Nouvelle fatwa contre les poulets Doux, KFC, Carrefour et assimilés

Par Al-Kanz

Lorsque l’on consulte les savants musulmans sur la licéité de certains produits prétendument halal, leur réponse est bien différente des inepties avancées par les industriels pour justifier leur non-halal estampillé halal. Et pour cause.

Nouvelle fatwa contre les poulets Doux, KFC, Carrefour et assimilés
Poulet non halal estampillé halal, Dubaï (février 2011)

Les poulets vendus dans les restaurants KFC ne sont pas halal, tout comme les poulets Doux qui ne sont pas non plus halal. Fin février, nous étions au Gulfood, un salon alimentaire en passe devenir la référence internationale en la matière.

Nous y avons rencontré Guy Odri, directeur général du groupe Doux, qui avant de nous chasser de son stand a clairement reconnu que les poulets Doux sont passés par électronarcose et abattus mécaniquement.

Les viandes vendus chez Quick, non plus, ne sont pas halal, comme l’ont clairement dénoncé, l’an dernier, les mosquées d’Evry et de Paris (voir Selon les mosquées d’Evry et de Paris, Quick n’est pas halal). Quant à la gamme Carrefour halal, le numéro 2 mondial de la grande distribution a décidé d’assumer publiquement le recours systématique à l’abattage mécanique.

En 2010, quelques semaines après nous avoir fait parvenir une première fatwa (avis juridique) condamnant le recours à l’électronarcose et l’abattage mécanique, Majarrah, lecteur d’Al-Kanz, nous envoyait une seconde fatwa, en version audio. La première fatwa émanait du cheikh Rajihi, celle-ci du cheikh Abd Al-‘Aziz ‘al ash-Shaykh, mufti d’Arabie saoudite, président du comité permanent des recherches scientifiques et de l’Ifta* et président du l’assemblée des grands savants. Vous la trouverez ci-dessous. Quelques précisions au préalable sur les conditions de cette fatwa :

– la question a été posée le dimanche 1er dhul-hijjah 1431, qui correspond au 7 Novembre 2010, à l’issue d’un cours que le cheikh a donné dans la mosquée Ibn Baz (La Mecque). Cette mosquée est fréquentée par les musulmans de France venant accomplir leur pèlerinage, car réputée pour accueillir de nombreux cours de savants avant le début du hajj. Ce jour-là, l’assistance comptait plusieurs pèlerins français.
– la question est posée au cheikh sans que ce ne soit précisée la méthode d’abattage. Il est simplement indiqué que la méthode d’abattage n’est pas conforme au rite islamique. Le cheikh répond en évoquant l’une des méthodes non conformes, en l’occurrence l’abattage par étranglement. La réponse du cheikh vaut pour tout mode d’abattage haram (interdit), comme l’est l’abattage mécanique.
– la seconde partie de la réponse du cheikh est une réponse de prudence. Lors de ce genre d’assises, un savant répond en fonction des éléments apportés dans la question qu’on lui soumet. Il doit à cet égard faire preuve de prudence et ne pas prendre pour argent comptant ce qu’on lui affirme. D’où le conditionnel. Ajoutons qu’un droit de réserve oblige le cheikh à s’en tenir à des déclarations mesurées.

Question : Nous résidons en France et nous avons récemment vu à la télévision française la diffusion d’un reportage consacré à la production de viande halal en France.
Notre plus grande surprise a été d’apprendre qu’une grande société vend des poulets en prétendant que ces derniers sont halal, mais il est ensuite apparu qu’elle ne procédait pas à la mise à mort des poulets selon le rite islamique, et qu’aucun contrôleur de la méthode d’abattage n’était présent dans ses bâtiments. De plus, cette société importe ses bêtes dans le Golfe, et particulièrement dans le royaume d’Arabie Saoudite. Nous espérons donc que vous pourrez nous donner votre point de vue à ce sujet.

Réponse : Premièrement, il est à noter que la nourriture des gens du Livre (Ahl al-Kitâb) nous est permise, car Allâh a dit : « Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise. » (Sourate 5, Verset 5), « nourriture » signifiant ici « animaux abattus ». Nous en déduisons ainsi que les animaux abattus par les gens du Livre nous est licite, de même que les animaux que nous avons abattus leur sont permis. Il est également à savoir que le Prophète صلى الله عليه وسلم s’est nourri de ce qui avait été préparé par des juifs : lorsqu’une femme juive lui offrit un plat contenant de la viande, et qu’un juif lui offrit un pain d’orge sur lequel se trouvait de la graisse animale fondue, il les consomma.

Cependant, s’il est avéré que l’abattage [pratiqué par cette société, NDT] s’effectue par exemple par étranglement de l’animal*, cela est une autre affaire : si l’abattage des animaux s’effectue selon le rite légiféré en Islam, Allah nous a certes permis de les consommer, mais si cet abattage est réalisé dans des conditions contraires au rite islamique, comme le fait de mettre à mort l’animal en l’étranglant, l’affaire est ici toute autre.

Ce que l’on sait à l’heure actuelle, et Allâh est le plus Savant, cet abattage est généralement réalisé conformément au rite islamique, car de nombreuses recherches ont été effectuées à ce sujet par Al-Hay’ah (l’assemblée des grands savants d’Arabie Saoudite). Et ce qui résulte de ces recherches, c’est que la base réside dans la permission, tant qu’un élément ne vient pas montrer avec certitude que l’abattage de cette société n’est pas réalisé selon le rite islamique.

Pour écouter la question et la réponse du cheikh, cliquez sur le lien suivant : Abstenez-vous des poulets douteux

La dernière phrase est intéressante, en ce qu’elle illustre pleinement la réalité d’aujourd’hui : l’abattage mécanique, tel qu’effectué dans les sites de production des poulets Doux, Carrefour, etc., n’est islamiquement pas acceptable. Sauf qu’il existe un décalage, qui profite au faux halal, entre les principes qui régissent le halal et ceux qui ont réussi à faire croire tant aux autorités gouvernementales des pays musulmans qu’aux consommateurs eux-mêmes que leurs méthodes sont conformes au rite islamique.

Nouvelle fatwa contre les poulets Doux, KFC, Carrefour et assimilés
Poulet abattu mécaniquement estampillé halal

Une fois encore, on se rend compte combien les industriels travaillent pour leur propre intérêt et se fichent de l’intérêt tant de leurs salariés que de la France. 1) De leurs salariés : les pays musulmans sont de plus en plus sensibles à ce que les entreprises étrangères importent chez eux. Aux Emirats arabes unis, par exemple, certaines entreprises françaises ne sont pas les bienvenues du fait de leur partenariat avec tel ou tel organisme de certification. D’autres entreprises sont aujourd’hui clairement menacées. Plutôt que de se conformer aux règles, pourtant simples, qui régissent le halal, elles préfèrent commercialiser du halal contrefait, avec le risque de se voir prochainement blacklisté, ce qui mènerait en France, dans certains cas, au licenciement de plusieurs centaines de salariés. 2) De la France : nous ne cessons de le dire depuis des années. Le halal est une chance pour la France. Notre pays dispose d’un outil industriel et d’une large population musulmane, deux atouts pour devenir l’un des fleurons mondial sur le marché du halal. En lieu et place, les produits halal français font, à l’étranger, de plus en plus l’objet de suspicion, voire de rejet. En laissant le champ libre aux mauvaises pratiques et aux entreprises qui ont choisi la stratégie du faux halal, les décideurs participent à la déréliction de l’économie de notre pays. Jusqu’ici, tout va bien… mais l’important ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage.

* La position de l’ifta est très claire : selon les principes rappelés par ce conseil de savants, l’abattage tel qu’il est pratiqué notamment par Doux, Carrefour et les fournisseurs de Quick, n’est pas acceptable islamiquement parlant. Cf. la seconde partie d’un article publié en juin 2010 : Non-halal : Doux rencontre des acheteurs saoudiens.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (59 commentaires)

  1. Hosny    

    Salam Alaykoum,

    Dans la première partie de la fatwa il énoncé que la nourriture (dont viande) des gens du Livre nous est licite.
    Dans la seconde il est énoncé que si l’abattage des animaux ne se fait pas selon le rite islamique ou est contraire à celui-ci (ex. étranglement) cette viande ne nous est pas licite.

    Donc si j’ai bien compris, si l’abattage n’est pas fait selon le rite islamique mais que celui-ci est fait par des gens du Livre il nous est tout de même licite, (ex viande casher).

    qu’en est-il pour la viande produite par les chrétiens (qui sont aussi des gens du Livre) ? Peut-on mettre les industriels français qui font du « halal » dans cette catégorie ?

    1
  2. sam    

    @ Hosny

    Je crois que tu as mal compris:
    Si des gens du livre égorge un animal selon le rite islamique,la il sera licite pour nous.

    2
  3. Hosny    

    @ Sam,

    Pour égorger selon le rote islamique, ne faut-il pas être musulman ?

    Ce que j’ai compris c’est que si l’abbatage (égorgement) des gens du livre est fait en conformité avec leur rite il nous est licite. (En gros si l’égorgement est fait au nom de Dieu, que ce soit par un chrétien ou un juif c’est permis).
    D’où je tire une réponse à ma première question, si les industriels n’abattent pas les animaux selon un des 3 rites (islamique, juif ou chrétien) alors cela ne nous est pas licite dans tous les cas.

    (Ceci dit je comprends bien que bien que « la nourriture des gens du Livre nous est permise » il faut avant tout privilégier la nourriture halal selon le rite islamique)

    3
  4. Majarrah    

    Salam alaykum

    @Hosny : lorsqu’on parle de « rite islamique », il est n’est pas nécessairement question de l’abattage effectué par un musulman, mais de tout abattage effectué par égorgement au moyen d’un instrument tranchant et provoquant une coulée de sang.

    Donc, techniquement, si une personne se présente comme étant chrétienne ou juive et abat une bête en l’égorgeant, cette viande est licite et a été abattue selon le rite islamique.

    Les industriels français ne sont pas dans cette catégorie, tout simplement car ils abattent leurs volailles en les électrocutant, et leurs bovins/ovins en leur tirant une balle dans la tête. Et même s’ils égorgeaient leurs bêtes, se poserait la question de la religion de leurs employés.

    4
  5. Hosny    

    @ Majarrah

    BarakAllahou fik pour ta réponse.

    5
  6. haqqtiviste    

    salaam

    il faudrait leur dire à ces savants qu’ici en France, Carrefour et Auchan n’ont rien à voir avec Ahl al kitab…
    on n’est pas chez ahl al kitab, on est chez ahl al rien-du-tout, le résultat du marxisme et du capitalisme : une abération sociale !

    6
  7. Ibrahim    

    Salam Alaikoum
    « tant qu’un élément ne vient pas montrer avec certitude que l’abattage de cette société n’est pas réalisé selon le rite islamique. »C’est avec cette règle que certains justifient leurs rencontres hebdomadaires autour d’un Giant chez Quick!

    7
  8. Kyle Butler    

    Assalamou’laikoum,

    C’est clair que parler de ahl-oul-kitâb pour les français… j’trouve ça un peu gros. Faudrait qu’on m’explique ce qu’est censé renfermer ce terme. On est plus du tout à l’époque du Prophète où des chrétiens étaient jusqu’à aller lui demander de leur donner un endroit pour fêter Pâques. O tempora o mores.

    :)

    8
  9. Majarrah    

    Salam alaykum,

    @ Kyle Butler : Un chrétien est une personne se présentant comme chrétienne, tout simplement. Juger de sa religiosité en disant « oui, mais les chrétiens de l’époque du Prophète صلى الله عليه وسلم étaient différents de ceux de maintenant », c’est vrai mais cela ne nous concerne pas si l’on se penche sur la licéité d’une bête sacrifiée par cette personne.

    Les Chrétiens de cette époque adoraient ‘Issa, ils affirmaient qu’il était le fils d’Allah et qu’il était mort sur la croix, et pourtant ils étaient tout de même considérés comme « Ahl Al-Kitâb » et Allah a tout de même décrété que leurs bêtes étaient licites aux musulmans.

    Car sinon, on pourrait dire exactement la même chose des musulmans : ils sont bien différents de la Oummah de l’époque du Prophète صلى الله عليه وسلم , donc quid de leurs bêtes sacrifiées ?

    Après, tomber dans le raccourci « Français = Chrétien, donc les viandes provenant de France sont licites », c’est effectivement une vision en total décalage avec la réalité, et c’est un point à expliciter aux Savants, car Français en 2011 = Musulman, Chrétien, Juif, Bouddhiste, Communiste, Franc-Maçon, Sataniste, Athée et j’en passe.

    9
  10. najat    

    Salaam aleykoum

    Je vous invite a aller sur le site « dourous » ou vous trouverez les audios d’un frere à ce sujet,et sur d’autres sujets aussi… Ça évitera de donner son avis sans chercher de sources fiables inshaAllah…

    Bonne écoute inshaAllah

    Wessalam aleykoum wa rahmatouAllah wa barakatouhou

    10
  11. Kyle Butler    

    majarrah >> je ne juge personne. Je dis juste qu’aujourd’hui la chrétienté ne peut se résumer à une religion qui a ses rites, ses divergences d’opinion… C’est aussi et pour beaucoup un héritage, une tradition. On trouvera des gens qui diront ne pas vraiment croire en Dieu, avoir « dépassé ça », mais se déclarer chrétien d’héritage et de de tradition (ie, adhérent aux valeurs véhiculées). Ca ça n’existait pas au temps du Prophète il me semble. Ma question, c’est est-ce-que ces gens peuvent être considéré comme ahl-oul-kitâb?

    Parce que lors d’un sacrifice, se référer au Créateur est indispensable me semble-t-il. Un sacrifice commis par un musulman qui sciemment ne fais pas le tasmiyyah est-il valable? Je ne crois pas. A fortiori pour les ahl-oul-kitâb. C’était le sens de ma remarque.

    :)

    11
  12. Khaldun    

    Salam. Najarra. Dans votre commentaire sur les Chretiens vous oubliez les Nestoriens Chretiens qui réfutent la triple divinité du Christ Selon eux , ils n existent qu’ un seul Dieu On peut comprendre la prudence des docteurs en religion Quant à nous Nous devons faire preuve d humilité , si un chrétien sacrifie un animal au nom de Dieu il est licite de le manger ! Mais est ce le cas en France ? Assurément non Et au Liban ? Peut être que oui .

    12
  13. Hosny    

    @ Haqqtiviste.

    oui je suis d’accord avec toi, je pense que la seule religion des multinationales de l’agroalimentaire ou autre c’est l’argent. Moi je les appellerais « ahl-el-mal » ou « ahl-el-flous » si on peut dire ça comme ça…

    13
  14. Majarrah    

    Salam alaykoum,

    @ Kyle Butler : Evidemment, celui qui dit ne pas croire en Dieu n’est ni Chrétien, ni Juif. Et je le répète, ce n’est pas à nous de considérer qu’un Chrétien ou un Juif n’est pas Chrétien ou Juif au vu de sa pratique. Il prétend l’être, il est considéré en tant que tel, c’est tout. Après le takfir des musulmans, on va passer au takfir des Ahl Al Kitâb ?

    Et justement NON, le fait de savoir que les Gens du Livre ont sacrifié leur animal en mentionnant le nom d’Allah N’EST PAS une condition retenue par les Savants pour considérer que cet animal est licite pour les musulmans. Car justement, aucun dalîl ne vient imposer la condition de la tasmiyah pour un kitâbî.

    La seule chose à éviter à ce sujet, c’est le fait de consommer un animal sacrifié par un Juif ou un Chrétien pour autre qu’Allah (au nom de ‘Issa, au nom de Maryam, au nom de ‘Ouzayr, etc etc), car là, il existe une preuve claire l’interdisant : « ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah » (Sourate 5, Verset 3).

    Pour résumer, à partir du moment ou une personne se présente comme juive ou chrétienne et affirme avoir sacrifié un animal en l’égorgeant au moyen d’un instrument tranchant, cet animal peut être consommé par un musulman. Ca peut paraître bizarre, mais c’est ainsi.

    @Khaldun : Justement, les Chrétiens de l’époque prophétique étaient loin d’être tous des Nestoriens, car Allah affirme qu’ils prétendent que ‘Issa est le Fils d’Allah, et qu’ils l’ont pris pour divinité.
    De même, les Juifs étaient considérés comme ayant pris leurs rabbins comme divinités en dehors d’Allâh. Cela n’a pas empêché le Prophète صلى الله عليه وسلم, en vertu de la permission donnée dans Sourate Al Ma-idah, de consommer leurs sacrifices.

    Wa Allahou a’lam.

    14
  15. Kyle Butler    

    Je vais m’arrêter là, j’ai pas envie de faire un takfir généralisé sur les ahl-oul-kitâb. Mais j’ai fait une grande partie de ma scolarité dans l’enseignement catholique (sic) et ils étaient loin d’être ce qu’on qualifie en général de « croyant ». Etre chrétien était avant tout lié au baptême et pas vraiment aux croyances. Dieu était pour beaucoup une métaphore, un idéal vers lequel on devait se tourner et aujourd’hui, à l’époque moderne, la foi en Dieu se transformait en une foi en l’humanité, un amour du procahin et autres choses dans ce genre. En maxime, ça donnerait « dieu est tout, tout est dieu ».

    Encore une fois, on ne peut plus aujourd’hui résumer la chrétienté à une religion. Etre chrétien au XXIème siècle, ce n’est pas seulement affaire de croyances religieuses. Pour beaucoup, c’est se déclarer héritier d’une histoire vieille de 2 millénaires, d’une tradition riche également, de valeurs qui ont traversé les âges. L’église n’est plus un lieu de receuillement ou de culte, c’est un symbole, un lieu d’expression de la culture chrétienne (et non de son culte) un peu comme le défilé du 14 juillet est un symbole du « patriotisme » français, les musées d’art moderne symboles de la culture moderne.
    Le terme de chrétien a beaucoup évolué en 1500 ans. A tel point que la traduction de « ahl-oul-kitâb » par chrétien/juif est incomplète: il y a me semble-t-il, une connotation religieuse de « ahl-oul-kitâb », laquelle connotation n’est plus présente dans le sens moderne du mot « chrétien ».

    Alors oui, on ne doit aller fouiner dans la vie des gens. On ne doit pas non plus faire de takfir généralisé. Mais on doit en revanche enlever nos oeillères et cesser d’appliquer au terme « chrétien » une définition qui, de toute évidence, est désuète.

    :)

    15
  16. Majarrah    

    Salam alaykum,

    Ce que tu dis n’est pas dénué de sens. Mais il n’a pas lieu d’être dans le sujet qui nous intéresse ici. De plus, si on fait ce constat sur les Chrétiens, il peut (et doit) être fait de la même façon sur les Musulmans ou ceux qui se présentent comme tels. D’où ma référence au takfir. Si je m’amuse à te plagier, ça donnerait quelque chose du genre :

    Etre musulman aujourd’hui est avant tout lié aux origines et pas vraiment aux croyances. Allah est pour beaucoup une métaphore, un idéal vers lequel on devait se tourner et aujourd’hui, à l’époque moderne, la foi en Allah se transformait en l’adoration des tombes, la pratique du jeune de Ramadhan, ne pas manger de porc, et autres choses dans ce genre. En maxime, ça donnerait « Allah est Miséricordieux, il me pardonnera même si j’adore les tombes ou que je ne fais pas la salat ».

    Encore une fois, on ne peut plus aujourd’hui résumer l’islam à une religion. Etre musulman au XXIème siècle, ce n’est pas seulement affaire de croyances religieuses. Pour beaucoup, c’est se déclarer héritier de l’histoire de leurs parents venus du bled, d’une tradition riche également, de valeurs qui ont traversé les âges. La mosquée n’est plus un lieu de recueillement ou de culte, c’est un symbole, un lieu d’expression des luttes de pouvoir intestines au CFCM (et non de l’adoration d’Allah) un peu comme le défilé du 14 juillet est un symbole du « patriotisme » français, les musées d’art moderne symboles de la culture moderne.
    Le terme de musulman a beaucoup évolué en 1500 ans. A tel point que la traduction de « mouslim » par « musulman de France en 2011 » est incomplète: il y a me semble-t-il, une connotation religieuse de « mouslim», laquelle connotation n’est plus présente dans le sens moderne du mot « musulman de France en 2011 ».

    16
  17. Justine    

    Assalâmou alaykoum,

    @ Majarrah :

    J’ai oublié ceci : relisez bien la fin du texte de l’encadré du lien http://www.al-kanz.org/2010/10/25/savant-saoudien-doux/
    Car vous avez écrit : « Et justement NON, le fait de savoir que les Gens du Livre ont sacrifié leur animal en mentionnant le nom d’Allah N’EST PAS une condition retenue par les Savants pour considérer que cet animal est licite pour les musulmans. Car justement, aucun dalîl ne vient imposer la condition de la tasmiyah pour un kitâbî. »

    Wa salâm

    17
  18. Justine    

    Assalâmou alaykoum,

    Il a bien dit : » Bismillâh » avant de commencer son discours ?

    http://www.youtube.com/watch?v=-dP3woUMRYQ

    Wa salâm

    18
  19. Kyle Butler    

    Wa ‘alaikoumoussalam,

    Je n’ai pas dit que l’animal tué aujourd’hui par quelqu’un qui se dit chrétien est haram. Je n’ai pas du tout les compétences requises pour émettre un tel avis. Je dit juste que l’argumentaire de certains sheikhs saoudiens éludent cette question comme si elle était non avenue. Or il me semble tout au contraire qu’elle est fondamentale.

    Pour prendre un exemple caricaturé: supposons un instant qu’à l’époque du Prophète un terme désignait du jus de raisin et qu’il y ait une preuve que le Prophète ait autorisé sa boisson même après l’interdiction généralisée de l’alcool. Supposons également que le sens de ce terme ait évolué et qu’aujourd’hui il désigne plus généralement le vin. C’est une évolution vraisemblable: ‘inab en poésie ne doit-il pas être souvent compris comme « vin »?. En conclura-t-on que le vin est licite? Que nenni! D’aucun ferait remarquer qu’une étude diachronique doit toujours être menée pour connaître le sens du terme à l’époque du Prophète.

    Je vois pas en quoi là c’est différent. Ma remarque porte en réalité sur le fait que j’ai l’impression que de nombreux juristes (saoudiens ou autres) reprennent des avis de leurs prédécesseurs sur la question mais n’ont pas vu (ou ne veulent pas voir) que les termes ont bien changé de significations et que, de fait, un calque des avis antérieurs n’est plus fidèle à l’esprit desdits avis. Il ne s’agit pas de takfir, on a pas a excommunié qui que ce soit, mais il s’agit de préserver sa foi et éventuellement celle de ceux qui sont sous notre responsabilité.

    :)

    P.S: Votre reprise de mon propos est hélàs très juste mais je trouve que la situation n’est pas si dramatique que ça: les organismes de certification sérieux (et Allah sait qu’ils sont rares) mettent un point d’honneur à recruter des sacrifiteurs tant soit peu pratiquant.

    19
  20. hamid    

    Salam ahleykoum,

    Je trouve incroyable que la position de l’Arabie ne soit pas claire concernant Doux.
    Il est très facile pour eux de se déplacer et voir de de leurs propre yeux la hallalité ou non des poulets.

    J’ai comme l’impression que cela arrange je ne sais qui d’entretenir ce flou.
    La fatwa n’est pas tranchée et à mon sens n’apporte que l’ambiguité. Il est vrai que les savants sont méfiants à l’égard des frères de france car il y a des antécédents…

    Concernant la consommation de viande des gens du livre, il me semblait que la viande casher était licite mais pas celle des chrétiens actuelles qui ne se base pas sur l’ancien testament???
    De toute la manière, il faut que la bête soit immolée au nom de dieu, autrement non licite.

    20
  21. hamid    

    Pardon pour les fautes.

    21
  22. SB    

    Assalamualeikum

    Des lors que les pays d amerique latine, europe, nouvelle zelande sont de culture; de religion chretienne la question n a pas lieu d etre posee quant a la legitimite de la viande des gens desdits gens du livre. A cet effet vous ne verrez jamais l arabie ou quelqonque pays du golf importe r des matieres premiere d un pays tel que la chine japon inde…car ils ne font ps partie des trois religion monoteiste.
    Aujourd hui pour ce decharger de responsabilites quant la halaicite des importations ils s en remettent à des organismes musulmans de certification dont nous onnaissons tous leurs fiabilités tres discutable. Cette explcation est celle que j ai entendu de la bouche au harma a mekka avril 2009 par le mufti apres lui avoir pose la question

    hayakoummoullah

    22
  23. ibnBattuta    

    salam
    @ SB Il est licite de manger de la viande ou nom de Dieu est prononcé Mais , en France les multinationales filières agricoles ne pensent qu au profit

    23
  24. Riri07    

    Salam,

    Cela fait un moment que je lis vos différents articles et que j’apprends, par dépit et dégoût, la réalité d’une partie du marché du hallal en France. Vos articles sont bien réalisés, preuves à l’appui, etc. Ceci dit, vous dénoncez bien, mais quand direz vous ou annoncerez vous clairement ce que l’on peut consommer licitement sur le marché ? A qui peut -on faire confiance aujourd’hui ? Peut-être n’ai-je pas regardé tout le site al kanz.

    N’oublions pas que l’essor et l’explosion du marché du hallal sont dûs à une demande du consommateur, qui souhaite consommer et pense consommer hallal en achetant ces produits. Si certains produits sont faux, ok, il faut les dénoncer. Mais il faudrait aussi orienter le consommateur, et ne pas se cacher derrière « chacun pour soi et sa conscience ». De plus, il ne faut pas perdre de vue les réseaux de distribution, si pendant longtemps le marché du hallal est resté marginal, c’est qu’il était proscrit aux boucheries principalement, pas forcément faciles d’accès pour le plus grand nombre. Les grandes surfaces ont des zones de chalandises beaucoup plus vastes, d’où le business effectué sur le faux hallal.

    Enfin, il n’y a pas qu’un profil type du consommateur musulman sur ce marché du hallal. Je vois régulièrement, dans une grande surface de Paris 13e, connue pour être universitaire, des origines différentes dans le rayon dit hallal, des asiatiques, des africains, des européens, des indiens, des magrebins, etc. Parfois, la méconnaisance des réseaux de distribution du « vrai » hallal est méconnu, et l’on pense bien faire quand on achhète du hallal trouvé facilement. Autre type d’anecdote, j’ai croisé une fois des touristes de type asiatique en allant à une boucherie sur paris 11e, la femme voilée était resté en retrait et le mari, maitrisant à peine quelques mots de français, se faisaient gueuler dessus par le boucher car il ne comprennait pas les mots de « franglais » (sorte de mélange anglais-français touristique) que le touriste lui disait pour se faire comprendre. Par hasard, je me suis trouvé là et j’ai pu traduire sa demande et tout est rentré dans l’ordre (sa demance : acheter simplement un morceau d’agneau roti en tranche) mais cela rejoint clairement le sujet.

    SVP, ne sortez pas une phrase du type, pas de « publicité » sur le site, si l’on peut dénoncer le faux hallal, sachons aussi parler du « vrai hallal ».

    Merci d’avance, et Allah (Le tout clément et misericordieux) demeure et restera le plus savant à tout jamais.

    24
  25. SB    

    @ibn Battuta

    Barakallahoufik pour votre rappel,d une part je ne faisais que répondre à l ambiguïté ressentie par hamid concernant la fatwa.
    Ayant eu un pied en arabie et de retour dans l hexagone beaucoup fréquentés le milieu des abbatoires et autres j ai une modeste vision panoramique des agissements dans le monde du halal des industriels sans scrupules.
    Quant à la prononciation de la formule au moment d’égorger un animal, elle fait l’objet d’une divergence d’opinion au sein des jurisconsultes; je vous accorde qu elle est préférable mais je ne m étendrais pas sur ce sujet je m y refuse.

    hayakkoumoullah

    25
  26. Abou Moussa    

    Assalam ‘alaikum

    Encore un article qui plaît à Google :) rubrique à lire sur la page Google.

    26
  27. Abderhamane    

    Alsamhalykoum

    La seule viande hallal, c’est celle que vous égorgée.

    Ne mangez pas leurs saucisses, leurs knackis. Prenez le temps d’égorger un mouton avec vos frères.
    Si vous savez pas égorger, demandez à un frère.
    Les musulmans doivent s’organiser. On est fort quand on parle d’une seule voix.
    Dieu sait mieux.

    27
  28. Toufik    

    salam,

    cet article est référencé dans les actualités google. Ca en fait de l’audience potentielle…

    28
  29. Muhammad    

    As Salâmu alaykoum,

    @ Al Kanz
    « Les poulets vendus dans les restaurants KFC ne sont pas halal »
    Peut-être faudrait-il préciser quels sont les restaurants KFC concernés ? Dans un précédent billet, je vous avez demandé des informations complémentaires sur le groupe koweïtien Americana qui gère les restaurants KFC des pays du Golf. Je profite donc de l’occasion pour renouveler ma question : Est-ce que les poulets vendus par les KFC du Golf sont halal ? Est-ce que les poulets fournis par la société Americana sont halal ? Rappelons que cette société est concurrente du groupe Al Islami foods (avec laquelle il semblerait que vous ayez des contacts rapprochés…)

    29
  30. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Muhammad,
    Si vous voulez mordicus manger du poulet KFC, faites-le. Je vous préviens juste que les attaques personnelles, ici, ne sont pas acceptées. Votre attaque misérable entre parenthèses est la dernière du genre.

    30
  31. stéphane    

    Amateurs de nourriture « halal »,soyez logiques:le rite d’exécution recommandé par vos convictions religieuses et les modes opératoires des grands groupes alimentaires ne sont pas compatibles,ça demanderait trop de personnel et de contrôles et l’affaire ne serait plus rentable pour eux.
    Si un industriel alimentaire prétend vendre de la viande « halal »,il y a de fortes chances qu’il vous prennent pour des *****!

    31
  32. Hood    

    et pourtant en arabie on consomme bien le poulet doux ?! est-ce que je me trompe ?
    Que disent les ulémas à ce propos ?

    32
  33. Muhammad    

    Je ne vous attaque pas. Mon intention était de souligner vos probables liens avec des personnes travaillant pour un leader du marché de la viande halal au Moyen Orient et donc, de la possibilité de nous donner de plus amples informations sur le cas Americana.
    Vous n’avez toutefois pas répondu à mes questions.

    33
  34. Al-Kanz    

    Stéphane,
    Le leader de la charcuterie halal fait du halal respectueux du rite islamique. Son chiffre d’affaires est de plusieurs millions d’euros

    Hood,
    Oui : http://www.al-kanz.org/2010/10/17/doux-arabie-saoudite-halalgate/
    http://www.al-kanz.org/2010/10/25/savant-saoudien-doux/

    Muhammad,
    Puisque vous avez de la famille qui y vit, demandez-lui.

    34
  35. Muhammad    

    @ Al Kanz,
    Pourquoi me répondre ainsi ? Nous parlons d’un sujet grave dont vous avez tiré une expertise reconnue depuis plusieurs années déjà que vous analysez le marché.

    D’un côté, beaucoup de musulmans (français ou non) se rendent à Dubaï et pensent que la nourriture y est halal. Je n’ai pas de famille sur place mais des amis proches qui y travaillent et n’ont pas le temps d’enquêter. Ils font confiance aux autorités religieuses et sanitaires locales.

    De l’autre côté, vous lancez une grave accusation et votre expertise nous incite à la prendre en compte. Mais j’ai des doutes et je vous en fais part sans velléité aucune de vous attaquer.

    Alors, pour l’amour de la Vérité, je vous demande de répondre à ma question. Un « Je ne sais pas » est préférable à la réponse que vous venez de me donner. D’ailleurs, vous vous êtes rendu au Salon Gulfood de Dubaï et vous n’avez sans doute pas manqué de croiser le stand de la société Americana (?)

    Khayr incha Allah

    35
  36. Al-Kanz    

    Toutes les viandes importées depuis l’Europe ou le Brésil, dans les pays musulmans, sont a minima fortement douteuses, quand elles ne sont pas simplement non halal. Certains dans l’administration le savent, mais nombre d’entreprises occidentales ont réussi à duper les autorités de ces pays. Il y a des certifications interdites d’entrée. Vous ne trouverez jamais un seul produit de telles ou telles sociétés, parce que certifiées par tel organisme.

    De toute façon, il existe une règle en droit musulman qui dit qu’en matière d’affaires affaires (mu’amalat) (contrairement aux ‘ibadat), tout est halal sauf preuve du contraire. Mais cette règle a deux exceptions, dont le halal (alimentaire). En clair, pour ce qui est du halal, tout est haram sauf preuve du contraire. Ce n’est pas à un tiers de prouver que c’est haram, mais à celui qui prétend que c’est halal d’apporter les preuves du halal.

    36
  37. Muhammad    

    « Ce n’est pas à un tiers de prouver que c’est haram, mais à celui qui prétend que c’est halal d’apporter les preuves du halal. »
    D’accord.
    En recherchant des infos sur les KFC de Dubaï, j’ai trouvé que les poulets n’étaient pas importés du Brésil ni d’Europe mais de l’Égypte. La société Americana est en effet détentrice d’une immense usine de poulets certifiés halal au Caire (cf leur site web)
    Il faudrait donc dissocier « KFC Middle East » et les circuits de productions non halal DOUX et consorts ?

    37
  38. Aurelie    

    Salamwalikoum,
    le halal et encore le halal ce sera toujours un sujet de discution et pas prêt d’être fini; moi je pense que en France nous avons quand même de la chance d’avoir des boucheries musulmane surtout comme avs. maintenant nous serons jamais sure de la viande que nous mangeons si ce n’est pas nous même qui égorgeons l’animal. alors comment ne pas avoir de doute sur ce qu’on mange quant on voit tout c’qu’il ce passe avec des personnes qui te jure que c’est halal et qui ce prétend bon musulman et quand faite sa viande n’est pas halal comment peut ils prétendre être musulman je ne juge personne et je n’est pas a le faire mais voir du n’importe quoi c’est halucinant surtout que ce n’est pas compliqué de prendre un animal de l’égorgé en disant BISMIALLAH cela prend peu de tps mais bon apparament avec les musulman 2010 2011 t’as le droit de boire fumer manger non halal faire c’qu’il te plait mais ya pas de sois disant musulman nouvelle generation sois t’es musulman sois tu l’es pas .

    38
  39. Nasrallah    

    Salamalaikoum
    voici une très bonne réponse du cheick Yasser a partir de 1mn 10 qui va compléter les différents commentaires, je ne connais pas ce cheick mais il parle en connaissance de cause, une personne qui vit en occident.
    http://www.youtube.com/watch?v=6f69GD27wDw&feature=related

    39
  40. Pierro    

    « Le halal est une chance pour la France », beaucoup moins pour animaux égorgés sans électro-narcose…
    Moi je suis athée, mais je crois en la souffrance animale. Ai-je le droit d’aller dans un fast-food et de demander de la viande non-Halal?

    Que les labels Halal soient faussés est une chose (et je comprends tout à fait vos plaintes à ce niveau là) mais pensez aussi de temps en temps à ceux qui n’ont pas les même choix alimentaires que vous et qui aimeraient manger des animaux abattu sans souffrances?

    L’industrie de l’abattage a fait un grand pas en avant avec l’électro-narcose; et je n’ai rien contre la religion tant qu’elle n’interfère pas avec le progrès dans le domaine de la souffrance animale….

    En espérant que mon commentaire sera publié.

    40
  41. Fatah    

    Salamaleykum….

    Est ce q’un poulet qui n’a jamais vu le soleil et est tué apres 30 jours infernaux est Hallal?
    Est ce qu’un agneau tué au bout de 6 mois est Hallal?
    Les conditions de vie de l’animal sont au moins aussi importante que l’abattage et qui en parle???
    Moi je ne mange de la viande que quand je sais que l’animal a été considere et abbatu d’une bonne facon…
    Le reste du temps , je prefere ne plus en manger…
    Hallal veut dire licite , donc ethique…

    A quand de la viande Hallal et Bio????

    41
  42. Etchdi    

    Personnellement, je n’aime pas le poulet et je suis athée alors je m’en fous des hallal et des casher ou pas, mais je m’étonne. Si des religieux n’arrivent pas à se cuisiner leur trucs à leur façon, est-ce un si grand problème ? Est-ce qu’ils en arriveraient à se laisser mourir de faim en regardant un bifteck ? J’ai du mal à croire que le dieu des croyants est un être aussi tâtillon.

    42
  43. hamid    

    Pourquoi toujours opposer les choses, alors qu’il est possible de faire preuve de minimum de tolérance et d’intelligence.
    Prenez l’exemple des anglais, ils ont su allier toutes les pratiques et opinions en proposant un large consensus dans la restauration ou autres domaines.
    Dans les fastfood, ont y propose de la « nourriture » végétarienne pour les personnes qui ne mangent pas de viande et c’est très bien.
    C’est dans cette direction qu’il faut s’orienter et pas dans celle des intégristes laiques qui nous mènent à l’affrontement systématique.
    Vive la liberté de choix!

    43
  44. Fatah    

    Notre devoir en tant que musulmans est de donner un exemple en matiere d’ethique.
    L’animal va peut finir dans notre assiette mais il faut le traiter avec respect et lui donner un temps de vie et des conditions de vie normales avant son de le tuer : c’est la seule façon de manger Halal….la seule.

    44
  45. Aurelie    

    salamwalikoum,
    si Musulman nous mangeons halal ce n’est pas pour s’amuser ou faire souffrir un animal c’est la loi de DIEU(l’exalté) pour moi le halal veut dire que nous tuons (égorgeons) l’animal non seulement au nom de DIEU(le sublime) mais aussi pour dire que cet animal sera pas tuer pour rien mais pour être manger. maintenant pour répondre a certain DIEU(le seul et l’unique) n’a jamais dit que nous devrions mourir de faim. C’est que le halal est une chose logique pour un croyant mais les loi française ou d’autre ne veulent pas que les musulman égorge eux seul l’animal alors que c’est c’qu’il faudrais pour être sure que notre viande soit halal, c’est pour cela que les musulman ce révolte en respectant la loi Française nous ne somme pas sure que la viande soit halal a cause de certain bizness. nous imposons pas la viande halal a qui que ce soit mais la logique est que j’voie pas en quoi sa derange quelqu’un de non croyant manger halal mais pour quelqu’un de croyant c’est tout a fait normal qu’il ne veulent pas manger de la viande non halal. excuser moi pour les fautes d’orthographe je suis Française mais je c’est pas écrire sans faute, le principal est de comprendre. DIEU est GRAND et sait c’qu’il ya dans le coeur des personnes.

    45
  46. Mourad    

    Salam aleikoum,

    Et que dire de ces poulets non halal vendus dans nos villes saintes qui sont Médine et Mekkah?

    Voici une photo prise la semaine passée dans un magasin à Médine. (j’ai vu les même à La Mecque quelques jours après …)

    http://img856.imageshack.us/i/img20110307192310.jpg/

    46
  47. Lionel    

    Pour info, Les Gens du Livre, ce sont les Juifs.

    Pour tout ce qui concerne la viande Halal, il me semble urgent que les Musulmans prennent le dossier en mains (propres) et s assurent de la validite de a certification Halal, comme cela se fait depuis longtemps dans le Kosher.

    47
  48. Kyle Butler    

    lionel >> l’interprétation la plus répandue de « Gens du Livre » c’est juifs ainsi que chrétien. (Plus répandue parce qu’il y a un avis de l’école zahirite qui fait des zoroastriens des Gens du Livre aussi mais bon, c’est les zahirites…).

    Sinon, je trouve qu’on fantasme pas mal sur l’organisation des juifs et le fait que contrairement au halal, le casher est parfaitement contrôlé, que ya no souçaille, que c’est limite plus halal que ce qu’on nous vend comme halal… Il serait extrêmement intéressant que des ‘ulama compétents se rendent en abattoir et constatent de visu le sérieux ou non de l’abattage casher. De même que les non-musulmans fantasment sur la halalisation du marché alimentaire (si seulement le dixième de leurs inquiétudes était vrai!), de même cela me surprendrait à peine que les musulmans fantasment sur le casher en y voyant le prototype même de l’abattage conforme à une Loi.

    :)

    48
  49. Lionel    

    @Kyle Butler

    Il n y a aucune interpretation a avoir, les Chretiens ne pratiquent pas l abattage rituel, ni ne sont circoncis, ni ne font de benediction sur l animal avant l abattage.

    Pour la Kasherout, aucun doute non plus, notamment sur la viande. Maintenant, les hommes etant ce qu ils sont…
    Sur les produits industrialises, c est plus complexe par contre.

    Il faut prendre exemple.

    49
  50. 50

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE