Porc dans des produits halal : le ministre confirme les poursuites

Après la découverte d’ADN de porc dans des produits estampillés halal, le ministre britannique de la Justice confirme les poursuites.

Début février, l’agence alimentaire britannique, la Food Standards Agency, confirmait la présence de porc dans des desserts salés estampillés halal distribués dans les prisons d’Angleterre et du Pays de Galles. « Absolument inacceptable », condamna fermement Jeremy Wright, ministre britannique de la Justice.

Après la suspension immédiate du fournisseur, les autorités du pays diligentèrent une enquête pour trouver les responsables et les traduire en justice.

Confirmant le dépôt d’un « petit nombre de plaintes », Jeremy Wright réitéra sa détermination à mener les poursuites à terme. Interrogé par Sadiq Khan, député du parti travailliste, le ministre indiqua que chaque plainte sera examinée avec le soin qu’elle demande et, le cas échant, la fermeté qu’il se doit.

Prisons: Food

Sadiq Khan: To ask the Secretary of State for Justice what assessment he made of whether his Department will be open to compensation claims from those prisoners possibly affected by contaminated halal meat in prison food. [143531]

Jeremy Wright: The Ministry of Justice has received a small number of civil litigation claims following the discovery of contaminated halal food. Each claim will be considered on its merits and robustly defended where appropriate.

Source : Site du parlement britannique



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (3 commentaires)

  1. mansouri    

    c’est pas en france qu’un ministre lancerait une procédure de la sorte afin de protéger les musulmans de tous les scandales du faux halal

    1
  2. ServiteurDuDonateur    

    @mansouri : rien ne t’empêche de jouer au ministre tu sais …

    Article 73 du Code de procédure pénale

    Modifié par LOI n°2011-392 du 14 avril 2011 – art. 15

    Dans les cas de crime flagrant ou de délit flagrant puni d’une peine d’emprisonnement, toute personne a qualité pour en appréhender l’auteur et le conduire devant l’officier de police judiciaire le plus proche.

    Lorsque la personne est présentée devant l’officier de police judiciaire, son placement en garde à vue, lorsque les conditions de cette mesure prévues par le présent code sont réunies, n’est pas obligatoire dès lors qu’elle n’est pas tenue sous la contrainte de demeurer à la disposition des enquêteurs et qu’elle a été informée qu’elle peut à tout moment quitter les locaux de police ou de gendarmerie. Le présent alinéa n’est toutefois pas applicable si la personne a été conduite par la force publique devant l’officier de police judiciaire.

    2
  3. Smile    

    Salam,
    À chaque fois que je lis ce genre d’article je pense automatiquement au scandaleux positionnement d’herta et son cochon halal

    3

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | ADABéo | Oumzaza | Aïd moubarak | Ramadan