Finance islamique : la société 570 installe la franchise halal Al-Farooj

Annoncée en 2010, la franchise dubaïote Al-Farooj ouvre son premier restaurant en France grâce à l’émission d’un sukuk.

En mars 2010, nous vous annoncions l’arrivée en France de l’enseigne dubaïote Al-Farooj. Deux ans et demi plus tard, le premier restaurant d’Al-Farooj s’apprête à ouvrir ses portes à Alfortville, en région parisienne. Al-Islami Group, à qui appartient Al-Farooj, a en effet choisi d’octroyer la master franchise à la société Bibars, laquelle envisage d’étendre le concept à la France entière.

Filiale du puissant conglomérat S.S. Lootah, qui compte dans son portefeuille, outre la puissante Dubaï Islamik Bank, pas moins de 150 sociétés dans le BTP, la finance, l’hôtellerie, l’énergie, etc., Al-Islami Group exporte pour la première fois sa franchise Al-Farooj en Europe. La grande nouveauté se situe pourtant ailleurs.

Un financement par sukuk

Sollicitée par la société dubaïote pour développer le concept Al-Farooj dans un premier temps en France, Bibars s’est enjoint les services de 570 easi, une société d’ingénierie financière spécialisée dans la finance islamique, qui s’est illustrée en 2011 avec le lancement du premier produit financier islamique permettant d’acquérir un bien immobilier.

La société Bibars a ainsi pu financer l’ouverture de son premier restaurant Al-Farooj grâce à l’émission d’un sukuk de 500 000 euros. Le sukuk est une obligation participative. Il permet à un investisseur de financer, en l’espèce, un restaurant sur une période donnée avec un certain taux de rendement. Dans le cas présent, ce sont des investisseurs, clients de la société 570, qui ont ensemble investi 500 000 euros pour une durée maximale de cinq ans avec un taux de rendement espéré de 8 % par an.

Des nouvelles perspectives pour les entreprises françaises

Au-delà d’Al-Farooj, c’est bien l’ensemble des entreprises françaises qui voient s’ouvrir là une nouvelle source de financement. Alors que la crise a rendu plus difficile l’accès au crédit bancaire, le recours aux sukuks offre des perspectives particulièrement intéressantes. Loin de la finance spéculative, ces outils, nouveaux en France, peuvent en effet permettre aux entrepreneurs à la recherche de financements de trouver d’autres solutions que celles offertes par les banques.

Or, comme on le constate avec le crowdfunding, la tendance est à la finance participative. Avec les sukuks, ce mode de financement a un atout non négligeable : il est adossé à des actifs réels. C’est donc l’économie réelle qui est ainsi favorisée et non plus la finance spéculative. La société Bibars ne s’y est pas trompée : elle envisage d’ouvrir dans les années à venir une cinquantaine d’établissements dans toute la France en recourant de la même manière que pour son premier restaurant à l’émission de sukuks.

L’émission de ce premier sukuk a été validée par un membre du comité de validation ACERFI, lequel avait déjà en 2011 validé le compte bancaire Harmonis, de la Chaabi Bank. La franchise Al-Farooj, en France, est certifiée par l’organisme de certification et de contrôle AVS. Le premier restaurant ouvre en septembre in cha’a-Llah.



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (56 commentaires)

  1. Azkatsuki    

    Très bonne nouvelle ! Est ce que Bibars va par la suite permettre des franchises ? (Même si Bibars en est déjà une au vu de l’article)

    1
  2. banque & finance islamique | Pearltrees    

    [...] Finance islamique : la société 570 installe la franchise halal Al-Farooj Finance islamique : un particulier achète son logement sans recourir au crédit à intérêts Un couple résidant en région parisienne vient de faire l’acquisition d’un appartement sans recourir au traditionnel crédit à intérêts. Décembre 2011. On connaissait les placements éthiques, voici le compte courant 100% « Halal ». Il devrait être lancé en Belgique d’ici juin par la banque Chaabi. Déjà commercialisé en France depuis un an, le premier compte courant conforme aux principes de la finance islamique devrait être proposé en Belgique à partir du mois de juin, par la banque Chaabi. [...]

    2
  3. Aladin    

    Intéressant et une bonne nouvelle.

    3
  4. Youssef    

    Salamoãlaykoum
    Ou se fera l’ouverture de ce restaurant ? J’ai hâte de goûter de bonnes ailes de poulets épicées :-&

    4
  5. Malsi    

    Salam Alaykoum,

    J’espère qu’ils seront certifiés AVS ; sinon, je passerai mon chemin!

    Salam Alaykoum

    5
  6. Mohamed    

    salaam,

    @Malsi, ils seront certifié AVS, c’est dit dans l’article.

    6
  7. Mohamed    

    @elhmdlh,

    leur site : http://www.alfarooj.com/

    7
  8. Malsi    

    Salam Alaykoum,

    As-tu vu dans ma réponse « nous on sait… »? Je disais juste que des banques comme la SG, donner des cours sur la finances islamiques, bof, c’est tout, même si c’est pas des musulmans. Ce ne signifie pas que  » nous » (mais certainement pas moi, je ne suis pas dans la finance) sommes meilleurs!

    Par ailleurs, tu parles d’intérêts obligatoires… mais cela n’enlève en rien ce que j’ai dit. La banque n’est pas obligatoire et par conséquent les prêts/intérêt non plus. Je pense que tu connais le travail que fait 570 easi même si je me pose la question cette ta phrase : « Il serait intéressant de voir sur quelle technique repose la finance islamique en France. ». Les produits existent déjà en France.

    Cela fait des années que je suis le sujet, au temps ou l’AIDIMM faisait ses conférences sur Saint-Denis (nous étions quelques poignées). Je suis loin d’être un spécialiste mais leur travail est vraiment remarquable (http://www.aidimm.com/).

    Salam Alaykoum

    Malsi

    8
    • ahlen    

      Salam alaykoum,

      Le but n’est pas de polémiquer, nous sommes d’accord.

      « Il serait intéressant de voir sur quelle technique repose la finance islamique en France. »

      Dans cet article on parle « d’ingénierie financière »… qui est validée par l’ACERFI et sur le site de l’ACERFI on trouve l’information suivante:

      « A l’occasion d’une réunion qui s’est tenue à Bahreïn récemment, un groupe de savants de l’AAOIFI a approuvé, sous réserve de certains ajustements techniques mineurs, une structure qui pourrait permettre l’émission de sukuk en France à droit constant. Un représentant du comité français ACERFI comptait parmi les savants présents à cette réunion.

      Cette validation est le fruit d’un travail de longue haleine conduit par divers intervenants sous l’égide de la commission finance islamique de Paris Europlace depuis plus d’un an.

      L’annonce de cette avancée importante pour le développement de la finance islamique en France a été faite aujourd’hui à Dubaï par Thierry Dissaux, Pdt du Fonds de garantie des dépôts, à l’occasion d’un forum organisé par la Dubai International Financial Centre (DIFC). Arnaud de Bresson, délégué général de Paris Europlace a pour sa part annoncé que le premier sukuk pourrait être émis au premier trimestre 2011. »

      Sachant que la loi française rend l’intérêt obligatoire, que les organismes qui sont autorisés à émettre des prêts sont également cadrés et réglementés il n’est pas étonnant de voir que le Fond de garantie des dépôts est impliqué (implicitement donc on parle d’organisme banquaire) idem pour Paris Europlace.

      Donc la question est comment ont-ils pû faire pour faire cohabiter tout ça et obtenir une certifcation de compatibiltié entre la finance islamique et la loi française, sa comptabilité et sa fiscalité. D’ailleurs que veut dire « à droit constant »?

      Tu vois bien d’après cette citaton de l’ACERFI que l’arrivée de la finance islamique ne s’est pas faite toute seule et qu’elle ne concerne pas que des gens qui se mettent entre eux pour créer des sociétés; cela va beaucoup plus loin. D’ailleurs si on ne sait pas par quel mécanisme la rendrait islamique, on peut être sûr d’une chose: il s’agit bien d’une finance normalisée et réglementée.

      Tu vois bien que les acteurs sont bien des institutions française qui disposent d’un service « finance islamique » de la même manière que la SG et la BNP.

      A la lecture du texte issu de l’ACERFI on peut se demander qui est allé défendre ces certifications. De même que la phrase suivante:  » Un représentant du comité français ACERFI comptait parmi les savants présents à cette réunion » est floue dans son énoncé.

      La question reste donc entière: comment la légitimité islamique a-t-elle pû s’accorder avec la légalité française???

      Ce n’est pas ici que l’on arrivera à répondre à toutes ces questions parce que cela demande de l’investigation et de l’étude mais il est peut-être possible de demander des infos à la société 570 qui a émi ce Sukuk certifié par l’ACERFI (on emploierait pas autant de terme technique s’il ne s’agissait que d’investisseurs qui se mettent ensemble pour créer une boîte. Le Sukuk est ici un prêt sur 5 ans dont les investisseurs espèrent un retour de 8% par an).

      Entre un moment où la finance islamique n’est pas possible et le moment suivant où on annonce que ça y est c’est possible, on peut se demander si la seule « ingénierie » est responsable de cette prouesse et pourquoi toutes ces institutions française sont non seulement impliquées mais semblent être au front sur le sujet…

      8.1
      • Al-Kanz    

        as-salâmu ‘alaykum

        Ahlen, pour faire simple, pouvez-vous résumer en une ou deux phrases le problème que vous voyez ?

        8.1.1
        • ahlen    

          Comme pour le halal, il s’agit de labels à vocation commercial. On a vu tous les « problèmes » qui se cachaient derrière ces labels.

          Combien sont ceux de la jeunesse fast-food qui ont dit « KFC c’est halal » et hop sans chercher à comprendre ont fait les beaux jours de l’enseigne. A l’époque j’exprimais mes doutes, la première fois que l’on m’a parlé du truc on m’y a emmené pour me convaincre on m’a présenté un certificat et j’ai commandé, sur l’insistance de la personne qui m’accompagnait, quelque chose sans viande et n’y suis plus jamais retourné.

          Aujourd’hui même la viande halal ne serait pas halal… merci les labels.

          Je ne dis pas qu’il y a anguille sous roche concernant la société 570, je m’intérroge sur le label finance islamique en France.

          1/ Les acteurs avec lesquels j’ai pû discuter il y a 3 ou 4 ans disaient qu’il y avait de grosses limites à la finance islamique (parce qu’ils s’agit encore d’un sous-système dans la finance « classique ») et des difficultés à son développement en France. Les choses ont changées (tant mieux) ok mais comment?

          2/ Si une maison financée par la finance islamique revient moins chère à son acquéreur que par le biais de la finance à intérêt, c’est tant mieux.

          8.1.1.1
      • Malsi    

        Salam Alaykoum,

        570 easi t’apportera plus facilement que moi toutes les réponses :)…

        Salam Alaykoum

        Malsi

        8.1.2
    • shak    

      Ahlen,

      Il aurait quand même été sage de commencer par vérifier cela :

      ‘Il serait intéressant de voir sur quelle technique repose la finance islamique en France. Ce sont là des vrais sujets d’étude, lorsque tu auras fait le tour de tes recherches peut-être pourra poster un dossier factuel expliquant les tenants et les aboutissants de ces mécanismes financiers.’

      avant de disserter, non?

      Sinon, ne petite question svp?
      On a le droit d’acheter un objet en grande surface? (vu que la aussi, toute la chaine n’est pas ‘halal’ : financement, etc)

      8.2
  9. 570 easi    

    Assalâmou ‘alaykoum,

    Nous sommes ravis de voir que la finance islamique soulève toujours autant d’échanges plus intéressants les uns que les autres.

    Un point regrettable néanmoins est cette petite particularité que nous observons souvent dans les commentaires et qui consiste tout simplement à démonter en bloc et en quelques lignes seulement un travail de plusieurs années et qui plus est, en terminant par « il serait intéressant de demander à 570 easi comment ils ont fait… » pourquoi ne pas demander AVANT de démonter ?

    Même si le ton employé ne donne pas nécessairement envie de participer à la discussion, nous tâcherons tout de même de préciser quelques points :

    1. le sukuk n’est pas un « prêt » mais un titre participatif représentant la propriété d’un actif générant des revenus, ici des revenus espérés de 8% basé sur un prévisionnel et des hypothèses de marché classiques.

    2. le sukuk n’est pas une solution bancaire. L’article précise bien qu’il s’agit d’investisseurs particuliers comme vous et moi qui ont souscrit au sukuk et donc permis de financer le premier point de vente Al Farooj. Il n’y a aucune banque dans ce mécanisme.

    3. la finance islamique en France existe bel et bien, sous plusieurs formes (bancaire, désintermédiée, etc.) et le fait qu’elle soit réglementée comme l’est la finance conventionnelle (je rappelle que la réglementation est faire pour opérer comme un gendarme et protéger le consommateur) ne remet en rien en question sa légitimité ou licéïté au regard du droit musulman.

    Pour plus d’informations sur la façon dont s’opère la finance islamique, nous vous invitons à visiter notre site internet sur lequel vous trouverez nombre d’éléments qui vous apporteront bi idhnillâh les éclaircissements nécessaires.

    Encore merci à tous pour ces messages d’encouragement.

    Al Farooj ne perd pas le nord et plusieurs ouvertures sont prévues sous peu inchâ allâh, ferez-vous partie de l’aventure…?

    A très bientôt inchâ allâh

    Wassalâmou ‘alaykoum

    L’équipe 570

    9
    • ahlen    

      Salem alaykum,

      Notre discussion a suscité l’intérêt de l’équipe 570.

      Il est normal et salutaire que les musulmans cherchent à savoir et comprendre et ne se contentent pas de « c’est comme ça et puis c’est tout ». Nous ne sommes plus des enfants que l’on gronde.

      Les interprétations de mauvaises intentions que vous me prêtez sont les vôtres et vous appartiennent, peut-être trahissent-elles un état d’esprit, je ne sais pas mais je ne suis pas responsable de la façon dont vous prenez ou interprétez les choses. Il y a peut-être de la tension sur le sujet mais ce n’est pas ma démarche ou peut-être s’agissait-il d’une erreur naive de ma part de renvoyer vers le commerçant pour connaître les techniques sur lesquelles reposent implicitement son business?

      Rassurez-vous mon propos n’est pas de descendre votre business, pour tout dire et sans voulor heurter votre égo, je ne vous avez même pas à l’esprit. Que vous vous soyez senti démonter est une erreur d’interprétation, la démarche vise à démonter et à comprendre la mécanique et les mécanismes qui opèrent sous le label « finance islamique » en France (au delà de votre cas particulier):

      D’ailleurs la phrase exacte que vous avez transformé en « il serait intéressant de demander à 570 easi comment ils ont fait… » était:

      « Ce n’est pas ici que l’on arrivera à répondre à toutes ces questions parce que cela demande de l’investigation et de l’étude mais il est peut-être possible de demander des infos à la société 570 qui a émi ce Sukuk certifié par l’ACERFI »

      Infos par rapport aux questions qui ont été émises plus haut, je parle du label « Finance islamique » pas spécifiquement de la société 570.

      Concernant:

      - Vos point 1 et 2, ne répondent pas à la question pourquoi appelez vous cela un Sukuk? Il n’y a certes pas de banque, il y a la société 570. Comme cité dans les messages précédents, l’appelation et l’autorisation Sukuk a fait l’objet d’un processus de validation, etc… faisant intervenir certains acteurs et institutions: « Arnaud de Bresson, a pour sa part annoncé que le premier sukuk pourrait être émis au premier trimestre 2011″. Ce n’est pas dans ce cadre qu’entre votre Sukuk?

      - Votre point 3: « ne remet en rien en question sa légitimité ou licéïté au regard du droit musulman »; Qu’es-ce que je dois dire? « oui chef à vos ordres chef, je ne poserais plus de question chef, c’est comme vous dites chef… » Encore une fois en rebond à « la réglementation qui protège le consommateur », mon propos n’est pas d’être suspicieux sur la nature où le risque lié à vos services mais sur le constat qu’un jour la finance islamique n’est pas possible en france, le lendemain elle l’est. Miracle?

      Je crois avoir fait l’effort pour étayer quelques une des interrogations tout en précisant bien avant votre intervention que les recherches seraient difficiles et pas l’objet de cette discussion, qu’il serait intéressant de conduire une étude plus poussées et de ne pas se contenter de suppositions…

      Salem alaykoum,

      9.1
  10. Abou al kheyr    

    Salam alaykoum,

    Au delà de ces discussions sur la finance islamique, savez vous si ce fast-food a déjà ouvert, et si oui, pouvez vous me donner son adresse?

    Salam

    10
  11. Abou al kheyr    

    Salam alaykoum,

    Barak Allahou fik pour la réponse Mohamed.

    Cependant, j’ai une autre question plutôt destinée au frère al kanz celle la. Il est noté dans l’article que le restaurant est certifié AVS. Or ni sur le site web AVS ni sur leur application mobile je ne trouve trace de cette certification.

    Quelqu’un peut il confirmer l’information?

    Wa salam

    11
  12. 570 easi    

    Assalâmou ‘alaykoum,

    Ahlen,

    Avec nos sincères excuses pour avoir répondu plus haut, il semble effectivement que la méthode la plus adaptée dans le cas présent serait tout simplement que vous posiez des questions claires afin d’obtenir des réponses claires.

    Autrement vous avez aussi la possibilité de nous contacter par téléphone. Nous serons ravis de vous apporter, dans la mesure de nos compétences, les réponses que vous cherchez.

    Concernant l’investigation que vous estimez nécessaire et qui semble être le fil conducteur de votre propos, il est peut-être utile de rappeler que les travaux sur la finance islamique en France ont mis autour de la table des spécialistes du droit musulman, des avocats, des ingénieurs financiers, des fiscalistes, le régulateur, etc. et ont duré plusieurs années (depuis 2005 avec la création d’Aidimm) pour aboutir à la publication des instructions fiscales qui donnent un cadre à un certain nombre d’opérations de finance islamique. Difficile dès lors d’y voir un « miracle »… mais plutôt le fruit du travail des meilleurs spécialistes français des disciplines citées. Vous trouverez également un certain nombre de références sur la finance islamique et son cadre en France comme le Livre Blanc (http://570easi.com/media/filer_public/2011/08/26/fnance_islamique_et_immobilier_en_france_livre_blanc.pdf).

    Au cas où vous estimeriez que ces travaux ne valent rien ou ne suffisent pas, sachez que la porte est grande ouverte et que la finance islamique aura encore et toujours besoin de fraîcheur et d’idées nouvelles. N’hésitez pas à nous tenir informés de l’évolution de vos travaux.

    Nous serons présents au Salon Musulman du Val d’Oise, si vous y faites un passage, n’hésitez pas à nous rendre visite pour discuter de tous ces sujets.

    Qu’Allâh apaise nos coeurs, nous éloigne de ribâ et de ses méfaits et nous guide vers ce qui Le satisfait et qu’Il agrée.

    Wassalâmou ‘alaykoum

    L’équipe 570

    12
  13. 570 easi    

    Concernant le premier point de vente à Alfortville, l’ouverture est imminente…qu’Allâh accorde à ce nouvel arrivant qui espérons le, viendra enfin apporter un concept fort et crédible sur le marché du casual food halal !

    Concernant la certification AVS, les bases de données devraient être mises à jour dès l’annonce de l’ouverture inchâ allâh.

    Wassalâmou ‘alaykoum

    L’équipe 570

    PS : nous avons eu le plaisir de participer aux tests culinaires ce week-end…c’est tout simplement excellent :-)

    13
    • Batoul    

      Assalamu aleykum,

      barakalawfik pour l’ adresse et pour les explications;

      mon mari me demande depuis des années et des années de lui faire ces poulets croustillants, et je suis, depuis des années et des années totalement incapable de faire croustiller les poulets… alors voilà, bien loin des commentaires bien plus instruits que le mien sur la finance islamique, je voulais juste vous faire savoir notre satisfaction, et puisque c’ est AVS qui controle, nous sommes doublement satisfaits.

      13.1
    • AbdallahJoneJLB    

      Barak Allahou Fikoum. :-)

      13.2
  14. sab    

    je comprends ahlen,
    On s’est moqué de nous avec du halal pas halal, maintenant il est légitime d’avoir certains doutes sur les nouveaux produits destinés aux musulmans…

    14
  15. saad    

    Salam wa rahmatou Allah,

    @Ahlen, la loi Française a évolué. Ton master date un peu. C’est à toi de mener des recherches pour comprendre les changements et pourquoi l’AMF a validé des produits que Acerfi a validé aussi.
    Su tu trouves un problème ou une arnaque vient nous raconter avec des arguments.

    Je te cite :
    « il serait intéressant de conduire une étude plus poussée et de ne pas se contenter de .. » suspicion.

    15
  16. 16
  17. Abuljoud    

    salam

    si je ne me trompe pas, cette enseigne s’installe en lieu et place du H Express d’Alfortville 33 rue de Choisy

    17
  18. yassine    

    Salam alikoum,
    je comprends les interrogations de Ahlen. En espérant avoir suivi son raisonnement, Ahlen se demande comment la finance islamique peut-être possible quand elle puise sa source dans la finance généralisée, comment la finance islamique est islamique quand l’argent vendu est au préalable acheté par des moyens non islamiques.
    Sans être savant (malheureusement), mon for intérieur laisse à penser que nous parlons de dimension tout à fait différente.
    Je vous pose la question : Vous voulez un financement respectant le droit islamique, vous passez par easy ou autres. Un groupe d’investisseurs (particuliers ou non) décident de « confier » leurs fonds à easy. Certains fonds peuvent être issu d’un travail honnête et d’autres fonds proviennent d’un travail malhonnête. Ma question est : Est-ce que vous, bénéficiaire de cette argent, bâtissez un commerce sur des bases mal-saine ?
    Ma réponse est très claire, non. En faisant très bref, le prophète (sws) au cours de sa vie bénie, a consommé chez tel commerçant juif, tel commerçant chrétien, des produits comestibles ou pas. Il n’était pas dans une épuration du système d’approvisionnement de tel juif. Peut-être que ce dernier a fait fortune et bâtit son commerce dans des jeux de hasard ou autres. J’avoue, je vais un peu loin dans ma démonstration.
    Mais juste pour dire qu’une association comme easy essai de vendre des produits (et non acheter) des produits islamiques répondant à une demande islamique.
    Ainsi, si la SG fera des crédits sans intérêt, je n’hésiterai pas une seconde à aller vers ce produit.

    18
  19. Leïla    

    Deux articles en 3jours. Avec autant de pub, ça a interet à fonctionner le Alfarooj.
    Comment faire de la pub pour de la malbouff sans en avoir l’air ? Parler de finance islamique bien sûr :-)

    19
    • Al-Kanz    

      Heureusement qu’on ne s’arrête pas aux langues de vipère, sinon y a longtemps qu’on aurait laissé tomber.
      Pour info, une interview est prévue. Si vous comptez troller, je préfère vous prévenir que ça ne sera pas possible ici.

      19.1
  20. Tarik    

    Salam aleikoum,

    Quelles sont les différences dans le fonctionnement d’un sukuk versus la participation de business angels ou d’investisseur privé dans une entreprise ?
    Car d’après ce que je comprends (je ne suis pas savant et je cherche à comprendre), il n’y en a aucune car un investisseur privé (ou business angel) investit dans une société tout en espérant faire une plus value. Il définit avec le porteur du projet des clauses de sorties tels que :
    - Le délai : 3, 4, 5 ans ou plus.
    - La revente des parts avec plus value (dans le cas 8% de plus value par an)

    Le sukuk ne garantie pas à l’investisseur de ne pas perdre sa mise de départ, comme dans un investissement classique ?

    20
  21. Tarik    

    En tous cas, bravo pour le montage du projet et qu’allah vous facilite dans ce dernier.
    Je ne suis pas fan des fast foods mais voici un projet qu’insha allah montrera l’exemple.

    21
  22. Mourad    

    Salam Alaykoum,

    Vous êtes sur de ça ?
    car en voulant ouvrir un compte à strasbourg j’ai été étonné de ce qu’on me proposait, qui de loin ressemblait grandement aux banques ordinaires et par là j’entends…

    Intérêt, Prêts à taux préférentiel …

    22
  23. saad    

    @Mourad

    Vous avez essayé d’ouvrir un compte chez qui ?

    23
  24. Fouad    

    Salam aleykoum

    Il y a écrit dans l’article que la société Bibars compte ouvrir une cinquantaine de restaurant à travers la France mais comment compte-elle faire pour la certification AVS dans des villes où aucun restaurant n’est contrôlé par l’association?

    J’ai cru comprendre qu’il fallait minimum 7 restaurants dans une ville qui acceptent de travailler avec l’association pour qu’un contrôleur puisse être mis en place dans une ville?

    Peut-on avoir une réponse ou c’est tout simplement trop tôt pour en parler…?

    24
  25. Mourad    

    @ Saad.

    Chaabi Bank, en voulant ouvrir un compte à strasbourg j’ai été étonné de ce qu’on me proposait, qui de loin ressemblait grandement aux banques ordinaires et par là j’entends…

    Intérêt, Prêts à taux préférentiel …

    25
  26. Abdelhakim    

    Salam aleykoum wa rahmatullah,
    j’habites Alfortville et j’ai mangé deux fois dans ce restaurant. La première fois ailes de poulet épicées et tenders. Les ailes de poulets sans gout d’épices et les tenders immangeables. La deuxième fois pour ne pas me faire une impression erronée j’ai changé de menu. Arabian showarma et menu enfant avec cadeau. Les arabians showarma étaient vraiment immangeables au point que notre chien s’en est lui délecté (bcp trop salé) et le menu enfant était sans le jouet promis, et payé compris dans le prix (4,40€). Après deux semaines d’attente de ce jouet inexistant jusqu’à aujourd’hui, j’en ai marre de ce resto, que tous les frères que je connais attendaient avec impatience. Nous sommes tous tellement déçus. Autre point, ce sont des soeurs qui prennent vos commandes en rigolant avec les cuistot-frères derrière. C’est très gênant pour les frères qui viennent commander.
    Dernier point, impossible chez eux d’avoir autre chose que Coca Cola company. Lorsque je leur ai dit, ils m’ont répondus texto « On travaille avec AL KANZ, c’est eux qui ont HALLALISE Coca Cola pour nos restaurants  »
    Voilà, pour ceux que ça interressent.
    Salam aleykoum wa rahmatullah

    26
    • Shak    

      As salamou ‘alaykoum

      Le ridicule a ses limites que vous semblez ignorer manifestement!

      Je vous propose d’ouvrir un resto halal de meilleure qualité et on se fera un plaisir d’y venir manger incha Allah. En attendant : bon appétit.

      Qu’Allah vous nous protége tous de la méchanceté des méchants et de la jalousie des jaloux!

      26.1
      • Abdelhakim    

        Salam aleykoum Shak,
        Le Al farooj d’Alfortville est fermé depuis maintenant 3 mois et aucunes infos n’est donnée quand à sa réouverture (peu probable). CQFD
        Wa salam aleykoum

        26.1.1
  27. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Arf la bonne blague. Al-Kanz a donc halalisé Coca-Cola. What else ? Bientôt Al-Kanz changera le plomb en or ?

    27
    • Abdelhakim    

      Salam aleykoum,
      Oui dans ce cas là Al Kanz a bon dos.
      Bref, nous avons, après plus d’un mois d’attente, reçu le cadeau du happy meal de ce resto « infame » (c’est pour shak qui parle de ridicule). Le cadeau : un magnet promotionnel capri sun de 4cm de diamètre avec dessus une mahoré en jupe de paille et bikini qui joue de la guitare. Formidable, et là pour le coup, « ridicule » c’est le cas de le dire. Cadeau plein d’images instantanément jeté à la poubelle. Pour ce qui est du ridicule ou autre jalousie, je n’ai pas du tout compris cette réaction, j’ai seulement donné mon avis objectif sur le restaurant fast-junk food d’Alfortville « Al Farooj ». Il y a nul jalousie derrière cela et Allah taala suffit comme témoin. Le fait est que tous les frères qui se sont restaurés dans cette enseigne ont été très déçus et n’y retourneront, d’après leurs dires, pas. En espérant pour eux que ce soit le début et qu’ils s’alignent sur les attentes et les avis de leurs clients.

      27.1
  28. MOON    

    Salam Aleykum,

    Juste un commentaire pour partager mes impressions suite à mon passage à ce restaurant Al FAROOJ.

    J’ai été énormément déçu par l’accueil et la qualité de la nourriture !!
    Cela a commencé par ma prise de commande: le vendeur était avachi sur sa caisse, parlait vulgairement , excusez moi du terme comme une racaille, manquait de motivation et tapait sur sa caisse tactile avec un porte clé (on avait l’impression qu’il rayait l’écran à chaque toucher).

    Comme c’était la première fois que je commandais, je lui ai demandé de me détailler les menus et les offres… Pas motivé, explications très légères. Il me lisait ce qu’il y avait écrit sur les menus….
    Je commande et lui précise que je paie par carte bleue..
    Il passe la commande et au moment de payer il me dit la CB est acceptée à partir de 15€…
    Du coup, annulation, le menu est à 5,95€, je n’allais pas surconsommer pour seulement payer avec ma carte.

    Ensuite, viens l’attente de ma commande… Vous avez un cuisinier qui crie un numéro à chaque fin de préparation de commande… Mais personne vous explique ou vous dit que vous avez un numéro sur votre ticket qui correspond à votre commande… Du coup , j’ai attendu , attendu et attendu… jusqu’à que ce fameux caissier percute et se rende compte que le cuisinier criait le numéro de ma commande depuis 10min sans que je vienne la chercher.

    Enfin, j’ai découvert le menu Arabian et ces morceaux de viandes trop grillés, noirs de cuisson… ce qui m’a écoeuré.
    On ne pouvait pas dire que les cuisiniers étaient surchargés, Il n’y avait 2 personnes qui avaient commandé avant moi….

    Voilà, déçu et pas convaincu de la qualité de la nourriture mais surtout de l’efficacité et de la motivation des salariés : ce qui est étonnant pour un restaurant qui vient d’ouvrir…

    Ensuite,

    28
  29. ALFAROOJ    

    Bonjour à tous,

    Nous prenons note de vos commentaires et vous en remercions.
    Nous serons ravis d’en discuter plus amplement avec vous ou du moins en connaitre davantage sur vos coups de coeur et vos déceptions.

    Pour cela nous avons établi ce questionnaire : http://minu.me/863n

    AL FAROOJ VOUS DONNE LA PAROLE !

    Merci,

    L’équipe AL FAROOJ

    29
  30. Al-Farooj : après l'Europe, l'Afrique    

    [...] France depuis le dernier trimestre 2012, Al-Farooj est aussi en Lybie depuis deux ans. Premier pays du continent africain à accueillir la franchise [...]

    30
  31. najim    

    Salam comment fait on pour joindre la société bibars leur site internet indique un numéro erroné barrak’allahoufik

    30.1
  32. ahlen    

    Salem alaykoum,

    C’est quoi la preuve dont tu parles?

    30.1
  33. Mohamed    

    Merci pour ta science et tes preuves évidentes !

    30.1
  34. ahlen    

    De rien,

    J’ai étudié la finance islamique lors d’un master international. Les intervenants qui donnaient les cours étaient des employés de la Société Générale et de la BNP.

    Les problèmes techniques évoqués sont des éléments concrets et reconnu mais si tu ne le comprends pas je ne peux rien faire pour toi.

    Pour qu’un financement soit considéré comme islamique il faut que toute la chaîne le soit or ça n’est pas possible parce qu’à un moment où un autre il faut bien acheter des euros et des dollars à des gens qui font de la spéculation et qui considèrent la monnaie comme un produit avec laquelle ils spéculent (la fameuse déconnexion de l’économie réelle).

    Pourquoi crois-tu que la BNP et la Société Générale font de la finance islamique? (fais des recherches avant de répondre).

    Il existe aussi d’autres produits qui prêtent à discussion tels que les produits d’assurance, tout un montage qui joue sur les mots pour faire de l’assurance sans dire qu’il s’agit d’assurance.

    L’assurance est non islamique (bien que nous focalisions plus souvent sur les intérêt en oubliant les assurances), c’est la raison pour laquelle la finance islamique propose aussi des services dans ce domaine.

    30.1.1
  35. Malsi    

    Salam Alaykoum,

    La fiannce islamique vu par des banques comme la BNP et la SG… bof. Leur vision et intérêts sont très souvent aux antipodes de celui des musulmans.

    La finance islamique n’a pas besoin de banque. On parle de finance mais il faut surtout parler de commerce et d’économie réelle. C’est la que toute la différence se fait je pense. Une personne décide d’ouvrir un commerce et a besoin de fonds. Des gens investissent et ont des parts. C’est aussi simple que cela. Pas de change, de conversion, de marché…

    Il en est de même pour le logement. Avant que les états (en France par exemple) ne fassent du « tout bancaire », la location avec option d’achat, la vente à terme… étaient très courantes. Je veux vendre un bien, je demande à la personne de payer en plusieur fois. Pas de monaie, de change…

    Salam Alaykoum

    Malsi

    30.1.1.1
  36. ahlen    

    Salam alaykoum,

    Marsi, ne le prends pas mal mais je m’attendais à une réponse de ce genre « nous on sait eux ils ne savent pas » c’est pour ça que j’ai précisé « fait des recherches avant de répondre » parce que sinon on n’en fini plus de tartiner. Est-ce que tu as vu la SG et la BNP proposer de la finances islamiques en France? Non, donc il le font parce qu’ils travaillent avec les pays du golf. Tu ne peux pas entrer comme ça et dire « voilà je fais de la finance islamique » il faut répondre à certains critères, certaines règles et avoir une license.

    Pour info les intervenants étaient des musulmans qui défendaient la supériorité de la finance islamique par rapport à la finance occidentale en mettant en avant les avantages en prenant la crise en témoin.

    Tu crois que les banques du golf travaillent avec qui et comment?

    On parle de finance parce qu’il s’agit de finance. Le but ici ne pas de faire un cours sur des suppositions ou autre sinon on en sort plus. Et puis quand on fait des suppositions on le fait par rapport à ses propres connaissances… Je ne te demande pas de me croire ou te contenter de ce que j’écris qui est un résumé de résumé juste mieux que rien, je t’invite au contraire à faire tes propres recherches et à en apprendre plus sur le sujet (c’est mieux aussi de connaître les contraintes auxquelles nous sommes confrontées et auxquelles nous devons répondre plutôt que de se contenter de yaka yaka).

    Si tu veux faire une entreprise à base de parts, tu as raison c’est très simple, il n’y a pas besoin de parler de Finance islamique tu ouvres une SARL ou une SA qui peut même être côté en bourse etc… Si l’entreprise fait du bénéfice tu gagnes si elle perd de l’argent tu perds avec elle, c’est Hallal, si l’activité de l’entreprise est hallal.

    Le problème de la France c’est que les intérêts sont obligatoires (si ça n’a pas changé depuis mais ça m’étonnerait beaucoup), il n’y a pas de prêts sans intérêts mais des prêts à taux zéro ce qui est une subtilité pour être en conformité avec la loi. Derrière bien souvent le commerçant qui veut t’inciter à consommer ou celui qui veut te refiler une carte de… crédit paie les intérêts à ta place (intérêt qui se répercutent forcément quelque part).

    Il serait intéressant de voir sur quelle technique repose la finance islamique en France. Ce sont là des vrais sujets d’étude, lorsque tu auras fait le tour de tes recherches peut-être pourra poster un dossier factuel expliquant les tenants et les aboutissants de ces mécanismes financiers.

    Bref ce sujet n’est pas un sujet anodin

    wa salem alaykoum.

    30.1.1.1.1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés