Meiktila : vers une Srebrenica birmane ?

Par Al-Kanz

En Birmanie, la ville de Meiktila devient le symbole d’un génocide à venir si la communauté internationale continue à fermer les yeux.

Birmanie. Le 23 mars dernier, la ville de Meiktila dans le centre de la Birmanie a été placée sous couvre-feu. Pendant deux jours, des extrémistes bouddhistes s’en sont pris à la minorité musulmane. 43 personnes ont été tuées, 828 bâtiments totalement détruits, principalement des maisons, et 35 autres sévèrement touchés, selon un décompte de l’ONG Human Rights Watch (HRW).

« Des quartiers entiers de la ville et plusieurs mosquées sont partis en fumée, des corps calcinés jonchaient les rues », rappelait Le Monde dans un article consacré aux violences.

Selon HRW, qui appelle les autorités birmanes à faire cesser la « vague d’attaques contre les communautés musulmanes ». S’agissant de Meiktila, toujours selon l’ONG américaine, « cette destruction est comparable à celle subie par les villes touchées par la violence sectaire dans l’Etat d’Arakan, dans l’ouest du pays, en 2012.

Sur son site Internet, Human Rights Watch publie des images satellites qui dévoilent l’ampleur des destructions à Meiktila. A gauche, une photo d’un quartier de Meiktila prise le 13 décembre 2012, avant les violences. A droite, le même quartier pris en photo le 27 mars 2013.

Massacre en Birmanie - MeiktilaMassacre en Birmanie - Meiktila

De même, à gauche, une photo d’un quartier de Meiktila prise le 13 décembre 2012. A droite, le même quartier pris en photo le 27 mars 2013.

birmanie-2Massacre en Birmanie - Meiktila

Ces quartiers à majorité musulmane ont été rasés, détruits par le feu. Plus de 12 000 personnes ont été déplacées, selon le bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), qui estime par ailleurs que depuis 2012 les violences contre la minorité musulmane rohingya ont fait fuir 120 000 personnes et détruit 10 000 maisons. Plus préoccupant, les exactions islamophobes commises et encouragées par plusieurs organisations de moines bouddhistes, se sont propagés dans d’autres villes du centre de la Birmanie (Okpho, Gyobingauk, Minhla).

Si le calme, précaire, est revenu à Meiktila, la ville est en passe de devenir la Srebrenica birmane. En juillet 1995, six à huit mille hommes et adolescents bosniaques ont été massacrés. Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et la Cour internationale de justice considèrent ce massacre comme « pire massacre commis en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ».



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (9 commentaires)

  1. Aboura77    

    Selem aleycom, quelle horreur !! Qu’Allah accepte nos frères et soeurs en son sein au Paradis. C’est triste … J’en deviens agoraphobe.

    1
  2. Ahmed3    

    Dans la série « boudhistes qui malmènent des musulmans », découvrez ce qui se passe en Thaïlande : http://www.france24.com/fr/20130329-reporters-thailande-guerilla-sud-musulmans-bouddhistes-bacho-sultanat-armee-attentats

    Histoire qu’on ne joue pas les sentimentales que quand ça en parle dans la presse ou les réseaux sociaux.

    2
  3. Mehdi    

    Salam ou aleykoum wa rahmatoullah

    Je relance un appel si quelqu’un connait un site ou on peut faire des dons pour aider nos freres dites le moi. C’est introuvable. le seul site que j’ai trouvé (un site UK). Les dons ne marchent

    Barakallah oufikoum.

    3
  4. oumwaliya    

    Salam aleikoum

    vous pouvez donner à l’association baraka city

    4
  5. Yacine    

    Assalamou 3aleykoum.
    Il y a effectivement le collectif Hameb qui s’investit corps et âmes (Allah i takabel minhoum).
    Des gens dignes de confiance.
    Lors d’une récente conférence organisée par l’association Foulexpress http://www.foulexpress.com/ , l’association Hameb à mis en évidence la difficulté d’acheminement des dons.
    Ils sauront vous renseigner sur les différentes manières et les différentes difficultés rencontrées.

    L’aide insaisissable part les autorités locales restera à jamais nos invocations.
    Allahouma n’sourhoum.

    Wa salaaam :)

    5
  6. dhiouir    

    Salam aleykoum

    mehdi il ya l’association baraka city ils ont un.compte.facebook qui porte le meme nom va y faire un tour ce sont des gens serieux machaallah

    6

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE