Hervé de Charette défend une finance islamique pour tous

Par Al-Kanz

Finance islamique. Alors que les professionnels de la finance ne juraient jusque-là que par la banque d’investissement et donc les gros sous des monarchies pétrolières, une petite révolution a eu lieu jeudi dernier à Paris, lors d’un forum sur la finance islamique. Explications.

Finance islamique. On le sait, la France veut combler son retard sur la Grande-Bretagne qui a réussi à faire de Londres la place de la finance islamique en Europe. Car Paris est à la traîne. Jeudi se tenait la quatrième édition du forum français de la finance islamique. Les participants devaient y parler surtout de sukuk, de banques d’investissements et de la stratégie à adopter pour attirer les pétro-dollars en vue de financer l’économie française (infrastructure et PME). Mais, surprise, on y parla aussi banques de détail et donc finance islamique pour les particuliers.

Je t’aime moi non plus

Plombée par les postures idéologiques de quelques décideurs conscients que la finance islamique est un bien pour le pays, mais hostiles de juri à tout ce qui a un rapport de près ou de loin à l’islam, la France ne réussit pas à profiter du potentiel de la finance islamique. Plutôt que de prendre en marche le train de la finance islamique, Paris choisit de rester sur le quai à regarder ses concurrents.

C’est ce qui explique que ces dernières années, les annonces euphoriques ont laissé place à la déception et à un certain pessimisme. Non pas qu’il soit impossible que la finance islamique s’installe un jour en France. Aucun pays au monde ne pourra en faire l’impasse. D’abord parce que les principes qui la fondent sont de nature à favoriser et pérenniser tout un système économique, ensuite parce que l’émergence d’une nouvelle économie liée à ses principes obligera tôt ou tard les pays développés à composer avec.

Le coup de théâtre d’Hervé de Charette

Ce jeudi donc, toute une brochette d’avocats, de notaires, de banquiers, de spécialistes de la finance, discutaient de la stratégie à adopter pour attirer les capitaux des monarchies du pétrole et permettre ainsi à l’économie française de retrouver un second souffle. Avec un marché estimé à quatorze milliards d’euros et un environnement français particulièrement propice à son développement réseau bancaire développé, experts d’envergure internationale, corpus juridique adapté, etc.), la finance islamique est un puissant levier qu’il n’est plus question de bouder. Pour autant, les col-blancs de la finance n’ont d’yeux que pour les banques d’investissements, c’est-à-dire ces établissements bancaires qui ne traitent qu’avec les grandes entreprises, les fonds d’investissement, les Etats. La banque de détail, qui a contrario s’adresse aux particuliers, ne les intéresse pas.

Mais coup de théâtre en pleine conférence, lorsque l’ancien ministre des Affaires étrangères et actuel député du Nouveau Centre, Hervé de Charette déclare sans ambages qu’il n’est plus possible de disjoindre la finance islamique qui s’intéresse aux pétro-dollars de la finance islamique destinée aux particuliers. C’est lorsque fut projetée la diapositive ci-dessous que H. de Charette profita pour rappeler, non sans surprendre, quelques éléments d’analyse du marché.

What if they were muslim ?

Cette diapositive représente une cartographie de l’offre et de l’interdépendance entre d’un coté les différents métiers de la banque (banque d’investissement, banque privée et banque de réseau) et de l’autre la demande de produits liés à l’immobilier ; aussi bien pour les fonds institutionnels que pour les segments de la clientèle grand public, des produits de placement et d’accession à la propriété.

Selon M. de Charette, la finance islamique old school, celle qui ne jurait que par l’argent du Moyen-Orient, doit faire son aggionarmento et accepter ce mouvement inexorable qui la verra passer de la banque d’investissement à la banque de détail. Cette tendance lourde, loin d’être une fatalité, est un atout inespéré que les banques françaises ne peuvent ignorer si elles ne veulent pas être les laisser-pour-compte dans un avenir proche. Ajoutons qu’Arnaud de Bresson, délégué général de Paris Europlace, est intervenu en fin de séance pour dire toute sa volonté de voir en 2011 une année de concrétisation de la finance islamique en France, et de faire un appel du pied particulièrement appuyé et remarqué au représentant, présent dans la salle, de la banque tunisienne Zitouna.

S’il est évidemment trop tôt pour se réjouir de quoi que ce soit, les prises de position de ce jeudi 28 octobre tranchent singulièrement avec la mollesse et le discours convenu auxquels on nous a habitués jusque-là.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (13 commentaires)

  1. Sando    

    Il faudrait également que le domaine des assurances ne soit pas oublié.

    1
  2. abulcacin    

    Baisse probable des émissions d’obligations islamiques en 2011. Les émissions d’obligations islamiques autour de 30 milliards de dollars, selon Kuwait Finance House.

    2
  3. Metek    

    Assalâmou ‘alaykoum,

    @ Sando : l’assurance halal (Takafoul) est effectivement un sujet sur lequel il va également falloir plancher sérieusement mais soyons réalistes, les musulmans ont du mal à comprendre pourquoi Riba est haram alors que les injonctions coraniques sont d’une grande clarté…de là à leur parler d’assurance…
    A mon avis le Takafoul trouvera sa place dans les discussions lorsque les activités bancaires islamiques auront trouvé la leur dans le paysage français.

    @ abulcacin : tout ce qu’on sait à l’heure actuelle c’est que le volume d’émission de Sukuk a quasiment doublé en 2010 vs 2009 et que le pipe est plutôt bien garni, notamment en termes de projets d’infrastructure dans le golfe qui trouveront de plus en plus une voie naturelle de financement par les Sukuk. KFH dit baisse en 2011, Moody’s dit hausse, n’étant au niveau ni de l’un ni de l’autre je ne m’aventurerai pas à me projeter mais en tout cas le marché rebondit clairement.

    wallâhou a’lam

    3
  4. Metek    

    Au passage, la prise de position de M. De Charette est remarquable !

    C’est rassurant que certains dans les hautes sphères n’oublient pas complètement les musulmans lorsqu’il est question de finance islamique…

    4
  5. Abuljoud    

    as salam alaykoum,

    Comment allez vous cher Alkanzonautes?

    Je suis sûr que ls banques traditionnelles ont conscience que dans le contexte actuel, si une banque privée islamique s’ouvrait en France aux particuliers, des millions de personnes et pas seulement des musulmans changeraient le jour même ou la semaine même de compte bancaire…(excepté ceux qui ne pourront pas, qui ont un crédit et qui seront bloqués etc)

    5
  6. oum-linah    

    En même temps les banques française ne vivent que grâce a ribaat et sa fluctuation!……………………….

    6
  7. mariem.    

    As salam alaykoum

    La finance Islamique en France semble être une idée utopique. Tout du moins, sa concrétisation paraît tellement lointaine.

    7
  8. Metek    

    Assalâmou ‘alaykoum,

    Pour rappel, car ce sont visiblement des choses que l’on oublie…l’état islamique à la tête duquel était notre prophète saws aurait bien plus légitimement semblé utopique, et pourtant !

    Mais encore faut-il y croire sincèrement, le vouloir sincèrement, et agir un minimum car lors de la bataille de Badr, alors que les musulmans étaient de loin en infériorité numérique et qu’en apparence cela aurait pu sembler perdu d’avance, les compagnons se disputaient les premiers rangs de l’armée…ferveur et action sincère leur ont ouvert les portes de l’assistance d’Allah et après cela nulle barrière…

    La Finance Islamique, comme tous les sujets qui touchent la communauté musulmane, sont des petites batailles dont nous ne sortirons victorieux que si les ingrédients cités précédemment sont réunis. Or force est de constater que nous sommes loin du compte et je ne parle même pas de l’engagement concret sur le terrain mais ne serait-ce que de ce genre de blogs sur lesquels on lit souvent des commentaires peu avisés. Imaginez-vous l’effet que cela provoque sur le musulman qui passait par là par hasard… « Tiens donc, la Finance Islamique, allons voir où c’en est… » et là il tombe sur des commentaires du type « C’est fichu ! », « Arrêtez de rêver… », « Que de la poudre aux yeux.. » et j’en passe…alors quelle est ta contribution à l’avancée de la Finance Islamique en France qui semble être l’objectif commun ???

    Le plus triste c’est que souvent ce n’est pas l’objectif de la personne qui poste ce message mais à l’avenir, de grâce, réfléchissez-y à plusieurs fois avant de shooter des commentaires à l’emporte-pièce qui sommes toutes, ne sont d’aucune utilité si ce n’est de faire fuir les moins avertis et de décourager ceux qui sont au combat jour et nuit pour que cette Finance Islamique soit rendue disponible aux musulmans de France, pendant que vous surfez sur le net…

    La Finance Islamique arrivera in shâ allâh…quand ? Cela dépendra des musulmans. S’ils deviennent actifs alors très vite, si leur contribution à cette bataille se résume à un commentaire d’une demi phrase fracassante sur un blog, alors ça prendra un peu plus de temps…

    A toutes fins utiles, je vous renvoie vers un article récemment posté sur Al Kanz qui rapporte que le premier financement habitat islamique pour un particulier a été réalisé en France…voilà ce qui devrait nous motiver !

    http://www.al-kanz.org/2010/10/14/financement-islamique/

    wallâhou a’lam

    8
  9. KADIRI    

    j’adresse mes plus vives félicitations pour tous membres de votre site pour tous les efforts louables et c’est un grand bonheur d’être un abonné.Mille fois merçi pour ce travail remarquable et qu’Allah vous dote de divine grâce et de sa sublime protection. Longue vie à votre site incomparable et combien réconfortant. Bonne continuation, grâce à vous, notre communauté s’éloigne de l’ignorance et de toutes les spéculations pratiquées par les fraudeurs et les profiteurs sans scrupules. Fraternellement à vous. KADIRI Jilani

    9
  10. Sidi Mansour    

    Je ne pense pas que quelques commentaires écrits sur un blog suffirait à influencer positivement ou négativement la finance islamique en France

    Mais comme Al Kanz essaie de le faire, il met en lumière une dualité de la société, qui stigmatise une partie de ses enfants mais en même temps trouve que cette dernière a des atouts économiques et se trouve alors à faire des déclarations ou des actions en vue d’intégrer malgré tout la sphère maudite…

    Si les grands bénéficiaires de cette finance islamique ne sont pas musulmans (qui ne bénéficie même pas encore d’une égalité de traitement en tant que citoyen), alors voilà bien là un paradoxe qui mérite d’être soulevé et discuté..

    C’est une bonne chose que l’Etat français souhaite s’investir sur le sujet. Mais je ne vois pas pourquoi nous serions tous aliénés au point de travailler uniquement sur ce point et d’en faire Le Combat du Siècle, alors que notre présence même n’est pas garantie et que nous ne sommes pas encore totalement intégrés à leur yeux. Il faut qu’une partie des gens y travaillent, c’est bien. Mais je ne suis pas sûr que cela résoudra tous les conflits civilisationnels…(à l’image des Puissants et des Lobbies, qui sont protégés dans leurs tours d’Ivoire mais bel et bien détestés, est-ce que c’est ce que nous voulons, devenir seulement riches ou être respectés parce que nous sommes devenus indispensables à la survie? ou un peu plus que ça?

    10
  11. diapason    

    Je croyais que la France est un pays Laique , alors quand il s’agit de sous , tout le monde se mobilise pour attirer les finances des musulmans mais quand il s’agit de mosquees ou de voile ou burqa , il ya des lois contre …

    11
  12. Sidi Mansour    

    La France a beau être un pays laïque, les gens qui la gère la dénature…

    Au lieu de faire preuve de neutralité face au fait religieux, Ces politiciens ont plutôt une attitude volontariste pour ne pas dire voyeuriste. Ils se mêlent de tout mais n’ont aucune bonne réponse à apporter. Seulement des cartons rouges pour les gens qu’elle estime ne pas respecter le Pacte Républicain (Règles du jeu qui ne sont pas du disponibles pour tous les joueurs en compétition)

    12
  13. TIMIMOUN    

    les colloques quelque soit le sujet sont tous des grands moments de declarations jamais suivies d effet;
    le ton de l article montre bien que son redacteur a du ressentir la même chose
    je ne met pas en doute la sincerite spontanée de Hervé de Charette mais ce n’est ni un financier ni un membre influent. il est devenu un marginal de la politique, sympatique certes mais deconnecté des cercles decideurs

    quant à Paris Europlace je les ai suffisamment frequentés pour connaitre leur dedain pour la banque de detail ;Alors qu’ils soient devenus subitement des supporters de la banque de detail islamique laissez moi en douter.faudrait d abord qu ils trouve interessante la banque de detail tout court.

    enfin il faut pas perdre espoir; la finance islamique arrivera un jour en France, inch allah
    et peut etre plus vite que dans certains pays musulmans ou elle a tant de mal a se developper

    13

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE