Moncommerce(presque)halal.com, on en sait un peu plus

Par Al-Kanz

Nous évoquions cet été le site Moncommercehalal.com, dans un article consacré aux nouvelles initiatives autour du halal. Depuis, le site a subi un lifting qui lui réussit plutôt bien.

Nous évoquions cet été le site Moncommercehalal.com, dans un article consacré aux nouvelles initiatives autour du halal (voir Le halal inspire les entrepreneurs). Depuis, le site a subi un lifting qui lui réussit plutôt bien.

Mon commerce halal

Outre ces améliorations graphiques, on trouve sur le site une vidéo dans laquelle Jean-Christophe Despres, patron de l’agence SOPI, à l’origine de ce projet, répond à des questions cruciales, souvent taboues et ignorées.

Le discours, comme le concept, nous plaît. Attendons maintenant son application.

Pour finir, notons un petit détail qui a attiré notre attention. Sur le site, dans la rubrique « Achats groupés », on peut lire ce qui suit :

Garantir l’authenticité halal de vos produits
Il ne suffit pas de dire que ses produits sont halal pour qu’ils le soient vraiment. Pour cela, Moncommercehalal vous propose de vous accompagner dans la voie de la certification par une offre de formation à l’hygiène et au respect des normes halal.

Moncommercehalal.com, nouvel acteur dans l’assainissement du marché du halal ?

[Mise à jour] Un détail de taille nous avait échappé. Ikonklast, lecteur attentif, nous a alerté peu après la publication de ce billet. Moncommercehalal.com s’autorise à promouvoir le prêt classique, c’est-à-dire le recours à l’intérêt, à riba, c’est-à-dire au haram. Prétendre au halal en vendant du haram – rappelons que riba fait partie des grands péchés (kaba’ir) en islam -, c’est prétendre au bio en vendant des OGM. C’est inacceptable, quand bien même on évoque la logique économique.

Mon commerce halal

Mon commerce halal

Gageons que cette boulette qui ruine ce joli projet sera rapidement réparée, comme semble le vouloir Sopi (voir les commentaires ci-dessous). Parce qu’en l’état moncommercehalal.com peut aussi prétendre au nom de domaine moncommerceharam.com.

Visitez le site : Moncommercehalal.com



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (59 commentaires)

  1. petitefleur    

    petite question:
    Ce sont des non musulmans qui chapeaute ce projet, c’est bien ça?

    Si c’est le cas, désolée « moi pas confiance », j’attends VRAIMENT de voir…

    1
  2. Ikonklast    

    Salam aleykum,

    Extrait du site : trouver un financement/ par le système bancaire classique :
    « Votre projet ne remplit pas toutes les conditions d’éligibilité pour un financement islamique ? Vous préférez financer vos projets via un crédit bancaire ?Moncommercehalal vous met en relation avec des institutions bancaires qui adhèrent au potentiel du marché halal et qui vous feront bénéficier d’avantages exclusifs.Grace à notre sélection, vous aurez le choix large entre plusieurs solutions bancaires (prêt, leasing, facilités de caisse…) pour le financement de vos investissements. »

    Encore une fois, l’Islam en option dans un emballage halal mensonger.

    2
  3. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    SubHana-Llah. Baraka-Llahu fik pour ta vigilance. Je vais en parler in cha’a-Llah.

    3
  4. Moncommercehalal.com    

    Bonjour,

    De nombreux entrepreneurs aimeraient ne pas recourir à un crédit « classique ». Néanmoins, beaucoup font le choix d’avancer dans cette voir, faute de mieux. Nous travaillons activement à l’arrivée de telles offres dans le système bancaire (et sommes proches du but) car le prêt « pair à pair » que nous proposons n’a aucune prétention à épuiser la recherche en financement des chefs d’entreprise.
    En attendant, nous souhaitons offrir un choix. Si l’offre est unanimement rejetée, elle disparaitra…

    4
  5. Al-Kanz    

    @Moncommercehalal.com

    Dans ce cas-là, il ne faut pas appeler cela moncommercehalal, parce que pour le coup c’est plutôt moncommerceharam.com. Imaginons trente secondes que vous lanciez moncommercebio.com. Ajouteriez-vous une rubrique OGM pour aider ceux qui veulent avancer faute de mieux ? Non évidemment.
    Imaginons que vous lanciez une plateforme classique d’aides aux entrepreneurs. Ajouteriez-vous une rubrique « Argent sale » pour aider ceux qui ne satisferont pas aux exigences demandées pour les aides classiques ?
    Vous allez sûrement répondre aux deux questions « non ». Dans ce cas, pourquoi vous permettre cela quand il s’agit du halal ?

    Si l’offre est unanimement rejetée ? Et les valeurs du halal, vous en faites quoi ? Je pensais depuis le début que ce qui vous intéressez c’est de lancer un site carré, fondé sur les principes du halal, et non pas faire preuve d’un pragmatisme mercantile qui fait fi des valeurs sur lesquels il surfe.

    Décidément, quand il s’agit de halal, on se permet tout. Et on se cache derrière « le choix des consommateurs », ce que l’on ne fait jamais dans toute autre business. Le choix des consommateurs est important, mais il n’est jamais ce qui régit l’ensemble d’un projet. Car à ce compte-là, pourquoi ne pas frauder massivement à la TVA (pour ne prendre que cet exemple) ? Les consommateurs seraient ravis de payer 20 % moins cher leurs produits de consommation.

    MCH est une belle idée sur papier. Dommage que ce soit, sous couvert de réalisme, on sape les principes islamiques.

    5
  6. Moncommercehalal.com    

    @Al Kanz
    je crois que vous refusez délibérément de tenir compte du contexte dans lequel se trouvent les entrepreneurs pour le moment. Certains ont fait le choix de faire appel aux prêts à intérêt en attendant de trouver une solution conforme à leurs convictions, les condamnez-vous ? Par ailleurs, nous n’avons pas la prétention (ce serait le comble) d’édicter des normes religieuses. Si le sharia board sollicité nous dit « pas de coexistence des moyens de financement », la conséquence sera immédiate. Soyez assurés par ailleurs que nous en ferons pas appel à des scholars de « complaisance ». Pour le reste, on se plante peut-être en proposant ce service, c’est d’ailleurs tout le sens de cette phase de latence avant le démarrage du service. Malgré les amalgames de votre post, quelque peu abusifs, nous tiendrons compte de son esprit général quant à la cohérence du projet. En ce sens, merci pour cette critique.

    6
  7. Al-Kanz    

    @Moncommercehalal.com

    Votre commentaire n’est pas sérieux.
    1- Votre site s’appelle « moncommercehalal », mais il propose ouvertement des solutions haram. Et c’est moi qui fait des amalgames ?

    2- C’est ce que je dis, vous vous cachez derrière « la réalité ». Que des entrepreneurs recourent au haram, à riba, c’est leur problème, chacun voit midi à sa porte. Mais que vous vous targuiez de promouvoir le halal en recourant délibérement au haram, non ce n’est pas acceptable. Le principe de réalité a bon dos, surtout quand il n’est qu’un prétexte à ne pas faire les choses sérieusement. Je pensais que vous n’étiez pas vraiment de ceux-là, même si j’attendais de juger sur pièce.

    3- Vous avez raison de ne pas édicter des normes religieuses. D’abord, comme vous le dites avec pertinence, vous n’en avez pas la légitimité (ni moi d’ailleurs). Mais surtout parce que ces normes existent déjà.

    4- Amalgames, abusifs ? C’est amusant quand j’écris un article plutôt positif, on m’encense. Dès lors que j’émets une critique, fondée sur des faits, là ce que j’écris est douteux.La comparaison avec le bio est pertinente. Elle l’est d’autant plus qu’elle est beaucoup plus parlante pour ceux qui ne saisissent pas combien il est grave, voire méprisant dans certains cas, mais je ne pense pas que ce soit votre cas, de prétendre proposer du halal et de commercialiser sciemment du haram. Vous n’êtes pas dans un cas de nécessité, mais dans un choix, dans un positionnement stratégique, dicté par un business plan qui ne veut s’accommoder des exigences du halal.

    Reconnaissez votre boulette plutôt que de vous entêtez. Moncommercehalal, je vous l’ai dit et redit, je l’ai écrit, est un beau projet. Defaites-vous des travers que vous même vous dénoncez et dont vous avez conscience plutôt que de vouloir ratisser si large que vous en venez à saboter votre projet.

    7
  8. Moncommercehalal.com    

    @Al kanz
    je ne souhaite pas entretenir de polémique, ce n’est d’ailleurs pas le sens de ces échanges. Certains désaccords peuvent demeurer, ce n’est pas le plus grave. J’en resterai au fond de votre post. Il n’est pas question de s’entêter mais de faire les bons choix. Tout ça sera pris effectivement au sérieux. Pas de problème pour admettre le plantage s’il est avéré. Votre avis est en tout cas très clair. Je pense simplement que les scholars seront les mieux placés pour en juger. Si je m’en tiens au plan marketing (cohérence entre le nom du site et l’offre), la pertinence de votre analyse est en revanche incontestable. Encore une fois, c’est pour cette raison qu’on a fait un pré-lancement. Le business plan ne dépend en rien de cette offre et la supprimer n’est pas problématique en soi

    8
  9. néema    

    Sallam alors là on est au coeur du problème avec le halal en france que ce soit un business okay mais où est l’éthique la comparaison avec le bio et les OGM est effectivement très pertinente,pas besoin d’être scholar(cheikh pour les non anglophones)pour savoir que le riba est HARAM alors de ce fait comment se proclamer très ostensiblement pour le halal quand on a recours au haram?Vous pouvez retourner ça dans tous les sens mais vous en arriverez à la conclusion que votre accroche « moncommercehalal.com » est ni plus ni moins qu’un MENSONGE.Et s’il vous plaît arrêter avec les fautes de cailles on mange des grives pour nous les musulmans le halal c’est très sérieux donc pas de rabais.

    9
  10. kamel    

    Salam aleykoum wa rahmatAllahi wa barakatou,

    Je viens de lire tout ce qui s’est dit au sujet de ce site. En effet, je pense qu’il est grave d’associer le hallal à des actions haram. Je pense qu’il serait judicieux de faire un rappel avec hadith à l’appui aux fondateurs de ce site moncommercehallal.com . Le devoir du musulman est de faire des rappels car le rappel profite aux croyants.A mon étonnement, je lis le premier commentaire d’al kanz et je vois que vous leur proposé d appeler leur site moncommerceharam. Pensez que cela soit une reponse adaptée pour quelqu’un qui est dans l’erreur. A croire que cela devient une spécialité de pointer les péchés des autres au lieu de les aider à en sortir. Ces personnes ont besoin de conseils et non qu on pointe de cette manière leur péché.
    Habituellement, vos articles m’ont toujours interessé mais ce que je ne comprend pas c’est la raison pour laquelle vous avez publié cet article. Chacun doit assumer sa part de responsabilité et je n’ai pas l’impression que vous assumez la vôtre. Lorsque l’on écrit un article pour promouvoir un site et mettre en avant ses produits, il convient de faire des verifications et une etude avant de publier ce genre d’article. Vous avez fait preuve d’un certain laxisme pour le coup.

    En conclusion, je dirais simplement que chacun assume sa part de responsabilités et arretons de se tirer dans les pattes entre musulmans. Donnons des conseils et avancons au lieu de regresser sans cesse. Qu’Allah nous guide et guide le frère du site moncommercehalal.

    J’espere que mon commentaire ne sera pas censuré car il s’agit de critiques constructives à mon avis.
    Salam aleykoum wa rahmatAllah

    10
  11. Al-Kanz    

    J’ai mis le billet à jour. Baraka-llahu fik Ikonklast pour ta vigilance.

    11
  12. Passant    

    Kamel n’a pas tort.

    Je pense qu’on est pas mal à s’être inscrit sur le site suite à l’article parut sur Al Kanz.

    Le site Al Kanz jouissant d’une très forte confiance auprès de la communauté, le fait qu’un article encensant moncommerceharam.com a induit beaucoup de gens en erreur.

    Vous devriez vous en dégager car faut vraiment revenir lire les commentaires pour faire marche arrière.

    12
  13. Passant    

    D’autant plus que si j’ai bien compris leur démarche est encore bien plus pernicieuse qu’elle n’y parait.

    En effet si avec leur proposition de haram ils obtiennent un agrément de scholars alors ils seront fiers de faire du haram sous couvert d’autorisation en prétendant que c’est un halal accepté.

    Tout comme le président de Quick explique que le halal est ouvert à plusieurs interprétation.

    Il faut que l’on sanctionne ce genre de pratique autour du halal de façon ferme et clair afin de fermer la porte à la file d’attente qui suit ces businessmen !!

    13
  14. Al-Kanz    

    Passant

    Votre commentaire est juste excessif.

    1) le site moncommercehalal.com n’est pas lancé.
    2) j’ai clairement indiqué qu’il faut attendre son application pour juger sur pièce, ce dès la première fois où j’ai évoqué ce site.
    3) je n’ai pas encensé moncommercehalal.com, j’ai dit que c’est un beau projet. Merci de choisir les termes appropriés dans vos commentaires.
    4) chacun est assez intelligent pour faire la part des choses.

    sinon vous avez mesuré comment le nombre de gens induits en erreur ?

    14
  15. Passant    

    Laissez-moi être excessif et pour répondre à votre question :

    J’ai mesuré le nombre de gens induits en erreur à la vitesse à laquelle je suis parti m’inscrire en lisant chaque virgule de votre article !

    Moi aussi je représente une part de sondage !

    Laissez-moi anticiper votre prochaine réponse : Oui c’est à 100% de ma responsabilité vous allez me dire.

    Certes j’ai fait une erreur j’aurais dû mieux interpréter votre enthousiasme.

    15
  16. Passant    

    Je rajouterai une chose pour appuyer le fait que je représente une part de sondage.

    A la fin de la lecture de votre article j’ai même pris le téléphone pour en informer plusieurs personnes.

    De plus le site est bel et bien lancé ainsi que le business qui n’en est qu’à la phase du round d’observation et mes commentaires qualifiés d’excessifs n’ont pour but que de présenter une opposition en ce round d’observation à ces surfeurs de la vague du halal !

    C’est bien une chose que vous préconisiez également ? Manifester son mécontentement face à « ceux » qui s’accaparent de la mention du halal ?

    La manifestation de mon mécontentement a la forme que je lui donne aussi excessif soit-il !

    16
  17. abdelouahab    

    Assalamo aleykoum,

    Baraka LLAHO fiqoum pour toutes ces remarques.
    On en revient toujours au même problèm.
    Tant qu’il n’y a pas associations,organismes ou de CFCM sérieux qui prendrait les choses
    en mains, n’importe qui utilisera le mot HALAL pour tout et n’importe quoi.
    Et on se moquera toujours ouvertement des musulmans.

    Wa salamo aleykoum.

    17
  18. Al-Kanz    

    Passant,

    Je ne vous reproche pas votre rappel à la vigilance. En faisant cela, vous me rendez service et vous rendez service à la communauté. Ce que je vous demande, c’est de ne pas verser dans l’excès ni d’occulter les faits.
    N’hésitez donc pas à réintervenir, mais avec mesure :)
    Baraka-Llahu fik

    18
  19. Passant    

    En tout cas comptez sur moi pour reprendre mon téléphone (arabe) et souligner leur incohérence motivé que par le business.

    ; )

    A l’exemple du bio est-ce qu’un groupe prônant le végétarisme mais proposant sur son site une formule à base de viande serait pris au sérieux ?

    Il serait qualifié de ridicule mais dans le « marché du halal » ils se le permettent. C’est vraiment nous rabaisser que d’utiliser des mentions qui nous sont si chères comme les valeurs que représentent le mot « halal » et de les mélanger avec du haram en s’en défendant !

    Je suis vexé en fait qu’on se permette ces choses là qu’avec nous autres les musulmans !

    En tout cas merci à Al Kanz pour toutes les infos.

    19
  20. Ikonklast    

    @ AL Kanz,

    Wa fik al Baraka.C’est vraiment dommage car le concept était intéressant.

    20
  21. Iqlimiya    

    السلام عليكم

    Je ne sais pas si la comparaison avec le bio et les OGM est pertinente car la réglementation européenne autorise un seuil de 0;9% d’OGM dans les produits bio.

    21
  22. Shak    

    ASSW

    Je vois qu’on parle de sharia Board…
    Je suis curieux de connaitre le nom des shouyoukhs …

    22
  23. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    @Ikonklast
    A mon avis, SOPI saura rectifier le tir.

    23
  24. Air Salim    

    Salam Aleikoum tout le monde

    je m’étais enthousiasmé à l’idée de voir naitre un site pareil, je me disais hamdoulilah ça avance petit à petit… mais il est vrai que cette petite coquille m’a tout de suite refroidi… je me suis dis pourquoi proposer un prêt bancaire classique en fin de compte si le dossier ne passait pas en mode ‘halal’… c’est complètement absurde !!!
    c’est comme si dans un café je me rabattais sur un jambon beurre parce qu’il n’y avait plus de sandwich camembert de disponible !!! vous jugerez cette comparaison comme bon vous semble mais sérieusement on se rend compte que le ‘halal’ est un secteur où il faut encore travailler en profondeur afin d’éviter les fautes pareilles…

    @moncommercehalal
    Al-kanz est vraiment un des site référence dans notre communauté, il est très très suivi, j’espère que vous corrigerez votre erreur, vous seriez très heureux des retombées… je vous le promets !

    Salam à tous …

    24
  25. ibrahim34    

    je suis musulman et gérant d un agence multimédia de 4 personnes.(rien avoir avec la marché halal, puisque nous sommes une entreprise B2B qui vise les pme/grands comptes)

    même si nous n avons jamais fait usage de crédit bancaire à intérêt, il faut reconnaitre que plus d une fois le besoin de fonds (pour investir,avec de la trésorerie) c est fait ressentir, et le constat que l on a pu faire c est que les offres halal pour financer son entreprise ne courent pas les rues en France.

    je trouve donc un grand intérêt dans ce type d initiative si elle permet de faire évoluer les choses.

    25
  26. alcove    

    Il y a certainement beaucoup de confusion dans tout cela et le fait de mélanger un concept certes intéressant, proposer des projets d’entrepreneurs dans le domaine du halal, avec son mode de financement, fusse-t-il pas halal relève d’une grande méconnaissance des modes de fonctionnement de « ce business ».
    De surcroît, la naïveté de croire qu’on peut mettre en place des solutions de financement halal pour tous types de commerce ou de projets indique que les concepteurs ne sont pas au fait des réalités du marché de la finance dite islamique.

    C’est le risque de ce marché, l’improvisation n’a pas de place et il ne sert à rien de faire de grandes promesses tout en remettant à plus tard les vraies solutions économiques halals.

    Maintenant, cela prouve, qu’il y a un vrai espace pour du capital risque halal, que ce soit pour des projets de musulmans ou pas.

    Wallahu alam

    26
  27. ibrahim34    

    le capital risque c est bien , mais ca concerne un type bien précis de projets assez ambitieux.

    pas mal d entrepreneurs qui veulent débuter ou développer leur entreprise se demandent surement comment trouve t-on 5.000,10.000 ou 50.000 € pour financer les débuts ou la croissance de son entreprise en en restant propriétaire à 100% , comme c est le cas avec les prêts de financement de trésorerie par exemple/

    Bien souvent dans le circuit classique de l’aide à la création/développement d entreprise, si le projet semble viable avec un bon business plan , étude de marché, des organismes peuvent se porter garant pour toi lors d un prêt .. a intérêt.. peux on espérer un jour avoir des structures identiques sur un modèle halal ? insha Allah

    on peux critiquer le fait de recourir a l intérêt mais il faut une alternative car on le sait dans la création d entreprise , notamment dans le B2B, rien n est simple , il faut payer charges et salaires rubis sur l ongle, par contre pour récupérer l argent de ses clients, il faut savoir être patient et tenace ;)

    27
  28. Al-Kanz    

    Alcove,

    Tant que la dimension religieuse ne sera pas prise sérieusement en compte et que, dans le meilleur des cas, on sacrifie les valeurs sous prétexte d’un pragmatisme (qui n’en est pas un), ça coincera.

    28
  29. FM    

    Salam,
    Ca pour une une boulette alors, s’en est une belle.
    « plantage s’il est avéré » ? mais si demain je vais chez un boucher avec la mention Halal sur la porte et que je trouve les pieds de porc ou de la salade de museau croyez vous que j’aurai besoin d’un scholar pour déposer une plainte pour publicité mensongère ?

    Non mais franchemement Mr Moncommerce Halal , vous m’avez bien fait rire !
    Et si celà peut vous rassurer ne cherhcez pas , le cadre éxiste déjà si vous trouvez un scholar d’accord avec vous je vous le dit d’avance il sera corrompu.

    Chacun à droit de choisir son mode de financement , avec où sans intérêt, mais si vous faites coéxister les deux ensemble en appelant votre projet Mon commerce Halal ça manque de cohérence.
    Les personnes qui vont adhérer à votre projet viennent pour le Halal et pas pour un projet classique, et ils sont nombreux les musulmans à vouloir créer eux même leur société en ce moment…et ça vous le savez aussi.
    Votre offre si toutefois vous gardiez le pret classique ressemble plus à une offre d’appel qui pourrait déboucher sur un prêt classique, surtout si vous êtes aussi bien entouré pour la finance islamique que nous ne l’êtes pour le marketing de votre projet ( on ne met pas du haram dans le meme sac que du halal : tout devient Haram)

    Renseignez vous sur la réligion avant de vouloir utiliser le Halal de façon mercantile :
    Lorsque vous avez du halal et que vous y faite pénétrer une infime part de Haram , alors l’ensemble devient Haram.
    Merci aux lecteurs ayant le Hadith exact de le poster s’il vous plait je ne m’en rappele plus exactement.

    En tout cas le projet n’était pas mauvais à la base mais comme pour beaucoup, reste à régler le conflit d’interêt entre faire uniquement du Halal en sacrifiant ce qui peut rapporter plus..ou faire les deux en perdant en crédibilité auprès des nombreux portefeuilles musulmans.

    Et que Deu me pardonne si je me trompe.
    FM

    29
  30. Justine    

    Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi ta’alâ wa barakâtouhou,

    Errare humanum est, mais la vraie faute c’est de persister dans l’erreur lorsqu’elle est démontrée.

    Indubitablement Al-Kanz a reconnu sa baisse de vigilance en sermonant MCH et en mettant son billet à jour, alors chers lecteurs, soyez indulgents. Pour avoir travaillé comme rédactrice pour un site islamique, je crois que les lecteurs n’ont parfois pas conscience de la somme d’efforts et de travail de prospection à fournir pour pondre un article le plus conforme aux principes islamiques.

    @ MCH : prenez connaissance de la conférence du Dr Hamdouni « Daroura (La nécessité) », et vous verrez que l’on ne peut pas tout s’autoriser même en temps difficile, surtout en matière de riba’.

    Bien fraternellement vôtre wa salâm.

    30
  31. Abou Réyane    

     » Garantir l’authenticité halal de vos produits
    Il ne suffit pas de dire que ses produits sont halal pour qu’ils le soient vraiment. Pour cela, Moncommercehalal vous propose de vous accompagner dans la voie de la certification par une offre de formation à l’hygiène et au respect des normes halal « . Nous dit-il !!! mdr ! on se fou vraiment de nous. On sait maintenant qu’un non musulman qui nous vend du halal, est à boycotter.

    31
  32. Al-Kanz    

    @Moncommercehalal,

    Puis-je vous demander de supprimer la référence à Al-Kanz sur votre site, tant qu’il sera question de prêt haram ?
    Merci de votre compréhension.

    32
  33. Moncommercehalal.com    

    @al kanz

    ok, pas de problème

    pour info, le prêt tel qu’énoncé va disparaitre ; cependant, nous sommes toujours à la recherche de solutions de substitution qui nous permettent de proposer des projets totalement viables financièrement

    33
  34. Justine    

    Assalâmou alykoum wa rahmatoullâhi ta’alâ wa barakâtouhou,

    @ Al-Kanz : Qu’Allâh (AWJ) vous honore et vous place parmi ses rapprochés, âmîne !

    Wa salâm

    34
  35. Abou réyane    

    voici quelque hadiths sur l’usure, un bon rapel :

    Jabir Ibn ‘Abdellah(radhi ALLAH ‘anhu)dit:
    Le Messager d’ALLAH maudit » »Celui qui prend l’intérêt usuraire,celui qui le donne,celui qui le rédige et ses deux témoins. »

    Et il dit:
    « Ils sont au meme pied d’égalité. »
    Rapporté par Muslim ,t.3,p.1219

    « Un dirham d’intérêt usuraire que l’homme mange en connaissance de cause est pire[auprès d’ALLAH]que trente-six adultères. »
    Rapporté par Ahmed ,t.5,p.225(22303).voir Sahih al-Jami’,n°3375[ceux qui est entre crochets se trouve dans sahih al-jami’ et pas dans le Musnad de Ahmed]

    35
  36. Abdelkader    

    Salemoulikoum warahmtallah, des non musulman veut faire du bisness sur le hallal. Je boycott ces entreprise non musulmane. Le hallal c’est une affaire entre musulman.

    Wasalemoulikoum warahmtallah.

    36
  37. ibrahim34    

    bon courage pour tes recherche moncommercehalal.com

    la critique est certes légitime, mais très facile, et les solutions sont pour l instant peu nombreuses voire inexistantes .

    le résultat de la situation actuelle : seul les personnes disposant déjà d un capital peuvent développer leur entreprise.les autres ont le choix entre la riba ou se développer au ralenti.

    après on vient s étonner que la oumma est faible économiquement et on pleure que le business halal est controlé par les non musulmans.

    37
  38. cracril    

    SAlam

    J’ajoute, pour ne pas simplifier la tâche, le risque juridique lié à la violation du monopole bancaire…puni pénalement !

    C’est pas gagné.

    Entourez vous de bons avocats Mr Sopi.

    38
  39. Justine    

    Assalâmou alaykoum,

    @ ibrahim34 : Vers la fin des temps, celui qui tient à sa religion, c’est comme s’il tient une braise dans sa main. Ce que vous dites est juste, mais les premiers musulmans, en pleine persécution à la Mecque, n’ont jamais eu recours au riba’.
    Et en faisant front commun pour que le riba’ ne passe pas, nous forçons les entreprises à assainir leur approche commerciale et à être plus inventives dans le halal.
    Certes ce sont les non musulmans qui détiennent le pouvoir économique, mais nous avons un rôle de contre-pouvoir. Et qui dit que demain, face à notre ténacité et notre intégrité, certains dirigeants de ces entreprises ne deviendraient pas musulmans ?
    Les musulmans se sont réfugiés chez le Négus, et le Négus s’est converti à l’islam.
    Allâh (AWJ) accorde la victoire aux pieux.

    Wa salâm

    39
  40. ibrahim34    

    assalam aleykoum

    @Justine : je suis tout a fait d accord mais parfois la gestion d une entreprise n est pas si simple. entre un mal et un autre mal , que faut t il choisir ?

    ex : tu as 5 employés, un client te paie en retard ou fait faillite en cours d un gros projet.

    tout d un coup , une rentrée sur laquelle tu comptais ne viens pas … tu n as plus de quoi payer tes salariés . les salariés se retournent contre toi et l ambiance se dégrade, la faillite n est pas loin…

    de nouveaux contrats arrivent mais financierement tu ne t en sort plus à cause du probleme cité précédement.
    tu peux t en sortir en te faisant prêter 20000 € par ta banque .

    que faire ? faire des licenciement économiques et perdre ton équipe ou prendre l argent de la banque et tenir le coup.

    biensur c est un cas fictif mais tout a fait crédible qui correspond bien a la réalité de la gestion d une entreprise.

    40
  41. Kyle Butler    

    Assalamou’alaikoum,

    C’est dans les situations de crise qu’on peut tester nos attachements à des principes. C’est vrais pour des principes moraux, c’est encore plus vrais pour des principes religieux voire des ordres divins. Obéir quand on a aucune raison de ne pas le faire, ça n’a pas beaucoup de mérite. C’est quand on a toutes les raisons de désobéir mais qu’on obéit quand même qu’on peut dire qu’on s’est soumis.
    Pour reprendre le cas que vous citez, il faut savoir où on veut placer sa confiance: dans l’argent ou en Allah? L’utilisation des moyens de ce monde pour arriver à ces fins est bien sûr licite mais elle est conditionnée par le fait que notre confiance n’est jamais qu’en Allah qui fait tout. En l’occurence, des moyens illicites sont… illicites.

    :)

    41
  42. ibrahim34    

    salam aleykoum

    Kyle/Justine , je suis tout a fait d accord avec vous d un point de vue islamique et théorique.

    en situation, qu en serait t il ? disons que sur les 5 employés 3 sont musulmans et que c est trois familles qui vivent , alhamdulillah , grâce au travail fait dans cette entreprise.

    sur les 3 il y a une soeur en hijab qui peinerait a trouver du travail ailleurs en cas de perte d emploi.

    ok , vous allez me dire, la riba est grand péché, ca change rien etc..

    mais au final si on compare deux deux entrepreneurs muslim partant sur le meme projet avec une excellent enthousiasme et la ferme intention de monter un projet dans le halal.

    – un démarre avec 50.000 € de fonds personnels (famille aisée etc..)
    – un démarre a 5.000 € de fonds personnels

    il rencontre le problème cité plus haut, le premier tien grâce a son argent d’avance , le second crashe sa boite car il refuse la riba.

    il faudrait pouvoir avoir des solutions alternatives viables q un point de vue islamique comme commercial .

    42
  43. Kyle Butler    

    Celui qui tient, il tient parce que Allah l’a décidé ainsi et celui qui crashe, il crashe parce qu’Allah a décidé ainsi. Et il n’est pas dit que ça soit le premier qui tienne et que ça soit le second qui crashe. Allah est vraiment Indépendant des moyens. Je sais (j’ai bien dit « je sais » et pas « il est bien connu que ») qu’il y a des gens qui, ayant appris que leurs revenus étaient composés de haram se sont arrêter net et qui se sont retrouvés dans une situation a priori moins enviable mais en réalité remplie de beaucoup plus de baraka selon leur propres dire. De toute manière, le risq comme la mort, on ne peut y échapper.

    Mais je suis cependant d’accord avec votre dernier point: il faut des solutions (halal indéniablement) pour donner une plus grande marge de manoeuvres aux entrepreneux musulmans qui veulent travailler suivant les règles imposées par Allah. Et en france, on est un peu à la traine même si ça progresse Al Hamdoulillah.

    :)

    43
  44. Justine    

    Assalâmou alaykoum,

    @ ibrahim34 : Je comprends tout à fait les difficultés rencontrées par les musulmans dans une société qui ne se conforme pas aux lois divines. Je ne me permettrais jamais de juger une soeur ou un frère pour ses choix : chacun est plus à même de connaitre sa situation. Nous savons tous que dans une situation de contrainte, l’islam autorise un assouplissement et lève l’interdiction ; et qu’effectivement, il y a aussi le principe des avantages et des inconvénients. Qu’Allâh (AWJ) assiste notre oumma pour sa purification.

    Personnellemnt, en tant que femme, j’ai sacrifié une grande part de ma vie mondaine pour me plier aux commandements divins. J’en retire une sérénité intérieure que je ne voudrai perdre pour rien au monde. J’ai été conditionnée et j’ai travaillé dans l’univers laïc, mais c’est sans regret que je sacrifie ce monde. Cela étant dit, étant passée par les souffrances où se trouvent encore certains de mes coreligionnaires, je ne puis que faire montre de compassion à leur endroit : ils ont du mérite à lutter dans un milieu hostile au divin. Pour ma part, Allâh (AWJ) m’a permis d’avoir du temps à me consacrer pour l’éducation de mes enfants, pour les études religieuses et les actes adoratives : je ne vais pas m’en priver, c’est dans cette ambiance où je me sens le mieux, et j’espère que mes prières seront utiles à ma oumma ; on ne peut pas tous être au front.
    Courage donc à vous, mes soeurs et mes frères qui souffraient pour que la oumma sorte la tête de l’eau. L’essentiel, c’est votre intention, et qu’Allâh (AWJ) vous donne une issue à laquelle vous ne vous y attendiez pas, âmîne !

    Wa salâm

    44
  45. fs    

    Assalouailcoum,

    Une société qui a des projets , un besoin d’argent lève des fonds. Elle ouvre le capital de sa société ou augmente celui ci si son entreprise est déjà partagée. Les investisseurs achètent des parts de la société (des actions). Vous récupérez l’argent des investisseurs et vous leur reversez à la fin de l’année un dividende qui correspond à leur investissement.
    Ca c’est autorisé. Car celui qui te « prète » l’argent ne te le prète pas :), il achète de ton entreprise et à la fin tu lui reverse une partie des bénéfices.
    Les intérets en Islam sont interdits : c’est non négociable. Si Dieu nous a prescrit cela ce n’est pas pour nous punir c’est au contraire pour nous préserver de toutes les pervesités qu’il y a autour.
    Sinon il faut revenir sur le principe de solidarité. Ton frère musulman te prète à taux 0 ou il faut mettre en place une sorte de « tontine » entre les commercants (comme le font les banques mais en plus muslim compliant).

    Quant au malheureux exemple. Moi je prends l’exemple plus heureux du commercant qui a souffert pendant une année. les banques étaient prètes à lui proposer des milliers d’euros au taux en vigueur pour s’en sortir et lui refuse. Le jour du jugement dernierAlla hazawajal le récompense pour ces efforts.
    ou celui du malheureux commercant qui avait les 5 employés (@Ibrahim : bizarre c’est le même commercant dont on parle) croyant bien faire il emprunte 20 000 euros pour payer ces 5 salariés (dont 3 musulmans) et puis en passant il aura emprunté 20 000 mais il devra rembourser 30 000 sur 30 mois. La 1ère échéance arrive et le commercant rembourse … ah non il ne peut pas car son entrée d’argent n’est toujours pas arrivée. Pas grave il réemprunte. Le mois suivant il s’en sort et arrive à payer ses salariés et rembourser ses deux échéances. Le mois suivant re panique. Non seulement il ne peut pas payer ses salariées, mais en plus de cela il a deux dettes auprès de la banque. celle ci lui refuse de nouveaux prets car il n’est pas solvable.
    Salariés non payés, dettes non remboursées, société en faillite, les huissiers, … bref (cf : crise des subprimes)
    Il n’y a pas de Baraka dans l’emprunt.

    Mais personnellement je vous comprend car moi même il y a à peine 4 ans je cherchais une maison financée par un emprunt bancaire. Le jour ou mon mari a eu une prise de conscience, il m’a dit « stop, on arrète tout ». Mes rèves se sont envolées. Aujourd’hui el hamdoullah je remercie Dieu (et mon mari) de m’avoir éloignée de la riba.

    Mais que Dieu nous facilite et nosu éloigne de tout ce qui est mauvais pour nous.

    45
  46. fs    

    Assalamoualicoum
    @Justine
    Touchant votre message

    46
  47. Abou Réyane    

    Salamou alikoum,

    Voici un passage de sourate Al kahf, ( a savoir qu’il doit-etre lu tous les vendredi ), Allah soubhannAllahou wata3llah, aide qui Il veut et détruit qui Il veut, n’entrait pas en guére contre Allah en utilsant la riba, car c’est lui qui nous donne toutes notre subsitance, et sachez que si le monde entier se mobilsait pour vous faire un bien, il ne vous ferons se bien que si Allah l’a decidé pour vous, et de même si le monde entier se mobilisait pour vous faire un mal, il vous ferons se mal que si Allah l’a décidé pour vous ! voici le passage :

    32. Donne-leur l’exemple de deux hommes : à l’un d’eux Nous avons assigné deux jardins de vignes que Nous avons entourés de palmiers et Nous avons mis entre les deux jardins des champs cultivés.
    33. Les deux jardins produisaient leur récolte sans jamais manquer. Et Nous avons fait jaillir entre eux un ruisseau.
    34. Et il avait des fruits et dit alors à son compagnon avec qui il conversait : « Je possède plus de bien que toi, et je suis plus puissant que toi grâce à mon clan ».
    35. Il entra dans son jardin coupable envers lui-même [par sa mécréance]; il dit : « Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr,
    36. et je ne pense pas que l’Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin.
    37. Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui : « Serais-tu mécréant envers Celui qui t’a créé de terre, puis de sperme et enfin t’a façonné en homme ?
    38. Quant à moi, c’est Dieu qui est mon Seigneur; et je n’associe personne à mon Seigneur ?
    39. En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu : « Telle est la volonté (et la grâce) de Dieu ! Il n’y a de puissance que par Dieu ». Si tu me vois moins pourvu que toi en biens et en enfants,
    40. il se peut que mon Seigneur, bientòt, me donne quelque chose de meilleur que ton jardin, qu’Il envoie sur [ce dernier], du ciel, quelque calamité, et que son sol devienne glissant,
    41. ou que son eau tarisse de sorte que tu ne puisses plus la retrouver ».
    42. Et sa récolte fut détruite et il se mit alors à se tordre les deux mains à cause de ce qu’il y avait dépensé, cependant que ses treilles étaient complètement ravagées. Et il disait : « Que je souhaite n’avoir associé personne à mon Seigneur ! ».
    43. Il n’eut aucun groupe de gens pour le secourir contre (la punition) de Dieu. Et il ne put se secourir lui-même.
    44. En l’occurrence, la souveraine protection appartient à Dieu, le Vrai. Il accorde la meilleure récompense et le meilleur résultat.

    47
  48. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Ibrahim34, c’est précisément cette situation d’adversité qui devrait nous obliger à trouver des solutions et à agir pour permettre à nos entreprises de se développer. Mais a-t-on seulement initié, ensemble, nous entrepreneurs, une réflexion en ce sens ? Je ne le crois pas.

    48
  49. ibrahim34    

    salam aleykoum

    @Kyle #43 : Allah est indépendant des moyens mais on se doit quand meme de se donner les moyens d arriver a ce que l on souhaite.

    @Justine : barakAllah oufik pour le message

    @fs : trouver des investisseurs n est pas forcement simple , il faut que l entreprise est un avantage certain dans un domaine précis pour intéresser des investisseurs.ce n est pas le cas de toutes les entreprises, même parmi les entreprises viables.ensuite est ce intéressant pour un entrepreneur de céder X % d une entreprise la ou un prêt/avance remboursable aurait suffit ?

    on m a dit récemment « si un investisseur vient, il faut se débrouiller pour prendre son argent , il vaut mieux avoir 50% de 100.000 € que 100% de 10.000 € « . A voir dans quel conditions on cède une partie des décisions dans son entreprise ;)

    pour l exemple des 20.0000 € empruntés :

    Ton exemple est une des issues possibles en effet.Il faut voir aussi qu il est possible de se faire preter à taux zero par un proche et ne pas réussir à rembourser non plus.
    A l entrepreneur d être responsable quand il se fait prêter de l argent, à taux zéro ou avec intérêt.

    le chiffre de 30.000 € à rembourser en 30 mois est un peu exagéré, les banques proposent généralement des taux beaucoup plus bas, un chiffre plus réalise serait de considérer le cout d un tel crédit entre 2.000 et 3.000 €.

    3000 € d intérêt qui seront déduits de ton bénéfice : en effet, le cout réel d un crédit a intérêt est beaucoup plus bas pour une entreprise que pour un particulier car en augmentant tes charges tu vas baisser ta marge bénéficiaire et donc ton impôt sur les sociétés.

    Parfois ce que tu payerais en remboursement d intérêt est inférieur a ce que l URSSAF ou autre organismes collecteur nous te demander en indemnités de retard . je pense pas que leur écrire une lettre en expliquant que tu est muslim et que tu ne veux pas faire de crédit va y changer quelque chose (mais ca vaut peut être le coup de tenter ^^ )

    @Al Kanz : en effet il faudrait l initier.

    voici quelques points qui me semblent importants :

    – le prêt a intérêt est interdit en islam
    – une entreprise peut avoir besoin d un prêt/avance pour se développer
    – en dehors du cercle privé (famille/amis) et de certains cas précis (philanthropie , défense d une cause..) , ca n intéresse personne de prêter de l argent sans en tirer un profit (intérêts sur la somme prêtée ou autre forme d avantages)

    49
  50. sakina halal distribution    

    as-salâmu ‘alaykum

    Je suis le gérant de sakina halal distribution,et je suis actuellement dans la problematique cité plus haut(besoin de trésorerie pour develloper mon entreprise)du fait de n,avoir souscrit aucun pret bancaire auprés de ma banque et de ne pas en vouloir,je ne béneficie d,aucune indulgence de sa part et j’essuie par consequent réguliérement des rejets de chéques ou de prélévements ,pour continuer et dévelloper mon entreprise je vais etre dans l,obligation de céder des parts de mon entreprise car il n,existe aucune autre solution de financements sans interet.

    50

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE