Une magistrate interdit le port du voile au sein de son tribunal

Par Al-Kanz

Communiqué du CCIF (http://www.islamophobie.net) Le 30 mai 2011, au sein d’un tribunal à Béziers, dans le cadre d’une audience relative à l’attribution de la garde de l’enfant issu de son premier mariage, une jeune femme portant un foulard a été sommée par la cour de se dévoiler sous peine d’être jugée par défaut. Dès l’arrivée […]

Communiqué du CCIF (http://www.islamophobie.net)

Le 30 mai 2011, au sein d’un tribunal à Béziers, dans le cadre d’une audience relative à l’attribution de la garde de l’enfant issu de son premier mariage, une jeune femme portant un foulard a été sommée par la cour de se dévoiler sous peine d’être jugée par défaut.

Dès l’arrivée de Magali* au tribunal, l’agent de police s’est adressée à elle en ces termes « vous devez enlever votre foulard, par respect envers madame le juge » puis « c’est soit ça soit vous sortez, c’est un ordre du procureur ».

La jeune femme, menacée d’un jugement par défaut si elle n’ôtait pas son voile, a fini par le retirer, demandant tout de même « si c’est un bandeau, ça passe ? ». Ayant reçu l’accord du fonctionnaire de police, elle a donc pénétré dans la salle d’audience, où le greffier l’a interpellé « Non Non, les voiles sont interdits ». Il désignait par le terme « voile » le bandeau qui laissait découvert tout l’arrière de sa tête… La jeune femme, montrant que le bandeau qu’elle portait laissait apparaitre ses cheveux, a finalement été autorisée à pénétrer dans la salle d’audience.

Par la suite, au cours de l’audience, la juge a affirmé que la jeune Magali* était une « mauvaise mère » car elle avait pratiqué un « acte barbare », estimant que « le baptême musulman est un acte de barbarie envers les enfants». Lorsque la jeune femme a protesté en affirmant que c’est son fils qui, seul, avait décidé de devenir musulman, la magistrate a estimé qu’un «enfant de 10 ans ne peut pas choisir sa religion», ajoutant « ne me dites pas que la religion musulmane est meilleure qu’une autre religion.»

Malgré tous les témoignages prouvant que l’enfant désirait rester chez sa mère, la magistrate a estimé qu’il n’incombait pas à l’enfant de «choisir et de faire la loi dans ce tribunal».

Une fois de plus, une jeune femme a vu ses droits bafoués du fait de ses convictions religieuses, elle s’est faite humilier dans ce tribunal sous le seul prétexte que ses pratiques ne convenaient pas à des personnes censées faire appliquer la loi et représenter la justice.

Le CCIF considère qu’il est particulièrement scandaleux que des personnes censées représenter le droit se permettent d’avoir une attitude aussi ignoble et il condamne fermement le comportement des personnes à l’origine de ces actes discriminatoires. Il se tient une fois de plus aux côtés de cette victime de l’islamophobie et demande au ministre de la Justice de prendre ses dispositions pour que des sanctions soient prises à l’encontre de cette magistrate.

CCIF
09 54 80 25 93 / contact@islamophobie.net
*Le prénom a été modifié.

CCIF : voici le bulletin d'adhésion

Pour télécharger, remplir et envoyer le bulletin d’adhésion au CCIF, cliquez sur le lien suivant : je combats l’islamophobie, j’adhère au CCIF (PDF) ou rendez-vous directement sur le site du CCIF et payez par Paypal : Adhésion au CCIF via paypal.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (20 commentaires)

  1. Nonolee    

    salam alaykoum

    « le baptême musulman est un acte de barbarie envers les enfants»

    Mais non madame le juge, vous n’êtes pas médecin, j’ai juste suivi les recommandations de l’OMS concernant la circoncision, elle est d’ailleurs majoritairement suivi et pratiqué dans le monde, surtout en Amérique du Nord. Et puis, pour des raisons d’hygiène, cela évitera un jour qu’il se fasse opérer pour un décalottage du gland et pour finir madame le juge, L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et Onusida recommandent officiellement la circoncision comme moyen supplémentaire de prévention contre la propagation du SIDA, confirmant ainsi les résultats ‘une quarantaine d’études menées jusqu’à ce jour dans le monde entier.

    Vous n’êtes vraiment pas médecin madame le juge…

    1
  2. abu luqman    

    salaam Alikoum
    je suis scandalisé, Allahou Al-Mousta’aan, jusque quand abuseront ils de notre patience !

    ahsana Allahou ilayha, hafidhaha Allah wa salaam alikoum

    jcrois que nos cousin feujis vont pas kiffer l’histoire de la circoncision … affaire à suivre doublement?

    2
  3. Look    

    Abu luqman, vous savez c’est comme pour le halal et le cacher, c’est comme pour la laïcité : justice et politique à deux vitesses. Et y aurait d’autres exemples à citer…
    Je suis évidemment scandalisée par cette affaire, remercions le CCIF qui vient en aide à ces victimes de l’islamophobie et adhérons!

    3
  4. Oummsheyma    

    As salam ‘aleykoum,

    J’espère que les choses vont vite rentrer dans l’autre comme ça a été le cas pour ce justiciable juif interdit d’assister à une audience car portant une kippa (il y avait eu un article sur Rue89).

    Cette juge est hors-la-loi !

    4
  5. Kawtar oum yaquine    

    Salam a tous, en dehors du fait que cette juge est ******* refute les ordonnances de santé de l’OMS édictées en 2007 et dont tout le monde a apparemment l’air d’être au courant, j’ai été choquée d’apprendre que la loi française considère la circoncision comme un acte de barbarie compris dans les actes de mutilation:Article 16-3: (Loi nº 2004-800 du 6 août 2004 art. 9 a Journal Officiel du 7 août 2004) [4] : Il ne peut être porté atteinte à l’intégrité du corps humain qu’en cas de nécessité médicale pour la personne ou à titre exceptionnel dans l’intérêt thérapeutique d’autrui.
    Le consentement de l’intéressé doit être recueilli préalablement hors le cas où son état rend nécessaire une intervention thérapeutique à laquelle il n’est pas à même de consentir.

    Code de Déontologie médicale : [5]
    Art. 2. – Le médecin, au service de l’individu et de la santé publique, exerce sa mission dans le respect de la vie humaine, de la personne et de sa dignité. Le respect dû à la personne ne cesse pas de s’imposer après la mort.
    Art. 41. – Aucune intervention mutilante ne peut être pratiquée sans motif médical très sérieux et, sauf urgence ou impossibilité, sans information de l’intéressé et sans son consentement.
    Art. 43. – Le médecin doit être le défenseur de l’enfant lorsqu’il estime que l’intérêt de sa santé est mal compris ou mal préservé par son entourage.

    Le 20 août 1983, Cours de cassation : « les faits révélés, à les supposer établis, réunissaient à la charge de l’inculpé les éléments constitutifs du crime de violence excercé par une mère légitime sur un enfant de moins de quinze ans et ayant entraîné au sens de l’article 312 al.3 du code pénal, une mutilation ».

    Si je peux me permettre, vous indigner sans chercher à changer la loi ne servirait à rien sauf évidemment si vous avez des noms de famille à consonnance hébraïque,là vous pouvez être sur que personne ne vous embêtera.
    Fi amanillah

    5
  6. @pas_1_princesse    

    As salam aleykoum!

    J’ai souvenir d’avoir reçu par mail de la part de ma sœur (le bonheur d’être convertie) ou était une vidéo indiqué comme « le baptême chez les musulmans ».
    On y voyait un présentateur d’un journal arabe présentant un reportage où des hommes « avec des têtes d’arabes » et pour certains des qamis étaient en bas d’un immeuble. Tout en haut, un homme lançait un à un des bébés en bas de cet immeuble. Les enfants étaient rattraper dans un drap.
    On m’a traduit le commentaire du journaliste, ces hommes étaient des hindous et c’était une de leurs traditions. Le reportage dénoncait cette pratique barbare!

    Mais comme aucune traduction n’était avec la vidéo et que ça parlait arabe, c’était donc une tradition de ces fous de musulmans!

    J’ai pris plaisir à envoyer un mail à toutes les personnes dont les mails étaient indiqués! encore une preuve qu’il faut utiliser le CCI. Dans le mail j’ai bien précisé le fait qu’on prenne soin de la maman après l’accouchement histoire de bien dégouter le monde lol.

    Peut-être que la juge a vu la même vidéo???

    Concernant la circoncision c’est très commun aux Etats-Unis même chez les non-musulmans.

    Qu’Allah facilite le travail du CCIF!!!

    6
  7. Justine    

    Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi ta’alâ wa barakâtouhou,

    Cet abus de pouvoir m’écoeure profondément.

    Bon, première chose que je vais faire : éviter les péchés et prier ardemment pour que cette magistrate revienne à la raison et revoit sa sentence… sinon, une fois n’est pas coutume, j’invoque Le Juge par excellence qu’elle aille au diable et qu’elle bâtisse de ses propres mains son enfer sur cette basse terre jusqu’à ce qu’elle se repente, amîne !

    Wa salâm

    7
  8. Shak    

    ASSW

    Si on parle de circoncision, ça m’étonnerait que ce soit illégal.
    Je me rappelle que le Président Sarkozy a assisté à la circoncision de con petit-fils l’année dernière par un ‘rabbin’ juif, et personne n’a trouvé rien à y redire..
    A moins que cela ne soit interdit que pour les musulmans.. sic !

    8
  9. oum Salil    

    soubhannAllah ! la soeur est bien defendue ? je veux dire quelqu’un s’occupe d’elle pour qu’on lui redonne son fils ?

    soubhannAllah qu’Allah lui facilite ! c’est grave donc on va nous retirer la garde de nos enfants à nous tous peut etre ?

    et la juge va s’attaquer aux mères de familles juives ? et evidement ça ne fait pas la une des journaux.

    9
  10. Abdelazim    

    elle aurait pas du le retirer

    10
  11. Al-Kanz    

    Oum Salil,

    A la moindre déconvenue, beaucoup de musulmans sortent la même chose : et si elle avait été juive, et si c’était des juifs, etc. Ben si elle avait été juive, des associations juives l’auraient certainement défendue et des particuliers juifs l’auraient certainement défendue, eux-mêmes soutenant ces associations juives. Mais elle est musulmane. Et que font les musulmans ? Ils pleurnichent en disant que si elle était juive et patati et patata.

    Combien de musulmans écrivent aux médias quand il y a un traitement médiatique qu’ils jugent inacceptable ? Très très peu. Combien de musulmans ont adhéré au CCIF ou à toute autre association qui veut les défendre ? très très peu et ça c’est grave et honteux. C’est toujours la même chose. On l’a vu avec les arnaques au hajj : tout le monde s’en fiche, mais quand ça tombe sur sa famille alors là on crie, on hurle, on dit qu’il faut changer les choses. Qu’est-ce que j’ai pu recevoir de mails de personnes indignées, car victimes de voyous. Mais avant cela, rien et après… rien.
    Kif-kif pour l’IFESI. J’ai reçu plein de mails de soutiens, étudiants, etc. On a crié à l’islamophobie, à l’injustice. Mais avant la fermeture, n’y avait-il pas d’islamophobie ? pas d’injustice ? Et après ? Y a-t-il avalanches d’adhésion au CCIF ou dans une autre structure ?

    Le jour où les musulmans se bougeront vraiment, le jour où ils sacrifieront temps et argent, pour agir, là, personnellement, ils pourront pleurnicher. En attendant la moindre des choses est de faire profil bas.

    Agissons ou taisons-nous. Par respect au moins pour les victimes.

    11
  12. Look    

    Les lecteurs et lectrices d’Al-Kanz, qui, grâce à vous, sont informés (merci!) ont au moins le mérite d’être actifs : on l’a vu avec le projet LIFE, par exemple. Ca n’est pas assez, j’en conviens.
    Mais tout de même, on peut faire part de notre ressenti, parfois dans l’excès, c’est vrai, sans pour autant être taxés de « pleurnicheurs qui gueulent mais n’agissent pas ». Je sais, je sais, vous adressez aux musulmans d’une manière générale… mais ça m’a fait un peu réagir ;)

    12
  13. Al-Kanz    

    Oui, vous pouvez évidemment, les commentaires sont là pour cela. Mais je peux aussi donner mon avis.

    13
  14. Kawtar oum yaquine    

    As-Salam wa aleykoum, je m’adresse particulièrement au frère d’Al Kanz. Pourrais-je vous faire remarquer que dans ce cas-ci il s’agit de textes de loi, je ne suis pas juriste mais juste licencié en ScPo., j’ai juste eu des cours de droit et même si les textes de loi peuvent être interprétés par les magistrats de façon orientée (subjective) le texte est pourtant clair. La cisconcision est dans ce cas-ci assimilé à un acte de barbarie (arrêt de la Cour de Cassation de 83). Je pense que les musulmans devraient surtout s’évertuer à connaître les lois du pays où ils habitent, ou du moins s’entourer d’associations avec des membres responsables ayant un certain savoir parce que là, et je ne dis pas ça pour vous vexer, nul n’a l’air de connaître la loi. Je n’habite pas en France mais en Belgique et malgré toutes les blagues que les français font sur les belges les choses sont claires, le premier article de la constitution est: »Nul Belge n’est censé ignorer la loi ». Celà veut dire qu’à partir du moment où vous êtes belge, vous avez l’obligation de vous instruire afin de connaître la loi, si vous partez de ce principe très peu de gens essayeront de vous arnaquer. Ici aussi nous avons de grosses arnaques avec les packs pour le hajj et l’umbra (mon époux en a été victime la première fois qu’il est parti) mais celles ci sont ici UNIQUEMENT l’oeuvre de personnages qui se cachent sous des barbes soyeuses. Je ne vois donc pas le rapport avec cette pauvre soeur à qui on a retiré son enfant. Je vous prie d’excuser mes paroles si à un moment elles ont pu vous blesser et je prie Allah afin qu’il vous permette de continuer à accomplir votre travail très important. Wassalam

    14
  15. Oummsheyma    

    As salam ‘aleykoum,

    @ Kawtar oum yaquine, il n’est pas question que de circoncision ici. Et justement la loi française autorise à assister à une audience voilée ou avec n’importe quel signe religieux.

    15
  16. Kawtar oum yaquine    

    Wa aleykoum salam oumsheyma, je pense très respectueusement que tu te trompes. Le fait qu’on l’est obligée à diminuer son voile est une HUMILIATION de plus qu’elle a eu a subir dans ce tribunal. Pourquoi vous réduisez tout toujours au port du voile? Moi aussi je le porte et crois moi que quand tu te promènes avec tes enfants blonds à tes côtés tu entends les pires insultes qu’un être humain puisse proférer. Cette juge a motivé son jugement, c’est à dire qu’elle a jugé cette soeur indigne de garder son enfant en raison d’une pratique obligatoire dans notre religion. Le problème majeur est là, c’est le fait qu’on nous dise que faire et comment faire avec nos enfants et que l’on aille jusqu’à retirer la gerde de ceux-là.!!!!!!!!
    Sais-tu que quand les colons se sont installés définitivement en Australie,ils se sont acharnés pendant des dizaines d’années a enlever les enfants des autochtones et à les placer dans des foyers contrôlés par l’église, parfois à des milliers de kilomètres de leurs familles? Celà a fait des dégâts. Personne n’a dit que c’est facile de porter le hijab; mais crois-moi quand je te dit que ces gens préfèrent mille fois plus nous voir avec car nous sommes très facilement identifiables.

    16
  17. Sleipne    

    Je me suis toujours demandé pourquoi la circoncision perdure sur une zone géographique plus étendue contrairement à l’excision alors que les deux ont des répercussions similaires et peuvent entraîner des complications. (Le dernier en date en France, fin mars ou avril, mort d’un enfant).

    17
  18. Oummsheyma    

    As salam ‘aleykoum,

    @ Kawtar oum yaquine, je pense très respectueusement que vous n’avez pas compris mon messge. Je réagisseais simplement à votre message n°14 où vous dîtes que l’on doit connaitre la loi, et que cette magistrate s’est appuyée sur la loi pour émettre son jugement. Or, il est autorisé en tant que justifiable français d’assister à une audience tout en portant des signes religieux. Seuls les fonctionnaires n’en ont pas le droit, comme la juge ou le greffier…
    Je dirais pour ma part que le fait de refuser cette femme avec son voile est la première des humiliations qu’elle a subit.

    18
  19. Oummsheyma    

    As salam ‘aleykoum,

    @ Kawtar oum yaquine, je n’ai rien trouvé à propos de l’arrêt de la cour de cassation de 83 que vous évoquez dans votre commentaire 14. Dans cet article, il y a un petit topo sur l’aspect juridique: http://fr.wikipedia.org/wiki/Circoncision (attention aux photos, cliquez directement sur la partie juridique !). Il n’est en aucun cas question d’interdiction, mais plutôt d’une tolérance tacite.

    @ Sleipne, vous tenez d’où que la circoncison et l’excision (qui soit dit en passant n’ont absolument rien à voir l’une avec l’autre) ont des répercussions similaires? Quant au fait que les deux peuvent engendrer des complications, un bouton de moustique peut engendrer des complications, se faire retirer les dents de sagesse peut engendrer des complications, et la liste est longue…

    19
  20. kawtar oum yaquine    

    Salam ma soeur, j’ai retrouvé l’arrêt de la cour avec Google Chrome mais en le lisant dans son etièreté il est clair que la Cour assimile nettement exision et circoncision , par contre il y a cet article de loi du code civil: L’article 372-2 du Code civil instaure
    une présomption de pouvoir entre les
    parents de l’enfant. Qu’ils soient ou non
    mariés, vivent ensemble ou soient séparés, ils exercent en principe conjointem e n t l’a u t o r i té p a r e n t a l e , l a l o i d u
    4 mars 2002 relative à l’autorité parentale ayant généralisé la notion de coparentalité.
    Selon ce texte, « à l’égard des tiers de
    bonne foi, chacun des parents est réputé agir avec l’accord de l’autre quand il
    fait seul un acte usuel de l’autorité parentale relativement à la personne de
    l’enfant ». En conséquence, le père est
    réputé agi r av e c l’ac cord de la mèr e
    pour tous les actes de la vie quotidienne
    qu’il entreprend et inversement, à suppos e r que l e t i e r s soi t de bonne foi ,
    c’est-à-dire ignore que les parents sont
    en désaccord.
    Toutes les difficultés ne sont pas aplanies pour autant car le législateur s’est
    bien gardé de définir la notion d’acte
    usuel. On admet généralement qu’un
    p a r e n t p e u t f a i r e s e u l u n c e r t a i n
    nombre de démarches administratives
    (demande de carte d’identité ou de passeport, inscription scolaire ou demande
    de dérogation), inscrire l’enfant dans
    un club de sport ou de loisirs et également ordonner des interventions médicales de routine ou ne créant aucun
    risque grave pour l’enfant.
    Voilà, je n’ai jamais voulu semer le trouble, je pense qu’au regard de la loi celle-ci est très floue, et comme a dit très judicieusement le frère , je vais me taire vu que je ne suis pas en mesure d’aider cette soeur. Il ne me reste qu’à prier pour elle inch’Allah.

    20

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE