Certificat de hajj

Par Al-Kanz

Voici une bien belle pièce d’histoire.

Les photos ci-dessous représenteraient un certificat de hajj datant du 21 Muharram 837 (soit le 17 août 1433).

Hajj 1431

Hajj 1431

Source : CEnTR4L – Twitpic et Twitpic



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (9 commentaires)

  1. Ladi    

    Salam ALikoum.
    Je n’ai pas compris ce qu’est un certificat de Hajj.
    Pouvez vous éclairer ma lanterne s’il vous plaït ?

    1
  2. halalovore    

    Vu que le prophète SAW n’en n’a délivré à l’issu du hajj je pense qu’on peut considérér ça comme une bid’a.

    Si cela a été fait dans l’idée de montrer aux fidèles et notamment à ceux qui n’avaient pas l’occasion de faire le pélerinage à quoi cela pouvait bien ressemlbler c’est plutôt pas mal, c’est comme les livres illustrés d’aujourd’hui et en plus maintenant cela constitue une archive intéressante pour s’apercevoir de la ville de la Mecque à cette époque.
    En revanche si cela a été fait dans l’idée d’attribuer cela à une personne à l’issu du hajj comme on peut avoir un certificat lorsqu’on réussi un examen alors là c’est grâve.

    2
  3. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Ladi, je n’en sais pas plus que vous. J’ai trouvé le document intéressant, je le partage aussi pour que des lecteurs éclairés nous en disent plus
    Halalovore, je ne suis pas sûr que « je pense que » soit suffisant pour déclarer qu’un acte relève de la bid’a. Merci d’éviter de prendre ce genre de position.

    3
  4. haaji    

    salam
    ajib quand meme ce document date des tabi ine (enfants des compagnons)

    4
  5. Muhammad    

    as Salâmu alaykoum

    @ halalovore : le Prophète (S) ne demandait pas non plus de certificat de vaccination :)

    Cette très belle pièce nous rappelle une pratique médiévale peu connue ; le « certificat de Pèlerinage ». Le Hadj était particulièrement éprouvant à accomplir autrefois et il pouvait être utile d’avoir une telle preuve surtout dans le cas des pèlerinages réalisés par procuration. En effet, le « Hadj business » ne date pas d’hier, ni les escrocs d’ailleurs. On pouvait payer quelqu’un afin qu’il accomplisse le Hadj (pour une personne décédée par exemple). Dans ce cas-là, un certificat était certainement très utile..
    Dieu est plus savant

    5
  6. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Muhammad,
    Je n’ai pas compris la fin de votre commentaire. Vous assimilez le fait de payer quelqu’un pour qu’il accomplisse le hajj à la place d’un tiers à une escroquerie ?

    6
  7. Adel    

    As-salâm,

    @haaji

    837 l’époque des tabi`i ?

    7
  8. Sidi Mansour    

    salam,

    Personnellement, je n’y crois pas…l’emploi des mots a changé et il se peut que cela signifie plutôt « Récit d’un voyage » Chahada : signifiant aussi « témoignage »…Il faut faire attention à la langue qui évolue et l’Arabe même en étant stable connaît aussi ses glissements de sens…

    Pour haaji, tu as fait une erreur en lisant, il ne s’agit pas de 837 de lère chrétienne, auquel cas tu aurais raison mais 837H, donc 9 siècle après l’hégire

    8
  9. Muhammad    

    as-salâmu ‘alaykum

    @ Al Kanz : Non. Je dis que l’usage abusif de ce droit a existé autrefois. Certains pèlerins professionnels se faisaient payer par d’autres pour accomplir le Hajj et que des escrocs tiraient profit de la naïveté des pieux musulmans. D’où la nécessité de prouver sa bonne foi en se faisant remettre un certificat d’authenticité attestant l’accomplissement des rites…

    D’ailleurs, ces documents sont aussi exceptionnels d’un point de vue historique car on peut suivre l’évolution de l’urbanisme des Lieux Saints. Quand on voit comment le Vatican a été superbement conservé, cela fait terriblement mal de voire la manière dont les officiels saoudiens ont défiguré cette région. Il y avait autrefois des milliers de mosquées magnifiques aux architectures variées et somptueuses, des madrasas, des tombeaux de savants, de chorfas et de maîtres soufis. C’est incroyable ce que l’ignorance a conduit à détruire.
    Des villes islamiques comme Fès, Sanaa, Le Caire etc. ont été préservées et restaurées grâce à des non-musulmans. Ces derniers les ont même inscrit au Patrimoine mondiale de l’humanité ! La Mecque, centre spirituel de l’humanité par excellence, a été coupée de son héritage multiséculaire, je suis sûr que si la Turquie ottomane en avait eu encore la responsabilité (voire même la France ou l’Empire britannique), les lieux saints auraient sans doute étaient infiniment mieux préservés.
    Dieu est plus Savant!

    9

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE