Halal : pour convaincre, Carrefour mise sur la confusion

Carrefour est déterminé à dissimuler aux consommateurs musulmans ses choix particulièrement discutables en matière de halal.

Après avoir soutenu Nestlé, dans l’affaire des Knacki prétendument halal au porc, sans même avoir procédé à ses propres vérifications, Carrefour a décidé de mettre de l’eau dans son vin, sans pour autant renoncer à louvoyer et à dissimuler aux consommateurs musulmans ses choix particulièrement discutables en matière de halal. Fin janvier, Carrefour fermait les yeux sur le rapport du laboratoire Eurofins pour affirmer, non sans une certaine arrogance, qu’il n’y a pas de porc dans les Knacki Herta halal. Dans une lettre adressée à un consommateur, le numéro 2 mondial de la grande distribution veut rassurer et précise noir sur blanc que des analyses microbiologiques sont effectuées pour s’assurer de l’absence d’ingrédients interdits, comprendre « absence de porc ».

Monsieur et cher client
Nous avons pris connaissance de vos remarques concernant nos produits.

Votre avis est essentiel pour améliorer la relation de confiance que nous souhaitons développer avec nos clients. C’est pourquoi nous vous remercions de nous avoir contactés pour nous faire part de vos attentes.

Tous les produits halal commercialisés sous la marque Carrefour sont certifiés par l’une des mosquées agréées par les pouvoirs publics (Grande Mosquée de Paris, d’Evry et de Lyon).

Par ailleurs, comme tous nos produits Carrefour, ces références font l’objet de contrôles réguliers par les services vétérinaires et par un organisme externe indépendant, chargé de réaliser des analyses physico-chimiques et microbiologiques afin de contrôler la sécurité alimentaire et, dans le cas présent, l’absence d’ingrédients interdits.

Vous remerciant de l’intérêt que vous portez à nos magasins et à nos produits, nous vous prions d’agréer, Monsieur et cher client, l’expression de nos salutations distinguées.

Service Consommateurs Carrefour France

Cette précision de Carrefour appelle deux remarques :
1- Bien que Carrefour n’a jamais cherché à établir une relation saine et respectueuse avec les consommateurs musulmans, préférant se réfugier derrière des « autorités religeuses, comme aiment à les appeler les industriels pour faire sa petite cuisine, on voit que l’affaire Herta continue de faire effet. Avant cette épisode, pas un seul service consommateur ne faisait état d’analyses biologiques pour détecter du porc.

2- Ce que ne dit pas Carrefour, c’est que l’enseigne recourt à l’assommage massif et à l’abattage mécanique : c’est une machine qui abat les animaux et non un sacrificateur musulman. Ajoutons qu’il n’y a aucun contrôleur indépendant et salarié par un organisme indépendant qui supervise chaque production. Nous sommes là dans la même configuration que Doux et ses poulets non halal ou encore de Nestlé. Or, comme le rappelait un cheikh, en octobre dernier, à propos des poulets Doux, une viande abattue dans les conditions imposées par Carrefour ne peut être halal (voir Un cheikh saoudien invite à ne pas manger les poulets Doux et donc chez KFC et Non-halal : Doux rencontre des acheteurs saoudiens)

Mais, Carrefour ne s’arrête pas là. Point tout aussi grave : Carrefour mise sur la confusion et une méconnaissance du marché du halal pour convaincre les consommateurs musulmans. Comment ? Relisons la lettre, plus particulièrement cette phrase : « Tous les produits halal commercialisés sous la marque Carrefour sont certifiés par l’une des mosquées agréées par les pouvoirs publics (Grande Mosquée de Paris, d’Evry et de Lyon). » Le premier venu comprend que la certification halal choisie par Carrefour est agréée par l’Etat (« pouvoirs publics »), par le truchement une mosquée. Or, si les mosquées de Lyon, d’Evry et de Paris sont bien agréées par les autorités françaises, ce n’est pas pour certifier halal, mais pour délivrer des cartes de sacrificateurs. Cette habilitation par l’Etat français porte uniquement sur la délivrance de ces cartes, à l’instar des préfectures habilitées à délivrer des permis de conduire, et non sur la certification à proprement parler. Comme nous avons pu l’écrire à propos de Reghalal, un sacrificateur n’est pas un contrôleur (voir Certification halal : comment Reghalal entretient la confusion). Carrefour le sait, mais mise aussi sur la confusion entre habilitation à délivrer une carte de sacrificateurs et certification.

Plus bas, Carrefour évoque un contrôle. Peu importe qu’il ne s’agisse pas des contrôles de l’organisme certificateur, l’essentiel est que la lettre fasse son effet. Certification, agrément, pouvoirs publics, contrôle, Carrefour a réussi à introduire les mots-clé qui réussiront à rassurer la bonne poire le client. L’objectif n’est évidemment pas d’« améliorer la relation de confiance que nous souhaitons développer avec nos clients », comme indiqué dans la lettre ci-dessous, mais bien de vendre ce halal qu’aucun musulman averti ne s’aventurera à consommer.

Lancement imminent de nouveaux produits Carrefour « halal »

Déterminé à conquérir des parts de marché avec sa gamme prétendument halal, Carrefour devrait lancer dès lundi de nouveaux produits aussi halal que les produits Doux, dénoncés notamment dans le reportage de Feurat Alani et Florent Chevollau sur Canal+ en octobre dernier.

Halal : Carrefour joue la carte de la confusion



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (11 commentaires)

  1. Débat Halal    

    Salam Alaykum,

    Même quand tu es a Dubaï, tu continu le combat contre le faux halal :)

    Qu’Allah te facilite et te préserve.

    1
  2. Najet    

    salam
    dans ton introduction sur la page d’accueil, tu mets Carrefour est « détourné » au lieu de déterminé.
    slm

    2
  3. rachid    

    es analyses microbiologiques sont effectuées pour s’assurer de l’absence d’ingrédients interdits, comprendre « absence de porc ».

    Merci de demande à carrefour de nous expliquer c’est quoi cette technique. ils veulent se foutre de notre gueule ou quoi.

    3
  4. Oummsheyma    

    As salam ‘aleykoum,

    Surtout qu’il n’y a pas que le porc qui est interdit.
    Ils ont enfin réussi à inventer une analyse qui prouve qu’une bête n’a pas été égorgée?

    4
  5. Emilie    

    salam aleykoum

    J’ai reçu la même samedi!

    5
  6. HALAL WORLD    

    Salem ALEYKOUM

    Ce sont nous les ridicules à acheter chez eux et à les enrichir.Nous ne sommes pas assez exigeants il ne devrait pas y avoir de tolérance pour ces produits NON HALAL!
    Ils le sont ou non.
    Pour ma part jai banni ces achats et m’en remet à la viande que mon pere sacrifie selon le rite et je ne m’en porte pas plus mal.
    Impatiente que AL ISLAMI arrive en FRANCE!
    BRAVO le combat à Gulffood à Dubai, la preuve qu’ils ont beaucoup à nous cacher.

    Puisse ALLAH vous récompensez des efforts que vos faites pour la communauté, car elle semble endormie….

    6
  7. ML    

    salam aleykoum

    moi aussi j’ai bien reçu une lettre du service consomateur de carrefour la seule chose que carrefour peu faire c’est de respecter les consommateurs musulmans et leur rite du sacrifice pas dabattage mecanique à nous de faire tout le necessaire pour carrefour sesse de trompé leurs clients et que la mosque de paris se doit d’etre du côté des musulmans et non pas de celui de la grande distribution wasalem

    7
  8. sarah    

    Salam alikoum,

    C’est de notre faute tout ça, pas celle de Carrefour : eux ils font du business, c’est leur travail. Mais nous, musulmans, sommes trop permissifs et pas vraiment regardants.

    Prenons l’exemple des produits casher : quand un produit est décrit comme casher, c’est sur à 100% qu’il l’est car les juifs ne rigolent pas avec ça, ils ont mis en place tout un système de vérification : ils ne font confiance à personne. Ils sont très exigeants, ils ne se contentent pas de ce qui est écrit sur un emballage ou ce que dit la marque, qu’elle soit très connue ou pas. Ils font des recherches très très poussées s’ils ont le moindre doute, et si celui-ci est avéré, ils saisissent tous les tribunaux possibles pour, non pas faire payer la marque/distributeur, mais pour les aliments casher le soient réellement à l’avenir. Ils ne lâchent pas l’affaire et font très très attention à ce qu’ils mangent.

    Je suis allée à Auchan tout à l’heure, au rayon des produits hallal, juste en face des produits casher. j’ai jeté un coup d’oeil aux étiquettes des deux cotés. Et bien, j’ai remarqué que sur les aliments casher, la composition exacte, le tableau énergie, les origines, la manière dont l’aliment a été exécuté/fabriqué, le lieu…mais sur les produits hallal, il n’y avait que le strict minimum…parfois même que le nom et des vagues infos sur la composition (sans % ni rien). Pourquoi? On dirait que les fabricants/commerçants/distributeurs se disent « les musulmans cherchent pas le fond des choses, on va écrire hallal dessus, et c’est gagné, ils vont tous acheter ».

    Pourquoi ?

    8
  9. Seb    

    Petite remarque:
    « Le premier venu comprend que la certification halal choisie par Carrefour est agréée par l’Etat (« pouvoirs publics »), par le truchement une mosquée. Or, si les mosquées de Lyon, d’Evry et de Paris sont bien agréées par les autorités françaises, ce n’est pas pour certifier halal, mais pour délivrer des cartes de sacrificateurs.  »

    Cela ne signifie t il donc pas que les mosqués en question ne sont pas de confiance. Car en suivant ce raisonnement à l’inverse, les mosquées nous enflamment ? ne devrions nous pas nous en prendre aux mosqués sachant que ces dernieres n’effectuent pas de controle ?
    Pourriez vous aussi m’indiquer des organismes certificateurs de confiance ?

    Merci pour votre réponse.

    9
  10. Carrefour halal : l'enfumage continue    

    [...] comprendre en quoi consiste l’enfumage, lire ou relire : Halal : pour convaincre, Carrefour mise sur la confusion, mais aussi Halal : embarrassé, Quick sort de son chapeau un agrément… qui n’existe pas [...]

    10
  11. Aïd el-Kebir : Carrefour a de l'avance... beaucoup d'avance    

    [...] comprendre en quoi consiste l’enfumage, lire ou relire : Halal : pour convaincre, Carrefour mise sur la confusion, mais aussi Halal : embarrassé, Quick sort de son chapeau un agrément… qui n’existe [...]

    11

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | ADABéo | Oumzaza | Aïd moubarak | Ramadan