Suis-je fait(e) pour l'école à la maison ?

L’école à la maison. Ne pas scolariser ses enfants et leur faire cours à la maison est une pratique peu répandue en France, mais pas si marginale que cela. Il n’est en effet pas très difficile de trouver, grâce à Internet aujourd’hui, des sites consacrés à cette école très particulière. Le blog Mamans musulmanes revient […]

L’école à la maison. Ne pas scolariser ses enfants et leur faire cours à la maison est une pratique peu répandue en France, mais pas si marginale que cela. Il n’est en effet pas très difficile de trouver, grâce à Internet aujourd’hui, des sites consacrés à cette école très particulière. Le blog Mamans musulmanes revient sur ce phénomène qui intéresse de plus en plus les familles musulmanes. Extrait.

« L’instruction en famille: est-ce fait pour moi? » . Question qui m’a taraudé pendant de nombreux mois avant de « sauter le pas ». Vais-je y arriver? Ne suis-je pas en train de ruiner l’avenir de mes enfants? A quelle sauce vais-je être mangée lors des contrôles de l’Education Nationale? Comment mes enfants vont-ils pouvoir jouer avec leurs pairs? Comment vont réagir mes beaux-parents? La caissière du supermarché? Ma voisine du dessus? Vais-je être victime de préjugés liés à ma religion? Aurai-je le temps de lire le Coran? de faire ma Flyoukhty? ;-) Beaucoup de mères ont ressenti ou ressentent le même genre d’angoisse en pensant à cette possibilité inconnue et inexplorée.

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez sur le lien suivant : IEF : est-ce fait pour moi ?

Vous pouvez par ailleurs lire ou relire quelques interviews de mamans qui ont choisi l’IEF (instruction en famille) :
Caroline : « Nous sentons que nous endossons pleinement notre rôle »
Oumm Yâssir : « Il n’existe pas un seul chemin vers une bonne éducation »
Makimura : « L’instruction en famille s’est imposée à moi comme une évidence »
Oum Ilyes : « Ce que j’aime le plus, c’est les voir se concentrer sur leur travail »
Oum Hilal : « Ne pas stresser inutilement en se comparant à ce que d’autres mamans font »



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (19 commentaires)

  1. Lila    

    As-salâm’alaykum

    SoubhranAllah ! Je suis enceinte de mon premier enfant al hamdoulilah et je songeais fortement à ce mode d’enseignement…
    Barak Allah oufik pour cet article qui tombe à pic :-)

    1
  2. Bilal    

    Salam alaykoum,

    Je ne suis ps sûr que ce soit bon pour l’intégration des enfants … a-t-on des retours d’expérience de jeunes non scolarisés, sur leur parcours professionnel et social ?

    2
  3. Niya    

    bravo à celles qui le font et qui réussissent, moi je ne suis pas sûre d’être faite pour ça car j’ai une relation trop « émotive » avec mes enfants et je n’ai donc que très peu d’autorité sur eux…
    mais cela présente de nombreux avantages non négligeables dont entre autres, de choisir ce qu’on enseigne et la manière dont on l’enseigne, les enfants étant des buvards qui avalent tout ce qu’on leur dit à l’école!
    parfois c’est dur de rétablir les choses après le passage de l’instit, mais on y arrive à force de persuasion !

    3
  4. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Bilal,
    Qu’est-ce qui vous fait dire cela ?

    Niya,
    Personnellement, je reste très sceptique sur l’efficacité du traitement a posteriori.

    4
  5. Redaa    

    Assalam aleikum

    Je ne comprends pas d’où vient cette peur concernant l’instruction des enfants par les parents et surtout sous le contrôle plein et entier des parents.

    Est-ce que vous avez peur pour l’apprentissage de la marche ? Est-ce que vous avez peur pour l’acquisition de la propreté ? Est-ce que vous avez peur pour la maîtrise du langage ? Est-ce que vous avez peur pour les manières de manger, de boire et de se comporter ? Bien sûr que non, vous n’avez pas peur, et pourtant ça n’a rien de naturel, vous apprenez à vos enfants, normal, et les voilà éduqués.

    C’est exactement la même chose pour l’instruction, et je ne parle pas de l’intégration qui n’est pas désirable dans un milieu aussi malsain que l’école, mieux vaut ne pas être intégré plutôt qu’être intégré à l’école, je vous le dis.

    Je pourrais encore parler beaucoup, comme par exemple sur l’instruction et l’intégration des enfants de l’élite, mais mon commentaire est déjà assez long.

    5
  6. Bilal    

    As Salam alaykoum,

    @AlKanz : Il manque quand même le contact avec les enfants, les instits, et la société en général. L’école n’est pas que l’éducation, c’est aussi la sociabilisation. Je suis d’accord avec Redaa que l’école peut littéralement pourrir le cerveau des enfants, mais ca ne veut pas dire qu’il faut s’isoler de la société. Je serais pour promouvoir les écoles musulmanes, comme l’exemple d’Al Kindi ici à Lyon qui a l’air de bien marcher, plutôt que pour l’éducation à domicile.

    Wa Allahu A3lam

    6
  7. Bilal    

    Mais je suis complètement d’accord avec Caroline :
    « Au fil de mes lectures au sujet de l’IEF, je me suis rendue compte que l’école telle qu’elle est – en France notamment – ne peut pas permettre aux enfants l’épanouissement nécessaire pour progresser à leur rythme (plus lent ou plus rapide) et qu’elle éteint toute curiosité et élan naturel d’apprendre par soi-même. »

    Ya du bon dans les deux systèmes … et si on mixait les avantages des deux systèmes : IEF + écoles musulmanes ?

    7
  8. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Bilal,
    Vous affirmez très clairement (péremptoirement ?) plusieurs choses. C’est par expérience que vous affirmez tout cela ? ou est-ce des remarques in abstracto ?

    8
  9. Niya    

    Là où je suis également d’accord, c’est que l’école n’est pas faite pour les enfants curieux!
    ma fille est très intéressée par de nombreux domaines qui ne sont pas étudiés à l’école, par exemple tout ce qui a trait aux planètes, aux animaux etc, et elle est souvent frustrée de ne jamais pouvoir en parler en classe, car « ce n’est pas au programme »…

    9
  10. Oum Noussayba    

    As-salâmu ‘alaykum

    Le système éducatif tel que présenté en France n’est pas fait pour des enfants. Rester assis, ne pas bouger, ne pas être libre de ses mouvements, tout cela va à l’encontre même de la nature de l’enfant.

    Un enfant n’a pas besoin d’être assis pour apprendre une leçon, il a au contraire de l’adulte cette capacité d’être en mouvement et de capter les infos qui l’entoure.

    Ma fille a fait 1 année en classe montessori, elle s’est beaucoup épanouie durant cette année et là elle est en PS dans une maternelle musulmane avec une mou’allima consciente des besoins de l’enfant.

    J’aurais beaucoup aimé instruire mes enfants, ça ne me fait pas peur au contraire, il faut juste avoir un planning bien rodé, faire beaucoup de sorties, du sport…

    10
  11. har    

    Salam aleykoum,

    Voici un exemple de réussite sans aller à l’école :

    Victoria, 13 ans, a eu son bac sans aller à l’école
    http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoaf22TG.html

    « En candidate libre, Victoria obtiendra 15,45 au brevet des collèges « avant ses 10 ans » puis « 19 à l’écrit et 15 à l’oral, au bac de Français », dit-elle, modestement. Et cet enfant précoce, qui parle anglais et allemand et apprend l’arabe, a d’autres cordes à son arc. Très curieuse, elle s’est initiée dès cinq ans à la philosophie, lit actuellement le Coran pour la seconde fois, mais a aussi lu la Bible, « s’intéresse à la religion tamoule et au bouddhisme ». Elle joue également du violoncelle et du piano, au conservatoire de Caen, écrit des partitions et « évolue dans un groupe de jazz » ; elle pratique la natation à Hérouville Saint-Clair et depuis peu le ping-pong. Elle écrit aussi des romans en français et en anglais « et une pièce de théâtre », suit l’actualité, en regardant la chaîne satellitaire Al Jazeera…
    Que fera-t-elle avec ce bac S spécialité Sciences de la vie de la terre en poche ? « J’ai prévu de faire une licence de biologie à l’université de Caen, après, le journalisme et la médecine me tentent », annonce-t-elle, bien décidée à continuer à « apprendre ». Encore et encore. » Article de l’année dernière sur un autre site.

    Encore faut-il savoir ce qu’est la réussite ? Pas simplement matérielle mais bien sûr spirituelle en tout cas celle qui ramène au firdaws inchallah.

    Sinon quelques liens intéressant :
    http://creer-son-ecole.com/
    http://www.lebloghomeschooling.com/
    http://blog.montessori.fr/
    http://www.lesenfantsdabord.org/index.php

    Wa aleykoum salam.

    11
  12. Redaa    

    Assalam alaykoum

    Le plus important, ce n’est pas tellement de donner un contenu riche et exhaustif, mais plutôt d’offrir à l’enfant les outils et les techniques qui lui permettent d’accéder aux savoirs qui l’intéresseront quand il le souhaitera, mais également de profiter de ce savoir au maximum avec un état d’esprit juste et adapté.

    Quand je dis que le contenu n’est pas le plus important, je pense par exemple à la génération de nos parents ou grands parents. Beaucoup d’entre eux ont appris beaucoup de sourates par-coeur, certains même connaissent le Coran en entier, et pourtant, pour la plupart, ils n’ont pas toujours été spécialement pointilleux sur la religion, que ce soit avec eux-mêmes ou avec leurs enfants.

    Au lieu de la religion ou du bon caractère, beaucoup ont enseigné à leurs enfants qu’ils devaient craindre l’école, qu’ils devaient tout faire pour obtenir des diplômes, que se lever très tôt pour le travail était naturel, etc. C’est douloureux de voir ça, car au final ces parents qui agissent comme ça se condamnent eux-mêmes à perdre leurs enfants, et dans les pires cas à égarer leurs enfants loin de la religion, c’est-à-dire ni din ni dounia après coup.

    12
  13. Asma    

    assalam alaykom,

    Bilal,

    J’ai une fille qui a une grande soif d’apprendre , primaire (cp). Il est vrai qu’un professeur à une toute autre influence que la mère ou le parent qui lui donnerait cours à la maison. Je pense que l’idéal serait d’avoir une collaboration avec une autre famille afin que l’enfant soit avec quelques autres enfants et qu’il voit d’autres « profs mamans » ou d’autres « chefs d’ateliers » ou « profs de gym et non pas tout avec maman ou papa.

    Cependant, concernant la socialisation, ma fille, par exemple ne s’entend pas avec les autres enfants et est très perturbée par le fait que les enfants ne veulent pas jouer avec elle. Elle a d’ailleurs mal a la tête depuis un mois à force d’entendre les enfants crier et se plaint de leurs bruits. Celle-ci ne cesse de recevoir le ballon des plus grands sur elle, alors …je me passerais bien de la laisser à l’école si j’en avais la possibilité en Belgique.
    Bref, socialisation oui mais pas nécessairement dans l’école…Je ne veux pas faire peur car l’école à été très enrichissante pour moi, mais pour cette génération il va falloir se concentrer et s’organiser et redoubler d’efforts inchaAllah. Que Dieu nous vienne en aide.

    .

    13
  14. Asma    

    asalam alaykom,

    A mon grand étonnement j’apprends qu’il est possible en Belgique de donner une instruction à domicile ,
    y’aurait-il des soeurs belges qui pourraient me donner plus d’informations?

    14
  15. Imanico    

    Salam alaykoum Asma

    Le blog « l’ecole des fées » est fait par une mère de Belgique.
    http://lecoledesfees.canalblog.com/

    et il y a aussi un forum : http://ief-ressources.4rumer.com/

    Barakallahou fik ,M. al Kanz, pour avoir fait un ping sur l’article de MMblog. ça a été une belle surprise hamdoulillah.

    15
  16. JCverduyckt    

    Et oui, l’IEF est permise (quoique fort contestée par les autorités) en Belgique francophone.
    Merci à vous touTEs pour vos questionnements et réflexions …

    16
  17. Asma    

    asalam alaikom wa rahmatoulahi wa barakatouh

    Imanico,

    Je vous remercie pour le lien, je n’ai pas beaucoup trouvé de familles en IEF sur internet et j’attendais une expérience de femmes musulmanes pour un peu comprendre comment elles s’en sortaient. DJazakAllah khairan,

    Pour les familles en IEF, donnez nous un peu vos avis ou laissez l’adresse de votre blog , car j’ai un papa à convaincre à la maison et ce n’est pas gagné…

    MErci a tous de vos avis, salama alaikom wr wb

    17
  18. sev    

    Assalamou’alaykoum…
    maman de 5 enfants je pratique l’IEF depuis 3 ans pour mes deux aînés 10 et 12 ans…j’en ai encore deux scolarisés(grde section maternelle et CP) et un bébé…la socialisation ne passe par par la scolarisation mais par le contact avec autrui…des membres de la famille, des amis, les clubs sportifs, la bibliothèque ect…En descolarisant il faut se faire confiance …ce que je conseille aux parents desco c’est de profiter des premières années au maximum, avant 6 ans car il n’y a pas de controle et c’est vraiment la liberté d’instruire!aprés on garde une certaine liberté mais on doit aussi faire avec les enseignements formels car lors des contrôles on doit prouver la progression de l’enfant…….enfin c’est une expèrience unique, intéréssante; enrichissante et qui nous permets d’occuper pleinement notre place….une expérience qu’il est impossible de regretter d’avoir tenté mais que l’on peut regretter de ne pas avoir tenté!!!

    18
  19. IEF    

    Assalâmu ‘alaykum wa rahmatullah

    @ Asma :

    Sur ce forum nous sommes plus de 3400 membres, mamans musulmanes, intéressées ou pratiquant l’école à la maison :

    http://www.ecolealamaison.net/forum

    (aujourd’hui, vendredi, il est en mode lecture uniquement afin de préserver notre temps pour le jumu3a, mais dès demain les échanges reprennent in cha-a-llah)

    Pour les autres intervenants, notamment pour ceux qui se posent la question de la « réussite » après :

    -VIDEO : :Il s’agit du court témoignage d’une jeune fille de 13 ans, Maeda Hanafi, instruite à domicile par son Papa principalement et qui entre à l’Université de New Heaven dans le Connecticut. Les clés de la réussite ? De l’implication de la part des parents, un travail continu, une socialisation réussie et une certaine culture de l’humilité et de la discrétion.

    Bien qu’étant un cas très particulier de réussite, ce témoignage permet de démentir ceux qui affirment que les enfants instruits en famille ont des soucis d’adaptation “à la vie réelle” :

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=zpZcoRMnYeA

    -AUDIO un témoignage audio :
    http://www.franceinfo.fr/chroniques-question-d-education-2011-10-21-peut-on-reussir-et-s-epanouir-sans-etre-alle-a-l-ecole-570198-81-558.html

    -UNE ETUDE : Une étude canadienne : 15 ans plus tard, que sont devenus les jeunes instruits en famille, par rapport à une population comparable scolarisée?
    http://www.hslda.ca/assets/pdf/2009-study-fr.pdf

    Last but not least :

    L’IEF version VIP qui s’adresse à 150 petits élèves privilégiés et qui coûte la bagatelle de 30 à 70 000 euros l’année complète (oui ! oui ! ce sont les bons chiffres) :

    http://www.coursvladimir.com/

    Mais chut, pour ce dernier lien, faut surtout pas trop l’ébruiter, faudrait pas qu’il y ait des fils de ministres ou de députés dans le tas… le p’tit peuple avec son école « à bout de souffle » viendrait à se réveiller !!!

    Documentaire France 5 daté de cette semaine :
    « L’école à bout de souffle » :

    http://www.pluzz.fr/l-ecole-a-bout-de-souffle-2012-01-10-20h35.html

    19

Écrivez votre commentaire

Sites Partenaires : Fisabilik | ADABéo | Oumzaza | Aïd moubarak | Ramadan