Faux halal : la tromperie de Doux et consorts demeure impunie

Vendredi, nous apprenions la fraude à l’export d’une société du Finistère. Les responsables sont mis en examen. Et pendant ce temps Doux et d’autres sociétés continuent leur tromperie au halal.

Scandale du faux halal : voici le reportage diffusé sur D8
Doux trompe sciemment les musulmans, jusqu’à La Mecque.

Vendredi, une vaste fraude à l’exportation a été rendue publique. Il est reproché à une société située dans le Finistère (Bretagne) d’avoir « régulièrement et depuis plusieurs années confectionné de faux rapports d’analyse microbiologique », mais encore d’avoir « traité des échantillons d’analyse avec des produits désinfectants ou par irradiation ».

Le but ? Tromper les pays importateurs en leur vendant des produits qui en apparence et sur papier remplissaient les critères exigés. Sur papier seulement. En agissant de la sorte, les individus mis en cause ont commis des « infractions d’escroquerie en bande organisée, faux, usage de faux et tromperies ».

Lire : Finistère : 6 000 tonnes de volailles frauduleuses

Après le scandale de la viande de cheval, cette nouvelle affaire va un peu plus abîmer la réputation des industriels de la filière viande. Pourtant, il est une autre escroquerie qui elle dure depuis des dizaines années, à savoir la commercialisation par des entreprises françaises de produits abusivement estampillés halal. La plus emblématique est la société Doux qui inonde de faux poulets halal les pays arabes jusqu’au coeur de la ville la plus chère aux musulmans, La Mecque.

Les autorités françaises sont au courant, le public est au courant – suite notamment à deux reportages dans lesquels le pot-aux-roses a été clairement démontré -, pourtant, parce qu’il s’agit de viande halal, la tromperie perdure, avec les conséquences que l’on connaît : dans le monde musulman, les entreprises françaises, qui pourraient tirer leur épingle du jeu, ont de plus en plus mauvaise réputation.

Faut-il attendre que l’Arabie saoudite, le Maroc, l’Egypte, le Yemen, les Emirats arabes unis, etc. décident de rompre unilatéralement les contrats de Doux, de Tilly-Sabco, de Salvel et de bien d’autres précipitant des régions entières de la Bretagne dans une crise économique sans précédent ? Faut-il ne rien entendre comme dans le cas de Jan Fasen, celui par qui le scandale du cheval est arrivé ?

Rappelons qu’en décembre 2008, trois ans avant le chevalgate, un article publié ici-même faisait état de son escroquerie au halal. Le CFCM aurait pu à l’époque jouer le rôle de vigie et tirer la sonnette d’alarme, permettant ainsi aux autorités françaises de prendre les mesures préventives qui auraient éviter le scandale européen du chevalgate.

Halal : le bœuf était du cheval
De l’incurie du CFCM au scandale de la viande de cheval

Va-t-on continuer à faire l’autruche et à laisser des industriels arnaquaient des centaines de millions de clients musulmans à travers le monde au risque de payer extrêmement cher en termes d’image et d’emplois locaux un retour de bâton qui s’annonce d’ores et déjà terrible ? Ou se souciera-t-on des dégâts considérables que causeront l’incurie et le mépris des autorités et des industriels sur l’agriculture française ?

Depuis 2008, nous n’avons eu de cesse de tirer la sonnette d’alarme. Nous avons publié des dizaines d’articles, tous fondés sur des faits, confirmés, confortés et étayés par la suite notamment par le reportage explosif du journaliste Feurat Alani. Le ministère de l’Agriculture est au courant, des députés sont au courant, des sénateurs sont au courant, de nombreux journalistes sont au courant. Mais rien n’est fait. Il est grand temps d’agir. Avant que le halalgate n’emporte tout un pan de la filière française de la viande.

Pour aller plus loin

Faux halal : le Maroc mettra-t-il fin au scandale Doux ?
Scandale du faux halal : voici le reportage diffusé sur D8
Halalgate : KFC cesse le faux halal en supprimant son offre
Manger haram à La Mecque
Doux vend toujours ses poulets non halal sous label halal au Maroc
Tilly-Sabco, Salvel et Doux, le pseudo halal en pays musulmans
Ramadan : du poulet Doux non halal pour les Saoudiens chez Carrefour
Arrêt sur images évoque une « tromperie sur les produits halal » de KFC



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (3 commentaires)

  1. ali    

    Salam’alikoum,

    « Faut-il attendre que l’Arabie saoudite, le Maroc, l’Egypte, le Yemen, les Emirats arabes unis, etc. décident de rompre unilatéralement les contrats de Doux, de Tilly-Sabco, de Salvel et de bien d’autres précipitant des régions entières de la Bretagne dans une crise économique sans précédent ? »

    Je crains effectivement que les choses ne commencent à bouger que lorsqu’on commence à toucher au portefeuille des industriels, et indirectement de l’ensemble des travailleurs.

    1
  2. zarathos    

    C’est malheureux a dire , mais ta raison ALI mais je pense qu’il faudrait une centrale de rachat de ce genre d’entreprise et les mettre aux « normes » islamique , un genre de consorcium qui serait aussi une sci et qui pourrait aussi achete des terrain pour nos mosquée nos ecoles voire meme de piscine
    belle utopie …. les gens me dise agressive mais je ne veux que plaire que allah

    2
  3. Smile    

    Salam,
    le CFCM à quoi sert il?
    En 2008 il aurait pu s’affoler un petit peu le CFCM? Non?
    Jan Fasen a écoulé de la viande de cheval d’Amérique du Sud la fesant passer pour de la viande de bœuf halal en France.
    Spanghero aurait bien voulu avoir l’info avant de se faire avoir…

    3

Écrivez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | ADABéo | Oumzaza | Aïd moubarak | Ramadan