L’UMP, Woerth et les machinations

Par Al-Kanz

En plein Woerthgate, le pouvoir chancelant, a décidé de sortir la machine de guerre. Après la meute lâchée contre les journalistes et Internet (sic), le parti du président a décidé de consacrer une page Web pour soutenir Eric Woerth, ministre sur la sellette. On appelle cela « solidarité ». Mais une solidarité qui ne doit pas faire […]

En plein Woerthgate, le pouvoir chancelant, a décidé de sortir la machine de guerre. Après la meute lâchée contre les journalistes et Internet (sic), le parti du président a décidé de consacrer une page Web pour soutenir Eric Woerth, ministre sur la sellette. On appelle cela « solidarité ». Mais une solidarité qui ne doit pas faire oublier un certain combat. S’acharner contre les musulmans est toujours d’actualité.

Sur la page en question, on dénonce : les « allégations répétées », les « contre-vérités martelées », les « manipulations orchestrées contre le ministre du travail », etc., en somme tous les ingrédients utilisés depuis maintenant un an par l’UMP contre les femmes voilées. Il est même question de « machination politique ». Un peu comme le SMS envoyé aux journalistes par Sarkozy pour leur demander de parler abondamment de la conductrice au niqab (voir Burqagate : Sarkozy, le SMS et les journalistes) ? Qu’est-ce qui dérange cette droite qui s’échine à bouffer du musulman depuis des mois ? Qu’elle ne soit pas seule à user d’allégations répétées, de contre-vérités martelées, de manipulations orchestrées, par exemple contre une conductrice et son époux, fut-il fraudeur ?

Mieux sur la page en question, on voit tout en bas, une burqa afghane – choisie volontairement, car l’idée d’avoir des Taliban chez nous effraie l’opinion publique -, alors même que personne n’a jamais vu une seule burqa afghane en France, ni de burqa tout court.

L'UMP, Woerth et les machinations
Capture d’écran du site de l’UMP

Avoir l’impression que le monde entier vous tombe dessus à bras raccourcis est difficile à vivre. En France, c’est ce que vivent les femmes voilées, intégralement ou non, et les musulmans qui ne demandent qu’une seule chose, qu’on leur lâche la grappe. Aujourd’hui, la roue tourne. Que ceux qui ont pris un malin plaisir à bouffer du musulman à des fins bassement politiques souffrent aujourd’hui d’être à leur place. Ce n’est là que justice.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. Jahvik    

    Franchement, ces politiques s’en sortiront d’une manière ou d’une autre.

    Pour nous musulmans, même si nous nous réveillons, encore beaucoup de coups sous la ceinture nous attend.

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE