Anonymous : « 403 ERROR: Israel Not Found » #OpIsrael

Par Al-Kanz

#OpIsrael. Dimanche 7 avril, les Anonymous ont mis à exécution leurs menaces contre l’Internet israélien.

OpIsrael Anonymous

#OpIsrael. C’est avec ce mot-clé (hashtag) qu’une opération d’envergure contre Israël était annoncée depuis plusieurs semaines en solidarité avec le peuple palestinien. Fin mars, des hackers turcs ouvrirent de façon anticipée le bal en publiant les coordonnées de plus de 35 000 responsables israéliens.

Samedi, le compte @YouAnonymous, qui compte près d’un million d’abonnés sur Twitter, résuma l’opération du lendemain de façon lapidaire. Le message fut repris par 2 900 abonnés, soit vu plusieurs millions d’internautes sur Twitter.

Dans la journée de dimanche, la liste des sites mis hors ligne par les hackers s’allongea. Vers 18h, heure de Paris, le compte officiel de l’opération @OpIsrael publia un premier bilan… ahurissant : plus de 100 000 sites, 40 000 pages Facebook, 5 000 comptes Twitter, 30 000 comptes bancaires pour des dommages estimés à environ 3 milliards de dollars.

Parmi les cibles insolites des Anonymous, on trouverait notamment une station radio israélienne – sans que l’on sache laquelle — qui se serait mise à diffuser… des sourates du Coran ; ce qui n’est pas une première selon le site pro-palestinien International Middle East Media Center :

Plusieurs sites israéliens hackés ont vu leur page d’accueil remplacée par un texte et une photo de Samer Issawi, en grève de la faim depuis plus de huit mois dans les geôles israéliennes :

Last but not least, l’image suivante serait une capture d’écran du site Investing.com indiquant la dégringolade de la bourse de Tel Aviv. Nous laissons le soin aux spécialistes de la finance d’en déterminer la véracité.

De leur côté, les autorités israéliennes tentent de minimiser l’impact de toutes ces attaques. Un porte-parole israélien, Yitzhak Ben Yisrael, indiqua à l’Associated Press que « comme attendu » il n’y a pas vraiment de dégâts. Posture officielle attendue, même si les faits d’arme des Anonymous ne manqueront pas d’être sur-évaluées. Des hackers israéliens ont à leur tour contre-attaquer en prenant pour cible des sites affiliés aux Anonymous.

Notons par ailleurs que la police jordanienne a arrêté plusieurs jeunes pirates soupçonnés d’avoir participé ce dimanche à cette attaque contre les sites israéliens. Les Anonymous ont immédiatement réagi en menaçant de s’en prendre à des sites jordaniens, si ces jeunes hommes n’étaient pas libérés sur-le-champ. Des arrestations auraient eu lieu en Tunisie et au Maroc.

Selon le site spécialisé The Hackers News, 60 millions d’attaques, de faible ampleur, ont été menées contre les sites israéliens, dont 700 sites Web liés aux autorités (site du ministère des Affaires étrangères, Banque de Jérusalem, site du ministère de la Défense, site du président israélien, blog de l’armée israélienne). A l’heure où nous écrivons, le site du ministère de la Défense était toujours hors-ligne :

En novembre dernier, le compte Twitter la page Facebook de Silvan Shalom, vice-premier ministre israélien, étaient hackés.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE