8 avril : journée internationale des Roms

Par Al-Kanz

Lundi 8 avril correspond à la journée internationale des Roms, ce peuple honni et maltraité aujourd’hui encore. En France, notamment, par le pouvoir socialiste. Un pouvoir réputé de gauche.

La mosquée de Montreynaud au secours de familles roms
Bidonville à Saint-Etienne

La situation des Roms est plus qu’alarmante et souffre d’un déficit d’image et de représentation dans les instances internationales. Une stratégie à l’échelle européenne doit être pensée pour contourner les intérêts individuels des pays qui, pour l’instant, pratiquent une politique de l’autruche en rendant difficile la sédentarisation des Roms et en les incitant à se déplacer de ville en ville.

FoulExpress – Là où les médias français n’étaient pas

Résumant point par point la conférence internationale de l’OSCE, réunissant 56 états et 120 ONG autour de la lutte contre l’intolérance et la discrimination les 28, 29 et 30 juin 2010 à Astana (Kazakhstan), Marwan Muhammad, fondateur du site FoulExpress et porte-parole du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), ne faisait pas si bien dire.

Il suffit de faire une recherche dans Google Actualités pour s’en convaincre : les Roms, peuple honni de tous, n’ont pas bonne presse. Ils n’en demeurent pas moins des êtres humains qui méritent un minimum de considération. Et pourtant.

Sur le site du Midi Libres, article daté du dimanche 7 avril. Echanges entre un policier et un militant qui vient en aide aux Roms :

montpellier roms

« – Pourquoi protégez-vous des voleurs ?
– Je ne protège pas des voleurs, je viens aider des personnes vivant dans des conditions effroyables. (…)
– Pourquoi ne les prenez-vous pas alors dans votre cuisine, chez vous ?
– Je demande des logements décents pour tous. Je ne veux pas d’hébergement charitable (…) mais une action de la collectivité. »

Sur le site du Parisien, article sur la grogne d’élus de Rosny-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, contre la présence de Roms :

roms Rosny-sous-bois

Ou encore sur le site du Monde :

lemonde-roms-1

lemonde-roms-2

Les Roms sont si mal aimés qu’une journée internationale leur est consacrée… Le 8 avril est en effet la journée internationale des Roms

C’est le 8 avril 1971, que les Roms, qui représentent la première minorité de l’Union européenne, choisissaient, malgré une situation encore difficile, les symboles de leur communauté ainsi que leur drapeau et leur hymne.

Peuple nomade formé de quatre groupes (Les Kalderash, les Curara, les Lovara, les Boyasa), il fait partie de la famille des tziganes, souvent surnommé Romanichel ( » peuple de Rrom  » en Sinti*).

Pour en savoir plus sur la journée internationale des Roms, cliquez sur le lien suivant : Journée international des Roms.

Profitons-en au passage pour rappeler le travail formidable de l’association Au Coeur de la précarité qui toute l’année tente de rendre moins pénible le quotidien des Roms et de SDF de la région parisienne : Maraude : des musulmans au cœur de la pauvreté ou encore l’action de la mosquée de Montreynaud à Saint-Etienne venue au secours de familles roms.

Mise à jour 10h46. Le Secours islamique publiait vendredi un mot pour alerter les internautes sur la situation d’une famille rom expulsé d’un camp à Ris-Orangis (Essonne).

Avec ce froid persistant, une pensée pour la famille de Roms dont le camp a été démantelé à Ris Orangis et que nous avons recueillie au sein de notre Centre d’Accueil de Jour de Massy mercredi après-midi.

Nous avons pu délivrer un repas chaud ainsi qu’un kit alimentaire pour le dîner à ces 35 personnes dont une quinzaine d’enfants.

L’équipe Missions Sociales France a pu réagir à temps pour préparer leur passage temporaire, géré par une association locale.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (6 commentaires)

  1. valentine62    

    Des vérités, mais tant de préjugés !

    Les Roms, essentiellement en Bulgarie et en Roumanie, n’ont aucun droit. Dans leur propre pays. Ils sont si malheureux qu’ils viennent faire la manche en France plutôt que de rester chez eux. C’est dire l’enfer qu’ils y vivent…
    L’Europe, avec nos impôts, a dégagé des millions d’euros afin d’aider la Bulgarie et la Roumanie à rendre acceptable la situation des roms sur leur territoire. Rien n’a été fait.
    Pendant ce temps, les Roms passent de pays en pays. Et ce sont ces territoires d’accueil ( forcé ) qui se trouvent accusés de tous les maux !
    Trop facile…..

    1
    • Abou Sene    

      Je suis d’accord avec vous. Il faut traiter le problème à la base. Pourquoi ces gens sont-ils maltraités et exclus dans leurs propres pays? A ces pays-là de faire le nécessaire pour faire stopper la discrimination et la violence qui leur est faite, et créer les conditions nécessaires pour un retour durable chez eux.
      Les musulmans sont sensibles à la détresse humaine et je me réjouis lorsqu’ils se mobilisent pour des aides ponctuelles envers ces familles.
      En même temps, il faut rester ferme vis-à-vis de la délinquance qui existe chez bon nombre de leurs jeunes, il ne faut pas se voiler la face. Par exemple, le Louvre a du fermer ses portes à cause de la recrudescence des picks-pockets (http://www.letelegramme.fr/ig/generales/france-monde/france/paris-trop-de-pickpockets-le-louvre-ferme-ses-portes-10-04-2013-2065788.php).
      Il y a des limites à tout.

      1.1
  2. Smile    

    Les Roms migrants

    Fuyant leur pays, les Roms d’Europe de l’Est les plus démunis vivent dans des conditions si indignes, notamment en France, que, malgré le désir qu’ils en ont, leur intégration devient un rêve inaccessible.

    La Roumanie et la Bulgarie ont été admises dans l’Union européenne en 2007 mais des mesures dites « transitoires » accompagnent le traité d’adhésion. Ces mesures, facultatives mais appliquées de façon stricte par la France, leur interdisent pratiquement l’accès à l’emploi (taxe pour l’employeur abrogée : liste de métiers spécifiques, dits « sous tension »). Leur séjour légal est limité à 3 mois. Il devient illégal en l’absence d’emploi ou de ressources suffisantes passé ce délai.

    ils sont fréquemment victimes d’expulsions forcées de leurs campements et de reconduites à la frontière
    la scolarisation des enfants est pratiquement impossible dans ces conditions de précarité
    ils sont stigmatisés par les autorités et sont les victimes de comportements voire de violences racistes, quand on leur reproche leurs conditions de vie et leur grande pauvreté tout comme leur origine ethnique.
    Pendant l’été 2010, ils se sont retrouvés la cible d’une politique de « lutte contre les campements illicites » et la destruction de campements, entreprise depuis plusieurs années, s’est poursuivie à grand renfort de publicité. A plusieurs reprises, Amnesty International a exhorté le gouvernement à respecter les droits de ces populations et déploré l’orientation essentiellement répressive des mesures prises à leur encontre.

    2
  3. 3
  4. Jahvik    

    InshaAllah, on va le diffuser pour que nous soyons sensibles à ce grand problème.
    Qu’Allah vienne en aide à tous ces pauvres gens.

    4
  5. valentine62    

    Smile et les autres.

    Vous voulez faire quelque chose pour les Roms ?
    Adressez-vous aux ambassades bulgare et roumaine, demandez-leur où se trouvent les millions donnés par l’Europe- et donc par nous – afin d’améliorer la vie de cette population chez eux, dans leur pays.
    Parce que la réalité, c’est que nous avons donné des millions, qui n’ont jamais servi, et qu’à présent on nous reproche de ne pas encore en faire assez ! Et pendant ce temps, les gouvernements roumain et bulgare ne sont nullement inquiétés……..

    Elle est belle la justice…..

    5

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE