Femmes dévoilées à l’aéroport : la SGA s’explique

Par Al-Kanz

Pendant une dizaine de jours, des dizaines de femmes voilées ont été contraintes de se dévoiler publiquement avant de prendre l’avion.

Contactée par Oum Noha, lectrice d’Al-Kanz, la société SGA, chargée de la sûreté aéroportuaire en France, s’explique sur ces dix jours pendant lesquels ses agents, à l’aéroport de Nantes, ont imposé à des dizaines de musulmanes voilées de se dévoiler publiquement, alors même que la procédure en vigueur permettait que cela puisse se faire dans une cabine isolée.

Bonjour,

Je fais suite à votre message concernant les conditions de passage aux contrôles de sureté sur l’aéroport de Nantes Atlantique.

En tant que prestataire de sureté de l’aéroport, nous sommes très attentifs au respect de la réglementation, et nous sommes également très soucieux d’apporter la qualité de service définie avec le gestionnaire.

Après coordination avec le gestionnaire, les services de l’État et avoir échangé avec des représentants d’Associations concernées, nous avons reprécisé le cadre dans lequel les contrôles doivent se réaliser sur les postes de travail :

– En amont du portique, les agents de sureté demandent au passagers de retirer vestes, liquides, appareils électriques pour passage aux rayon X.

– Après le passage au portique, si la palpation n’est pas nécessaire, le passager peut se rendre en salle pour prendre son vol.

– Si la palpation est nécessaire, les agents de sureté demandent au passager l’autorisation de procéder à cette palpation.

– Si cette palpation permet de lever le doute en termes de sureté, le passager peut se rendre en salle d’embarquement pour prendre son vol.

– Si cette palpation ne permet pas de lever le doute, les agents de sureté demandent au passager de retirer selon le cas son foulard, couvre chef, écharpe, etc…Une cabine de fouille est prévue et disponible à cet effet pour permettre le contrôle à l’abri des regards.

Nous comprenons votre émotion, soyez assuré que nous sommes tous mobilisés pour assurer le bon déroulement des contrôles selon cette procédure.

Je vous prie d’agréer, l’expression de mes salutations les plus respectueuses

Lire par ailleurs le témoignage de A., qui a dû renoncer à son séjour en Tunisie et à ses billets, suite au refus arbitraire des agents de la SGA : Aéroport de Nantes : elle devait se dévoiler publiquement ou rater son avion.

Crédit photo Une : Daquella Manera



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (8 commentaires)

  1. oum salil    

    assalaam aleykoum

    hypocrite !

    ils doutent souvent au passage des musulmans d’ailleurs.

    1
  2. ericlesou    

    salam aleykum; en aucun cas ils ont expliquer pourquoi avoir dévoiler ces femmes devant tout le monde!
    ils ont juste expliquer le déroulement de la procédure, si j’étais vous je renverrais un mail en disant qu »ils n’ont pas répondu à votre question

    2
  3. Oum Nour    

    Asalâmou 3alaykoum

    oui c’est ce que j’allais dire aussi: ils n’ont pas répondu là …
    ok ils expliquent la procédure et expliquent bien qu’en effet c’est tout à fait possible de se mettre à l’abri des regards en cas de retrait de foulards ou autres mais pas de réponse ou d’excuse ou je ne sais quoi sur le « couac » qui s’est passé à l’aéroport de Nantes !

    3
  4. TTT    

    salam. pour avoir travailler au sein d’une société de sûreté à l’aéroport roissy cdg de 2002 à 2008. je peux vous affirmer qu’un agent de sureté n’étais pas habilité à exercé à une fouille en cabine, et que seul un agent de la PAF (police aux frontières) étais habilité à le faire.

    « Si cette palpation ne permet pas de lever le doute, les agents de sureté demandent au passager de retirer selon le cas son foulard, couvre chef, écharpe, etc…Une cabine de fouille est prévue et disponible à cet effet pour permettre le contrôle à l’abri des regards. »

    depuis 2008 les règles ont elles changées?? je ne sais pas. en formation on nous faisait rabacher sans cesse l’article L 282.8 (si ma mémoire est bonne) du code de l’aviation civile.

    La DGAC fixe les règles (direction générale de l’aviation civile) et le RLS un flic (responsable local de sûreté) est en charge de faire appliquer les règles. Un avocat spécialisé + une action du ccif ou tout autre associations devrait être capable de mettre ses gens la devant leurs propres contradictions.

    4
  5. petitefleur    

    Barakallahou fiki Oum Noha de les avoir contacté.

    Quelle hypocrisie cette réponse! Moi même alors que j’allais voyagé pour la Tunisie, nous passons pour embarquement personne n’est surveillé, seule voilée de ce vol lorsque je passe en même temps que ma soeur qui ne porte pas le voile, la dame demande à ce que la personne de tel sac viennent pour fouille. Dommage pour elle, mauvaise pioche elle a demandé le sac de ma soeur. Devant son erreur, elle n’a pas su comment rattraper le coup pour me contrôler moi. C’était tellement flagrant qu’elle a vite controlé ma soeur et l’a laissé partir, j’aurai été à sa place j’aurai eu droit à la totale!
    De toute façon je l’attendais au tournant, hors de question de le retirer comme ça devant tout le monde!

    5
  6. sidi    

    moi je prend l’avion a nantes, et j’ai des amis ou de la famille qui le prennent la bas ils n’ont ni vue ni vécue cela… je pense donc que tout cela doit etre du a un employé raciste, mais que pour l’image de l’aeroport la direction le defend

    6

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE