de ce que vous aurez dans les années à venir.
    Soyez exigeants! Plus les questions seront variées, plus les produits dans les rayons des magasins seront de qualité, même s’il faut attendre plus longtemps et/ou payer plus cher!

    2
  3. Salama    

    Salam aleykoum,

    Ce salon m’effraie: je suis sure qu’en guise de halal on aura droit à de séduisantes beurettes qui nous présenterons les produits arabisants (écriture typée orientale ect..) Ne manqueront que les douceurs aux miel et amndes, le couscous (quoique…) et la danse du ventre.
    La hawala wa la quwwata ila biLah!
    Barak Allahu fikouna Al Kanz et ses lecteurs, je suis désormais plus vigilante et bien plus exigente que la halalité de mes produits

    3
  4. Lynda    

    Wassalam

    Exactement Salama, les non musulmans ont placé devant le stand et comme porte parole une beurette ou un beur pour mettre en avant leur marque et produits.
    J’ai eu droit à toute la panoplie de hadiths et versets coraniques avec un discours commercial (gerbant !)

    En tout cas, je me suis bien amusée à leur demander à chaque fois qui était derrière la marque (orientale !) et quand on me disait le nom, je disais avec un étonnement disproportionné « un non musulman ??? » :)

    4
  5. Jaoued    

    C’est vraiment triste de voir à quel point vos critiques n’ont aucun sens, faire de la critique pour de la critique.
    Si les entreprises appartienent à des non-musulmans cela ne m’etonne pas s’ils sont tous occupés à critiquer plutôt que de faire.

    – Je crois que ce qui importe c’est tout de même la credibilité du certificat de contrôle halal de la viande peu importe si le patron est chinois, noir, juif, blanc.
    – les entreprises bien qu’elles vendent des produits halal ce sont d’abord des entreprises (c’est un simple le but d’une entreprise c’est de faire de l’argent en satisfaisant correctement un besoin).

    Ce qui est gerbant pour reprendre les propos de Lynda c’est de deposer des commentaires mechants et racistes sur des entreprises auquels on reproche de creer une offre musulmane irreprochable. (le probleme c’est que c’est des français)

    Je suis exasperer des propos de salama qui melange français et arabe sans que cela ne soit justifié.

    Bref je dis cela j’éspère simplement que vous aurez compris au minimum le sens general : arretez de critiquer ce que vous ne connaissez pas, agissez plutot que de parler et surtout gardez vos remarques racistes pour vous.

    Je suis arabe musulman, j’aime tout le monde, et j’aime la critique construite, constructive et intelligente.

    5
  6. Ibnu Muhammad    

    As salâmu ‘alaykum,

    Alors qu’est ce que l’on peut retenir du salon halal 2010 ? Bah pas grand chose en tout cas concernant les différentes conférences proposées sur la thématique des produits Halal, je vais essayer d’être synthétique.

    Pour avoir été présent à toutes les conférences notamment celle de Xerfi (frère al kanz). TOUS disent que l’échantillon de la population musulmanes n’est pas quantifiable, que l’on se base sur des estimations qui ne sont pas fondées scientifiquement, Jérôme Fourquet, directeur adjoint du département Opinion et stratégies d’entreprise de l’institut I.F.O.P, va jusqu’à dire on y va à la louche (en parlant de l’estimation de la population « d’origine » musulmane).

    Nous sommes dans la situation suivante : « la population est estimée aux alentours de 6% à 8% de la population Française » sauf que ici 1% vaut 650.000 personnes à la fourchette basse comme le dirait Abbas Bendali directeur du cabinet Solis, qui lui, suite à une question d’un auditeur n’arrive pas préconiser aux enseignes de la G.M.S la stratégie marketing pour le merchandising des produits Halal au sein de leur linéaires, alors que sa collaboratrice citait en introduction : « cette étude est une aide dans la décision marketing pour les acteurs du marché Halal, fabricant, enseignes distributeurs… » Esquivant les réponses par une énormité monstrueuse : « chaque magasin sous une même enseigne à son propre fonctionnement !!!! »

    M.Bendali prenez note du propos suivant cela va vous aidera sûrement, aujourd’hui au vu de la crise du pouvoir d’achat et de la baisse des paniers d’achat et de la fréquence de fréquentation des magasins, les acteurs majeurs de la G.M.S en France ont décidés d’uniformiser les process de management opérationnel au sein de leur parc respectifs de ce fait en merchandising, lorsqu’un magasin décide d’intégrer un rayon Halal dédié ou autre, après la phase de test, le modèle sera déployé dans tout le parc de magasin, avec je vous l’accorde un assortiment plus ou moins large ou profond en terme de références en fonction de la géolocalisation et la taille du magasin… mais revenons au propos de départ.

    Alors comment peut on affirmer des potentiels de chiffre d’affaires en prenant à la « louche » l’une des données essentielles au calcul commercial… petit rappel, comment calculer un C.A ? très simple

    C.A = nombre de consommateurs x fréquence d’achat x le prix au kilo du produits concernés. (toute une histoire)

    Hélas aucun « cabinet » marketing n’a de données fiables, mais tous ici font des effets d’annonces pour appâter le futur client, aussi lors des questions réponses beaucoup de questions posées de manières pertinentes n’ont pas eu de réponses claires et l’on voyait les « conférenciers » agacés par les questions qui s’enchainaient, je pense à Abbas Bendali ravi que l’hôtesse mette fin aux débats pour laisser place à une autre conférence….

    La bonne nouvelle est que Cédomir Nestorovic était présent, la mauvaise est qu’il était de l’autre côté c’est à dire assis dans son fauteuil aux côtés des autres spectateurs entrain d’écouter des énormités, l’autre mauvaise nouvelle est de ne pas avoir croisé Fateh, mains bon cela sera parti remise inch’ALLAH

    Que nous pardonne de nos excès

    Ma’assalama

    6
  7. Al-Kanz    

    alâmu ‘alaykum

    Ibnu Muhammad

    Baraka-Llâhu fik pour votre compte-rendu. Je n’ai pu assister à la conférence Xerfi, car j’avais un rendez-vous et aujourd’hui j’étais dans les allées du Salon en pleine discussion avec des gens intéressants au moment des conférences. J’étais justement avec Cédomir Nestorovic juste avant la conférence qui a débuté à 14h (heure de la salat).

    Il est fort probable que l’on se soit croisés dans les allées :). Dommage qu’on n’ait pu s’échanger nos téléphones au préalable. Ce n’est que partie remise in châ’a-Llâh.

    7
  8. Lynda    

    Salam

    Une offre musulmane irreprochable ? Laissez moi doucement rire si vous me le permettez

    8
  9. roderic    

    Je me permets de vous rappeler, avec toute la considération que je vous dois, qu’une loi Française de 1965, interdit l’égorgement d’un animal qui n’est pas au préalablement étourdi. L’abattage halal ou kascher, sont donc totalement illégaux en France et la lâcheté de l’état Français qui n’ose pas faire appliquer cette loi contre l’ignoble souffrance animale est méprisable.J’ajoute, qu’étant un ardent défenseur de la cause animale, je m’insurge aussi contre les paysans Français qui égorgent encore le cochon dans leur ferme avec la complaisance de la gendarmerie locale, que je me bats aussi contre la tauromachie et la vivisection. Aucune loi, fusse t-elle soit-disant de Dieu, n’est au-dessus des lois d’un d’un pays.
    Cordialement.

    9
  10. Lynda    

    L’abattage est autorisé sans étourdissement par l’article 8a du décret 97-903 du 1er octobre 1997 issu de la directive européenne 93/119/CE :
    Art. 8. – L’étourdissement des animaux est obligatoire avant l’abattage ou la mise à mort, à l’exception des cas suivants : a) Abattage rituel b) ….

    10
  11. eza    

    Oui bien sûr Lynda , vous avez raison en ce qui concerne l’exception à la loi concernant l’abattage rituel musulman et juif . Vous aurez donc le courage de le voir en face ?

    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=54289

    11
  12. Al-Kanz    

    Eza,

    Rituel ou non, l’abattage des animaux n’a rien d’agréable et n’a jamais eu vocation à l’être.

    12
  13. Electronarcorse : Medina Halal aussi    

    […] % de la matière première vient de Hollande », comme a pu nous le confier, lors du Salon Halal Expo, un responsable commercial de la société ; lequel n’a pas pu nous garantir que ces 20 % […]

    13

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE