La charcuterie halal en chiffres

Par Al-Kanz

Selon le magazine Le Manager alimentaire, la charcuterie halal commercialisée dans la grande distribution (GMS) pesait à la fin de l’année dernière 4 500 tonnes.

Selon le numéro 134 (octobre 2009) du Manager alimentaire, la charcuterie halal commercialisée dans la grande distribution (GMS) pesait à la fin de l’année dernière 4 500 tonnes, avec sur le podium :
1- le saucisson cuit
2- la saucisse
3- le jambon

Par ailleurs, Fleury Michon, « certifié et contrôlé » par la mosquée de Paris, atteint 26,7 % de part de marché (10,7 % sur un an) pour le seul marché du jambon de volaille, lequel pèse 812 tonnes. S’agissant du partage du gros gâteau, le palmarès est le suivant :

1- Isla Délice 47,5 % (+ 6,9 %)
2- Isla Mondial 15,5 % (-16,1 %)
3- Fleury Michon 10,7 %
4- Herta 8,5 %
Les autres marques totalisent 17,8 % du marché (+ 16,6 %). Le chiffre d’affaires global de la charcuterie halal en GMS est estimé à 92,4 millions d’euros.

Dans le numéro 142 (du 26 février au 12 mars 2010) du même hebdomadaire, les chiffres avancés sont les suivants :
1- Isla Délice 39,3 % (- 0,1 %)
2- Isla Mondial 9,3 % (-36,8 %)
3- Fleury Michon 12,3 %
4- Herta 8,6 %
Les autres marques totalisent 30,5 % % du marché (+ 31 %).

Pour information, tous les produits qui ressemblent à un saucisson, une saucisse ou un jambon, mais dont l’emballage ne comporte ni la mention saucisson, ni la mention saucisse ni la mention jambon ne brillent ni par les ingrédients qui les composent ni par la recette à partir de laquelle on les fabrique, et encore moins par leur qualité. Si vous pensez avoir dans votre frigo un jambon de dinde, vérifiez l’emballage. Si le mot « jambon » ne figure pas dessus, il est fort probable que vous ayez acheté un de ces produits de bien mauvaise qualité, qui plaisent tant aux industriels, car coûtant bien moins chers que de la viande. En charcuterie, il existe un code des usages qui protège les consommateurs des dérives des fabricants et qui interdit à ces derniers d’utiliser des appellations que ne justifient pas la composition des produits.

La prochaine fois que vous passerez devant un rayon de charcuterie halal, faites le test : prenez ce que vous pensez être un saucisson, une saucisse, un jambon. Si aucun de ces mots ne figure respectivement sur l’emballage de chacun de ces produits, c’est qu’il n’est aux yeux de la loi ni un saucisson, ni une saucisse, ni un jambon, mais le mélange savamment étudié de différentes matières premières auquel on a donné l’apparence d’un saucisson, d’une saucisse ou d’un jambon. Et c’est ainsi que les consommateurs mangent tout autre chose que ce qu’ils pensent manger. Pour plus de précision, nous vous invitons à lire ou relire cet article : Anatomie d’une saucisse, cet autre article : La charcuterie (même halal), c’est surtout de la cochonnerie et ce dernier article : Une charcuterie chimiquement halal.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE