Etourdissement préalable

L’industrialisation des méthodes d’abattage des animaux de ferme a consacré la souffrance animale au point de chosifier ces pauvres bêtes et de ne considérer que de loin, voire de très loin, qu’elles puissent souffrir des méthodes actuelles d’abattage. Dans leur combat, sain et salutaire, les associations animalistes, si elles ont permis un plus grand respect […]

L’industrialisation des méthodes d’abattage des animaux de ferme a consacré la souffrance animale au point de chosifier ces pauvres bêtes et de ne considérer que de loin, voire de très loin, qu’elles puissent souffrir des méthodes actuelles d’abattage. Dans leur combat, sain et salutaire, les associations animalistes, si elles ont permis un plus grand respect du bien-être animal, contribuent ces derniers années à légitimer cette souffrance, lorsque, précisément, elles s’en prennent de façon virulente à l’abattage rituel.

En stigmatisant l’abattage rituel, les associations animalistes entretiennent l’idée absolument fausse que l’abattage que l’on dira « traditionnel » est indolore, presque naturel pour les bêtes qui finissent à l’abattoir. On n’hésite d’ailleurs pas à laisser penser que l’étourdissement préalable est une sorte d’anesthésie. On endormirait l’animal qui partirait alors dans son sommeil. C’est mignon, ça rassure, mais c’est faux. Il faut le répéter : 1) l’abattage rituel n’est pas plus cruel que l’abattage traditionnel, 2) les méthodes dites « d’étourdissement » sont en soi des méthodes de mises à mort. Lorsqu’on tire une balle au milieu du front d’un bœuf ou d’un veau, ce n’est certainement pas pour le bercer et « l’endormir » ou « l’anesthésier ». On ne fait rien moins que l’abattre. Le boeuf ci-dessous a été étourdit, on lui a tiré une balle en pleine tête :

Pistolet d'abattage
Ce bœuf ne souffre pas – source Aitsia

Une fois inconscient, il sera saigné. La saignée n’est pas l’abattage, elle n’est que l’achèvement de la mise à mort que constitue l’étourdissement.

Rappelons à toute fin utile avec quoi on étourdit un bœuf en reproduisant les vidéos postées en octobre 2010 ici-même.

Vidéo 1 : un professionnel montre le pistolet et explique son fonctionnement.

Vidéo 2 : le professionnel explique qu’il introduit une amorce (une cartouche contenant de la poudre) dans le pistolet. L’amorce va permettre de pousser la tige perforante qui se trouve à l’intérieur du pistolet.

Vidéo 3 : le professionnel arme le pistolet et tire.

Vidéo 4 : le professionnel tire, on peut voir distinctement la tige sortir du pistolet.

Que l’on s’attache à combattre l’abattage rituel, soit. Mais que l’on explique par ailleurs la réalité de l’abattage industriel. On évitera ainsi non seulement de duper les consommateurs, mais encore de nourrir une xénophobie galopante. Ou continuons à nourrir toutes ces campagnes de propagande, dont les premières victimes sont ces pauvres bêtes, victimes d’une industrialisation outrancière de notre alimentation.

Et puis propagande pour propagande, allez, considérons que l’abattage non rituel, c’est évident ceci.

On ira loin.



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (5 commentaires)

  1. sonia    

    La hawla wa la qawta ila billah
    Alhamdoulillah, chacun répondra de ses actes, c la seule chose qui m’appaise après ces images…
    À 15 contre une bête sans défense c tellement facile.

    1
  2. Ahmed    

    Assalamoualaykoum,

    @Sonia : Il n’y a pas de pêché plus grand que la mécréance.

    2
  3. Sonia    

    Waleykum salam wa rahmatullah

    @ahmad : Tu peux développer…?

    3
  4. Abou Sene 2    

    Assalam aleykom wa rahmatullah wa barakatuh !

    Il semble que ces hommes « civilisés » soient des militaires américains (cf leur tenue militaire). Si ils n’ont aucun problème avec ce genre de comportement inhumain avec les animaux, je vous laisse imaginer ce qu’ils seraient capable de faire avec des êtres humains, des prisonniers de guerre qu’ils ont en aversion par exemple..N’avons nous pas déjà des exemples? La barbarie et la sauvagerie ne sont pas toujours du côté que l’on nous fait croire. Allah veille et jugera. Tout crime ne reste pas impuni.

    4
  5. Ahmed    

    Assalamoualaykoum,

    Voici un extrait d’un article que j’ai lu récemment :

    « L’étourdissement n’est pas du tout une méthode choisie pour le bien des animaux. C’est juste pour aller plus vite, pour avoir de plus grandes cadences. Croyez-moi, les animaux mal étourdis passent un sale quart d’heure !
    L’abattage par égorgement est spectaculaire, et ce n’est pas beau à voir, mais c’est une méthode nette, immédiate, le cerveau cesse tout de suite d’être irrigué, l’animal ne souffre pas.
    Un signe qui ne trompe pas ? Avec ce type d’abattage, il n’y a jamais de “viande fiévreuse”, cette viande couleur rouge rubis qui ne peut être consommée parce que l’animal a subi trop de stress. »

    L’article en entier ici:
    http://blogs.rue89.com/dessous-assiette/2012/02/26/viande-halal-le-boucher-des-stars-defend-legorgement-226721

    5

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés