Massy attend sa mosquée écologique

Par Al-Kanz

Depuis quelques années, le Conseil des musulmans de Massy (CMM) travaille à un projet ambitieux qui devrait aboutir en 2013 in cha’a-Llah à la première (?) mosquée écologique en France. Interview.

Depuis quelques années, le Conseil des musulmans de Massy (CMM) travaille à un projet ambitieux qui devrait aboutir en 2013 in cha’a-Llah à la première (?) mosquée écologique en France. Fruit d’une collaboration unique entre le CMM et l’EPF-Ecole d’ingénieurs, ce projet de mosquée verte augure de ce que seront demain les mosquées en France.

Al-Kanz : Pourriez-vous présenter votre projet en quelques mots ?
CMM :
Le projet consiste en la création d’un centre cultuel et culturel à Massy, dans le nord du département de l’Essonne. A Massy et aux alentours, nous manquons cruellement d’espace pour accueillir convenablement les fidèles, notamment lors des prières du vendredi ou des deux aïds. Le projet répond donc à un véritable besoin et sa zone d’influence s’étend sur un rayon d’une dizaine de kilomètres, entre les mosquées existantes d’Evry, de Trappes, d’Orly ou de Créteil. Le centre sera composé de trois parties :

– un espace cultuel de 1 900 m² qui permettra d’accueillir jusqu’à 1 400 fidèles (1 000 hommes et 400 femmes),
– un espace culturel de 800 m² composé de quatre salles de classe, une salle d’informatique, une salle de conférence et une bibliothèque
– un espace commercial, dont la location des locaux servira à financer en partie la gestion et le fonctionnement de l’ensemble du centre.
Nous entendons en faire un espace d’échange, de médiation, d’étude et de réflexion ouvert sur le monde. Une vitrine de la culture arabo-musulmane auprès de toute la population.

Il fait froid : agissons !
Future mosquée de Massy (91)

Al-Kanz : En quoi consiste la collaboration que vous avez réussie à établir avec l’école d’ingénieurs EPF ?
CMM :
Depuis septembre 2010, trois études ont été réalisées, en collaboration avec l’option Environnemental and Innovative Engineering (EIE) de l’école polytechnique de Sceaux, pour soutenir l’association CMM dans sa démarche environnementale (consommation d’eau, éclairage, chauffage et isolation). Une première étude de préfaisabilité a permis, au travers d’une démarche HQE (Haute qualité environnementale), de mettre en avant les solutions adaptées à la construction et à la gestion de la mosquée. Des propositions ont ainsi été avancées afin que la mosquée consomme un minimum de ressources naturelles. Une seconde étude a ensuite été conduite par un autre groupe d’étudiants pour analyser les conclusions d’un rapport du bureau d’études. L’objectif était de nous orienter dans nos choix énergétiques. La troisième étape est actuellement en cours de réalisation : il s’agit d’obtenir la labellisation en matière de développement durable et environnemental, dite « TSDC » (Territorial Sustainable Development actions Control, c’est-à-dire « Maîtrise des actions de développement durable territorial »). Cette labellisation est réalisée en partenariat avec Gilles Olive, fondateur de la norme HQE.

Al-Kanz : Une association musulmane qui mandate des futurs ingénieurs pour l’aider dans les choix énergétiques et le mode de chauffage de sa future mosquée, c’est pour le moins inattendu. Pourquoi avoir fait ce choix ?
CMM :
Notre étude est un bon cas d’école. Elle correspond aux objectifs de formation des ingénieurs. L’intérêt est à vrai dire partagé, tant par les étudiants, heureux d’avoir accès aux éléments techniques d’un véritable projet en cours de réalisation, que pour notre association, qui dispose d’une expertise technique par l’implication de jeunes étudiants enthousiastes encadrés par leurs enseignants.

Al-Kanz : C’est peut-être là une première en France. Comment le projet a été accueilli ?
CMM :
La prise en compte des considérations environnementales dans un projet est toujours bien vue par les autorités locales. Pour la communauté musulmane, la préservation des ressources naturelles est une recommandation prophétique. La symbolique de l’eau et sa gestion en islam en sont un exemple frappant : il est ainsi recommandé d’user de peu d’eau tout en accomplissant rigoureusement les pratiques de la purification (ablutions). Notre réflexion autour de la gestion de l’eau a permis de proposer des solutions techniques pour minimiser la consommation : un robinet à régulateur permet d’économiser jusqu’à 70 % d’eau, la récolte des eaux de pluies pour les toilettes est également possible. En plus de la préservation de l’environnement, ces solutions permettent à long terme des réductions de coûts considérables : l’investissement de départ est rapidement amorti par les économies réalisées.

Al-Kanz : On peut penser que votre projet de mosquée verte fasse des émules. Avez-vous pensé à développer un modèle aisément répliquable par d’autres associations ?
CMM :
Pour la mise en place de ces solutions, nous bénéficions du partage de l’expérience d’autres mosquées. La mosquée de Créteil, par exemple, a grandement alimenté nos réflexions au travers de l’analyse des pratiques des fidèles. Nous partagerons, le moment voulu, le fruit de ces travaux avec les futurs projets de mosquée qui souhaiteraient les adopter.

Al-Kanz : Si tant est que cela puisse être le cas, comment nos lecteurs peuvent vous soutenir ?
CMM :
Notre projet a démarré avec 30 % du budget global. Notre objectif est d’ouvrir les espaces de prières pour les hommes et les femmes pour le ramadan à l’été 2013. Le coût estimé pour cette première phase est de 2,6 millions d’euros. Pour atteindre cet objectif et garantir l’achèvement des travaux sans interruption, il nous faut encore récolter 1,1 million d’euros. Les fonds disponibles actuellement doivent nous permettre de couvrir les dépenses du chantier jusqu’à l’été prochain. N’hésitez donc pas à soutenir financièrement le projet. Il est notamment possible de faire un don périodique. Le CMM a aujourd’hui une comptabilité réalisée par un expert-comptable indépendant et ses comptes sont audités par un commissaire aux comptes depuis 2008.

Nous rappelons à ce titre que vos dons au CMM ouvrent droit à une déduction fiscale (66 % des dons déductibles des impôts !). Concrètement, en donnant 100 euros au CMM, vous pourrez déduire 66 € du montant des impôts que vous payez. Toutes les informations sont disponibles sur la page www.cmm-asso.fr/dons. Pour finir, précisons que le 12 février prochainnous organisons un journée culturelle autour de la thématique de l’eau qui peut intéresser vos lecteurs dont les informations sont accessibles sur notre site : www.cmm-asso.fr.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (6 commentaires)

  1. halalovore    

    La diaspora valentinnoise à l’oeuvre! de fontbarlettes de rossini même.
    Ca fait plaisir. Continuez.

    1
  2. Trouve Ta Mosquée    

    Salam Aleykoum,

    Les mosquées se professionnalisent dans leurs démarches et ça c’est super !!

    2
  3. Oummsheyma    

    As salâm ‘aleykum,

    En espérant que cette initiative fasse des émules !

    3
  4. YOOTOOMOOV    

    Que dieu puis la communauté viennent en aide à nos frères et soeurs pour aller au bout de ce projet.

    Ceci dit, il est faux d’affirmer que l’investissement de départ sera rapidement amorti par les économies réalisées. La HQE est une démarche qui vise le long terme … aujourd’hui, on utilise ces termes à tout va mais bon, ce n’est pas ce que me dérange le plus.
    Pour être tout a fait honnête, je suis un peu déçu par NOTRE résignation en terme d’Architecture des lieux de culte. je vois des mosquées se construire ici et là mais quel désastre architectural. Le plus important est d’avoir un lieux de cultes me direz vous? oui mais l’un n’empêche pas l’autre.

    Enfin, tout ça est tellement subjectif…

    4
    • Beka    

      Je trouve que les nouvelles mosquées en France sont très réaliste avec les conditions climatiques, le prix de l’énergie et surtout qu’elles soient fonctionnelles.
      Par contre les mosquées construites à l’identique que les pays maghrébins sont très coûteuses en main d’oeuvre et en entretien, allez y voir l’état des boiseries et les infiltrations…
      certaines n’utilisent pas la grande salle de prière à cause du coût du chauffage exorbitant.
      Qu’elle est l’intérêt d’avoir une grande mosquée style andalous pour faire la prière pendant tous l’hiver dans une salle au sous-sol?

      4.1
  5. Une mosquée verte à Massy : la première du genre en France    

    […] verte », c’est ainsi que nous avons qualifié la future mosquée de Massy dans un article en janvier 2012. Êtes-vous d’accord avec cette appellation ? CMM : Les étudiants de l’EPF ont […]

    5

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE