De jeunes Algériens se mobilisent contre riba

Par Al-Kanz

Finance islamique. En Algérie, des jeunes gens boudent un dispositif mis en place par les autorités gouvernementales pour lutter contre le chômage. La raison : le taux d’intérêt.

Finance islamique. Riba. Comme le rappelle l’Aidimm sur son site, le mot « riba », que l’on traduit en français par « intérêt » et parfois « usure » est « un loyer obtenu sur le prêt de monnaie, ou encore un bénéfice obtenu sur la vente de monnaie ». Riba n’est pas seulement haram (illicite) en islam. Elle fait partie des grands péchés et constitue même une abomination. Les versets coraniques sont sans appel, à l’instar des versets 278-279 de la sourate La Vache :

278. Ô les croyants! Craignez Allah ; et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire, si vous êtes croyants.

279. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son Messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés.

On comprend dès lors la répulsion de très nombreux musulmans à l’égard de riba et la forte attente de produits financiers en France sans recours à l’intérêt (voir Finance islamique : 77 % des sondés attendent des crédits immobiliers halal).

Bien que le système bancaire classique se soit répandu dans le monde entier, ce souci d’éviter riba est largement partagé, si bien qu’un peu partout on découvre des initiatives qu’un autre monde est possible. Ce matin, le quotidien national algérien El Watan nous apprend par exemple qu’en Algérie des jeunes gens boudent un dispositif mis en place par les autorités gouvernementales pour lutter contre le chômage et encourager l’entrepreneuriat. La raison : « le taux d’intérêt de 1 % appliqué par les banques sur les projets financés dans ce cadre », indique El Watan. Et le quotidien de citer un responsable de la banque algérienne Al Baraka Banque : « Beaucoup de jeunes intéressés par l’Ansej qui viennent nous voir souhaitent bénéficier du concours des banques, pas uniquement la nôtre, sans qu’il y ait ce taux d’intérêt qu’on leur impose même s’il est insignifiant, parce ce que c’est une problématique religieuse et pas seulement financière. »

Pour autant, ces jeunes gens ne renoncent pas à cette initiative gouvernementale. Bien au contraire : un appel a été lancé sur Facebook afin d’amener le gouvernement à supprimer l’intérêt des prêts octroyés dans le cadre de l’ANSEJ. L’initiative a recueilli pour l’heure 253 signatures.

ansej.jpg

En France, la banque marocaine Chaabi a lancé le 17 juin dernier le premier compte bancaire conforme aux préceptes islamiques avec l’aide de la société de conseil IFAAS et sous la supervision du comité de conformité ACERFI. Par ailleurs, des sociétés comme Groupe 570 ou France Sukuk travaillent à offrir aux particuliers et aux entreprises des produits financiers en accord avec leurs convictions.

Si vous voulez soutenir ou faire connaître l’initiative sur Facebook, cliquez sur le lien suivant : 30 000 signatures pour que l’ANSEJ annule le 1 % d’intérêt.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (14 commentaires)

  1. Justine    

    Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi ta’alâ wa barakâtouhou,

    Le vote par procuration, ça n’existe pas pour facebook…
    Parce que personnellement, ça ne m’intéresse pas de m’y inscrire.

    Bon, 123 viva l’Algérie quand même !

    Wa salâm

    1
  2. nasro    

    C’est bien qu’il y ait encore des gens qui respectent l’interdiction de Riba.
    Quand on voit où nous a conduit l’économique mondiale basé sur l’intérêt, on se dit vraiment c’est pas rien que la Riba est interdite.

    2
  3. nasro    

    A New-York, et ailleurs en Occident, des jeunes se mobilisent et manifestent à Wall-Street. Les médias nous les présentent comme des gens responsables refusant le capitalisme sauvage. On a de la sympathie comme pour robin des bois.

    Ici, à Alger, les mêmes jeunes pour les mêmes raisons et qui vont aussi dans le sens de leur principes religieux ne veulent pas des intérêts qu’on leur impose. Espérons qu’on ne leur colle pas une étiquette d’intégriste…

    3
  4. Oummsheyma    

    As salâm ‘aleykum,

    Comme Justine, j’aurai bien voté par procuration.
    Vraiment, c’est ridicule 1%, autant faire du 0%.

    4
  5. Ahmed    

    C’est une forme de « commerce » (ou d’arnaque) : la banque vend de l’argent. Elle vend 1 euro à 2 euros. Fallait y penser.

    5
  6. Jahvik    

    @Abou Bakr, tu trouveras ton bonheur ici sur la finance islamique : http://www.al-kanz.org/category/finance-islamique-islamic-finance/
    Ce devrait répondre à presque toutes tes questions (même celles que tu ne te poses pas) ! Je te propose aussi ce lien : http://www.finance-muslim.com

    6
  7. 570 easi    

    Assalâmou ‘alaykoum,

    Il semblerait que le sujet du ribâ déguisé de la finance islamique soit de retour…M. Easi était censé être en vacances mais pour la bonne cause je pense qu’il acceptera qu’on fasse appel à lui.

    Nous vous invitons à relire ces petites BD publiées sur Al-Kanz.org à travers lesquelles vous trouverez inchâ allâh réponse à vos questions :

    http://www.al-kanz.org/2011/07/04/finance-islamique-easi/

    http://www.al-kanz.org/2011/07/20/maison-finance-islamique/

    http://www.al-kanz.org/2011/07/27/monsieur-easi-maison/

    Wallâhou a’lam

    L’équipe 570

    7
  8. Abdelhak    

    Assalamou 3alaykom,

    Bonne initiative mais y a un truc qui me gêne : pourquoi ne s’expriment-ils pas en arabe ou en berbère? On a chassé le colonisateur pour être un relais de sa culture? Soubhan Allah, ça me dégoûte de voir des musulmans s’exprimer dans les langues des ex-puissances coloniales pour des sujets qui ne requièrent pas l’usage de ces langues. Pourquoi ce complexe d’infériorité vis-à-vis de sa langue? En plus, la plupart de ceux qui veulent se la ramener massacrent tellement la langue française que t’as envie de leur demander de parler leur langue d’origine.

    8
  9. halalovore    

    @Abdelhak,

    Pourquoi ne pas avoir écrit ton post en Arabe. Donne l’exemple mon frère.

    9
  10. Abdelhak    

    @ halalovore

    On est sur un site francophone ou arabophone ? C’est un site qui s’adresse aux musulmans de France donc c’est pour ça que j’ai écrit mon com en français et donc aucun rapport avec ma remarque sur les sites et groupes faits par des algériens pour les algériens.

    Par contre dire le « salam » n’est pas une option mon frère ;)

    10
  11. nasro    

    @Abdelhak,

    « dire le « salam » n’est pas une option mon frère ;) ». Comment demander aux autres ce qu’on ne fait pas soi-même?
    Comme dit halalovore « Donne l’exemple mon frère ».

    11
  12. Abdelhak    

    @ nasro

    « Donne l’exemple mon frère »

    Commence par toi-même akhi et lis surtout tous mes coms. Le salam je l’ai dit dans mon tout premier com et dans le 2ème, comme notre frère halalovore ne l’a pas fait, je lui ai répondu de la même manière vu que le com lui était personnellement destiné et là je fais pareil pour toi. Je maintiens, le salam n’est pas une option et c’est valable aussi pour toi…

    12
  13. halalovore    

    @Abdelhak,

    Si je me suis trompé tu n’es pas obligé de faire comme moi. Surtout si toi tu sais. Sinon c’est que de l’orgueil de ta part.
    Faites ce que je dis pas ce que je fais.

    Assalam alaykoum mon frère!

    13
  14. Abdelhak    

    Wa 3alaykom essalam wa rahmatoullah akhi !!!

    El 7amdoulillah, ça a fini par sortir, je commençais à désespérer :)

    Sinon, c’est trop facile l’argument de l’erreur. On s’est tous trompé alors et arrêtons la polémique là pour le bien de tous.

    Salutations fraternelles

    14

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE