Moncommerce(presque)halal.com, on en sait un peu plus

Par Al-Kanz

Nous évoquions cet été le site Moncommercehalal.com, dans un article consacré aux nouvelles initiatives autour du halal. Depuis, le site a subi un lifting qui lui réussit plutôt bien.

Nous évoquions cet été le site Moncommercehalal.com, dans un article consacré aux nouvelles initiatives autour du halal (voir Le halal inspire les entrepreneurs). Depuis, le site a subi un lifting qui lui réussit plutôt bien.

Mon commerce halal

Outre ces améliorations graphiques, on trouve sur le site une vidéo dans laquelle Jean-Christophe Despres, patron de l’agence SOPI, à l’origine de ce projet, répond à des questions cruciales, souvent taboues et ignorées.

Le discours, comme le concept, nous plaît. Attendons maintenant son application.

Pour finir, notons un petit détail qui a attiré notre attention. Sur le site, dans la rubrique « Achats groupés », on peut lire ce qui suit :

Garantir l’authenticité halal de vos produits
Il ne suffit pas de dire que ses produits sont halal pour qu’ils le soient vraiment. Pour cela, Moncommercehalal vous propose de vous accompagner dans la voie de la certification par une offre de formation à l’hygiène et au respect des normes halal.

Moncommercehalal.com, nouvel acteur dans l’assainissement du marché du halal ?

[Mise à jour] Un détail de taille nous avait échappé. Ikonklast, lecteur attentif, nous a alerté peu après la publication de ce billet. Moncommercehalal.com s’autorise à promouvoir le prêt classique, c’est-à-dire le recours à l’intérêt, à riba, c’est-à-dire au haram. Prétendre au halal en vendant du haram – rappelons que riba fait partie des grands péchés (kaba’ir) en islam -, c’est prétendre au bio en vendant des OGM. C’est inacceptable, quand bien même on évoque la logique économique.

Mon commerce halal

Mon commerce halal

Gageons que cette boulette qui ruine ce joli projet sera rapidement réparée, comme semble le vouloir Sopi (voir les commentaires ci-dessous). Parce qu’en l’état moncommercehalal.com peut aussi prétendre au nom de domaine moncommerceharam.com.

Visitez le site : Moncommercehalal.com



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (59 commentaires)

  1. Cracril    

    Salam aleykum

    Il existe des solutions de prêt entre sociétés qui ne violent pas le monopole bancaire et sans être basées sur de l’intérêt. Les prêts participatifs sont une piste a explorer et que, en la qualité d’avocat, je peux aider a mettre en place surtout si ça peut éviter a des frères de freiner leur développement. Cela mériterait un article pour expliquer l’intérêt de cette technique de financement assez complexe a mettre en place mais bien pratique !

    Wassalam

    51
  2. Justine    

    Assalâmou alaykoum,

    @ Ibrahim34 : Oufik baraka Allâh. Le commentaire de Cracril me rend optimiste pour vous. Placez votre confiance en Dieu.

    Wa salâm

    52
  3. fs    

    Assalamoualicoum,
    @Ibrahim34 :
    Allah fait ce qu’Il veut mais je suis tout a fait d’accord avec vous qu’il faut les causes pour réussir.
    J’ai lu après, plus haut que vous étiez propriétaire d’une entreprise machAllah. Donc vous savez mieux que quiconque de quoi il en ressort. Je ne suis pas entrepreneur. Comme le disait un frère ou une soeur, donner des conseils c’est facile mais dans la pratique c’est vrai que c’est des fois bien compliqué.
    Alors oui le coût réel de l’emprunt est diminué grace aux économies d’impots, les taux des entrepreneurs sont plus bas, et mon exemple était exagéré. Mais à partir du moment ou votre entreprise est sauvée grace un investisseur, on ne doit pas résumer en manque à gagner. On ne doit pas se dire mais si j’avais fait un emprunt…j’aurais gagné plus. Il faut bien évidemment que cette solution de financement vous laisse le controle de la société (vous ne vous etes pas battu pour vous faire racheter)
    Quant à l’URSAFF, il fait beaucoup parler de lui, la bête noire des entrepreneurs…
    Mais je crois que la finance islamique, si elle arrive assez rapidement, va d’abord commencer par s’intéresser aux entreprises. Et là des solutions de fincancement (je n’y connais pas grand chose encore) adaptées pourront satisfair et les musulmans et l’URSAFF. Alors peut etre que financièrement elles seront moins intéressantes, à priori, que l’emprunt bancaire, mais vous y gagnerez autrement.
    Sinon il ya commentaire 51…
    :)
    Et bon courage à toi dans ton entreprise et que Dieu te facilite

    53
  4. helene-bb    

    Habituellement, je suis trés enthousiaste lorsqu’il s’agit de finance islamique, mais au vue des erreurs que certains relève et étant donné que sopi est une agence de marketing « ethnique »… Je suis septique, ça semble aussi halal que le KFC ou le quick… Ont-ils l’expertise en matière de finance islamique ou tente il seulement d’abusé une fois encore la communauté (employé le jargon de la finance islamique ne me suffit pas)
    et surtout comment peuvent-ils parler de finance islamique en faisant l’impasse sur l’ AIDDIM, acteur incountournable de la finance islamique en france… Tous ça rappelle ce qui se passe pour l’alimentation…Certains sites appelle à la méfiance et encourage la critique sur le halal alimentaire, il devrait en être de même pour la finance…Je souhaite sincèrement que mes craintes soit infondés mais je doute…

    54
  5. Siliana    

    Assalamou ‘aleykoum

    @ sakina halal distribution : Quel dommage que le genre de services que vous proposez n’existe pas (encore) en région parisienne… En tout cas, bravo pour l’idée et pour votre site qui est très bien fait. Puisse Allah faire fructifier votre commerce. Amin

    55
  6. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Siliana, si les consommateurs démontraient une véritable volonté de manger vraiment halal, avec l’engagement d’aller acheter chez l’entrepreneur qui se lancerait dans un tel projet, ce n’est pas une mais cent sociétés que nous aurions. La conscience collective chez les musulmans est malade et à peine perceptible. On attend que tout tombe du ciel. Que les clients potentiels se bougent, agissent et méritent qu’on leur vende du halal et les entrepreneurs entreprendront.

    56
  7. Siliana    

    Assalamou ‘alaykoum,

    @ Al Kanz : ce que vous dites est malheureusement vrai. Cependant, j’ai l’impression pour l’avoir observé autour de moi que la prise de conscience commence à se faire et que les gens commencent à être un peu plus vigilants. Mais le chemin est encore long…

    57
  8. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Siliana, il y a un chemin très court. C’est : « Moi Siliana, je m’engage solennellement à passer commande pour X euros par semaine chez Foulan ».
    Qui ici prendra un tel engagement, concrètement avec tous les efforts, les sacrifices, le soutien et l’abnégation que cela demande ?

    58
  9. Justine    

    Assalâmou alaykoum,

    Personnellement, je n’ai jamais fait de crédit chez mon boucher, alors que beaucoup parmi les nôtres abusaient de la générosité des commerçants musulmans tout en sachant que la plupart d’entre eux ont du mal à équilibrer leur bilan.
    Bien au contraire, je déposais une avance sur mes prochains achats, style actionnaire mais sans contrepartie. La confiance entre mon boucher attitré et moi est telle que c’est lui qui me proposait toujours de faire crédit lorsque mon porte-monnaie ne suivait pas. À cela, invariablement je répondais : « Baraka Allâhou fik, mais je préfère ne rien devoir à qui que ce soit en quittant ce monde. »
    Depuis cinq ans environ, mon boucher a fini par mettre ce mot à son comptoire : « Toi vouloir crédit, moi pas content. Moi refuser crédit, toi pas content. Moi préfère toi pas content. » :-)

    Wa salâm

    59

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE