Alcool dans Coca : on en parle dans le monde entier

Par Al-Kanz

A la veille du mois de ramadan, la confirmation de la présence d’alcool dans les boissons Coca-Cola risque de freiner les ventes pourtant très attendues.

Voilà qui devrait provoquer de nouvelles sueurs froides à Coca-Cola. Il faut dire que l’enquête de 60 millions de consommateurs tombe particulièrement mal. Publiée jeudi dernier dans son dernier numéro, elle continue de faire des vagues.

Confirmant une information qui court depuis plusieurs années, l’association indiquait que nombre de sodas, dont celles vendues par Coca-Cola, contiennent de l’alcool. D’infimes traces d’alcool.

Si l’information tombe si mal, c’est que Coca-Cola, qui a mesuré ô combien les musulmans sont de gros consommateurs (sic) de Coca, se prépare à l’arrivée du mois de ramadan, mois pendant lequel la boisson gazeuse coule à flots au moment de l’iftar (repas de rupture).

Publicité Coca-Cola pendant le mois de ramadan
Publicité Coca-Cola pendant le mois de ramadan – Yahoo Indonésie

Dans de très nombreux foyers, il est du reste inconcevable de prendre un repas sans une bouteille de soda. Coca-Cola, comme Pepsico, le savent ; ce qui explique d’ailleurs que dans plusieurs pays musulmans, la firme d’Atlanta fasse de la publicité à la télévision ou habille ses canettes et bouteilles pour l’occasion.

Cette enquête de 60 millions de consommateurs est donc bien embarrassante. Et certainement agaçante pour Coca-Cola : la quantité d’alcool dans les sodas de Coca-Cola est si infime qu’elle ne rend pas ces boissons illicites (haram). En d’autres termes, même avec des traces d’alcool, Coca-cola reste halal, même si peu recommandable. Pourtant, ce que retient chacun, c’est qu’il y a de l’alcool dans Coca-Cola. Il va être extrêmement compliqué pour Coca-Cola – et on le constate depuis 2007 – de convaincre malgré tout de la licéité de sa boisson.

Aujourd’hui, le monde entier parle de cela. Dans le Golfe, comme l’indique aujourd’hui sur Twitter, Badubai, un internaute.


Mais aussi en Inde :


Au Royaume-Uni


Au Pakistan

Aux Etats-Unis


ou encore en Jordanie


La liste est (très) longue. Dans le monde entier, on s’interroge ; ce qui en dit long sur l’emprise de cette firme sur les ventres et les consciences. On s’interroge et on interroge Coca-Cola, obligée d’intervenir publiquement sur Twitter.


En France, c’est un peu (beaucoup) la panique. Les ventes de Coca devraient en prendre un coup dans les prochaines semaines, ce qui ne fera pas de mal aux musulmans, qui ont tout intérêt à s’éloigner de ce type de boissons, particulièrement nocives pour la santé. Il suffit de prendre connaissance des dégâts des sodas sur la santé pour s’en convaincre.

Harmful Soda
Via: Term Life Insurance

Mercredi, dans la précipitation, Coca achetait la requête « alcool coca » pour préciser que ses boissons sont non alcoolisés. Mais pas seulement : Coca-Cola tint à rassurer les musulmans en indiquant très clairement que son célèbre breuvage est certifié par la mosquée de Paris… en oubliant le « l » de halal, ce qui ne manqua pas de faire tâche.

Alcool dans Coca : on en parle dans le monde entier

La référence au certificat de la mosquée de Paris ne figurait pas dans la version Web, mais seulement dans la version mobile du moteur de recherche.

Alcool dans Coca : on en parle dans le monde entier

Hier, la coquille était corrigée.

Alcool dans Coca : on en parle dans le monde entier

Terminons en comparant les captures d’écran précédentes. On observe que mercredi Google donnait, pour la requête « alcool coca » 3,68 millions de résultats contre… 9,77 et 10,55 millions les jours suivants. Fail.

Crédit photo Une : Flickr – Franck Douwes



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE