Et si on abolissait la viande ?

Par Al-Kanz

L 214 est une association de défense des animaux qui a choisi de faire la guerre à la maltraitance animale. Le combat est noble et louable, et nous le soutenons. Sauf quand il verse dans une utopie aussi douce que dogmatique.

L 214. On dirait le nom d’une arme de guerre. Mais L 214 n’est pas une arme. Ou pas vraiment. L 214 est une association de défense des animaux qui a choisi de faire la guerre à la maltraitance animale. Le combat est noble et louable, et nous le soutenons. Sauf quand il verse dans une utopie aussi douce que dogmatique. A l’instar de la fondation Brigitte-Bardot, L 214 considère que l’animal est un être humain comme un autre, comme nous aimons à le dire. L 214 nous a d’ailleurs donné raison en juin dernier, lors d’une campagne ahurissante : l’association est allée jusqu’à conditionner et exposer de la « viande humaine » dans des barquettes géantes.

En début de semaine, L 214 a posté une série d’affiches sur son compte Facebook pour promouvoir ses idées. En voici une qui résume tout le combat, et les excès, de l’association.

Et si on abolissait la viande ?

Si vous voulez en savoir plus sur leur campagne autour de la viande humaine, consultez la page dédiée sur le site L214.com : ou regardez la vidéo suivante :


Abolir la viande est complètement irréaliste (l’espérer, surréaliste). Cela étant, nous consommons trop de viande. S’agissant de la viande halal, un professionnel nous confiait il y a peu que, pour assainir ce marché, il fallait peut-être que les musulmans commencent à manger moins de viande.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (10 commentaires)

  1. Marie-Aude    

    Je ne suis pas pour la « moralisation » à outrance de la souffrance animale. Et dans tout ça il me manque l’argument le plus important à mes yeux : les masses de viande élevées pour notre consommation sont responsables à elle toutes seules de plus de 20% des émissions de gaz à effet de serre, et les plantations de soja génétique pour les nourrir font autant de mal à la planète et aux cultures vivrières.

    Abolir, non, perso je ne peux pas… mais revenir à la consommation raisonnable de nos grand parents, qui « mettaient la poule au pot » une fois par semaine, oui :)

    1
  2. Salama    

    Salem alaykoum

    Je suis musulmane et j’ai été végétarienne par choix. (sauf jour d’e l’Aid) Mais je n’ai jamais imposé ce choix à quiconque.
    J’ai du reconsommer de la viande pour raison médicale, kheyr inchaAllah.

    2
  3. Faraj    

    Salam ‘alaykoum

    « Abolir la viande et le poisson »

    euh c’est une blague ?

    en tout cas ça m’a fait bien rire. Depuis la nuit des temps l’homme mange de la viande et aujourd’hui on va l’abolir.

    Et si on s’occupait d’abolir la politique islamophobe actuelle des hommes politiques ? Ca c’est pas de la blague par contre.

    3
  4. Malika    

    Salam alaikoum

    Je trouve que c’est du n’importe quoi, déplorer les conditions d’élevage de ces animaux certes mais interdire sa consommation là ils tombent dans l’absurdité et sur la tête, quoi les laisser errer dans les rues , ou gambader dans les champs avec une fleur dans la bouche . Sada9a ALLAH al 3adim « youharimouna al halal, wa you halilouna al haram ». J’en consomme très peu pas parce que je n’aime pas la viande mais vu comment ils sont nourris le goût est très fade.
    A mon avis cette personne sur la video qui fait la promo d’une main et pied humain n’a qu’aller dans une ferme et poser la question à ces animaux et leur demander ce qu’ils pensent de la surconsommation de leur viande par les humains.

    4
  5. Al aaraby    

    Salam alaykum
    je comprend l’association et il ont raison dans le fond mais il est hors de question de ne plus manger de viande ou de poisson.
    il devrait s’attaquer au vrai responsable ; les industriels qui surproduise a outrance, dans les pire conditions.
    certe le consommateur a sa part de responsabilité mais la sunnah preconise une consommation raisonnable de la viande.
    alors je ne me sent pas concerné

    5
  6. Erasebug    

    Tout a fait d’accord avec Alaaraby,

    C’est la banalisation d’un produit noble, une consommation à outrance et une production sans limite où tout le monde y trouve son compte ! Il faut apprendre à être responsable de ce que l’on consomme et se rendre compte de l’impacte de notre consommation !
    C’est pourtant très simple de faire des gestes responsable, ne pas acheter des produits transformés à base de « déchet » de viande (les industrielles finiront bien par abandonné ces produits s’ils ne sont pas vendu), aller chez son boucher, choisir son morceau de viande et le préparer soi-même, et puis surtout l’être humain peu se passer de viande (compensation avec du poisson, du fromage des œufs des lentilles etc)
    Pour ma part, je ne mange pas de viande depuis l’âge de 5 ans (ni poulet, ni mouton, ni kebab, ni junk food rien !). Et elhamdoulilah, je me porte très bien je suis en bonne santé. Ca m’est arrivé d’en manger de façon très exceptionnel, mais il faut que ce soit que du muscle sans graisse et haché car impossible pour moi de mâcher de la viande à l’état brut (car depuis l’âge de 5 ans le corps oublie la notion de mâcher de la viande)

    6
  7. tomas    

    et pourquoi ne pas abolir la viande?
    certes l’animal n’est pas un être humain mais c’est un être qui a des nerfs qui lui font remonter la douleur au cerveau
    oh non non c’est impossible… ça me fait penser à l’argument de ceux qui refusent d’abolir la prostitution, c’est la justification par le plaisir et pas par la morale.
    qu’on me dise que l’inuit (« l’esquimo ») sur s

    7
  8. tomas    

    (suite)
    sur sa banquise isolée qui chasse toute la journée le phoque(s’il existe encore) n’a que ça et a besoin de ses protéines et ne va pas importer du tofu au soja transgénique américain d’accord…
    mais là on parle de gens qui restent assis les fesses devant leur télé à attendre que soit livrée la pizza au jambon ou la pizza à la dinde hallal sans se demander davantage comment l’animal a été tué, a vécu, a été nourri.
    et décrètent simplement « moi homme, moi besoin viande »
    comme certains disent « moi homme, moi besoin femme »
    l’être humain ne se définit justement pas par ses envies, désirs et besoins mais les transcende par sa morale et sa volonté.

    8
  9. Al aaraby    

    hors de question d’abolir la consommation de la viande c’est fait pour etre manger entres autres.
    deplus j’insisterai sur le faite que l’animal ne souffre pas du tout lorsqu’il est egorgé selon le rite islamique.
    l’islam se preoccupe de la condition de l’animal depuis sa naissance jusqu’a sa mise a mort.
    pour preuve qu’on ne ressent pas de douleur avec un couteau tres aiguisé, lorsqu’on se coupe avec une lame tres affuté on s’en apperçoit pas mais un peu plus tard lorsque la blessure entre en contact avec les bacteries.
    l’animal lorsqu’il est egorgé ressent un evanouissement identique pour ceux qui s’ouvre les veines, en gros on fait dodo definitif.
    certe la viande n’est pas vital mais a consommer avec grande moderation, choses impossible dans le contexte de notre epoque.
    et je deplore avant meme de parler de la mise a mort des conditions d’elevage, de la nourriture, d’injection antibiotique et hormones qui est tres courant meme avec le poisson.

    9
  10. sa3da    

    assalamou alaykoum,

    au moins il n’y a pas de discrimination, et ça permet d’engager un débat. je serais même limite d’accord avec eux, si la nature n’en avait pas voulu autrement. même si les humains cesssaient de consommer de la viande, faut-il l’interdire aussi aux animaux carnivores, pour qui c’est la seule nourriture ? mais peut-être que leur position extrême face à une situation extrême (surconsommation de viande et banalisation de la mise à mort et du gaspillage) peut remettre les pendules à l’heure.

    personnellement je ne mange qu’occasionnellement de la viande. auparavant j’en mangeais beaucoup et ça ne m’a pas empêchée d’avoir une carence martiale, entre autres. donc je ne me sens plus l’obligation d’en manger toutes les semaines, je préfère aller dans les alternatives (lentilles en particulier).

    le pire n’est pas de tuer l’animal. il mourra tôt ou tard, peut-être avec d’avantage de souffrances encore. mais l’élevage industriel n’est rien d’autre qu’un camp de concentration malsain. il faut revenir aux petits élevages et au local, à la production selon les besoins et une consommation responsable, une proximité. oui, il faut « revenir en arrière », abolir toutes les pratiques issues de la guerre ! plus de camps de concentration, plus d’agent orange dans les champs. les industriels qui ont fait leur blé avec la guerre n’ont qu’à trouver autre chose pour se remplir les poches.

    10

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE