La langue arabe au collège en LV1 ?

Par Al-Kanz

La fédération PS du Nord milite pour l’apprentissage de l’arabe au collège en première langue.

La fédération PS du Nord milite pour l’apprentissage de l’arabe au collège en première langue.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (6 commentaires)

  1. Toinou    

    Il me semble que les gens qui parlent dans ce reportage mélangent deux arguments en faveur de l’apprentissage de l’arabe en LV1 : c’est une langue internationale importante d’une part, elle fait partie des « langues et cultures minoritaires » de France d’autre part. Autant je suis d’accord avec le premier argument, qui me semble excellent, me convainc sans problème et qu’on peut même aisément renforcer en parlant de culture, de littérature, etc., autant le second me paraît être fort mauvais.

    L’arabe enseigné par l’Education Nationale à l’heure actuelle n’est bien évidemment pas un arabe dialectal, mais l’arabe littéral, dont on peut douter qu’il soit parlé par la plupart des arabophones de notre pays ; et de fait, les élèves arabophones qui prennent arabe en LV2 en se disant que c’est dans la poche sont parfois cruellement déçus. Du coup, enseigner l’arabe littéral dans l’optique « minorité française » me semble peu productif.

    De plus et surtout, je ne comprends pas en quoi enseigner à l’école une culture étrangère parce que beaucoup d’entre nous en sont issus est une nécessité nationale : on n’a pas lancé de programmes d’apprentissage du polonais LV1, voire de l’italien LV1 ou du portugais LV1, et ça n’a pas empêché les gens qui venaient de ces cultures de devenir aussi français que n’importe qui d’autre, tout en conservant bien des éléments de leur culture d’origine. Bref, selon moi, mauvais argument, qui risque en plus de coller involontairement à ces cours d’arabe une étiquette « c’est pour les maghrébins », et ainsi d’éloigner des cours d’arabe au collège des gens qui ne sont absolument pas issus de familles arabophones, mais que l’arabe pourrait intéresser et attirer au même titre, justement, que l’allemand, l’anglais, etc.

    Enseignons l’arabe, oui, mais avec les mêmes buts que les autres grandes langues enseignées au collège !

    1
  2. fusionfroide    

    je suis d’accords avec Toinou . ok pour enseigner l’arabe mais en même temps les gens qui sont nés en France sont censés être de culture française donc dire que il faut enseigner l’arabe pour comprendre la culture des arabes nés en France me semble tordu comme conception.

    2
  3. Adam Chaabane    

    ils sont bien hypocrites ces gens-là : depuis que je m’intéresse à la langue arabe (ça doit bien faire treize ans maintenant), l’éducation nationale n’a pas arrêté de diminuer la part de la langue arabe dans l’enseignement (moins de profs, moins d’heures de cours, suppression de l’agrégation, suppression du CAPES). Et que je sache, aussi bien sous des gouvernements de gauche que de droite.

    et pendant ce temps-là, le ministre Azouz Begag trouve mieux de promouvoir la langue chinoise.

    3
  4. fusionfroide    

    En même temps, on pourra se demander aussi qu’est ce qui peut justifier l’enseignement de la langue arabe en occident et en France plus particulièrement. c’est aussi une histoire d’économie. Les pays occidentaux ne s’intéressent qu’aux pays avec lesquels ils peuvent faire des affaires. Le chinois est enseigné de plus en plus en France depuis que ce pays commence à se développer. Par contre, les pays arabes, que produisent ils à part le pétrole ? (et encore le pétrole est un don d’Allah). La langue arabe n’a qu’un seul vecteur de diffusion pour l’instant : L’islam.

    4
  5. Averti2    

    Ils ont des choses à se faire pardonnés on dirait…

    D’un côté on stigmatise sans distinctions les musulmans avec la burqa, la polygamie, les violences urbaines.

    De l’autre on prends des mesures cosmétiques pour maquiller des restrictions vis-à-vis des musulmans.

    N’est-ce pas Copé , l’obsédé de l’interdiction de la burqa , qui en premier a demandé l’enseignement de la langue arabe ?

    http://www.lesindiscrets.com/article-5152-cope-defenseur-de-la-langue-arabe.html

    Mais il ne faut pas se tromper , cette mesurette est du même acabi que la proposition de la commission (apo)Stasy de faire de l’ Aid un jour férié pour mieux faire passer la loi d’interdiction du voile à l’école.

    5
  6. Pamoipamoi    

    Bonjour,

    La langue Arabe est déjà enseignée en France en LV1.

    C’est lamentable de se planter à ce point quand on brigue des responsabilités.

    Cordialement

    6

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE