Non ! Pendant ramadan, on ne jeûne pas du lever au coucher du soleil

Par Al-Kanz

Ramadan. Comme chaque année, à l’approche du mois de ramadan, les journalistes traitent du sujet. Comme chaque année, on lit que le jeûne du mois de ramadan consiste à s’abstenir de manger et de boire dès le lever du soleil, ce qui est inexact.

Pendant ramadan, on jeûne de l'aube au coucher du soleil
Capture d’écran du site www.lalsace.fr

Ramadan. Comme chaque année, à l’approche du mois de ramadan, les journalistes traitent du sujet. Et comme chaque année, on peut lire dans la quasi-totalité de ces articles que le jeûne du mois de ramadan consiste à s’abstenir, entre autres, de manger et de boire du lever au coucher du soleil, ce n’est qui pas exact. On ne jeûne pas du lever au coucher du soleil, mais de l’aube – certains préfèrent même dire « de la pointe de l’aube » – au coucher du soleil. La nuance est de taille. Elle est même fondamentale, puisqu’en pratique si on jeûne à partir du lever du soleil, le jeûne est invalide.

Prenons l’heure du subH (heure à laquelle il faut s’abstenir de tout ce qui invalide le jeûne : manger, boire, etc.) pour le dimanche 8 août, soit aujourd’hui : 4h35 (horaire selon mosquée de Paris, angle 18°). Autrement dit, si aujourd’hui nous avions jeûné, nous nous n’aurions plus rien ingurgité à partir de 4h35 du matin. Or, selon l’éphéméride d’aujourd’hui, le soleil s’est levé à 6h33 (soit l’heure du churuk) (voir le site Ephemeride.com). Si vous jeûnez selon les préceptes de l’AFP, et que vous cessez donc de manger à l’heure où le soleil se lève, la totalité de votre mois de ramadan est invalide. Ne vous trompez donc pas de sources ou vérifiez-les ^_^.

On ne s’arrête pas non plus à l’imsak. Ou pas nécessairement

Dans les calendriers abondamment distribués avant et pendant le ramadan, on trouve certes tous les horaires de prière habituels, mais aussi parfois une colonne inhabituelle, celle de l’imsak. L’imsak, c’est le fait de s’abstenir de faire quelque chose, et par extension, c’est devenu sur ces calendriers l’heure à laquelle on recommande de cesser de manger. Beaucoup pensent aujourd’hui encore que l’imsak fait partie d’une obligation religieuse. Il n’en est rien. Il s’agit tout au plus d’un conseil de prudence. Voici ce qu’écrit Mouhammad Patel sur son site.

« Le jeûne ne débute qu’à partir du soubh ous sâdiq (cette expression arabe désigne les premières lueurs horizontales de l’aube qui annoncent l’apparition prochaine du soleil) : il est donc permis de manger et de boire jusqu’à ce moment.

La notion d’imsâk (littéralement: « s’arrêter », « s’abstenir »), telle qu’elle est présentée sur bon nombre de calendriers du Ramadhân actuellement, constitue juste une marge de sécurité (de quelques minutes) avant le soubh ous sâdiq qui a pour objectif de permettre un meilleur respect de l’instant limite du souhoûr. Il est donc tout à fait permis de continuer à manger et à boire après le moment déterminé pour l’imsâk, et ce, jusqu’à l’heure précise du soubh ous sâdiq.

Il est important de souligner cependant que l’établissement d’une telle marge n’étant pas rapporté explicitement du Prophète Mouhammad (sallâllâhou ‘alayhi wa sallam) ni des premiers musulmans, bon nombre de oulémas (comme Cheikh Outheïmin r.a. et bien d’autres savants salafis) le dénoncent comme étant une bid’ah (innovation blamâble) à éviter absolument. Il faut reconnaitre d’ailleurs que la détermination de cette marge de sécurité a entraîné une confusion réelle chez la plupart des musulmans : ces derniers ne sont pas informés de sa fonction purement préventive et pensent au contraire que c’est l’heure de l’imsâk qui représente la limite finale pour manger et boire avant de jeûner.

D’autres savants (comme ceux regroupés au sein de la cellule de Fatwa d’Ach Chabakat oul Islâmiya et qui oeuvrent sous la supervision du Dr Abdoullah Al Faqîh) pensent pour leur part que la définition d’une limite de l’imsâk n’est pas une bid’ah en soi (à partir du moment où il n’est pas considéré comme étant une sounnah), étant donné qu’il n’y a rien qui condamne le simple fait de s’arrêter de manger et de boire avant l’heure du soubh ous sâdiq. (Réf : Fatwa N°30009 de la banque d’avis juridiques d’islamweb.net)

Wa Allâhou A’lam ! »

Source : La Page de l’islam

Crédit photo Une : Vintage Dept



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (2 commentaires)

  1. Fatima    

    Merci Latifa pour cette explication.

    Que veut dire Shuruk ??

    1
  2. Ahmad3    

    Assalamou 3laykoum, non le chouroûk est le lever du soleil.

    2

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE