Va-t-on vers une interdiction de la viande halal ?

Par Al-Kanz

En 2008, la question paraissait farfelue. Aujourd’hui, industriels et associations anti-halal sont déterminées à éliminer tout ce qui fait le halal, son esprit et sa lettre.

Mise à jour 24 septembre 2010 : l’article ci-dessous a été rédigé le 13 mai 2008. A l’époque, certaines personnes ont trouvé le propos un poil excessif, voire inutilement alarmiste. Ils avaient tort, nous avions raison. Si la fondation Brigitte Bardot, l’OABA et d’autres lobbys anti-halal s’activent plus que jamais à faire interdire la viande halal, leurs pires ennemis, les géants de l’agro-alimentaire sont véritablement entrés dans la danse. Aujourd’hui, une OPA, pour ne pas dire autre chose, est en cours sur le halal. Carrefour a repoussé à plusieurs reprises le lancement de sa gamme halal, éliminant un à un ses interlocuteurs musulmans pour se diriger vers une certification type Veritas, qui n’a plus rien à voir avec le halal. De même le géant de la viande Bigard, en situation de quasi-monopole depuis la fusion avec Socopa, a bien l’intention d’imposer plus encore ses normes qui dans les faits l’exempteront des contraintes qui régissent le halal. Du halal sans halal, du halal sans islam. L’heure est grave, mais rien n’est perdu si les consommateurs musulmans se réveillent, ce que redoutent terriblement Bigard, Carrefour, les syndicats de la viande de porc, etc. Sinon, on se dirige vers ce qui est arrivé au casher en Nouvelle-Zélande : l’interdiction pure et simple. Lire : La Nouvelle-Zélande bannit le casher.

une interdiction de la viande halal

Va-t-on vers une interdiction de la viande halal ? La question paraît a priori farfelue. A priori, seulement. Même si nul n’ose imaginer un instant que les autorités françaises puissent en venir à une telle interdiction, dans les faits cette interdiction est envisageable. Et envisagée.

Grenelle de l’animal. Depuis mars 2008, à la demande de Nicolas Sarkozy et sous la tutelle du ministère de l’Agriculture, un travail de réflexion sur la question de la protection animale est mené en concertation avec différents acteurs (pouvoirs publics, association de défense du bien-être animal, association de consommateurs, etc.). Trois groupes de travail ont été mis en place, dont l’un, le numéro 3 : Animal, économie et territoires, est consacré à l’abattage rituel – quasi exclusivement. A cette occasion, l’Oaba, la Fondation Brigitte Bardot et autres, ont pesé de tout leur poids pour imposer l’électronarcose et poursuivre leur combat contre l’abattage rituel.

Un lobby actif et efficace

Interdire la viande halal paraît au premier abord tout bonnement invraisemblable. D’abord parce qu’elle représente à elle seule un marché estimé à 5 milliards d’euros en France. Ensuite parce qu’on voit mal comment et surtout pourquoi la viande halal serait désormais interdite en France. Et pourtant. Les actions de lobbying des organisations comme l’OABA (voir Imposer l’électronarcose : les méthodes douteuses de l’OABA) auprès des autorités publiques et la docilité bienveillante de représentants religieux relèguent loin derrière une revendication légitime : manger halal. Si ce travail de lobbying ne vise pas, à proprement parler, l’interdiction de la viande halal, mais à modifier les pratiques d’abattage, dans les faits cet aménagement ne permettra plus d’avoir de viande halal.

L’électronarcose

Une viande est considérée halal si l’animal a été sacrifié selon le rite islamique. La bête doit être en outre en bonne santé, pas blessée ni morte, faute de quoi la viande devient impropre à la consommation. Or, c’est précisément là que se pose le problème de l’électronarcose, qui consiste à envoyer une décharge électrique sur l’animal pour l’étourdir.
Si, en théorie, étourdir un animal, par un choc électrique ou autre, ne contrevient pas aux règles d’abattage selon les principes islamiques, dans les faits il en est tout autrement. S’agissant de la volaille électronarcosée, on estime que le taux de mortalité atteint 30 à 40 % des bêtes. En d’autres termes, près de la moitié des bêtes meurent avant même d’avoir été abattues. On sacrifie alors des cadavres et non plus des animaux vivants et en bonne santé.
C’est sur cette ambiguïté que jouent les organisations de protection animale quand elles citent les mosquées de Paris, d’Evry ou encore de Lyon qui ont donné leur blanc-seing. Elles affirment à qui veut l’entendre que les principes islamiques n’interdisent pas l’électronarcose, mais se gardent bien de préciser que dans les faits cette même électronarcose contrevient pleinement à ces mêmes principes.

Des musulmans inaudibles

Que la Fondation Brigitte Bardot ou encore l’OABA prônent l’interdiction de l’abattage sans électronarcorse n’a rien de surprenant. Ces organisations sont dans leur rôle, quand bien même une certaine conception fantasmée de la nature animale les amène à adopter des postures exclusivement idéologiques. En revanche, le silence assourdissant des musulmans et leur absence remarquée dans ce débat crucial sont inquiétants.

une interdiction de la viande halal
Animal et Société – participants au groupe de travail n° 3 : Animal, économie et territoires

Arriver après la messe n’est plus acceptable. On ne peut se désintéresser de ses propres intérêts, puis, quand il a été décidé de tout en haut, crier au loup, endosser le vêtement de la pleureuse et adopter une posture victimaire, voire hurler à l’islamophobie. Si les organisations animales devaient arriver à leurs fins, à savoir obliger que tout animal soit étourdi ou électronarcosé lors de l’abattage, il en sera fini de la viande halal. Les musulmans pourront dire leur consternation, mais ce sera trop tard. C’est aujourd’hui, pas demain, qu’il faut discuter et faire valoir ses droits.

Et rien ne servira d’accuser les partisans de l’électronarcose d’islamophobie. Car qu’elles le soient ou non – et nous pensons que ce n’est pas ce qui les motive -, ce n’est pas l’islamophobie qui les aura fait triompher, mais l’absence des musulmans incapables de prendre leurs responsabilités.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (66 commentaires)

  1. YM    

    Merci pour cet article.

    Ok, maintenant comment faire ce lobbying pour ce faire entendre efficacement quand on sait que le cfcm ne vaut rien actuellement. Comment passer outre ?

    Assalam Alaikoum
    YM

    1
  2. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Il y a la possibilité de monter des associations de consommateurs ou d’en rejoindre, comme celle d’Asidcom http://asidcom.over-blog.com/, ou simplement écrire au ministère, par exemple, sensibiliser les gens autour de soi, etc. Bref, faire entendre sa voix d’une façon ou d’une autre.
    Dans le cas présent (le Grenelle de l’animal), un appel à contribution a été lancé. Tout le monde pouvait faire entendre sa voix.

    2
  3. freeflyer    

    N’étant ni musulman ni juif ni religieux, je me permets d’intervenir dans ce débat. N’oubliez pas qu’il ne tient qu’au consommateur de choisir ses biens de consommation. Si telle ou telle méthode d’abattage (halal, cacher ou autre), de culture (OGM, pesticides) ne me convient pas je n’achète pas ces biens et je trouve des méthodes alternatives.
    Je suppose que la tradition musulmane n’impose pas de manger de la viande, le poisson, les oeufs restent un bel apport de protéines. A très court terme le marché se modifiera et sous la pression des éleveurs, la loi changera.

    Le consommateur (client) a toujours raison !

    La lutte ne pourra se faire qu’à l’extrémité payeuse de la chaîne.

    3
  4. Marie-Aude    

    Je suis curieuse de savoir comment les mosquées qui ont donné leur blanc-seing on justifié cette décision ?

    4
  5. seb    

    « Une viande est considérée halal si l’animal a été sacrifié selon le rite islamique. La bête doit être en outre en bonne santé, pas blessée ni morte, faute de quoi la viande devient impropre à la consommation. »

    Je crois que toute la viande de poulet, par exemple, qui provient des élevages intensifs (celle qu’on achète en grande surface par exemple) n’est pas halal parce que la plupart des poulets issus de ces élevages sont malades ou blessés, la question de l’étourdissement, c’est finalement qu’un détail.

    C’est d’ailleurs clairement établi que les poulets d’élevage intensifs sont quasi tous en mauvais états, voici par exemple un extrait d’une étude scientifique de l’INRA :
    « En France, dans les élevages intensifs de poulets de chair, la fréquence des animaux atteints de troubles locomoteurs se situe environ à 4 % (Mirabito et Renouf 1999). Plutôt qu’une mortalité très importante, ces troubles entraînent surtout une forte morbidité des animaux : d’après des études faites en élevage intensif, entre 75 et 90 % des animaux ont une démarche altérée, et entre 26 et 30 % ont une démarche sévèrement altérée »
    « Faire marcher le poulet : pourquoi et comment », in Productions animales (INRA), volume XVII, n°1, 2004. Dorothée BIZERAY, Jean-Michel FAURE, Christine LETERRIER.

    On peut trouver cette étude ici :
    http://www.inra.fr/productions-animales/an2004/num241/bizeray/db241.htm

    morbidité : ça veut dire taux d’animaux malades

    seb

    5
  6. Al-Kanz    

    Marie-Aude,

    Il n’y aurait rien dans les textes selon Dalil Boubakeur qui justifie l’interdiction de l’électronarcose.

    Extrait d’un article de Marianne consacrée à la viande halal

    Chérif Kriouche, patron de la Société française de contrôle de la viande hallal (SFCVH) a trouvé la solution : accepter l’électronarcose (étourdissement de l’animal par électrocution), considérée comme illicite par beaucoup de pratiquants musulmans et donc par nombre d’organismes de contrôle rituel. Apparemment pas par l’influent recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, dont Chérif Kriouche a obtenu la signature convoitée au bas d’un cahier des charges portant sur le contrôle de la traçabilité de la viande halal.

    source : http://www.marianne2.fr/VIANDE-HALAL-PETITES-TRICHES-ENTRE-FReRES_a58254.html

    Seb, merci pour cette info

    6
  7. Monsieur K    

    Encore un très bon article. Merci AlKanz pour la qualité !

    Je suis pour ma part surpris qu’un tel collège:
    outre l’absence des musulmans, j’oserais dire « habituelle », c’est plus celle des juifs qui me surprend.
    D’habitude beaucoup mieux organisés pour se défendre (simple constat factuel sur leur culture du lobbying)

    Or, une telle décision entraînerait aussi la viande casher dans le tourbillon, puisque leur sheshita interdit de façon beaucoup plus nette l’électronarcose…

    7
  8. 8
  9. Christophe    

    Etant cité dans cet article comme intervenant au groupe « abattage rituel », je tiens à apporter quelques précisions à ce qui est écrit ici.

    Effectivement, l’OABA et la Fondation Brigitte Bardot étaient présentes lors de ce groupe restreint auquel ne participait aucune autre association de défense des animaux. Lors de mon intervention, j’ai précisé d’emblée que nous n’étions pas opposés à l’abattage rituel mais que nos demandes portaient sur une légitime et nécessaire prise en compte de la souffrance des animaux avant leur saignée (l’étourdissement préalable a été abordé mais n’a pas été au centre du débat).

    Rassurez-vous, face à nous, les cultes étaient très largement représentés (3 personnes pour le Consistoire de Paris et 3 autres personnalités pour le culte musulman dont le recteur de la Grande Mosquée de Lyon et l’aumônier en Chef-Aumônerie Musulmane des armées).

    Ces représentants des cultes étaient soutenus par la Fédération Nationale de l’Industrie et des Commerces en Gros des Viandes (FNICGV) qui, elle, défend le marché de la viande Halal non pas dans une démarche « cultuelle » mais purement économique.

    L’objectif de ces rencontres « Animal et Société » était, notamment, de faire une sorte d’inventaire de la condition animale en France. L’abattage rituel n’est qu’un point parmi de nombreux autres et la Fondation Brigitte Bardot a pu dénoncer très fermement les conditions d’élevage, de transport et d’abattage des animaux de consommation d’une manière générale. De la même manière, nous dénonçons l’organisation de combats d’animaux (corridas, combats de coqs) dans notre pays, tolérés sous couvert de la « tradition » alors qu’ils constituent des actes de cruauté inacceptables.

    Il y a énormément à faire et dans de très nombreux domaines pour faire évoluer notre rapport à l’animal et arriver à une relation basée sur la connaissance et le respect (nous ne parlons pas ici de compassion)… Cette évolution ne doit pas être le fait de telle ou telle communauté, c’est un regard global qui doit être porté par tous et sur l’ensemble des activités humaines où l’animal (être vivant, sensible) est rabaissé au rang d’objet, de produit, de cobaye, etc.

    C. Marie

    9
  10. taqiya    

    Assalam alaykum

    Il sera bien qu’un petit groupe se charge d’imprimer la petition de l’ASIDCOM, la fasse signer puis la renvoie, car je pense que, par flème, beaucoup ne la signeront pas.

    10
  11. Nadine    

    Salam Aleykom Al Kanz,

    Permettez moi de voire plus une question entre la société française et les pratiques de l’Islam. Qu’une simple question de bêbête.
    @Christophe je respect toutes formes de vie aussi.

    Nadine

    11
  12. Ness    

    Salam,

    Comment ce fait-il que l’abattage rituel musulman soit inquiété alors que l’abattage juif est quasiment le même et lui ne pose pas de problème ?

    12
  13. Nadia    

    as salem 3alikom

    Je pense que plus le temps avance et plus les choses empirent. Je suis musulmane et ne mange que halal. Si on nous change les rites de sacrifices, cela ne sera plus halal. Nos ancetres l’ont fait de cette maniere. Qui sommes nous pour pouvoir changer la Sunna? Pas de viande hala = plus de viande. et plus de viande = plus d’argent.

    Merci

    13
  14. Christophe    

    Ness, si le Consistoire et le Grand Rabin Fiszon étaient présents, ce n’était pas pour venir parler de l’abattage rituel musulman…

    14
  15. Christophe    

    Nadia, encore une fois il ne s’agit pas de demander aux Musulmans de ne plus manger « Halal » mais simplement de veiller à ce que les animaux ne souffrent pas inutilement lors du sacrifice.

    Les autorités religieuses rappellent, régulièrement, que rien dans les textes sacrés ne s’oppose à la pratique de l’étourdissement préalable, ce n’est pas moi qui l’affirme mais des Fatwas ont été rendues dans ce sens. Par contre, il est écrit qu’un animal ne doit pas être sacrifié devant un autre et que le couteau doit être caché avant la saignée… Je vous invite à vous rendre dans un abattoir et vous pourrez constater que ces préceptes ne sont pas respectés !

    Dans les conditions actuelles de mise à mort (abattage à la chaïne les animaux les uns derrière les autres, présence d’animaux blessés ou malades, etc.) la viande ne devrait pas être considérée comme Halal, alors pourquoi ce silence des pratiquants ?

    Et puis, faut-il rappeler qu’aujourd’hui en France 80% des ovins sont tués sans étourdissement préalable (100% en Belgique) et qu’une partie très importante est dirigée vers le circuit classique sans aucune information pour le consommateur ? Non seulement il y a tromperie, mais il y a également un détournement manifeste de la réglementation.

    15
  16. lounis    

    salam, si la viande halal disparait des étalages pas grave on mangera autre chose surtout rien ne garantie que la viande est vraiment halal dans les surfaces et les grandes distributions. seul dieu sait donc bissmillah avant toutes consomation.de plus comment ne pas perdre l apétit quand tant de freres et soeurs souffre de la famine!!!!

    16
  17. Paul    

    Bonjour Christophe

    Nous avons compris votre présentation, mais il y a une grande dérive dans le sujet.
    Vous évoquez en disant : « …mais simplement de veiller à ce que les animaux ne souffrent pas inutilement lors du sacrifice ».
    Est ce que vous avez des preuves étudiées et des travaux scientifiques qui démontrent que l’abattage rituel provoque une souffrance de l’animal ?

    Où simplement vous évoquez ce constat par émotion ?

    Si vous n’avez pas les preuves (études scientifiques), arrêtez de parler de souffrance animale lors de l’abattage.

    NB : par contre il y a des travaux scientifiques aux USA, en Allemagne et même en France, qui disent : QUE LA MEILLLEURE FACON D’OTER UNE VIE A UN ANIMAL EST CELLE DU RITUELLE.

    Au USA, les organismes qui défendent le bien être des animaux préconisent l’abattage rituel.

    En France, la FBB et l’OABA dérapent dans le dossier de l’abattage rituel.

    17
  18. Fatima-Zahra    

    As salamou ‘alaykoum aux frères et sœurs,

    Bonsoir christophe,

    Christophe, si vous considérez qu’il ne s’agit pas de priver les musulmans de leur rituel d’abattage alors j’aimerais que vous m’expliquiez en quoi consiste votre démarche (ou celle de l’OABA) lorsque vous exigez l’étourdissement de la bête au préalable ? Vous aurez beau agiter des « fatwas inconnues » ou en tout cas pas reconnues par la plupart des musulmans pour tenter de rassurer la communauté musulmane, ça ne marchera pas.
    Sachez christophe que ce n’est pas M.Tout-le-monde qui est habilité à rendre des fatwas, quand bien même il s’agirait du recteur de telle ou telle mosquée. Il faut que la bête soit belle est bien en vie lors du sacrifice et cela l’électronarcose ne le garantit pas, or ceci est une condition sine qua non, pour nous autres les musulmans pour que notre viande soit considéré halal.
    Il s’agit d’un rite perpétré depuis des siècles et aussi une obligation pour nous, sur lequel nous ne transigerons pas.

    Par ailleurs comme vous le rappelez si bien, les musulmans ont également d’autres exigences en ce qui concerne les traitements infligés aux animaux et en aucun cas la souffrance gratuite n’est autorisé. Alors oui, nous aussi nous aimerions que les bêtes soient mieux traités, notamment en ce qui concerne leurs conditions d’élevage et de transport, de même pour les corridas ou les combats de coqs..nous considérons qu’aucune nuisance ne doit être faite à un animal que ce soit pour le plaisir ou par négligence.

    Vous dites également que vous avez pu constater que d’autres critères propres au sacrifice musulman n’étaient pas respectés lors des abatages rituels, eh bien cela nous ennuie plus que vous ne le croyez et peut-être pourrions également nous y attarder si d’autres ne dépensaient pas autant d’énergie à vouloir en plus nous imposer l’électronarcose..

    Et enfin, je rejoins les propos de Paul en vous demandant christophe, : Qu’est ce qui vous prouve que l’animal souffre plus lors d’un abattage rituel ? quid de l’électronarcose et de la douleur qu’elle provoque?

    18
  19. seb    

    Et si on faisait un test ?
    On regarde une séance d’abattage sans étourdissement, un séance d’abattage avec et chacun pourra déjà se faire une idée. Il faut que toutes les conditions soient égales par ailleurs bien sûr. Il a des abattoirs qui font les deux, donc on peut observer.
    Moi je peux fournir un exemple et je pourrais mettre les liens des deux séances vers Youtube par exemple, un abattoir français, images 2007. OK pour tout le monde ?
    Ca peut être bien si d’autres peuvent fournir d’autres exemples. Peut-être que ça évitera aussi de parler trop dans le vide.
    Peut-être aussi que des gens travaillent dans des abattoirs, ont lu cet article et les commentaires ?

    Pour Paul :
    En général, les vétérinaires en Europe sont opposés à l’abattage sans étourdissement, il y a plusieurs études qui le disent. Vous avez par exemple la Fédération des Vétérinaires Européens (qui regroupe 36 pays) qui a rendu un avis là-dessus et qui dit (désolé j’ai trouvé qu’en anglais) :
    « FVE is of the opinion that the practice of slaughtering animals without prior stunning is unacceptable under any circumstances »
    C’est ici :
    http://www.fve.org/news/papers.php#2
    (C’est la position de 2002 qui s’intitule « Slaughter without prior stunning »)

    Personnellement, je ne connais pas la situation aux US et assez étonné que les assos de bien-être animal préconisent l’abattage sans étourdissement. Tu penses à quelles assos ?

    19
  20. Paul    

    Salam alikoum
    Bonsoir SEB
    Je t’invite à prendre contact avec ASIDCOM (association défence consommateurs musulmans) au http://asidcom.over-blog.com et tu trouveras les travaux qui explique tous ça.

    20
  21. sofiane    

    As salamou ‘alaykoum
    je remercie al kanz pour cet article,c’est inquiétant et j’appelle tous les musulmans et les musulmanes a ce réunir et a sortir de leur silence, je trouve que c’est un sujet très important et si nous les musulmans on est pas capable de défendre nos droits, qui va parler a notre place!!!!!, et je peux dire qu’on est tous responsable de ce qui ce passe.

    je propose a ce qui peuvent faire une pétition pour quelle soit signée très rapidement et de bouger le plus vite possible.
    je vous remercie

    21
  22. Fatima-Zahra    

    As salamou ‘alaykoum

    Sofiane, la pétition existe déjà, elle est ici : http://asidcom.over-blog.com/pages/Petition-169994.html

    Seb, te fatigue pas, des tests un peu plus sérieux ont déjà été effectués. Je t’invite également à télécharger le rapport : http://asidcom.over-blog.com/article-18072559.html

    22
  23. seb    

    Merci Fatima, je vais aller lire ce rapport.
    Je vais tout de même tâcher de mettre ces extraits vidéos en ligne (en début de semaine prochaine), ça me semble être une approche sérieuse que de se faire sa propre idée aussi sur la base d’une observation directe, c’est en tout cas ma façon de faire en général.
    Je donnerai les liens ici.
    seb

    23
  24. Nadine    

    Ness,

    On se rejoint.

    Nadine

    24
  25. patrick    

    Salam alékoum / bonjour,

    Pour information, Brigitte Bardot est actuellement en correctionnel pour « incitation à la haine raciale ». Dans une lettre adressée à M. Sarkosy pour l’Aid 2006 pour demander l’étourdissement obligatoire dans le cadre de notre abattage rituel, elle a déclaré « Il y en a marre d’être menés par le bout du nez par toute cette population qui nous détruit, détruit notre pays en imposant ses actes » . »
    Lettre a été publiée dans le journal destiné au sympathisant de la Fondation Brigitte Bardot (FBB) … La décision sera rendu le 3 juin, 15000 euros d’amende ont été requis et 2 mois avec sursis…
    http://afp.google.com/article/ALeqM5iJLyaYh0Sdl-wtFienxZM_EEUBGw

    Question pour Christophe :
    La FBB insiste beaucoup sur le rapport académie vétérinaire ‘rapport dédié à la « la réversibilité » des méthodes d’étourdissement’. Ce rapport parle de deux techniques : électronarcose (décharge électrique) et anesthésie au gaz (asphyxie au CO2) :
    Conclusion du rapport:
    1. Concernant le procédé par exposition au dioxyde de carbone
    Ce procédé est plus particulièrement utilisé pour les porcs. C’est celui qui répond le mieux au
    souci d’insensibiliser l’animal sans le tuer, mais il suppose des dispositifs de sécurité
    complexes et coûteux. L’exposition au dioxyde de carbone est donc rarement appliquée pour
    les espèces bouchères, et notamment les ovins, dans les abattoirs français. Les données
    correspondantes sont donc encore insuffisantes pour tirer des conclusions définitives.

    Quels sont les positions de la FBB concernant l’anesthésie au gaz au niveau de la bientraitance animale? au niveau de l’abattage rituel?

    en vous remerciant par avance
    Patrick

    25
  26. Al-Kanz    

    Christophe,

    Je mets en gras votre commentaire :

    Etant cité dans cet article comme intervenant au groupe « abattage rituel », je tiens à apporter quelques précisions à ce qui est écrit ici.

    Effectivement, l’OABA et la Fondation Brigitte Bardot étaient présentes lors de ce groupe restreint auquel ne participait aucune autre association de défense des animaux. Lors de mon intervention, j’ai précisé d’emblée que nous n’étions pas opposés à l’abattage rituel mais que nos demandes portaient sur une légitime et nécessaire prise en compte de la souffrance des animaux avant leur saignée (l’étourdissement préalable a été abordé mais n’a pas été au centre du débat).

    Préciser que vous n’êtes pas contre l’abattage rituel n’est pas suffisant. C’est certes nécessaire pour lever toute ambiguïté et décrisper un tant soit peu les échanges. Mais une fois que l’on a dit cela, on n’a pas dit grand-chose. Et ça ne rassure pas vraiment. C’est bien la question de l’étourdissement préalable et de la mort de l’animal avant jugulation qui est problématique. C’est de cela dont il faut parler. Car la spécificité de l’abattage rituel se trouve là et pas ailleurs (tous les problèmes actuels liés à l’abattage rituel sont dus à l’abattage et non au rituel). A cet égard consacrer toute une réunion dont le sujet principal est l’abattage rituel (certes pas officiellement) aux problèmes qui concernent l’abattage en général ne me paraît pas des plus pertinents. On se réunit parce qu’il y a un problème autour de l’abattage rituel et on passe son temps à énumérer les problèmes communs à toute sorte d’abattage.

    Rassurez-vous, face à nous, les cultes étaient très largement représentés (3 personnes pour le Consistoire de Paris et 3 autres personnalités pour le culte musulman dont le recteur de la Grande Mosquée de Lyon et l’aumônier en Chef-Aumônerie Musulmane des armées).

    C’est une bonne chose. Mais c’est aussi et surtout à la société civile, la « base » comme certains disent, de se mobiliser et de prendre part à la défense de leurs intérêts.

    L’objectif de ces rencontres « Animal et Société » était, notamment, de faire une sorte d’inventaire de la condition animale en France. L’abattage rituel n’est qu’un point parmi de nombreux autres et la Fondation Brigitte Bardot a pu dénoncer très fermement les conditions d’élevage, de transport et d’abattage des animaux de consommation d’une manière générale. De la même manière, nous dénonçons l’organisation de combats d’animaux (corridas, combats de coqs) dans notre pays, tolérés sous couvert de la « tradition » alors qu’ils constituent des actes de cruauté inacceptables.
    Il y a énormément à faire et dans de très nombreux domaines pour faire évoluer notre rapport à l’animal et arriver à une relation basée sur la connaissance et le respect (nous ne parlons pas ici de compassion)… Cette évolution ne doit pas être le fait de telle ou telle communauté, c’est un regard global qui doit être porté par tous et sur l’ensemble des activités humaines où l’animal (être vivant, sensible) est rabaissé au rang d’objet, de produit, de cobaye, etc.

    Oui et je pense que tout le monde ici salue votre engagement et vous soutient dans vos combats.

    Pour finir, je vous invite à lire ceci : Islam et écologie : les devoirs vis-à-vis des animaux

    26
  27. Christophe    

    Patrick,
    Difficile de parler de « bientraitance » quand on parle d’abattage, ces deux termes étant antinomiques, mais il est vrai que l’anesthésie au gaz semble être, dans certains cas, un moindre mal…

    Al-Kanz,
    Non, l’abattage rituel ne se « limite » pas à la pratique de l’étourdissement préalable car l’exception à la réglementation est conditionnée (dans le droit français) à l’utilisation de boxes de contention et à l’interdiction de suspendre un animal encore conscient… Ces deux points ne sont pas toujours respectés ! En effet, de nombreux abattoirs ne sont pas équipés de boxes et ceux qui le sont suspendent, parfois et pour répondre aux cadences élevées d’abattage, l’animal par une patte alors qu’il est toujours sensible (c’est malheureusement fréquent pour les bovins qui peuvent agoniser pendant 5mn). Donc, lors de cette réunion, le débat s’est bien concentré sur l’abattage rituel et uniquement l’abattage rituel (l’abattage tout court a fait l’objet d’une autre réunion de travail du groupe n°3) mais en « balayant » l’ensemble des problèmes rencontrés et, dans la plupart des cas, avec un souci partagé des représentants des cultes et des associations de défense des animaux. Enfin, je connais (un peu) les principes de l’Islam envers les animaux et il est, effectivement, réconfortant de savoir que les Musulmans ne se rendent pas dans les arènes pour participer aux corridas (dont on ne peut que condamner la barbarie), rassurant aussi de savoir qu’un Musulman n’ira pas tirer un animal sauvage simplement pour le plaisir de tuer…

    27
  28. patrick    

    Christophe, je ne sais pas sur quoi vous vous basez pour dire cela pour l’anesthésie au gaz…

    Bataille et collaborateur (revue techni-porc) finissent par : « Ainsi, lors de l’anesthésie au CO2, la période d’inhalation de gaz, mais également celle de l’excitation des porcs, restent problématiques au regard du bien-être animal. »
    J’ai vu une autre association de protection animale qui milite contre cette méthode à cause du temps de conduite sous anesthésie… Dans un autre article de Bataille, elle parle de temps de conduite d’anesthésie de 6 minutes…

    Autrement, pour les temps « d’agonie » dont vous parler pour l’abattage rituel, nous n’utilisons pas les mêmes paramètres scientifiques pour évaluer les temps de mise à mort.
    Dans l’abattage rituel, la saignée provoque une mort cérébrale très rapide. Typiquement, les encéphalogrammes plat (mort cérébrale) sont détectés en dessous des 30 secondes,… Les phénomènes de convulsion sont dues au fait que le sang se vide (due au gradient de pression de sang) et ce phénomène commence après la mort cérébrale… Si pour vous l’animal est mort quand il ne bouge plus, vous mesurez en réalité le temps nécessaire pour vider le sang de l’animal …

    Je suis d’accord avec vous concernant les abattoirs mal équipés. Pour la suspension par les pattes, c’est contraire à nos principes religieux…

    28
  29. seb    

    Désolé j’ai un peu de retard sur ce que j’avais annoncé mais voilà c’est en ligne.
    Voici donc une comparaison entre une séance non halal et une séance halal d’abattage de poulets. Les images ont été tournées en France en 2007.
    Dans l’abattage non halal, les poulets sont d’abord étourdis dans un bac d’eau électrifié. On peut voir le comportement des oiseaux au moment de l’abattage et juste après.
    Dans l’abattage halal, les oiseaux ne sont pas étourdis. Là aussi, on peut voir et donc comparer le comportement des oiseaux au moment et après l’abattage, notamment écoutez le bruit des crochets.
    C’est ici
    http://fr.youtube.com/watch?v=Yy_zKbaRHWw
    seb

    29
  30. patrickpiz    

    Seb, c’est normal que la volaille ne bouge pas car ses membres sont paralysés par la décharge électrique. Le fait qu’elles ne bougent pas ne veux en aucun dire qu’elle ne souffre pas pour autant… (cf. thèse vétérinaire française LUC)

    De plus, moi je suis plutôt pour aucune suspension des animaux lors de l’abattage même pour les volailles. Il existe en particulier des cônes d’abattage qui ont été conçu spécialement pour l’abattage rituel. Ces cônes sont utilisés en particulier pour éviter l’utilisation des chaînes et la suspension des volailles…

    Ta vidéo ne parle pas de ce type d’abattage halal… sans chaîne…

    De plus, pour avoir une vue générale de la problématique de l’abattage, la vidéo ne montre pas aussi l’abattage mécanisé (étourdissement suivi d’un abattage mécanisé). Il faut prendre conscience d’un phénomène nommé « retour de conscience ». Les volailles sont électrisées mais elles reprennent consciences avant d’être décapitées…

    30
  31. Les agriculteurs britanniques rêvent de produire de la viande halal    

    […] que l’Union européenne planche sur une interdiction de l’abattage rituel, mettant en péril tant la filière halal que la filière casher – nous reviendrons dans un prochain billet sur cette question -, les agriculteurs britanniques […]

    31
  32. Duc : les animaux traversent un bassin parcouru par un léger courant électrique    

    […] nous contenterons de répéter ce que nous écrivions en mai 2008 sur l’électronarcose (voir Va-t-on vers une interdiction de la viande halal ?): […]

    32
  33. FM    

    Salam,

    L’heure m ‘a l’air assez grave …
    je pense que le mieux à faire et de boycotter tout simplement ces grands groupe pseudo Halal et ralancer les petits commerces de Boucheries car au delà du Halal et de la certification « ADN » leur avenir est en péril surtout quand on sait qu’au départ les créateurs de ces commerces ont pris l initiative..ne trouvant pas de travail pour cause de discrimination.

    Restons positifs :
    les consommateurs, certificatuers Européens et autoritées musulmanes sont conscients de ce fait et s’organisent de plus en plus….incha allah que la loi divine l’emporte sur leurs intentions malhônnetes !!!!

    FM

    33
  34. Errahma    

    Je vois que le débat est passionnant et enrichissant.
    Si il y’aura bien un pays ou l’abattage rituel ne sera pas intérdit c’est bien la France …

    34
  35. Al-Kanz    

    Errahma, ce sera une interdiction de fait, pas de droit. Bigard nous y prépare.

    35
  36. Pat    

    Salam alékoum

    si je puis me permettre, je vois des anciens commentaires avec un débat sur l’étourdissement et le bien-être animal.

    je remet ici le lien à jour vers le rapport d’ASIDCOM sur le sacrifice rituel, rapport en anglais (avec la participation du Pr Regenstein de l’Université de Cornel USA) et en français.

    Ces rapports citent des données scientifiques sur l’abattage rituel et notamment des données de thèses vétérinaires françaises (Rapport : le bien-être des animaux est au cœur des messages des religions juive et musulmane):
    http://www.asidcom.org/spip.php?article78

    Wa salam

    36
  37. Errahma    

    ouh la El Kenz,
    vous vous trompez, vous avez cité le mauvais nom…

    37
  38. Malika    

    Salamù 3alaikoum

    Et que dit brigitte bardot de la saignée du porc, n’est elle pas une souffrance ou c’est une espece d’animaux à part. Je ne comprend pas quand on dit qu’ils faut que les consommateurs musulmans se réveillent alors que justement c’est par parce qu’ils sont réveillés, qu’ils ont cherchés à manger halal.; qu’il y a tout ce branle bas du halal à fait que brigitte bardot et sbirs de déffenseurs d’animaux cherchent à imposer l’éléctronarcose. Ils ont bien vu que la balance du halal n’a que trop penché du côté des non musulmans ( les gros producteurs) pour réagir de la sorte.

    38
  39. Bidar    

    Bigard est un des abattoirs a avoir fabriqué le premier du halal sans contrôle, aujourd’hui avec le rachat de Socopa , la marque est controlé par la mosquée d’evry si je me souviens, sans controleur halal sur site. Le seul garant du halal est le sacrificateur qui est dépassé au desus de 30 vaches sur la chaine.
    Pour un abattoir pendant le ramadan l’abattage a été multiplié par deux soit 100 vaches par jour et cela pour un seul site. L’argent que brasse le halal est considerable .

    39
  40. FM    

    salam
    @Bidar
    Parle tu du même Bigard qui a un abattoir Halal dans le nord de la France ( entre Avesnes et Maubeuge) et certifié par AVS… ?

    Salam FM

    40
  41. Bidar    

    @FM salamalaykoum exact il n’y a pas d’abattoir de bovins cértifié AVS a ma connaissance mais des abattoirs ou AVS abbat ses bovins pour ses boucheries qui eux sont certifiés AVS.
    Pour mon exemple je parle de Socopa Coutances qui envoie les carcasses a Cherré pour fabrication des barquettes halal pour Carrefour, Casino,Auchan etc…Socopa Cherré (72) semble être la plaque tournante pour toutes les barquettes halals.
    http://www.bigard.fr/index.php?id=112
    http://www.halal-avs.com/index.php?act=list&cat=a&id=56
    Pour en revenir au sujet de la frisolité de nos instances repesentatives, j’ai parlé de la double casquette des mosquées Paris et SVCH et de UOIF avec halal services intervenir c’est perdre le futur marché du controle halal auprès des industriels.
    « le silence assourdissant des musulmans et leur absence remarquée dans ce débat crucial sont inquiétants. »

    41
  42. Phung    

    Salam Alaykoum,
    AVS ne certifie que à des moments très précis lorsque Bigard fabrique pour des marques certifiés AVS.
    Faut préciser parce qu’il y en a ils sont capable d’aller à Carrefour et d’acheter des steaks Bigard au rayon surgelé.
    Il y a déjà eu le même problème avec Socopa.

    42
  43. ahmed    

    si il y a interdiction pourquoi ne pas se tourner vers les pays ou l’ abattage se fais dans les règles, on achète chez eux et les dirigeant de la filière viande seront toucher au portefeuille seule manière de les faire réagir mais est ce que nos consommateur sont près a jouer le jeu

    43
  44. Kamel    

    SAlem,
    De toute manière si nous en sommes arrivé là, c’est que la plus grande des responsabilités de cet état de fait est dû à la mésentente des organismes de contrôle.

    S’il a avait au moins une fois, comme nous cousins juifs, fait consensus autour d’un cahier des charges qu’ils avaient imposé aux industriels et distributeurs, nous n’en serions pas là.

    C’est quand même quelque chose que de vouloir toujours dire à la terre entière C moi qui suit le meilleur et le seul et les autres je doute, avec les conséquences du mot dans la tête du musulman et dans le texte religieux.

    Encore une fois et ce ne sera jamais assez merci à Al KAnz d’être là pour permettre d’alerter la communauté sur ce qui se cache derrière la certification.
    Je l’écris tout gras, la certification halal à d’abord été abordé par le prisme de l’argent aussi bien par les acteurs économiques, tels que les industriels et les grandes surfaces mais surtout par les dits organismes de contrôle. Sinon comment expliqué que les AVS, Halal, Service, Mosquée de Lyon HMC etc…ne se mettent pas d’accord pour ce seul et unique cahier des charges de la certification halal.

    J’ai appris hier, que dans certains abattoirs quand le sacrificateur était absent, vacances, maladie, il n’était pas remplacé et c’était un collègue non musulman qui procédait à l’abattage, voilà chères sœurs, et frères où en est arrivé le halal par la faute, et je le ré écris, des organismes de contrôles.

    Allah est témoin de ce qu’il y a dans nos cœurs, et n’a que faire des apparences que nous affichons.
    JE demande pardon à ceux que j’aurais pu blesser par mes écris, mais il est vrai toutes les vérité ne sont pas bonnes à dire.

    44
  45. Bidar    

    @Kamel c’est vrai il est tres difficile de remplacer ou trouver un sacrificateur, surtout pour la volaille (cadence élevé, risque de blessure, bas salaire)
    Il n’y a qu’a voir les annonces sur pole emploi on est a dix offres et il suffit de voir dans un mois, ils ne seront pas pourvus.
    Pour palier a cela certains organismes de contrôle halal accepte d’embaucher le premier venu, on se retrouve souvent quelques temps après l’embauche au poste ou au palais pour des affaires.

    45
  46. Kamel    

    @Bidar,
    Et de passer par les représentants de la communauté ?

    46
  47. Bidar    

    @Kamel c’est par ou pour?

    47
  48. Kamel    

    @Bidar, c’est « par » vu que le nombre de chômeurs dans la communauté est assez élevé.
    Par ailleurs, et si les industriel prétextaient cela, le manque de main d’oeuvre pour éviter qu’ils est en permanence dans leur site de production des yeux qui rapporteraient la manière de faire du halal, une sorte de viso en directe des site de production , hein ?

    48
  49. FM    

    SAlam @Kamel,
    Je suis d accord avec toi il faut une entente entre certificateurs de bonne volonté mais le principal est le consommateur

    Tant qu il ne met pas la pression pour que ça change la porte est ouverte a tout et surtout n importe quoi comme le Halal sans islam qu ils nous preparent (les industriels peu scrupuleux qui n ont rien compris et les cabinet d audit qui vont faire leur beurre sur nous ! )

    Alors continuons l information et merci Alkanz qui nous donne : « l’Info Halal de A à Z »

    Je vous offre le slogan si vous voulez l utiliser pour la future Web TV – je peux d’ailleurs même vous présenter des personnes pretes à vous accompagner si vous le souhaitez.

    FM

    49
  50. Bidar    

    @Kamel peux tu devlopper ton idee « une sorte de viso en directe des site de production , hein ? ».
    C’est un peu pres la proposition que j’ai faite il y a quelques annees a un organisme de tracabilié halal qu travaillait sur la question.

    50

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE