La situation explosive du faux halal en France

Par Al-Kanz

En 2006, un journaliste algérien publie une enquête accablante pour nombre d’acteurs économiques du marché du halal. Vent de panique dans le milieu, mais peu d’échos chez les consommateurs musulmans. Rappel.

Ce qui suit sont les premiers lignes d’une enquête qui a fait grand bruit en 2006. Elle a fait trembler de nombreux acteurs du halal en France et en Europe, des professionnels de la viande qu’elle a rendu particulièrement méfiants ; ce qui explique qu’il est très difficile pour un journaliste aujourd’hui d’interviewer des professionnels du secteur : beaucoup d’entre eux ont tellement à se reprocher qu’ils savent que la moindre interview se retournera contre eux. Ils choisissent donc le silence radio ou la langue de bois, quand c’est le responsable marketing de tel gros industriel qui décide de répondre aux médias. Car les fraudeurs du halal ne sont pas uniquement des petits bouchers qui vont se fournir en viande non halal au marché de Rungis. La fraude massive a lieu ailleurs, en amont.

Cette enquête, menée entre décembre 2005 et avril 2006 par Amine Boulanouar, un journaliste algérien, a eu à l’époque un écho limité parmi les consommateurs musulmans. Publiée dans un quotidien algérien, au moment où Internet n’était pas encore bien développé en France, elle n’a pas vraiment mouche, juste provoqué quelques cauchemars chez ceux qui ont décidé de gagner de l’argent en arnaquant les musulmans. Cinq ans plus tard, côté professionnel, la situation n’a quasiment pas changé. En revanche, les consommateurs musulmans sont plus soucieux de ce qui se trouve dans leur assiette. Cette enquête peut encore réveiller quelques consciences, celles de ceux qui ont décidé ne pas être les dindons d’une farce qui dure depuis trop longtemps.

Il nous est parfois reproché ici de trop parler de faux halal, d’affirmer trop souvent que le halal n’est pas respecté, etc. Ce que nous écrivons pourtant est bien en-deçà de la réalité. En décembre 2006, nous publiions un billet pour inviter nos lecteurs à lire l’enquête d’Amine Boulanouar. C’était un peu tôt. Nous choisissons aujourd’hui de vous reparler de cette enquête en publiant les premières lignes. Chacun pourra ainsi se faire sa propre idée de la situation. Bonne lecture… et bon appétit.

Comment réagiraient les musulmans d’Europe quand ils sauront que ce qu’ils consomment en guise de viandes dites “halal” est une pure tromperie, une vaste escroquerie dont sont aussi victimes les populations d’autres pays arabes et/ou musulmans ?

En ces temps de tensions et de crise, quelle serait la réaction des musulmans de France s’ils découvraient que les viandes qu’ils consomment n’ont rien de halal et sont très loin de constituer une alimentation saine ? Sachant l’embrasement qu’ont connu les banlieues, ces deux questions permettent de toucher du doigt une réalité amère qui n’augure pas de lendemains sereins partout où la viande est cédée au nom du halal.

[…] Des millions de Musulmans — nous écrivons bien des millions de musulmans puisque plusieurs pays arabes et/ou musulmans sont concernés — sont abusés et trompés jusqu’à l’os par de grands distributeurs (supermarchés…) qui leur vendent des viandes (bovine, ovine, volailles…) et des produits surgelés (steaks hachés, etc.) et par des fournisseurs hollandais et espagnols — (il en existe dans d’autres pays sur lesquels nous reviendrons prochainement) — qui soutiennent mordicus, en exhibant de faux certificats (fournis par des sociétés dites de contrôle complices), que les bœufs et moutons sont abattus selon le rite musulman mais qui — nous l’avons constaté de visu — sont bel et bien tués en usant de pistolets pneumatiques.

Ensuite les carcasses sont estampillées halal. Aucun scrupule, aucune retenue, aucun respect ou considération non seulement pour le consommateur musulman mais aussi pour tous les consommateurs floués, car il faut savoir que la plupart des viandes prétendument et abusivement déclarées “production de France” proviennent des abattoirs d’Espagne et de Hollande où le prix d’achat est beaucoup plus bas qu’en France.

Il faut surtout préciser, pour bien saisir l’enjeu, qu’il s’agit surtout de viandes destinées à l’exportation tant vers la France, essentiellement, que vers les pays arabes et/ou musulmans perméables à souhait qui font ainsi ingurgiter à leurs populations des produits non seulement illicites mais aussi dont ne voudraient ni les chiens ni les chats. Une supercherie. Une fraude qui n’épargne ni le consommateur ni le petit boucher du quartier d’à- côté. Une super-tromperie planifiée, organisée et exécutée au nom de l’Islam. Comment ? L’astuce est très simple. L’entreprise française qui produit, par exemple, des steaks hachés se fournit en matière première, c’est-à-dire en viande, auprès d’un fournisseur hollandais ou espagnol (le coût d’achat est plus bas qu’en France). Mais comment faire pour certifier au consommateur musulman d’Italie, de France, de Dubaï, ou d’Arabie Saoudite que cette viande est halal (c’est-à-dire que l’animal est sacrifié par un musulman qui prononce le nom d’Allah en orientant la bête en direction de la kaâba, en utilisant un couteau nettoyé et aiguisé pour éviter la souffrance de l’animal, et en veillant aussi que cet animal soit sain, non porteur de maladies). Comment agir pour user et abuser de la confiance du consommateur ? Très simple. S’allier à un bureau de contrôle de viande halal. Et le tour est joué.

L’intégralité de l’enquête, disponible au format PDF sur le site CFCM.tv, est disponible en cliquant sur le lien suivant : La filière du faux halal.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (10 commentaires)

  1. bidar    

    salam du Maroc
    Je profite de cet article pour vous faire part de quelques remarques
    1 « des produits non seulement illicites mais aussi dont ne voudraient ni les chiens ni les chats » cela me fait penser a certains produits sur le marché dont on a parlé souvent sur al Kanz.
    2.en allant sut le site de Tendances halal nous avons la confirmation des infos du salon halal avec la societe Gouraut voici le lien
    http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-La-cooperative-vendeenne-Geo-lance-la-premiere-marque-de-viande-bovine-halal_42314-1424783-pere-pdl_filDMA.Htm

    1
  2. petitefleur    

    Je sais que dans certaines régions des personnes achètent directement de chez le producteur et sacrifient eux-même, ils se regroupent à plusieurs pour acheter ce qui est intéressant pour le petit producteur. N’est-il pas possible de faire pareil, démarcher les producteurs (mieux encore en bio ou bleu/blanc/lin) établir une liste et ne la passer qu’à ceux qui en exprimerait le souhait, ça doit être une démarche responsable. A voir?

    2
  3. Al-Kanz    

    Petitefleur,

    Vous élaborez la liste et vous nous la transmettez ?

    3
  4. Animus    

    Peut être qu’une rubrique analogue à « Où rompre le jeûne ? » où l’on pourrait constituer cette liste tous ensemble, pourrait être un bon début non ? Ensuite, si les contributions sont nombreuses, un site dédié pourrait être lancé. (Al-Kanz, je vous vois venir : oui, je suis prêt à faire ce site ^^)
    Bref, qu’en pensez-vous ?

    4
  5. Al-Kanz    

    Animus,

    Si vous ne me laissez plus râler que me reste-t-il ? :D
    Sinon, partant pour faire ainsi pour les maraîchers.

    5
  6. Al dabaran    

    Assalamou 3aleykom,

    En lisant Petitefleur, cela me fait penser que même lorsque l’on essaie d’effectuer le sacrifice par nos propres moyens, cela peut pousser au crime. En effet, cette semaine, le seul abattoirs de moutons « halal » de l’Oise est parti en fumée :

    http://www.leparisien.fr/oise-60/l-entrepot-halal-ravage-par-un-incendie-01-07-2010-984179.php

    Il semble s’agir d’un acte criminel, à voir maintenant si c’est de la jalousie ou un acte islamophobe.

    wsalam.

    6
  7. petitefleur    

    why not! dès que j’ai du concret je vous fais signe IA
    Al dabaran, faut-il absolument égorger dans un abattoir, chez le producteur c’est pas possible?

    7
  8. petitefleur    

    J’aimerais ajouter aussi par rapport à ce qu’à dit Animus, ne vaut-il mieux pas que cela soit simplement une liste à faire diffuser à ceux qui le souhaitent, c’est comme pour les piscines, dès que les laicards vont voir le truc ils vont crier au loup, peut être ne pas tendre le bâton avec lequel on va se faire battre?! c’est juste une interrogation pour échanges d’avis. Quen pensez-vous?

    8
  9. Errahma    

    Bonjour,
    on parle aussi de l’évolution explosive de faire manger du halal à une certaine population et à son insu…

    quant au journaliste, il parvient à avoir les informations coute que coute, vous savez même quand on est est dans le halal , quand vous dites je sacrifie un animal vivant , pour moi musulmane cela ne me choque pas , mais pour une autre catégorie de population cela est choquant ==> résultats vous aurez associations de protection des animaux sur le dos==> du coup même celui qui fait du halal, le pauvre il doit rester silencieux.

    9
  10. azdmal    

    salam,,

    une petite précision à votre débat: si les musulmans peuvent achetés une bête vivante, ils ne peuvent en aucun cas la sacrifier eux mêmes. La bête doit être absolument abattue dans un abattoir par un sacrificateur agréé pour être ensuite contrôlée par les services vétérinaires.

    10

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE