Par crainte du halalgate, KFC réduit la voilure, mais ne change rien au "halal"

Par Al-Kanz

L’opération de communication a débuté avant l’été. KFC lance officiellement aujourd’hui des produits à base de poulets prétendument halal, mais qui ne sont en rien halal.

L’opération de communication a débuté avant l’été, en juin dernier. Une fois n’est pas coutume, KFC réussit à faire que la presse reprenne ses éléments de langage sans le moindre recul. La ficelle était pourtant grosse : KFC, en pleine expansion depuis plusieurs mois, annonçait vouloir « réduire son offre halal à un produit ». Pourquoi ? parce que « le développement de l’enseigne en France [les] oblige à multiplier [leurs] sources d’approvisionnement et donc à ne plus être certains que la viande est halal », précisait le président de KFC France, M. Schofield. Vaste plaisanterie ! C’est pourtant passé comme une lettre à la Poste. L’AFP arrosa les rédactions d’une dépêche dans laquelle elle servait la soupe à KFC, lesquelles relayèrent complaisamment la comm de KFC.

Deux reportages qui accusent

Pourtant, deux reportages ont démontré par le passé que KFC commercialise sous l’étiquette halal des poulets, provenant du géant Doux, qui en réalité ne sont pas halal. Un premier reportage, réalisé par Toni Comiti Productions et censuré en octobre 2009 par M6, fut diffusé sur le site de Télérama, permettant à chacun de constater que le poulet Doux venu chez KFC n’est pas halal. A l’époque, le certificateur qui certifiait sans contrôler était un interprète-traducteur, dont l’association de certification a été bannie de Malaisie début 2011, l’AFCAI. Après le reportage de Toni Comiti, KFC paniqua et appela à la rescousse la SFCVH-mosquée de Paris, qui n’hésita pas à couvrir l’AFCAI. Sans là encore procéder au moindre contrôle systématique, permanent et indépendant. Ni Doux ni KFC ne procédèrent au moindre changement sur site et dans les restaurants. En cette période critique de halalgate, tout n’était, encore une fois, qu’opération de communication, le seul objectif étant de faire croire aux consommateurs musulmans que le poulet est halal. Il fallait donc un faire-valoir. Comme nous l’écrivions en juin 2010, KFC est allé frapper à la porte de la mosquée de Paris non pas pour se mettre en règle, mais pour obtenir un satisfecit, un certificat qui dit que les poulets vendus dans ses restaurants sont halal (voir Pour couvrir l’AFCAI, KFC non halal sollicite la mosquée de Paris). La seule chose qui importait et qui importe toujours à KFC c’est que l’on croit que son poulet est halal, pas qu’il le soit.

Des révélations confirmées

Le second reportage, celui de Feurat Alani, diffusé dans une version de 26 minutes le 11 octobre 2010, puis dans une version plus longue le 31 juillet 2011, achevait de convaincre les plus sceptiques : l’usine Doux commercialise des poulets non halal, KFC se fournit en poulet non halal. Le témoin du premier reportage, employé chez Doux, réitérait ses propos dans la seconde version. Pire, l’usine Doux n’a depuis le premier reportage non seulement procédé à aucun changement, mais elle a augmenté les cadences, passant à 550 000 poulets abattus par jour, dans l’usine de Chateaulin à 50 km de Brest. Du poulet non halal en grande partie vendues en Arabie saoudite et alentours et dans les restaurants KFC.

Malgré toutes ces révélations, Doux et KFC continuent de faire croire aux consommateurs musulmans que les poulets vendus sont halal, ce avec – et surtout grâce à – la bénédiction de la SFCVH-mosquée de Paris. C’est scandaleux, très grave, mais encore possible aujourd’hui en France.

Une nouvelle offre en forme d’aveu

C’est ainsi qu’aujourd’hui KFC lance officiellement des produits à base de poulets prétendument halal, mais qui ne sont en rien halal. La viande provient toujours de Doux, KFC n’a pas changé de fournisseur, comme l’enseigne a essayé de le faire croire. De source sûre, si KFC a choisi de réduire la voilure, c’est parce que l’entreprise se sentait très exposée et non comme il est indiqué dans sa communication, reprise benoîtement par la presse. Voici deux prospectus qui nous ont été envoyés la semaine dernière par Sabrina, lectrice d’Al-Kanz. KFC ne manque pas de culot : au bas du prospectus figure une invitation à contacter le service consommateurs pour plus de renseignements.

KFC halalKFC halal

KFC a bien évidemment préparé ses équipes à répondre aux appels des consommateurs. A l’instar de Quick, on vous dira que KFC fait confiance à ses partenaires et que ses poulets sont certifiés par la SFCVH-mosquée de Paris. Sauf que la SFCVH-mosquée de Paris qui certifie à distance des milliers de tonnes de viande depuis ses bureaux en région parisienne n’emploie pas le moindre contrôleur comme chacun peut le constater en se rendant sur le site Societe.com. Mais grâce à de supers pouvoirs, la SFCVH-mosquée de Paris peut certifier KFC, Quick, Carrefour, Nestlé, Bigard, Fleury Michon et des dizaines d’autres sociétés. Supers pouvoirs qui n’ont pas malgré tout pas suffi à convaincre le journaliste Feurat Alani qui dans son reportage diffusé sur Canal+ a lourdement insisté pour qu’on réponde à la question très simple : la SFCVH emploie-t-elle des contrôleurs ? Réponse : on peut dire qu’elle a 150 contrôleurs… qui se révèlent être en réalité les 150 imams détachés dans des mosquées partout en France, et non dans des abattoirs, par l’Algérie et qui sont sous la tutelle de la mosquée de Paris. Dévastateur, comme chacun peut le constater en visionnant une nouvelle fois la scène : Les dessous du halal.

Ce que vous pouvez faire

Distribuez des tracts devant les restaurants KFC : récemment, plusieurs internautes ont suggéré l’idée de distribuer des tracts devant les restaurants KFC – et les restaurants Quick. Ces enseignes refusent d’entendre l’appel au respect des consommateurs. Qu’à cela ne tienne ! Il faut les ignorer et s’adresser directement aux consommateurs. Le pire pour une entreprise est toujours à venir. Le pire, c’est la désaffection de la clientèle. La balle est dans le camps des consommateurs.

Contactez votre député : nous vous le suggérions en janvier dernier en plein affaire Herta. L’an prochain, les législatives suivront la présidentielle. A cet effet, les députés sont préoccupés par les attentes de leurs administrés. Faisons savoir nos préoccupations quant au halalgate. Retrouvez le nom et l’adresse mail de votre député en faisant une recherche sur le site de l’assemblée nationale et envoyez-lui un courriel : Liste des députés par département. Nous l’avons vu début septembre Daniel Goldberg, député PS de Seine-Saint-Denis, prend très au sérieux la question (voir Halalgate : le député Daniel Goldberg appelle au respect du consommateur). De même de hauts responsables occupant des postes stratégiques multiplient les réunions avec d’honnêtes entrepreneurs musulmans pour mieux comprendre les enjeux et assainir véritablement le marché. Ces derniers ont compris qu’il en va de l’économie française.

Adhérez à l’UFCM : l’Union française des consommateurs musulmans a tenu dimanche dernier sa première réunion publique d’information à Lyon – la prochaine aura lieu à Paris sous peu in cha’a-Llah. De nombreuses bonnes volontés se sont à cette occasion manifestées. Le changement est en marche. Vous aussi adhérez gratuitement à l’UFCM et devenez un relais dans votre ville : http://www.ufcm.fr/adhesion.

– Et évidemment comme d’habitude, communiquez un maximum autour de vous : SMS, Facebook, Twitter, blogs, forums. Faites passer le mot. KFC peut vous vendre du poulet non halal estampillé halal, mais ni Doux, ni KFC ni la SFCVH-mosquée de Paris ne peut vous empêcher de faire savoir autour de vous ce qu’il en est réellement. C’est là leur grande faiblesse et la grande force des consommateurs. Le téléphone arabe n’est pas un mythe. Nous l’avons constaté lors de l’affaire Herta en janvier dernier, puis cet été à propos des Quick prétendument halal.

– Vous pouvez aussi appeler le service consommateurs de KFC au 0 800 944 964. Étrangement, le discours n’est plus aussi assuré qu’il y a quelques années. Il se grippe. Si vous appelez, insistez sur les faits. Rappelez les deux reportages, le service consommateurs de KFC s’en souvient très bien. Très très bien.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (12 commentaires)

  1. Ibrahim    

    Salam aleycoum,

    j’ai un collegue aui m’a dis que kfc commercialise des aujourd’hui un sandwich au poisson, et l’ont informer que les poulets ne sont plus hallal (ils n’ont jammais ete hallal mais bon). Bien sur ces infos sont a verifier…

    1
  2. Hanaa    

    c’est incroyable!

    2
  3. Ali    

    Excusez-moi, mais le vrai scandale n’est-il pas que ces poulets soient vendus à la Mecque ??? Ca c’est réellement incroyable !!! Et scandaleux.

    3
  4. Yacine    

    Salam a3leykoum,
    Certes vendre des poulets prétendument halal chez kfc est une chose! Mais le vrai problème se situe au niveau de la mosquée de Paris. Comment peuvent-ils au nom d’Allah, certifier une chose sans contrôle? Allah a fait de nous une communauté qui pouvons (et devons) changer la donne. Alors agissons!

    4
  5. Oum Aissa    

    Ali en quoi est-ce scandaleux que ces poulets soient vendus a Mekka ? Les gens de Mekka on droit à de la nourriture saine et halal et pas nous?

    5
  6. Ali    

    Oum Aissa, relisez l’article s’il vous plaît. Les poulets ne sont pas réellement halal, en tout cas le mode de certification pose vraiment problème. S’il y a un endroit où l’on devrait manger selon les prescription il me semble que c’est à la Mecque. Bonne journée.

    6
  7. Oum Aissa    

    Je reposte ma question que vous n’avez apparemment pas compris. Pourquoi on devrait s’indigner de voir du faux halal vendu a mekka et ne pas s’indigner de le voir vendu en France?
    Nous sommes tous muslimin, aucune différence donc à ce titre.

    7
  8. Ali    

    Pardon, vous avez raison j’avais mal compris. Ce que je trouve particulièrement scandaleux c’est que les autorités locales de la Mecque ne fassent pas plus attention à ce qu’elles proposent aux pèlerins et autres visiteurs de la Terre Sainte. On peut éventuellement reprocher à un musulman de ne pas se méfier de la nourriture proposée dans un fastfood, mais on peut plus difficilement lui reprocher de ne pas le faire là-bas. Je ne sais pas si je m’exprime bien, mais ceux que je mets en cause particulièrement ici se sont les gens qui vendent ces poulets à la Mecque sans savoir d’où ils viennent et ceux qui falsifient les certifications pour des produits destinés à un endroits tellement sensible.

    Voilà, cela dit sur le fond vous avez raison, nous avons tout autant le droit à une nourriture halal. C’est surtout le symbole qui me choque.

    8
  9. abdellah    

    celui qui a une once d’intelligence et une étincelle de prudence vis à vis de sa foi ne mangerait ni chez KFC, ni au Quick et autres enseignes occidentales prétendument halal

    9
  10. Al-Kanz    

    Ali,
    Le vrai scandale, c’est l’inaction des musulmans. On lit ce genre d’infos et on passe son chemin. On s’indigne un peu, mais on s’arrête là.

    10
  11. KFC : son prétendu halal pointé du doigt à Marseille    

    […] presse pour annoncer que quatre mois plus tard l’enseigne vendrait moins de produits halal. KFC choisissait de réduire la voilure, mais pour autant ne changea rien à sa conception mercantile du halal. L’argument avancé […]

    11
  12. KFC "halal" : l'enfumage continue    

    […] continue à prendre les consommateurs pour des imbéciles. Alors qu’il a été démontré que les poulets commercialisés dans ses restaurants n’ont de halal que …, la chaîne de fast-food investit toujours dans des liens commerciaux Google Adwords pour tenter de […]

    12

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE