Plus d’éducation pour les filles dans les pays musulmans

Par Al-Kanz

L’islam a élevé la femme. Pourtant, dans les pays musulmans, celle-ci voit trop souvent ses droits bafoués. Dont celui du droit inaliénable à l’éducation et l’instruction.

L’islam a élevé la femme. Cette réalité a du mal à être entendue en Occident. C’est évidemment notamment dû à celles et ceux qui veulent en découdre avec l’islam et les musulmans.

Au-delà de la couardise, s’en prendre à la femme, c’est toucher au coeur même de la communauté musulmane pour, sinon l’annihiler, à tout le moins la mettre au pas.

Les pages que consacra en 1959, dans son ouvrage L’an V de la révolution algérienne, Frantz Fanon au sujet du dévoilement de la femme sont à cet égard particulièrement éclairante.

Lire : « Ayons les femmes le reste suivra » – Loi islamophobe, relisons Frantz Fanon

Victime de traditions rétrogrades

Mais, cette réalité est inaudible aussi parce que les musulmans eux-mêmes se sont écartés de l’enseignement de l’islam en général, de celui du Prophète (paix et bénédiction sur lui) en particulier.

On peut, et l’on doit, reprocher et condamner à juste titre l’islamophobie ordinaire, celle qui sous couvert de critique du radicalisme vise évidemment les musulmans. On peut aussi se gargariser de discours, parfois lénifiants, toujours stériles, sur la femme musulmane plus libre que la femme occidentale – remarquons au passage l’inanité de l’opposition musulmane versus occidentale. On peut nier le machisme qui ronge nombre de pays musulmans, arabes ou non. On peut choisir de faire l’autruche. On ne peut en revanche pas raisonnablement justifier ce choix au nom de l’islam.

Un cheikh, qui y a vécu, disait il y a quelques années combien les femmes étaient réduites à l’état de chose dans les contrées reculées d’Afghanistan. Au nom de l’islam ? Non, en rien. Au nom de traditions dignes de la djahiliya, cette période ante-islamique où il fallait enterrer vivante ses filles par crainte de la pauvreté ou de leur capture par des tribus ennemis, abomination que l’islam a aboli ; jusqu’à inscrire cette condamnation dans le Coran (verset 81, verset 8).

Quel musulman digne de ce nom peut cautionner les crimes d’honneur en Turquie ? les attaques à l’acide au Pakistan ? l’humiliation quotidienne de l’épouse ou de la soeur au Maroc, en Algérie, en Tunisie, par des hommes qui considèrent que la femme est naturellement, intrinsèquement et uniquement préposée au ménage et à la cuisine ?

Lire : L’islam n’a pas fait de l’épouse une bonne à tout faire et de l’époux un maître à servir

On entend déjà les esprits chagrins nous tancer parce que rappeler cela « ce serait faire le jeu des kuffar (mécréants) », chez qui la femme est dénudée pour vendre un pot de yaourt ou une voiture, chez qui la femme est de façon récurrente pensée comme un objet sexuel, chez qui, chez qui, chez qui. Soit.

On nous accusera aussi de faire le jeu de ces féministes de tout poil qui, islamophobes ou non, trouvent dans la femme musulmane une cible facile et commode. Attaque facile qui, si elle ne dédouane pas l’outrance desdites féministes, oublie un peu trop rapidement que la femme n’est pas un problème et ne l’a jamais été en islam, alors que dans nombre de pays musulmans – comme ailleurs répétons-le – elle l’est.

Des modèles dans l’histoire musulmane

Il suffit pourtant de se replonger dans l’histoire et notamment dans la vie du Prophète (paix et bénédiction sur lui) et des femmes de son époque pour comprendre le rôle capital qu’ont pu jouer certaines femmes. Citons par exemple Aïcha (qu’Allah soit satisfait d’elle), l’épouse du Prophète (paix et bénédiction sur lui) qui tint une place de haut rang du fait de ses connaissances en jurisprudence islamique. D’illustres compagnons (qu’Allah soit satisfait d’eux) venaient consulter celle qui rapporta quelque 2 200 hadiths du Prophète (paix et bénédiction sur lui) pour obtenir des avis juridiques.

Aïcha fit tellement autorité que même les califes Oumar (qu’Allah soit satisfait de lui) et Ali (qu’Allah soit satisfait de lui) virent leurs propres avis juridiques corrigés par ses soins, tout comme plusieurs autres compagnons (qu’Allah soit satisfait d’eux). Qui sait la qualité des califes et des compagnons en matière de sciences islamiques comprend pourquoi Aïcha (qu’Allah soit satisfait d’elle) force l’admiration.

Il faut citer en outre Oum Salama (qu’Allah soit satisfait d’elle) dont « [la] clairvoyance et [la] perspicacité ont permis de résoudre une grave crise à Houdeïbiya », comme le rappelle le site Musulmane.com.

Il est ainsi rapporté que lorsque le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) eut conclut le traité portant sur la trêve avec les Qouraïchites, il demanda à ses Compagnons (radhia Allâhou anhoum) de se lever, de sacrifier les animaux qu’ils avaient conduit avec eux et de se raser la tête. Mais aucun d’entre eux ne se leva, même après que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) ait répété ses propos en trois fois (les Compagnons (radhia Allâhou anhoum) avaient du mal à accepter les termes du pacte conclu, termes qu’ils considéraient comme étant très défavorables aux musulmans…) En voyant leur réaction, le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) entra chez Oummou Salamah (radhia Allâhou anha) et lui fit part de la réaction des fidèles. Celle-ci lui dit : « Ô Messager d’Allah ! Veux-tu qu’ils fassent (ce que tu leur demandes) ? » Elle lui conseilla alors de sortir, de sacrifier son offrande sans parler à qui que ce soit, puis de se raser la tête. C’est ce qu’il fit. Lorsque les Compagnons (radhia Allâhou anhoum) virent cela, ils se levèrent et commencèrent à sacrifier leurs offrandes et à se raser la tête mutuellement. (Boukhâri)

Lire : Musulmane et Fière de l’être…

Vous lisez bien. Le meilleur des hommes, le Prophète (paix et bénédiction sur lui), a observé le conseil d’une femme, de son épouse à un moment crucial de sa propre vie et de celles de l’islam et des musulmans. Précisons que Aïcha et Oum Salama (qu’Allah soit satisfait d’elles) n’étaient pas une exception. Nous ne sommes pas là non plus dans l’anecdotique. Il faut le savoir, le dire, le répéter et faire que dans la réalité des femmes de cette envergure ne le soient pas non plus.

Venons-en enfin à l’objet de notre article, en l’occurrence une campagne de l’UNICEF intitulée « More education for girls in Islamic countries! » (plus d’éducation pour les filles dans les pays musulmans). La campagne est géniale.

More education for girls in Islamic countries!

Voir en outre cette vidéo.

Aussi géniale qu’elle soit, cette campagne rappelle une triste réalité qu’il nous semble important d’admettre et de combattre. On déplorera toutefois que cette alerte ne soit pas venue des musulmans eux-mêmes et qu’il faille que ce soit l’UNICEF qui nous fasse ce rappel, alors même que tout dans l’islam nous indique la voie à suivre pour que jamais il ne puisse être reproché aux musulmans d’aussi graves manquements.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (45 commentaires)

  1. 512    

    Comme l’a mentionné le cheikh Abdessalam Yassine, cet appel doit non seulement émaner des pays musulmans, mais des femmes musulmanes elles-mêmes.

    « [Le droit de la femme] à l’instruction est sans limites, ainsi que son devoir de participer à l’effort de sa société pour s’émanciper elle-même et pour libérer la nation musulmane des entraves coutumières et de la dépravation morale. En d’autres termes, elle a le droit d’être un être humain à part entière : digne et vivant dans la décence ! […] La femme musulmane doit s’informer de ses droits, consciente et bien informée, elle devra revendiquer leur application. Personne d’autre ne peut faire cela à sa place. »
    (Extrait de Islamiser la modernité, chapitre Être Musulmane).

    1
  2. Umm M. & O.    

    Assalamou ‘aleykoum,

    Merci pour cet article ô combien courageux !

    De nos jours, lorsqu’on est une femme musulmane et que l’on a le malheur de défendre la cause des femmes et de dénoncer les mauvais traitements dont elles sont parfois victimes, on se voit trop souvent qualifiée de « féministe » voire de « féministe castratrice ». Et ce, même si rien dans notre discours n’enfreint les limites de ce qu’Allah a révélé et ce que son Messager saws nous a enseigné.
    Quant aux hommes qui défendent la cause de leurs soeurs, ils ne sont pas mieux lotis, on les accuse souvent de tenir ce genre de discours pour plaire aux dames… Tout cela est vraiment pathétique.
    Le plus triste (ou inquiétant) est que l’on retrouve ce discours même chez les musulman(e)s d’occident qui sont pour la plupart instruit(e)s et étrangers aux coutumes barbares citées dans l’article, cela ne les empêche pourtant pas de dénigrer la femme musulmane et le rôle qui lui revient dans la communauté.

    Puisse Allah nous réformer et protéger nos soeurs de toute forme d’injustice. Amine.

    2
  3. Abou Sene    

    Assalam ‘aleykom !

    Moi ce que je vois, c’est l’opposé troublant qui est fait entre le livre à la couverture noire et le niqab.
    Suis-je le seul à le voir ou quoi?
    Le message est subtil, mais clair : avec nos efforts (Nations-Unies et toute la clique de pays impérialistes donneuse de leçons de civilisation) et les efforts de nos sous-fifres (les dirigeants des pays musulmans), nous allons faire en sorte à moyen terme que les filles musulmanes, sous couvert d’éducation et d’apprentissage, abandonnent le niqab, et dans le prolongement le hijab, ou plus généralement l’Islam, pour en faire des femmes « modernes » assoiffées de liberté et de démocratie, et accessoirement, à long terme, non-croyantes (kâfirâte) adeptes de l’american way of life.
    Restons vigilants et ne cédons pas aux appels des sirènes maléfiques.
    Je préfère qu’un pays mette le temps qu’il faut pour être à niveau dans ce domaine, plutôt que d’accepter la pseudo-aide de ces organisations qui sont tout sauf altruistes.

    3
    • Al-Kanz    

      as-salamu ‘alaykum

      Vous avez vraiment un problème. Ca dépasse l’entendement. Votre parano complotiste vous a rongé les neurones. C’est terrible.

      3.1
      • Abou Sene    

        En effet, c’est du complotisme de constater le carnage et l’évolution au fil des décennies de la situation des femmes en Occident. De femmes souvent croyantes et habitées par des valeurs saines propices à l’équilibre de la société, on est passé à des esclaves du monde du travail et du consumérisme, ayant presque pris la place de l’homme, qui ne regardent que leur nombril, et qui n’ont qu’une seule phobie, la peur de grossir..Ils veulent à terme le même chemin pour les musulmanes.
        Rassurez-vous, les modèles pour les petites maghrébines sont là et font le boulot, les nabila, zahia et autres..
        Si vous ne voyez pas que ce ne sont que les extrémités d’un même tunnel, je n’y peux rien.

        3.1.1
        • Feyz    

          Assalam aleikoum

          Pour votre info, il existe encore des femmes musulmanes en occident n’ayant pas courbé l’échine, respectant principes et valeurs tout en s’éduquant. Il est triste de voir la haine que vous êtes capable de déverser et le mépris que vous avez pour nous.

          A bon entendeur

          3.1.1.1
          • Abou Sene    

            « il existe encore des femmes musulmanes en occident n’ayant pas courbé l’échine, respectant principes et valeurs tout en s’éduquant. » Je n’ai jamais dit le contraire.
            « Il est triste de voir la haine que vous êtes capable de déverser et le mépris que vous avez pour nous. » Je ne vois pas de quoi vous parlez. La haine, le mépris? pas le moins du monde.

            3.1.1.1.1
        • Nayssa    

          « De femmes souvent croyantes et habitées par des valeurs saines propices à l’équilibre de la société, on est passé à des esclaves du monde du travail et du consumérisme, ayant presque pris la place de l’homme » vous avez la la vision parfaite du machiste..
          Si je comprend bien votre raisonnement nous sommes donc passés de la femme « ménagère » prostrée à la maison (pour ne pas dire dans la cuisine) à celle qui fait des études, veut travailler « comme un homme » et ramener des sous à la maison.. A vomir

          3.1.1.2
          • Nayssa    

            Tellement outrée que j’en ai oublié de répondre à votre salut. *Aleykoum Salam

            3.1.1.2.1
          • Abou Sene    

            Assalam ‘aleykom !

            Pas besoin de vomir, juste de relire correctement mon commentaire. Je vais vous le redire d’une autre manière pour éviter les malentendus : il y a une volonté d’obliger la femme à travailler (propagande de l’émancipation de la femme, son indépendance..), ainsi, on ne peut être au four et au moulin qu’au prix de grands sacrifices et pour des résultats incertains, notamment dans l’éducation des enfants. Au nom de l’égalité, Il y a une volonté extrême de ne plus faire de différence homme-femme, on voit bien ou cela nous a mené avec le mariage homo entre autres. Enfin, on voit bien le chemin empruntée par toutes ces femmes soumises depuis leur enfance à cette propagande d’émancipation, de lutte à tout prix contre l’homme, et à la représentation de la femme modèle et moderne, celle qui travaille, sans enfants ou au pire chez la nounou où à la crèche, fume pour ne pas grossir, et dont les week-ends sont réservées pour les sorties entre filles. Je ne parle même pas de la Spiritualité, islamique ou autre d’ailleurs.
            Je ne généralise pas, comprenez-moi bien, beaucoup de femmes subissent et résistent tant bien que mal.
            Je pointe seulement du doigt que les penseurs du mondialisme et de la bouillabaisse-meltingpot arriveront à leur but lorsque vous serez toutes des « Femen ».

            3.1.1.2.2
          • Al-Kanz    

            as-salâmu ‘alaykum

            Ok, vous avez pointé. Et maintenant on peut passer à ce qui ronge la communauté ?

          • Abou Sene    

            Assalam ‘aleykom !

            Oui, Al Kanz. Concernant l’instruction et l’éducation, la première chose à faire serait de réfléchir à comment proposer à nos enfants une école qui ne soit pas sous influence idéologique mondialiste. Exit donc les écoles publiques, les écoles privées sous contrat, pour laisser la place à des écoles privées HORS contrat, synonyme de liberté totale tant dans la forme que dans le fond. Le but ultime étant de ne pas en arriver là : http://24heuresactu.com/2013/05/23/papa-porte-une-robe-dans-le-programme-cp-ce1/
            Le défi est immense, les musulmans tombant une fois de plus dans le piège des écoles privées sous contrat, je crains, à l’instar du cas des écoles privées catholiques sous contrat, qu’il ne nous faille quelques décennies de recul, pour arriver à ce constat que l’on s’est fait berner une fois de plus..

            3.1.1.2.3
          • Al-Kanz    

            as-salâmu ‘alaykum

            Abou Sene,
            Il vous est impossible de regarder la réalité en face. Oui, ce que vous dites est vrai et vous prêchez un convaincu puisque nous avons choisi l’école à la maison et que je suis foncièrement contre la mise sous tutelle via les fameux contrats avec l’Etat des écoles privées. Il faut une totale indépendance.
            Cela dit, encore une fois, votre conspirationnite aiguë vous empêche d’accepter que la oumma est malade par elle-même. On vous dit : « elle est malade », vous répondez : « attention, il y a X et Y qui veulent la tuer », en refusant de prendre aussi en considération qu’elle est malade.
            Les Imran Hosein et autres conspirationnistes invétérés ont fait et font beaucoup de mal à la communauté. SubHana-Llah !

          • Abou Sene    

            Assalam ‘aleykom !

            Je rejoins totalement votre premier paragraphe.
            Je sais pertinemment que la « oumma » est malade de l’intérieur, mais qu’elle est aussi attaquée de l’extérieur. Ceci ne devrait pas être un point de désaccord entre nous.
            Enfin, votre phrase sur le Cheikh Imran Hosein, qui est un Savant de l’Islam ne l’oubliez pas, me désole, mais je n’y peux rien, c’est votre avis. Pas forcément le mien.

            3.1.1.2.4
    • Oum Lina    

      De toute façon c’est toujours comme ça avec les musulmans aujourd’hui: faire les victimes du sionisme, des américains, de shaytane etc, mais dès qu’il faut un peu se remettre en question, il n’y a plus personne….

      3.2
  4. nasro    

    Article très intéressant.

    J’adhère à 200%. J’ai toujours pensé que la femme dans les sociétés dites musulmanes n’était pas respectée à sa juste valeur. Il faut être aveugle pour le nier.

    C’est claire qu’il faut instruire les femmes musulmans ça sera un grand bien pour la communauté. Quant à ceux qui pensent que les laisser dans une conditions de soumission est meilleur, c’est peut-être qu’ils n’ont pas eux-même l’esprit large, ce qui amène à demande aussi l’instruction et l’éducation des hommes. Sans ça, peine perdue.

    4
  5. petitefleur    

    bravo pour cet article il est juste superbe. Vraiment!

    5
  6. batata    

    Salam aleykoum,

    Si il avait mit une femme sans hijab, qu’est-ce qu’on aurait dit?
    « Ils veulent imposer UNE image de la femme, sans hijab…
    ou c’est un manque de pudeur de montrer une femme… »

    Ou on se dit que les gens qui se limitent au premier regard verrons un niqab (les personnes qui se limitent à la version NPNS de la femme musulmane soumise etc…) et celles et ceux qui veulent comprendre verront un livre…et d’en conclure que les apparences sont trompeuses et de ne pas se limiter au premier regard, ou à la première version officielle.

    Je suis adepte du conspirationisme, mais plutôt que de dire que c’est une manipulation pour pousser la femme a retiré son voile, je dirai que c’est pour pousser le lecteur à enlever le voile qu’il a sur les yeux et/ou enlever ses œillères pour chercher la vérité au delà de ce qu’ « on » lui montre dans les médias, dans ce que nous faisons paraître et aussi dans ses propres idées reçues.

    Allah o a3lem.

    6
  7. oum    

    moi aussi j’ai vu le rapport entre le niqab et le livre noir sous les yeux
    c’est tellement évident que je ne comprends pas la réaction du frère alkanz…
    après, c’est à nous de prouver que l’un (le niqab) va très bien avec l’autre (le livre)

    sur ce, je plussoie l’action de l’unicef, qu’Allah donne une bonne éducation et une bonne instruction à tous nos enfants, filles comme garçons, amin

    7
  8. Abdenour    

    Assalamou alaykoum,

    Ne nous accusons pas les uns les autres d’être nul; de ne pas voir les choses en face, d’être ceci ou celà… On a le droit d’avoir des avis différents, n’est ce pas?

    La première chose qui me saute aux yeux également est cette ressemblance au niqab, et la première lecture qui me vient également c’est: niqab=soumission car manque d’accès au savoir.

    Je partage tout à fait l’avis de l’auteur de l’article sur l’imprtance de l’accès au savoir de la femme musulmane, je partage également sa tristesse de voir telle initiatives prises pas autres que des musulmans quand on sait que cette nation et celle du savoir. On dit que Aicha (qu’Allah soit satisfait d’elle) a formé plus de 80 savants!

    Seulement, la question qu’il faut se poser c’est : quelle éducation? Sachant ce à quoi je peux m’attendre de la part de ces organismes, je pense que ce sont les pays eux même qui doivent prendre ces initiatives.

    Puis, pourquoi « plus d’éducation pour les femmes dans les pays musulmans »? Pourqoi pas « plus d’éducation pour les femmes en europe » par exemple? Ou en Amérique latine. Je crois savoir aussi que tous les pays musulmans ne sont pas égaux vis à vis de la définition occidentale de la condition de la femme. On pense par exemple que la Turquie ou la Tunise sont de bons élèves ici en occident. Difficile de ne pas faire la prallèle avec tout les préjugés et stréréotypes régnant en occident à propos de la femme musulmane.

    8
    • Abou Sene    

      Salam ‘aleykom !

      Enfin un avis dénué de moqueries et de condescendance, qui essaie de prendre en compte toutes les facettes possibles autour de cette question.
      Nous devrions tous en prendre de la graine.
      BarakAllaho fik.

      8.1
  9. The Good Dictator    

    Salam il y en a ici qui me font mort de rire avec leurs théorie de complots LOL vous êtes paranoïaque et sinon très bon article je l’ai enregistré sur mon téléphone comme ça si une personne me parle du rôle de la femme en Islam je n’aurai qu’à lui faire lire l’article :-)

    9
  10. Al-Kanz    

    Allez continuons à nous voiler la face sous prétexte que c’est l’UNICEF et non des musulmans qui ont mené cette campagne. Continuons, vous avez raison. Ca aidera certainement toutes nos soeurs humiliées, voire tuées en contradiction totale avec notre deen.

    Oui « faisons dans la nuance », cette nuance si importante qu’il faille consacrer 99 % de nos propos aux ennemis de l’islam et 1% à blablater, laissant notre oumma dans l’état dans lequel elle est.

    Oui, l’important dans tout cela ce ne sont pas nos soeurs, c’est que de vils mécréants qui ne cherchent qu’à nous nuire partout tout le temps veulent la fin de l’islam.

    C’est sûr, taisons-nous, laissons crever nos soeurs et, tout en buvant notre thé, montrons que nous, nous savons ne pas nous faire avoir, oui nous nous savons qu’ici l’UNICEF c’est le mal. Et peu importe qu’elle dise vrai. Peu importe. L’essentiel, c’est de dire ses mauvaises intentions.

    10
  11. Jahvik    

    Ce serait bien qu’un jour Al-Kanz puisse publier un article sans qu’un frère ou une soeur ne l’accuse de faire le jeu du sionisme (c’est le point Godwin et le degré zéro de la géopolitique chez les musulmans), de tenir des propos égarés, d’avoir des arrières-pensées,… bref de lui faire systématiquement des procès d’intention. Qu’Allah me permette d’être de ceux qui témoigneront en sa faveur.

    11
  12. Abou Sene    

    Assalam ‘aleykom !

    Effectivement, avant toute action, la priorité est de savoir distinguer notre adversaire de notre allié, au-delà même des apparences. Combien de fois dans l’histoire, les arabes, par exemple, sous couvert de projets à bénéfices réciproques avec ces entités, se sont fait berner?..Et cela continue malheureusement.
    Si vous dites qu’elles sont des alliés objectifs, faites donc. Moi, je dis qu’elles ne le sont pas. Au passage, « More education for girls in Islamic countries! », il est question d' »éducation » et non d' »instruction ». De quelle « éducation » est-il fait référence? Il s’agit de pays musulmans, s’agit-il de plus d’éducation « islamique », ou de bourrage de crâne pour finir à terme avec des dégénérées fans de lady gaga?
    Les mots et les images ont leur importance, il faudrait s’en rendre compte.
    Halte au mondialisme, à l’uniformisation des valeurs vers une valeur unique, celle du matérialisme débridé au service des banquiers, et pour finir (clin d’oeil à Jahvik), halte au sionisme (désolé c’est plus fort que moi :) )!

    12
    • Baya    

      Salam aleykoum,

      Akhi Abou Sene, éducation en anglais se dit Education. On ne fait pas le distinguo éducation/instruction dans cette langue.

      Je ne comprends pas votre position. Sous prétexte de l’éventualité d’un complot americano/sioniste/des francs maçons et autres illuminatis + Shaytan, il ne faudrait pas éduquer les femmes dans les pays musulmans??? Sachez, akhi, qu’une femme, comme un homme peut faire la part des choses entre le bien et le mal, le bon et le moins bon, qu’elle soit instruite ou pas. La volonté d’occidentalisation ne vient pas de l’éducation. Vous n’avez qu’à « regarder » toutes nos sœurs en France et ailleurs (ce qui inclut les pays musulmans).

      Nous ne pouvons pas rester sans rien faire et laisser nos sœurs sans éducation. Comme nous le rappelle si bien notre frère Al Kanz, il est dommage que ce rappel vienne d’autres que notre propre communauté. Nous devons cesser de nous satisfaire de cette pseudo menace d’un complot contre nous, qui nous empêche d’avancer.

      Akhi Al Kanz, continuez le travail formidable que vous faites. Vous éveillez les consciences (il n’y a qu’à voir ce que vous avez fait pour le halal en France). Malheureusement, ce genre de réveil peut être douloureux pour certains d’où les critiques que vous cumulez. Ce n’est pas simple. Qu’Allah vous facilite dans votre travail et vous récompense pour ce que vous faites.

      Salam aleykoum

      12.1
      • Abou Sene    

        Assalam ‘aleykom,

        Chère sœur, c’est sûr qu’en disant éducation pour instruction ou l’inverse, cela ne nous aide pas. En Français, nous faisons bien le distinguo, mais qu’en est-il alors de l' »Education » Nationale?…
        « il ne faudrait pas éduquer les femmes dans les pays musulmans??? » Je ne sais pas d’où vous sortez cela..pas de mes commentaires en tout cas.
        « Nous ne pouvons pas rester sans rien faire et laisser nos sœurs sans éducation. » Personne n’a dit le contraire. Juste éviter de prendre la main tendue de ces organisations dont la motivation première n’est pas l’intérêt de ces femmes.
        Nous voyons bien qu’il y a un terrain d’accord malgré tout.

        12.1.1
  13. Khalid    

    Assalam ‘alekum.

    Il est bon le frère Abou Sene, je le valide sur tous ses commentaires. Il est clairvoyant ma sha Allah! Qu’Allah te récompense frère.

    13
    • Abou Sene    

      Wa ‘aleykom salam !

      Qu’Allah vous récompense doublement. Je commençais vraiment à croire que j’étais parano, avec des neurones de troll aigri, habité par la haine et le mépris.. :)

      13.1
      • oumoum    

        salam aleykoum,

        Tu as entièrement raison ! le cheval de troie est en marche….
        Pour revenir sur l’article c’est bien beau de parler de aicha ( qu’Allah l’agrée) sur sa science et son investissement à transmettre le savoir, mais pourquoi ne parlez vous pas de sa piété??
        C’était des femmes couvertes de la tête au pieds ( visage inclus ) , qui se préservées de tout mal et de toute fitna.

        J’ai l’impression que l’on prend que ce qu’il nous arrange comme d’habitude..

        Alors avant de parler d’émancipation blabababla commencez par leur ressembler par leur piété et leur crainte d’Allah et ensuite on pourra parler éducation, science .
        Si c’est pour avoir des femmes  » intelligentes, cultivées et tutti quanti » mais habillées façon working girl non merci !!! wallahi je préfère restez dans ma cuisine et traire mes vaches!!
        soubhannallah on nous a tellement colonisé le cerveau que le faite qu’une femme soit cantonné a sa maison et devenu dégradant , la fin est proche.

        32. Ô femmes du Prophète ! Vous n’êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le coeur est malade [l’hypocrite] ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent.
        33. Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l’Islam (Jahiliyah). Accomplissez le Salat, acquittez la Zakat et obéissez à Dieu et à Son messager. Dieu ne veut que vous débarrasser de toute souillure, ò gens de la maison [du prophète], et vous purifier pleinement.
        34. Et gardez dans vos mémoires ce qui, dans vos foyers, est récité des versets de Dieu et de la sagesse. Dieu est Doux et Parfaitement Connaisseur.

        13.1.1
  14. Smile    

    Salam,
    Une femme instruite est une richesse pour ses enfants, elle les tire vers le haut.
    Leurs donne les moyens de développer une personnalité curieuse, ouverte à l’aquisition des connaissances.

    De tout temps la femme à été abordé comme un objet primitif, considérée comme une subalterne.

    Le machisme est en premier lieu véhiculé par les femmes, elles mêmes formatées depuis la naissance à cette vision sociale primitive de la femme.

    14
  15. Dunya    

    Assalam’aleykoum,

    Le traitement au rabais de la femme dans certains pays arabes fait partie tout simplement de la stratégie de conservation du pouvoir adopté. « Diviser pour mieux régner? » c’est juste une variante. Les dirigeants sont avides de pouvoir, même se revendiquant « musulmans ». On oublie trop souvent qu’ils ne sont que des hommes, la prosternation à elle seule ne saurait témoigner de leur sagesse, mais seul Dieu connait les coeurs.
    Quant à certains propos postés en commentaire (nécessairement masculins…) quel est votre de droit de jugement sur le devenir des femmes? Le Coran est notre livre, et les versets sont clairs comme de l’eau de roche pour celui qui les étudie…alors pourquoi s’engouffrer dans une vaine comparaison avec l’Occident pour faire trembler?
    Je suis musulmane, en Master de droit, non voilée, et que cela n’en déplaise à certains, j’ai mes valeurs, car je crains Dieu. Je ne suis évidemment pas isolée dans ce cas. Mon « éducation juridique » universitaire m’a grandement aidé dans l’étude du Coran, sa richesse, le sens des mots choisis…
    Nous aurons à rendre des comptes, hommes et femmes, mais ce qui me choque au plus haut point est la violation de certains aspects que la femme a d’intime en sa qualité d’être humain (que penser des fatwas sur l’interdiction du port du soutien-gorge???? )…
    L’éducation/instruction (ne jouons pas artificiellement sur les mots) de la femme, une perte de valeurs à retardement? Parce qu’en toute honnêteté vous pensez que les pays arabes sont empreints de valeurs? Seul Dieu le sait. Le monde est destiné à périr. Un voile, une barbe ou un tapis de prière ne saurait cacher un coeur malsain. Etudions, frères et soeurs, la foi et la connaissance nous sont essentiels! Que Dieu nous permettent de nous améliorer chaque jour.
    Bonne journée à tous, avec le sourire :)

    15
    • Justine    

      Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

      Ma chère Dunya,

       » (que penser des fatwas sur l’interdiction du port du soutien-gorge???? )… »

      Mai 68, révolution féministe…

      Wa salâm

      15.1
  16. invitée    

    salam alaykoum

    Excellente analyse du frère Abou Sene !

    Wallahu a’lam.

    16
    • Smile    

      Salam,
      J’ai constaté qu’à chaque fois qu’Abou Sene est en mauvaise posture dans un échange,
      Apparaît subitement un fervent partisan de la guerre galactique qui sort de nul part pour lui apporter un soutient sans faille…

      16.1
    • Smile    

      Hallucinant ses commentaires sur l’éducation de la femme qui causerait sa perdition

      16.2
  17. Staban Tuek    

    Puisque cet article évoque la période pré-islamique appelée djahiliya, je me faisais une réflexion. Dans le monde arabe pré-islamique, le culte des déesses occupait une place particulière. Comment un peuple accordant une telle importance aux divinités féminines pouvait-il mal ce comporter avec ses femmes et ses filles?

    La pratique horrible évoquée ici a certainement dû existé mais à mon avis de manière marginale. D’ailleurs, on peut imaginer les conséquences sur la démographie de la généralisation d’une telle pratique.

    17
  18. 512    

    100% d’accord avec Abou Sene ! Cette campagne est créée par la finance judéo-mondialiste des illuminati franc-maçons avec gog et magog (juifs khazars) qui ne sont que des sionistes qui manipulent l’occident pour assouvir leurs desseins satanistes pour que le Qatar et l’Arabie Saoudite puisse créer des médicaments pétro-chimiques qui nous tueront tous…

    18
  19. Chaïmalow    

    Salam alaikoum !

    Je suis 100% d’accord avec Abou Sene, machaAllah ! Il est dans le juste milieu, qu’Allah le préserve ! Cela fait plaisir de voir des personnes pensé la même chose que nous, sans tomber dans extreme.

    Il y a du bon dans chacun de nous (comme pour les savants), ne nous jugeons pas entre nous, prenons le bon et laissons le mauvais (si il y en a) … chacun a sa propre réalité, bonne ou mauvaise encore une fois. Qu’Allah nous guide ! amine

    :))

    19
  20. Khobzivore    

    Salam aleikoum

    Excellent article merci encore une fois pour ton travail Al kanz.

    Il y a pas de débat à avoir sur ce sujet, les commentaires devraient être verrouillés.
    Combien de nos mamans sont illettré? Cela ne vous fait il pas mal au cœur de savoir quelles ne peuvent ni lire ni écrire?
    La mienne en tout les cas, répète souvent cette phrase :  » Si tu ne sait pas lire et écrire, tu peux mourir ». Une phrase très dur qui reflète la souffrance engendré par cet handicape.
    Alors oui merci l’UNICEF de dénoncer ce retard qui ronge nombre de pays dit islamique en matière d’alphabétisation de sa population notamment les femmes.

    20

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE